L’organisme américain BabySafe Project part en campagne pour nous en convaincre.

Au Québec, si on se fie à notre fournisseur nationalisé d’électricité, Hydro-Québec, les ondes de communication des cellulaires, du WiFi, de leur compteurs communicants et des compteurs d’eau potable utilisant la même technologie sont tout à fait sécuritaires. Toujours selon eux, quiconque affirme le contraire fabule.

Pourtant, si vous lisez les articles traitant du sujet sur ce blogue, vous constaterez qu’il est loin d’être certain que l’exposition à ces ondes soit bénigne. Et si on admet ne serait-ce que la possibilité d’un effet délétère de ces ondes chez certaines personnes, qu’en est-il de l’être fragile qu’est le fœtus?

Le fœtus est souvent la première victime lorsque la mère est exposée à une substance néfaste, à la pollution,(1) à une carence ou suite à certains comportements. Le développement de l’enfant durant cette phase est très rapide et les processus cellulaires et différents stades de maturation sont autant de places potentielles pour qu’un dommage irréparable s’installe.

Quelques causes de malformation

Pensons à la thalidomide, un médicament contre la nausée vendu en 1961 au Canada. Ce médicament était pourtant sécuritaire et très bien toléré… sauf durant une certaine période de la grossesse. Il a causé des déformations, des atrophies des membres chez les enfants des mères qui en ont consommé.

La carence en acide folique est associée à une malformation du tube neural qui peut aboutir à des troubles neurologiques graves comme le spinabifida.

La consommation d’alcool durant la grossesse peut entrainer un syndrome alcoolique fœtal qui a de graves conséquences neurologiques et comportementales.

On utilise dans ces cas de malformations le terme de tératogénicité (voir aussi tératogène sur Wikipédia).

Notre exposition aux rayonnements électromagnétiques n’a cessé de s’accroitre au cours des dernières années et, jusqu’à récemment, personne ne s’était réellement demandé si leurs effets sur le fœtus pouvaient être néfastes? Aujourd’hui, a-t-on suffisamment de preuve d’un effet délétère ou, à tout le moins, des doutes raisonnables?

Études sur les effets des rayonnements électromagnétiques

Pour l’instant, la science cité par le groupe Babysafe project est assez préliminaire, mais elle est passablement convaincante.

La première étude citée a été effectuée chez des souris enceintes qu’on a soumises aux rayonnements de téléphones cellulaires en fonction, sans plus d’intensité, mais continuellement en mode «appel ». Par rapport au contrôle, les rejetons irradiés démontrent un comportement hyperactif et un mémoire réduite. Ces changements sont également mesurables sur le cortex cérébral des animaux.(2)

Le site de BabySafe Project cite également d’autres études chez l’animal dans lesquelles les lésions neuronales sont mesurables:The Science of Exposure.

Origine du projet BabySafe

Ce projet pour la sécurité des bébés provient de deux organisations:

  • Grassroots Environmental Education qui a pour mission d’éduquer la population au sujet de certaines menaces environnementales dont la pollution chimique, la fracturation hydrolique (les gaz de schiste) et les radiations sans fil.
  • La fondation pour la santé environnementale de Devra Lee Davis, PhD, MPH (Environmental Health Trust).

Un des tenants de base de leur action est que, si nous attendons de constater suffisamment de dommages chez les humains, comme nous l’avons fait pour le tabac, nous allons sacrifier une génération avant d’agir.

Agir avant qu’il ne soit trop tard

Nous avons présentement suffisamment de doutes, de preuves indirectes (animales et in vivo) et de cas réels (personnes électrosensibles) pour appliquer sans retenue le principe de précaution. Il est plus que temps de réglementer et d’encadrer, voire restreindre l’usage des communications sans fil.

Il est malheureusement évident que le profit des corporations prime sur le bénéfice et la santé des citoyens. Ainsi, en attendant que nos gouvernements se décident à agir (…) et que les fabricants de ces technologies nous transmettent des informations valables et vérifiées (… Il faut rester optimiste!), il nous incombe de nous protéger nous-mêmes avec les moyens du bord en limitant notre exposition à ces rayonnements ainsi qu’à toute substance ou technologie qui n’a pas démontré son innocuité.

  • Fermer le cellulaire le plus souvent possible, couper le WiFi durant la nuit (ou mieux, utiliser une connexion câblée), ne pas utiliser ou même posséder de téléphone sans fil, refuser l’installation d’un compteur communiquant pour l’électricité et pour l’eau potable.
  • Dès qu’il s’agit d’additifs chimiques, de pesticides, d’OGM ou de nouvelles technologies, il faut demander la preuve du bénéfice pour les individus, pas seulement pour la compagnie…

Santé!

 

Références:

  1. Brent RL. Environmental causes of human congenital malformations: the pediatrician’s role in dealing with these complex clinical problems caused by a multiplicity of environmental and genetic factors. Pediatrics. 2004 Apr;113(4 Suppl):957-68. Review. PubMed PMID: 15060188.
  2. Aldad TS, Gan G, Gao XB, Taylor HS. Fetal radiofrequency radiation exposure from 800-1900 mhz-rated cellular telephones affects neurodevelopment and behavior in mice. Sci Rep. 2012;2:312. doi: 10.1038/srep00312. PubMed PMID: 22428084; PubMed Central PMCID: PMC3306017.

8 commentaires

  1. le danger, c’est surtout pour certaines installations professionnelles qui peuvent générer un champ électromagnétique d’une forte intensité (soudeuses haute fréquence, fours à induction, imagerie par résonnance magnétique…), et pour certaines activités professionnelles impliquent une exposition à des niveaux supérieurs aux expositions générales (proximité d’antennes de télécommunication, fours industriels à micro-ondes…) : voir La prévention des risques professionnels des champs électromagnétiques : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/rayonnements/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=126&dossid=338

  2. La règlementation sur la disposition des tours cellulaires doit effectivement avoir lieu rapidement. Selon une brève parue dans le magazine de plein air Oxygène, édition été 2014, Parcs Canada prévoit installer des points d’accès à l’internet sans fil dans une cinquantaine de ses parcs dès cette année. La forêt ne sera bientôt plus un endroit où se réfugier pour échapper à l’électromagnétisme. Il y a urgence d’agir.

    1. Bonjour Patricia
      100% d’accord. Parc Canada se défend de ne vouloir installer que des hub aux points de services…
      Santé… quand même 🙂

  3. Pas tous les cellulaires n’arrêtent d’émettre en mode avion. C’est préférable de le placer dans une boite métallique et de la fermer hermétiquement. Utiliser un réveille-matin à batterie est plus sage. Quand mes enfants oubliaient de mettre leur cellulaire en mode avion – au rez-de-chaussée- je dormais mal (2 étage et côté opposé de la maison). Cette nuit j’ai dormi 11 heures de filé, c’est le téléphone filé qui m’a réveillé. Je n’ai même pas entendu fiston prendre sa douche matinale. J’ai demandé à ma fille de vérifier combien des WiFi étaient en train de rayonner : pas un! Normalement mes trois voisins ont leur WiFi connecté les 24 h et deux à trois autres leur joignent pendant la journée… nous n’avons pas de WiFi à la maison. Ce geste de civisme m’a permis de bien dormir. Ce que les gens ne comprennent pas est que c’est la cumulation de ses ondes qui sont en train de nous tuer petit à petit. La preuve, trois sources sont disparues et cela a fait une différence significative dans mon sommeil… et niveau d’énergie.

  4. Je me sers de mon cellulaire comme réveil matin…snooze inclus ;)…depuis qq temps j’ai décidé de laisser mon cellulaire dans une autre pièce, question de devoir me lever le matin pour éteindre. Je me suis rendue compte que je dormais beaucoup mieux ! J’ai fais le test le nuit dernière et j’ai laissé mon cellulaire sur ma table de chevet, comme j’avais l’habitude…ouain, ben j’ai eu l’impression de ne pas dormir ! Donc, laisser le cellulaire dans une autre pièce a un double effet : meilleur pour le sommeil et ça nous fait se lever au premier son de l’alarme au lieu de snoozer et devoir courir ensuite pour arriver dans le temps !
    Merci pour cet article !

  5. Merci pour ces infos.Je suis fibromyalgique et j’essai le plus pssibl d’éviter ces ondes.C’est certain que je ne veux pas de copmpteur intelligent.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*