Depuis plus de 30 ans maintenant, on se fait endoctriner:

·      Le soleil est dangereux.

·      La couche d’ozone est plus mince et a des trous.

·      Le soleil est source de cancer et de vieillissement accéléré de la peau.

·      Un « bronzage santé » est une vue de l’esprit.

DONC, il faudrait appliquer des écrans solaires à FPS (facteur de protection solaire) élevé au moins 30 minutes avant d’aller dehors! S’agit-il là d’un comportement réellement sécuritaire ou est-on en train de nous conditionner à adopter une conduite potentiellement dangereuse?

Plus récemment, on nous vante les mérites de la vitamine D. Nous, les nordiques, sommes sévèrement carencés en vitamine D et seule la lumière du soleil (en fait, les UVB) en est une source valable. En plus, pour stimuler la fabrication de la vitamine D, la lumière du soleil est à son meilleur entre 10h00 et 14h00! Mais c’est justement cette lumière-là qu’on nous enjoint d’éviter à tout prix, faute de quoi on pourrait éventuellement ressembler au poulet du Colonel…

Il y a de quoi y perdre son latin. Encore un débat où s’affrontent des visions monolithiques incompatibles. Allons donc y voir de plus près.

Filtres et écrans solaires: amis ou ennemis?

Cette question est très complexe. La réponse n’est ni blanche ni noire. Il n’y a qu’une seule vérité absolue sur laquelle tous les intervenants s’entendent: Il ne faut pas brûler.

C’est la brûlure du soleil qui est un facteur de risque des cancers de la peau… et encore, pas de tous les cancers de peau. Le soleil c’est comme le vin, un peu c’est bien, trop ce n’est pas bon…

D’ailleurs, à ce titre et au grand dam des vendeurs de crèmes, la Société canadienne du cancer ne recommande plus d’éviter absolument toute exposition: «La lumière naturelle du soleil est essentielle à la vie; toutefois, une exposition excessive aux rayons du soleil peut entraîner le cancer de la peau ou des problèmes oculaires. Un peu de bon sens sous le soleil peut faire beaucoup pour vous maintenir en bonne santé, vous et les vôtres

On pouvait aussi lire dans www.cyberpresse.ca du 25 mars 2009, une nouvelle provenant de l’agence France presse: «Nous avons trouvé que les femmes qui bronzent au soleil ont un risque 30% plus faible de souffrir de caillots sanguins», a déclaré à l’AFP Pelle Lindqvist, professeur associé au département de gynécologie-obstétrique à l’hôpital universitaire Karolinska de Stockholm.

Les bienfaits de l’exposition modérée au soleil sont nombreux:

La synthèse de vitamine D est associée à:

·      moins d’ostéoporose;

·      moins de cancer (incluant moins de certains cancers de peau);

·      moins de maladie cardiaque;

·      moins de dépression;

·      un meilleur système immunitaire.

S’il faut le répéter, les UVB, ceux qui passent entre 10h et 14h, ceux qu’on prétend être les affreux dangereux, sont nécessaires à la synthèse de la vitamine D.

En bout de ligne, il est surtout important de savoir comment réagit notre peau au soleil et de nous assurer de ne pas brûler. Pour fabriquer la vitamine D nécessaire, la majorité des gens devraient s’exposer au soleil 20 minutes par jour, sans protection!

Les ingrédients douteux dans les crèmes solaires(1)

Les fameux filtres solaires ne sont pas tous absolument sécuritaires. Des chercheurs montrent du doigt des effets dont on ne parle pas assez. Certains filtres peuvent avoir un effet oestrogénique qui s’ajoute à ceux de la marée de perturbateurs hormonaux qui nous assaillent déjà.

Filtres ayant une activité œstrogénique (études sur des rats)(2,3)

1.    Benzophénone-1 (BP-1), benzophénone-2 (BP-2)

2.    Benzophénone-3 (BP-3 ou BZ-3 ou oxybenzone)

3.    4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC)

4.    3-benzylidène camphre (3-BC)

5.    Octyl-méthoxycinnamate (OMC)

Filtres instables à la lumière

1.    Oxybenzone (benzophénone-3)

2.    Octyl-méthoxycinnamate (OMC)

La stabilité de l’oxybenzone est un sujet de controverse. L’industrie des filtres solaires affirme (évidemment!) qu’il est très stable et des scientifiques indépendants le disent “relativement” photostable. Mais des chercheurs de l’université de Hambourg, en Allemagne, ont démontré qu’il est rapidement oxydé par la lumière.

Filtres qui traversent la barrière de la peau

1.    Oxybenzone (benzophénone-3)

2.    Octyl-méthoxycinnamate (OMC) – faiblement

3.    4-méthylbenzylidène camphre (4 MBC) – faiblement

Regardez bien, l’oxybenzone se retrouve dans les 3 catégories… « Sonnette d’alarme » Il faut lire attentivement les étiquettes.

Les ingrédients discutables

1.    Dioxyde de titane (selon la grosseur des particules: trop fines – nanoparticules –  elles pénètrent dans la peau)

Les ingrédients à bannir

1.    PABA

2.    Padimate O

Ces ingrédients ont déjà été abandonnés par beaucoup de fabricants, car ils sont allergènes. Ce que vous ne savez probablement pas c’est qu’ils ont aussi des propriétés “photomutagéniques”, c’est-à-dire qu’ils peuvent engendrer des modifications génétiques dans les cellules de la peau sous l’effet de la lumière! D’ici, le cancer n’est pas très loin…

Les bons choix d’écrans solaires

·      Les vêtements…

·      Les lunettes solaires

·      Parsol 1789® alias avobenzone

·      Mexoryl ® SX

·      Oxyde de titane

·      Oxyde de zinc

Donc, retenez que le soleil est important pour la santé. Il ne faut pas en avoir peur. Par contre, il ne faut pas non plus brûler. Les crèmes solaires (pas n’importe quelles) sont des outils utiles, mais pas tout le temps, avec parcimonie. Bref, ici comme ailleurs, la modération…

Pour ceux qui aimeraient visualiser un bon feuillet d’information sur le soleil, celui de l’OMS est beaucoup mieux fait que les autres feuillets qu’on retrouve généralement sur le sujet et qui sont encore et toujours colorés par des intérêts commerciaux.

Au plaisir de se rencontrer en plein air… à moins que le smog ne nous garde en dedans.

Jean-Yves

Références:

1.    Dubé, Catherine. « Été: sommes-nous bien protégés? Crèmes solaires: Sauver sa peau, Se protéger du soleil peut-il être nocif? », Québec Science, 2006.

2.    Schlumpf M, Durrer S, Faass O, et al. Developmental toxicity of UV filters and environmental exposure: a review. Int J Androl. 2008 Apr;31(2):144-51.

3.    Schlumpf M, Schmid P, Durrer S, et al. Endocrine activity and developmental toxicity of cosmetic UV filters–an update. Toxicology. 2004 Dec 1;205(1-2):113-22.

19 commentaires

  1. merci infiniment Jean-yves,
    je n’ai confiance qu’en votre opinion..:) je met de la crème environ 3 fois semaines à partir du printemps et je reste pas plus qu’une demi-heure par jour au soleil sur ma terrasse..les autres journées je ne met aucune crème solaire, je laisse les bienfaits du soleil travailler ma bonne humeur et ma vitamine D mais pas plus que 20 minutes. voila..santé Jean-Yves et bonne saison estivale à vous et vos proches.

  2. Bonjour Jean-Yves,
    merci de nous informer aussi soigneusement:)
    je voulais savoir s’il faut que je jette la crème solaire que j’ai achetée il y a 1 mois à propos de l’oxybenzone puiqu’elle en contient 3%pour cent dans une crème de 125 millilitres, il y a aussi 2% pour cent d’avobenzone et 2% pour cent d’octocrylène.éclairez moi svp.. merci

    1. Bonjour Nathalie
      C’est une question de choix. L’oxybenzone peut s’avéré un estrogène. L’avobenzone est sécuritaire.
      Le risque dépend de la fréquence. Si comme moi, vous n’utilisez des crèmes solaires que rarement et seulement si je passe des heures dehors, alors le risque est minime. Par contre, si vous avez le teint très pâle et mettez de la crème systématiquement, alors changez.
      Consultez Cornélia DUm pour voir des options sécuritaires :
      http://corneliadum.com/guide/cremes-solaires/
      Santé!

  3. Monsieur Dionne,

    Que pensez-vous de la crème solaire”Green beaver”, nouvelle génération d’écrans solaires, sans parfum, sans gluten , supposément enrichie d’extraits de framboises?

    Merci de partager vos connaissances si généreusement.

    Annette Jacques

    1. Bonjour Annette,
      Je viens de regarder leur site. Le produit actif est un écran solaire à base d’oxyde de zinc. Je ne vois aucun ingrédient douteux. Par contre, comme le véhicule principal est de l’huile de tournesol, il faudrait voir la texture et le comfort.
      Mais en terme de sécurité, OK. Ce qui confirme que la certification Bio (Écocert, ici) est valable comme critère de sélection pour un cosmétique.
      Santé!

  4. Bonjour Jean-Yves,
    tout d’abord merci pour ce site des plus intéressant et tout à fait à propos et surtout, à point! Ah les crèmes solaires… quel sujet épineux. Je suis maman d’une petite fille de 9 mois et j’ai fait le choix de ne pas lui donner de supplément de vitamine D, je préfère l’amener un peu au soleil, avec parcimonie, pour qu’elle est un peu de sa bonne vitamine D et je préfère lui mettre des vêtement un peu plus long et la tenir plus à l’ombre que de l’enduire de crème solaire rempli de tous ces additifs dont vous parlez. Je ne vois pas pourquoi le lait maternel serait déficient en vitamine D, alors que c’est un aliment totalement “pensé” et adapté pour le bébés… Il doit bien y avoir une raison pourquoi le lait maternel contient telle quantité de vitamine D.

    J’ai une question qui est tout aussi épineuse et vous comprendrez pourquoi… J’évolue dans le monde de l’herboristerie depuis quelques années, et je n’en fini plus d’apprendre. Et récemment, j’ai appris qu’aux États-Unis, plusieurs herboristes utilisent, avec de bons résultats (par expérimentation), comme protection solaire… l’huile de millepertuis!!! (Notamment l’herboriste Susun Weed) Ma première réaction a été : mais voyons donc, c’est photosensibilisant! J’ai donc fait quelques petites recherches. J’ai trouvé entre autres que l’effet photosensibilisant de cette plante a lieu lorsqu’elle est prise en interne, une fois absorbée par la muqueuse digestive, l’hypéricine se retrouve dans le sang et c’est à ce moment, qu’avec l’oxygène et au contact du soleil, la peau peut réagir et former des taches. Mais que par voie externe, cet effet n’avait pas lieu (Herbalpedia http://www.herbworld.com/learningherbs/st%20johns%20wort.pdf) J’ai aussi lu que la dose phototoxique serait en fait 30 à 50 fois supérieure à la dose recommandée thérapeutiquement et que cet effet secondaire a surtout été observé chez des animaux d’élevage, pas vraiment sur des humains (O’Reilly, Moïra, Interactions entre les plantes et médicaments…).

    je sais que la question de cette plante est hautement épineuse étant donné la situation actuelle au Québec, mais je trouvais cela intéressant.

    J’aimerais beaucoup avoir votre avis là dessus. Merci.
    Catherine Lalonde

    1. Bonjour Catherine
      La notion d’utiliser le millepertuis comme écran ou filtre solaire est surprenant à première vue mais quand on y réfléchit, il y a une logique.
      Le principe actif du millepertuis qui cause les problèmes de photosensibilité est l’hypericine. Cette molécule entraine un atteinte des cellules de la peau parce que lorsqu’elle est en contact avec les UV, elle les absorbe et se transforme ce qui cause des lésions dans la cellule de la peau. La dose habituellement reconnue pour être le minimum requis pour cet effet est le double de la dose thérapeutique soit environ 2mg d’hypericine par jour (ou 600mg d’extrait à 0.3% d’hypericine 3 fois par jour). Tout dépend de la sensibilié indivuduelle et de lapigemntation de chacun.
      Maintenant, si la molécule est appliquée sur la peau, elle fera la même réaction donc absorption des rayons UV mais comme elle n’est pas dans la cellule, logiquement elle ne causera pas de dommage. Théoriquement, elle devrait même les prévenir.
      Par contre, il manque d’information pour évaluer la pertinence de cette application.
      1- Quelles sont les fréquences de rayons UV que l’hypericine absorbe ?
      2- Quel est le taux de pénétration cutanée ? négligeable ou significiatif?
      3- Quelle est la concentration requise pour avoir un effet ?
      Merci pour l’information et je me penche sur le reste du dossier incessamment

  5. Est -il vrai que la prise de Vitamine D (synthétique?) par des comprimés ne peut pas remplacer celle que nous apporte le soleil?

    Est-ce totalement inutile ou simplement moins approprié?
    (Et le lait enrichi de vitamine D?)

    1. Bonjour Alain
      La vitamine D3 ajoutée au lait est bien assimilée. Elle est synthétique au sens où elle est fabriquée à partir de la lanoline (corps gras provenant de la laine de mouton). Par contre, elle est chimiquement identique à la D3 produite par le corps qui devra être activée en 25OH vitamine D.
      Oui, les suppléments peuvent remplacer la vitamine D provenant du soleil. Par contre, pourquoi j’insiste sur la notion de prendre du soleil est que je considère que nous avons subi un lavage de cerveau concernant les dangers du soleil. Il fut se réapproprier le soleil surtout pour nous les nordiques qui en manquons sévèrement. La réalité dans les pays chauds est tout autre. Là-bas, la surdose est une menace beaucoup plus réelle qu’ici. Concernant le lait, la dose est faible soit 125 UI par tasse.
      JYD

  6. Monsieur Dionne,
    Et que dire des parabènes qui se trouvent souvent dans les écrans solaires, ce sont aussi des perturbateurs hormonaux, si je ne m’abuse?

    1. Bonjour Élise B
      Vous lisez dans mes pensées. Je ne peux pas tout dire d’un coup. Surveillez la semaine prochaine. Les parabens seront sur la sellette.
      Merci de lire et de commenter.
      JYD

  7. Salut Jean-Yves,

    Enfin quelqu’un qui met le pendule à l’heure.
    Je deviens très vite un accro de tes rubriques.

    À la prochaine.

  8. En effet, il faut lire sur l’histoire médicale de la thérapie solaire et l’architecture solaire:
    http://www.pubmedcentral.nih.gov/articlerender.fcgi?artid=1043939

    De plus…
    L’épidémie de mélanome est apparue en Scandinavie à partir de 1955, soit sept ans avant que le tourisme dans le Sud deviennent populaire mais tout de suite après l’installations des premières antennes FM, selon le dermatologue suédois Olle Johansson:
    Malignant melanoma of the skin – not a sunshine story!
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15232509?ordinalpos=2&itool=EntrezSystem2.PEntrez.Pubmed.Pubmed_ResultsPanel.Pubmed_DefaultReportPanel.Pubmed_RVDocSum

    1. Merci André
      Comme toujours, très informatif. Je viens de lire l’article dont tu mets le lien sur l’histoire de l’architecture solaire. C’est bien plus que ça et peut-être devrait-on s’en inspirer aujourd’hui…
      Pour ce qui est de mélanomes… attend un peu…. j’arrive avec quelque chose 🙂
      JYD

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*