S’il y a une plante médicinale qui a fait l’objet de controverse, c’est bien l’échinacée. Par le passé, des études ont été tour à tour positives et négatives, certaines bien faites, d’autres faites avec de mauvais produits ne contenant pas véritablement d’échinacée.

Une nouvelle étude

Voici une toute nouvelle étude impressionnante par son honnêteté et l’importance du groupe utilisé: 719 volontaires ayant des symptômes de rhume et âgés entre 12 et 80 ans, dont 713 ont terminé l’étude. Les participants ont été recrutés via des annonces dans les journaux et se sont présentés pour l’entrevue et le diagnostic. Les personnes choisies ont été divisées en 4 groupes: les 2 premiers groupes ont reçu, sans savoir lequel, soit le placebo, soit l’échinacée. Un troisième groupe n’a reçu aucun traitement et le quatrième groupe a reçu le produit d’échinacée, mais cette fois, les volontaires savaient ce qu’ils prenaient (open label).

La dose d’échinacée était tout à fait correcte (équivalent à 10,2 g de racine le premier jour et 5,1g les 4 jours suivants). Le produit est irréprochable, fabriqué par MediHerb, une compagnie mondialement reconnue.

Résultats

Les chercheurs ont évalué les symptômes à l’aide d’un questionnaire et ont mesuré 2 marqueurs de l’inflammation et de l’intensité du rhume, soit l’IL-8 et la quantité de globules blancs neutrophiles dans les sécrétions nasales.

Les résultats ne sont pas très encourageants, mais on note une légère amélioration avec l’échinacée. Les durées moyennes du rhume ont été:

6,34 jours dans le groupe échinacée cachée

6,76 jours dans le groupe échinacée connue

6,87 jours dans le groupe placebo

7,03 jours dans le groupe sans traitement.

La différence entre l’échinacée cachée et le placebo a été de 0,53 jours (CI, -1,25 à 0,19 jours, P = 0,075). Ces résultats ne sont pas mirobolants et, de plus, la différence entre les groupes n’atteint pas le seuil statistique voulu. Le questionnaire d’intensité des symptômes montre une variation de 28 points entre l’échinacée cachée et le placebo (respectivement 236 points et 264 points) et la mesure des marqueurs n’est pas plus éloquente.

Qu’est-ce qui explique ces résultats?

Les chercheurs mentionnent que les participants et les types de rhumes sont trop hétérogènes. En effet, entre les réactions d’un adolescent de 12 ans et celles d’une personne de 80, il peut y avoir une différence importante. En bons chercheurs, ils affirment que la trop petite taille des groupes ne permet pas d’obtenir des statistiques valables. Peut-être.

Selon moi, le moment du début de la prise d’échinacée est un facteur important. On le sait, pour être efficace, l’échinacée et tous les autres produits pour le rhume et le système immunitaire doivent être pris aux premiers symptômes. Or, les volontaires ont commencé à prendre l’échinacée un peu tard. Ils ont d’abord répondus à l’annonce et ont ensuite été évalués avant d’entreprendre le traitement à l’échinacée. Ce délai peut être de l’ordre de quelques jours, ce qui pourrait facilement fausser les résultats.

J’aime bien la manchette proposée par un journal médical en ligne: « Echinacea and the Common Cold: Still the Patient’s Choice » (Échinacée et rhume : toujours le choix du patient), plutôt que celle tendancieuse retrouvée dans certains médias grand public « Inutile, l’échinacée? » Je demeure convaincu que, tant qu’il est pris correctement, aux premiers symptômes, un bon produit d’échinacée demeure un outil intéressant pour la prévention et le traitement du rhume. Par contre (et cela, personne ne l’affirme), ce n’est pas un miracle.

Référence:

1. Barrett B, Brown R, Rakel D, Mundt M, Bone K, Barlow S, Ewers T. Echinacea for treating the common cold: a randomized trial. Ann Intern Med. 2010 Dec 21;153(12):769-77. PubMed PMID: 21173411.

7 commentaires

  1. Moi j’ai toujours de la teinture d’échinacée et dès les premiers symptômes j’en prends 15 à 20 gttes dans un peu d’eau et je laisse agir quelques secondes avant d’avaler et ca ne va guère plus loin. Moi je ne passerais pas de cela.MaDELEINE

  2. pour moi, l’Échinacée en mélange avec propolis est super efficace, également huile essentielle (une trace) salivé , origan kaleteria (Aliksir), moins agressif que les autres origan. dès les premiers symptômes et ensuite au besoin.

  3. Bonjour Jean-Yves,
    Je prends l’échinacée en PRÉVENTION quand
    il y a des gens autour de moi avec le rhume
    15 g (teinture) par jour. J’aime ajouter des gouttes de vinaigre d’échinacée dans mes salades et même dans mes potages!
    Délicieux au goût et bon pour la santé.
    Maryse

  4. Bonjour,
    En ce qui me concerne, ainsi que ma fille âgée de 19 ans, si nous prenons de l’échinacée aux premiers symptômes… le rhume disparaît réellement. Je crois sincèrement que tout remède a une incidence variable selon les personnes et cela ne se limite pas aux produits naturels. Il en est de même pour les médicaments. J’ai toujours l’espoir qu’un jour la médecine…euh… les médecins, prennent aussi en compte cet aspect-là du ressenti du patient. Ceci dit je sais que je devrai être patiente pour voir ça!

  5. Bonjour JY

    Pour ma part l’échinaccée ne fonctionne pas, au contraire à quelques reprises où j’ai essayé d’en prendre dès les premiers symptômes, ce fut l’effet contraire: les symptômes ont été exacerbés, bref cela a servi de déclencheur pour faire apparaître en trombe les symptômes. Les fois suivantes voyant un effet contraire se produire, dès les premiers symptômes, je prends quelques gouttes d’huile essentielles d’eucalyptus sur la langue et c’est presque miraculeux. Les granules d’homéococcinum ou oscillococcinum sont excellents aussi. Mais croyez-moi dès un picotement dans la gorge, essayez l’eucalyptus, c’est phénoménal.

    bonne santé
    hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*