Vous m’avez assez souvent lu pester contre ce sucre insidieux lié à l’obésité abdominale, à la stéatose hépatique (foie gras) et à la résistance à l’insuline (diabète). Ce produit industriel a maintenant suffisamment mauvaise presse pour que les ventes en soient affectées! Bravo! Les fabricants (Corn Refiners Association, etc.), eux, tentent par toutes sortes de moyens de renverser la vapeur.

Moyen #1: Convaincre les fabricants alimentaires

Des webinaires sont offerts gratuitement aux fabricants alimentaires pour leur démontrer les avantages de formuler leurs produits avec du sirop de maïs riche en fructose (SMRF ou HFCS en anglais). Par exemple, Worried about HFCS? The Problems have More Bark than Bite, ou encore True Costs of Switching From HFCS to Sugar. Dans les journaux spécialisés, des publicités soutiennent que seulement 2,5% de la population reconnait le produit et cherche à l’éviter. On peut comprendre qu’avec tous les efforts déployés pour maquiller le SMRF sous diverses appellations (comme glucose/fructose), plusieurs consommateurs aient baissé les bras et ne cherchent plus son nom sur les étiquettes, mais essaient plutôt de réduire leur apport complet en sucre (ce qui est une bonne chose en soi).

Moyen #2: Du sucre de maïs naturel

En septembre 2011, les fabricants de SMRF ont demandé à la FDA (Food and Drug Administration) de changer le nom «sirop de maïs» pour «sucre de maïs naturel» (natural corn sugar). Cette nouvelle tactique est tellement insidieuse et mensongère que divers groupes poursuivent l’association des fabricants pour les empêcher d’utiliser ce nom.

Cette appellation est-elle légitime?

Bien sûr que non! Primo, ce sucre n’est pas naturel. Il n’a rien à voir avec le sirop de maïs que nous avons connu autrefois et que l’on retrouve encore, à l’occasion, en bouteille. Le SMRF n’est pas présent naturellement dans le maïs. C’est un sucre fabriqué par un processus enzymatique qui transforme l’amidon de maïs en fructose et glucose selon diverses proportions (de 95% à 55% fructose, 55% étant le plus courant).

Ce produit industriel est décoloré, et le fructose et le glucose qu’il contient sont libres (plutôt que combinés comme dans les sucres naturels), ce qui modifie leur métabolisme et a des conséquences désastreuses. L’épidémie de diabète et d’obésité ne sont que les aspects visibles de ces conséquences.

Des consommateurs s’opposent

Le regroupement de consommateurs américains Citizens for Health a déposé un recours collectif contre l’association des fabricants de sirop de maïs. Ils déclarent que le changement de nom est un vol d’identité alimentaire puisque le sirop de maïs n’est pas naturel et ne peut pas être considéré comme tel. Contrairement au sirop de maïs naturel qu’on nous vendait jadis, le SMRF est un produit industriel, un point c’est tout.(1)

La bataille des géants

Les géants de l’industrie du sucre s’entre-déchirent. Différentes associations de fabricants/importateurs de sucre (de canne, cette fois) ont aussi entrepris de poursuivre les fabricants de sirop de maïs. En effet, en avril 2011, ils ont déposé une plainte à la FDA pour interdire la publicité qui nomme le «sirop de maïs naturel» ou le «sucre de maïs». Ces géants du sucre affirment que ces publicités sont mensongères (et, pour une fois, nous sommes d’accord avec eux…).(2) En mai 2011, plusieurs autres géants se sont joints au groupe responsable de cette plainte.(3)

Bref, le monde du sucre semble de plus en plus amer.

Références:

1. http://www.foodnavigator-usa.com/Regulation/Consumer-group-calls-HFCS-corn-sugar-campaign-food-identity-theft/

2. http://www.foodnavigator-usa.com/Regulation/Sugar-industry-members-sue-over-corn-sugar-advertising

3. http://www.foodnavigator-usa.com/Regulation/Major-league-sugar-players-join-corn-sugar-lawsuit

9 commentaires

  1. J’espère que les consommateurs gagneront. On consomme tellement de SMRF, si on pourrait faire ce changement d’alimentation ce serait énorme! On a des problèmes de santé à cause de la mode de vie, mais on ne parle pas assez de ce genre de produits que l’on consomme et dont beaucoup de gens ne se rend pas compte.

    Thierry

    1. Bonjour Thierry
      Tout à fait d’accord avec vous. Les médias sont trop intéressés par des pseudos épidémies comme le H1N1 et pas du tout par les vrais enjeux de santé.
      Santé!

  2. Bonjour Jean-Yves,

    J’aime votre intelligence et sincérité. Vous ne représentez aucun lobby et vous nous informez avec intelligence sur toutes les magouilles pour nous faire avaler n’importe quoi, faire rouler l’économie de façon irresponsable (et scandaleuse car souvent il y a atteinte sur notre santé).

    Merci pour votre intégrédité et longue vie à vous et vos proches.

    1. Bonjour François,
      Je n’ai pas de chiffres exacts, mais à part le BIO certifié, je présume que ça approche le 100%.
      Le maïs est probablement la plante la plus génétiquement modifiée avec le soya.
      Santé!

  3. question d’ignorante : y a-t-il une différence entre le doré et le blanc ? je n’en consomme pas mais ma mère l’utilisait dans certaines recettes et on en mettait sur nos crêpes, c’était bon dans le temps, maintenant c’est du vrai sirop d’érable mais le faux existe toujours et je vois bien qu’il est encore très consommé…

    merci pour ces renseignements, très intéressant!

    bonne fin de semaine!

    1. Bonjour Claudette,
      Très bonne question. Le sirop de maïs d’autrefois, le doré, qu’on peut retrouver en bouteille quelques fois, est le produit original. Le blanc est désodorisé. On ne veut pas de ce produit décoloré et désodorisé qui est beaucoup plus proche du fameux sirop de mais riche en fructose. L’autre, l’ancien, est un sucre comme les autres. Ni pire, ni mieux.
      Santé!

  4. Le regroupement de consommateurs américains ”Citizens for Health”… intéressant lien… je ne le connaisais pas!

    Nous nous éloignons de tout ce qui se termine par ”ose”… glucose, maltose (dans la bière… un indice glycémique très élevé), lactose (il est tout à fait mormal d’être intolérant à celui-ci)… est-ce que j’en oublie?

  5. Je trouve que les compagnies nous arnaques
    cathégoriquement, avec les publicités de ce
    genre et ces méthodes, car je me sent pas respecté, moralement c`est malsain,
    on n`est pas idiot on voit bien que le poisson ne pousse pas dans le mais et le blé d`inde.. alors on regarde et on les suveilles. merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*