• Recherche

La dernière étude à grand déploiement sur le ginkgo biloba vient tout juste d’être publiée. Vous vous y attendez peut-être, elle nous apporte des résultats négatifs. Pourtant, même à mon œil critique, elle est bien faite. Cette publication, comme la très grande majorité des études à grand budget effectuées sur de longues périodes, nous livre plus de questions que de réponses.

Pour cette étude (1), les chercheurs ont enrôlé 3069 Américains et Américaines autonomes âgés entre 72 et 96 ans. Les volontaires ont été suivis durant 6,1 ans en moyenne. Le but de l’étude était de déterminer si le ginkgo peut ralentir le développement du déclin cognitif et d’autres paramètres associés aux démences séniles et aux pertes de capacités. 1545 personnes ont reçu l’extrait de ginkgo le plus étudié, le EGb 761 à une dose de 240mg (120mg, 2 fois par jour), et 1524 ont reçu un placebo d’aspect identique.

Résultats: selon les divers tests, il n’y a eu aucune différence entre les deux groupes. Cet extrait de ginkgo, dans ce groupe, à cette dose, n’a pas eu d’effet préventif.

On peut se demander si l’extrait a amélioré la mémoire sans changer la vitesse du déclin… Le même groupe a publié, en 2008, leurs résultats à ce sujet.(2) Eh bien non, dans ce groupe de personnes âgées américaines, cet extrait de ginkgo (EGb761) à cette dose (240mg par jour) n’a pas modifié l’apparition de démences et autres maladies de type Alzheimer.

Une revue systématique effectuée par la collaboration Cochrane a révisé les principales études sur le ginkgo pour en arriver aux mêmes conclusions. L’efficacité, si existante, n’est pas convaincante. Seul bon point, ici comme dans les 2 autres études, le ginkgo est très sécuritaire. Son profil d’effets secondaires est similaire à celui du placebo.(3)

Pourtant, lors d’autres études bien faites, le même extrait a donné des résultats probants…(4)

Que penser de tout ça?

Le ginkgo est un antioxydant puissant. C’est également un vasodilatateur. Il est utilisé avec succès dans les problèmes de circulation périphérique comme la claudication intermittente (les personnes atteintes ne peuvent marcher qu’une courte distance avant d’être prises de douleurs et de devoir s’asseoir pour attendre que ça passe. On la nomme aussi maladie artérielle périphérique). Alors, est-ce que le ginkgo pourrait être efficace uniquement dans les cas où la démence est d’origine vasculaire? Peut-être… Il faudrait une autre étude…

Est-ce que l’étude (1) souffre d’un biais? Il est bien connu que les études de longue durée souffrent d’un biais particulier: après un certain temps, les participants devinent s’ils reçoivent le produit thérapeutique ou le placebo. Ainsi, quelques mois après le début de l’étude, lorsqu’une personne recevant le placebo le découvre, elle a tendance à s’autotraiter (les participants font évidemment passer leur propre santé avant le protocole d’une étude!). Donc, il est parfaitement plausible que le groupe thérapeutique ait été comparé, finalement, à un autre groupe thérapeutique, ce qui enlèverait toute validité aux résultats. Peut-on affirmer que c’est ce qui s’est passé dans cette étude? Non, nous n’en saurons jamais rien. Il faut simplement garder le doute. Je trouve quand même curieux de voir cette lourde tendance de très grandes études à long terme et très grands budgets arriver à des conclusions négatives sur des produits utilisés depuis si longtemps…

Petit détail curieux dans cette étude: l’âge des volontaires. On sait que le développement de la maladie d’Alzheimer et des démences séniles commence longtemps avant le diagnostic ou même les premiers symptômes. Alors que notre cohorte a un âge moyen dans les 80, ne peut-on présumer que le dommage est déjà fait? Que les participants des deux groupes ont déjà des plaques amyloïdes bêta au cerveau? Dans quel cas, le ginkgo pourrait-il être inefficace pour contrer la progression, mais efficace pour la prévention chez des plus jeunes?

Tant de questions non résolues.

JYD

Références:

1. Snitz BE, O’Meara ES, Carlson MC, Arnold AM, Ives DG, Rapp SR, Saxton J, Lopez OL, Dunn LO, Sink KM, DeKosky ST; Ginkgo Evaluation of Memory (GEM) Study Investigators. Ginkgo biloba for preventing cognitive decline in older adults: a randomized trial. JAMA. 2009 Dec 23;302(24):2663-70. PubMed PMID: 20040554.

2. DeKosky ST, Williamson JD, Fitzpatrick AL, Kronmal RA, Ives DG, Saxton JA, Lopez OL, Burke G, Carlson MC, Fried LP, Kuller LH, Robbins JA, Tracy RP, Woolard NF, Dunn L, Snitz BE, Nahin RL, Furberg CD; Ginkgo Evaluation of Memory (GEM) Study Investigators. Ginkgo biloba for prevention of dementia: a randomized controlled trial. JAMA. 2008 Nov 19;300(19):2253-62. Erratum in: JAMA. 2008 Dec 17;300(23):2730. PubMed PMID: 19017911.

3. Birks J, Grimley Evans J. Ginkgo biloba for cognitive impairment and dementia. Cochrane Database Syst Rev. 2009 Jan 21;(1):CD003120. Review. PubMed PMID: 19160216.

4. Mix JA, Crews WD Jr. A double-blind, placebo-controlled, randomized trial of Ginkgo biloba extract EGb 761 in a sample of cognitively intact older adults: neuropsychological findings. Hum Psychopharmacol. 2002 Aug;17(6):267-77. PubMed PMID: 12404671.

16 commentaires

    1. Bonjour Bouderbala
      Dans certains cas, oui. Le ginkgo agit comme vasodilatateur. Il peut donc améliorer la circulation dans l’oreille et ainsi aider certains types de vertiges qui seraient dus à des troubles de circulation. Même chose pour les acouphènes.
      Santé!!

  1. Hello Jean-Yves.

    Pour la haute tension je prends ATACAND 8mg par jour
    et pour le cholesterol CRESTOR 10 mg par jour

    Puis-je prendre du gingko en tisanne, j’ai acheté la marque PHYTO-VIE et chaque sachet contient 1.5 gr.

    Merci pour ces renseignements.

    Michèle

    1. Bonjour Michèle
      Le ginkgo en tisane n’aura pas la dose suffisante pour avoir une interaction. Cette interaction serait avec les anticoagulants et vous n’en prenez pas. Pour les 2 autres, rien de significatif.
      Santé!

  2. Bonjour Mr Dionne, j’aimerais savoir si il y a un produit naturel qui pourrait aider à prévenir le mal des montagnes (MAM) mis à par le ginkgo. Un produit qui pourrait s’apparenter à l’acétazolamide mais sans les effets secondaires indésirables. Le produit en question pourrait avoir un effet sur la respiration périodique ou Cheney stoke (apnée-hyperpnée) souvent provoqué durant la phase d’acclimatisation et qui pourrait être une des causes du MAM. Ainsi avoir un effet sur les corps carotidiens… Le ginkgo à été étudié avec certains résultats positifs. Par contre, pour prévenir les céphalées d’altitude, l’idéal est d’avoir un produit qui a un effet de vasoconstriction et non de dilatation comme l’effet du ginkgo car l’hypoxie provoque déjà une dilatation. L’effet protectif du ginkgo serait sûrement lié à d’autres effets que la vasomotion des vaisseaux. Du moins pour les vaisseaux cérébraux. merci

    1. Bonjour GPDO
      Là, je dois avouer que je ne sais pas et je ne sais pas où trouver.
      Oui, j’ai lu que le ginkgo pourrait avoir un effet mais probablement mineur. Pour le reste, Désolé.
      Santé! (Quand même 🙂 )

  3. bonjour,

    Moi, je voulais savoir si le G B est recommandé pour soulager voir guerrir des acouphènes que je n’arrive plus à suporter ? merci

    1. Bonjour Margot
      Le ginkgo a été utilisé avec un certain succès pour les acouphènes. Par contre, il n,est pas efficace pour tous les types. Les acouphènes d’origine vasculaire ont plus de chance de réussir. Par contre, ceux d’origine traumatique (suite à des bruits forts) ne semblent pas répondre.
      Santé!

  4. bonsoir
    je vous remercie pour votre article
    je me pose une question qui est : pourquoi on a concentré ces études sur un type d’extrait de G.B ?pourquoi on n’a pas utilisé la totalité des feuilles?

  5. Bonsoir Jean-Yves,
    Depuis l’automne, je prends un extrait normalisé de ginkgo biloba (60mg)par jour pour la mémoire.
    Maintenant,j’ai accès à un jardin bio où je peux me procurer des feuilles séchées pour en faire des infusions.
    Est-ce que les infusions peuvent être aussi efficace? et à quel rythme?
    De plus, on dit que le G.B. pourrait avoir des interractions avec certains médicaments?
    Est-ce vrai?
    Merci d’avance pour tes bons conseils.
    Maryse

    1. Bonjour Maryse,
      Les ineractions du Ginkgo sont surtout au niveau des anti-coagulants comme le coumadin. Il existe des cas d’interaction avec des antidépresseurs, mais plus rares.
      Les infusions pour obtenir une dose similaire à l’extrait devront avoir 3 000mg (3g) de feuilles par dose. Par contre, comme l’extrait est concentré, il se peut que l’infusion agisse différemment parce qu’elle extrait plus de substances différentes que le comprimé qui concentre les actifs spécifiques (donc il en élimine d’autres). Santé!

  6. J’ai pris pendant quelques années du Ginko Biloba. Je ne sais pas si cela a amélioré mes facultés intellectuelletes mais depuis je n’ai plus le mal de transport et je peux lire en auto, quelquechose que je n’avais jamais pu faire auparavant. Donc pour moi,cela a valu cet effet positif. Cependant j’avais commencé à faire de l’acouphène et c’est la raison pourquoi j’ai arrêté d’en prendre. Il faut écouter son corps très attentivement… lorsque l’on prend des médicaments naturels….

    1. Bonjour Rachel,

      Je suis surpris par votre témoignage, j’ai des acouphènes depuis 9 ans, un médecin ORL m’a prescrit du Tanakan 40 mg c’est du Ginko Biloba qui doit en théorie réduire mes sifflements dans les deux oreilles… j’ai commencé le traitement hier,le 16 Mai 2017
      Merci de votre retour car j’ai l’espoir d’atténuer mes acouphènes avec ce traitement “naturel”

      Cordialement,
      Jean Marc

      1. Bonjour Jean Marc
        Le ginkgo est étudié pour soulager certaines formes d’acouphène. Par contre, il ne fonctionnera pas sur toutes les formes. Par exemple, si l’acouphène est traumatique (après des bruits très forts) peu probable que vous ayez du soulagement.
        Santé!

  7. Bonjour,

    C’est toujours avec grand plaisir que je lis vos articles sur des sujets de santé, d’actualité.
    Beaucoup de bon sens, de lucidité, ce qui semble faire défaut à beaucoup de personnes actuellement.
    Pas de critiques gratuites, mais toujours bien argumentées.
    Un vent de folie semble actuellement souffler sur tout ce qui touche, non pas notre santé, mais surtout nos “éventuelles maladies”… et les gens gobent tout et n’importe quoi (au sens propre comme au sens figuré).
    Donc, il faut garder plus que jamais notre esprit critique et éclairé à la fois !
    Très bonne année et merci pour vos articles.

    Hélène… from France !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*