• Recherche

Cliquez ici pour écouter ma chronique du 2 juin à L’après-midi porte conseil.

Lisez aussi la première partie de cet article: Homéopathie: au-delà du suicide homéopathique.

Voici, tel que promis, une brève explication des notions de base utilisées en homéopathie.

Notions de base de l’homéopathie

1. Similimum

«Similia similibus curentur» Citation attribuée à Hippocrate qui signifie: Le semblable guérit le semblable (traiter le feu par le feu). Ainsi, selon ce principe, toute substance capable d’induire des signes et symptômes chez une personne saine (toxicité, sub-toxicité, chronique ou aiguë) est capable, à très faible dose (dilution infinitésimale), de soulager ces mêmes symptômes chez un malade.

Exemples de similimum:

· Quinine: fièvre, léthargie, voire délire;

· Digitale: arythmie cardiaque;

· Belladone: fièvre et abattement;

· Coffea cruda: agitation et insomnie typique de la prise de café.

2. Infinitésimale

C’est cette notion qui enflamme le plus les opposants. Les substances sont utilisées en dilutions successives:

· Centi-Hahnemannienne (CH): 1CH est une dilution d’un ml d’une solution concentrée (teinture mère) dans 99 ml de solvant (eau). Pour obtenir 2CH, on prend un ml de la dilution 1CH et on la dilue de nouveau dans 99 ml d’eau. Ce processus est répété pour chaque dilution (16 fois pour 16CH, 200 fois pour 200CH).

· Déci-Hahnemannienne (DH): 1DH = 1ml de solution dans 9ml de solvant.

· Korsakovienne (K): développée par un disciple de Hahnemann. Pour obtenir une dilution 1K, on place la teinture mère dans un récipient, on agite et on vide ensuite le contenant. La substance utilisée pour la dilution est celle qui adhère par capillarité aux bords du récipient. Le contenant est alors rempli de solvant et secoué. Les produits utilisant la méthode Korsakovienne de dilution peuvent être très dilués: 30K, 200K, 1000K (MK), 10 000K (XMK), et même 50 000K (CMK).

3. Succussion ou dynamisation

Entre chaque dilution successive, le produit est agité (secoué, frappé) plusieurs fois, le but étant d’enregistrer l’information du produit dans le vecteur. Selon les principes homéopathiques, plus le produit est dynamisé, plus il est puissant.

4. Globalité

En homéopathie, l’individu est considéré dans sa totalité, à tous les niveaux:

· Symptomatique; corporel; organique; somatique.

· Émotionnel; psychologique.

· Historique: Où, Quand, Comment le trouble a-t-il débuté?

· Énergétique: Notion de vitalisme (les phénomènes vitaux ne peuvent être réduits à un seul élément), énergie vitale.

5. Terrain

La notion de terrain est présente dans toutes les médecines traditionnelles. En médecine ayurvédique (Inde), cette notion est représentée par les 3 dosha. En médecine traditionnelle chinoise, les constitutions sont liées aux 5 pôles énergétiques. En naturopathie, on parle plutôt des humeurs et types hippocratiques: lymphatique, bilieux, sanguin, etc.

En homéopathie, le terrain d’une personne est déterminé par sa constitution et sa diathèse.

Les constitutions homéopathiques sont au nombre de quatre:

· Phosphorique (grand maigre, souvent rêveur/intello)

· Carbonique (fort, carré, pragmatique)

· Fluorique (asymétrique, hyperlaxe)

· Sulfurique (souvent harmonieux, aspect relâché et non conformiste)

Il existe des constitutions pures, mais le plus souvent, on retrouve des types mixtes avec certains aspects de plusieurs constitutions.

Les diathèses ou modes réactionnels sont la façon de réagir propre à chacun. On y retrouve en quelque sorte nos points faibles, notre prédisposition à telle ou telle maladie. La diathèse d’une personne peut varier dans le temps, passant de l’une à l’autre. Les diathèses sont également au nombre de quatre:(2)

· Psore (troubles digestifs, douleurs rhumatismales, asthme, eczéma…)

· Sycose (œdème, cellulite, obésité, troubles ORL, acné, verrues, psoriasis…)

· Tuberculinisme (troubles hormonaux, déminéralisation, troubles de circulation…)

· Luetisme (décalcification, déformations articulaires, ostéophytose vertébrale…)

Pour un même problème, le traitement varie selon le terrain prédominant de l’individu (constitution et diathèse) ainsi que ses symptômes. L’homéopathe recherche les symptômes clefs, qui sont souvent anodins, mais significatifs (ex: la boule dans la gorge associée au produit Ignatia).

6. Unicisme vs Complexisme

L’unicisme fait référence à la prescription d’une seule substance à la fois. Cette substance doit être la plus proche du similimum du problème de l’individu, avec un intérêt particulier à l’aspect émotionnel et à l’historique du patient. Cette approche homéopathique prône surtout l’usage de hautes dilutions (produits dilués un très grand nombre de fois). La prescription varie dans le temps en fonction de l’évolution du problème.

L’approche complexiste favorise l’association de plusieurs substances dans le but de cibler plusieurs aspects de la maladie. Il s’agit d’une méthode plus organique, symptomatique, et les produits prescrits contiennent généralement des basses dilutions.

Une étude

Pour alimenter votre réflexion sur l’homéopathie, voici les résultats d’une autre étude, in vitro cette fois-ci (faite en éprouvette sur des modèles cellulaires):

Dans cette étude, les chercheurs ont soumis des globules blancs (basophiles) à diverses dilutions d’histamine ainsi qu’aux mêmes dilutions d’eau (contrôle) pour mesurer leurs réponses. Les chercheurs ont mesuré un marqueur spécifique (CD203c, une protéine sur la membrane cellulaire) qui est inhibé par l’histamine. Résultat: Le marqueur a été inhibé de façon significative à toutes les dilutions d’histamine. 2CH (P = 0.001), 12CH (P = 0.047), 14CH (P = 0.003), 15CH (P = 0.036) et 16CH (P = 0.009). Aucune inhibition significative n’a été notée dans les échantillons traités avec des dilutions d’eau.(1)

Une anecdote qui en dit long

Il y a de cela plusieurs années, j’assistais à un colloque de pharmacie et, au dîner, je discutais avec un collègue propriétaire. D’emblée, il affirme que tout ça (les produits homéopathiques), c’est de l’homéo-magie, de la frime…

Je lui demande alors pourquoi il en vend?

«Parce que les gens en demandent.»

«…»

Le dîner se continue et nous nous mettons à parler enfants, puisque nous étions à l’époque 2 jeunes pères. Il me dit alors sans ambages que, pour soulager son fiston lors des poussées dentaires, il utilise le produit Camilia (des gouttes homéopathiques pour les symptômes de la poussée dentaire).

«Euh, quoi? Tu utilises un produit homéopathique pour ton enfant, mais tu viens de me dire que c’était de l’homéo-magie?»

«Bien oui, c’est la seule chose qui marche…»

Qu’est-ce qui peut pousser quelqu’un à utiliser un produit sur son enfant en affirmant que ça marche, tout en considérant la chose comme de la frime. C’est quand même fou ce qu’on fait pour nos enfants! 🙂 Nos écoles nous ont-elles tellement endoctrinés que nous ne sommes plus capable de croire en ce que nous constatons si on n’en a pas lu la preuve dans une étude à double insu?

Quelques outils communs

· Arnica pour les coups, bleus et autres traumatismes.

· Belladona pour la fièvre.

· Rhus tox pour l’herbe à la puce.

· Apis mellifica pour les allergies et les enflures.

Suicide homéopathique

Dans le fameux suicide homéopathique qui a fait la manchette, plusieurs personnalités sceptiques ont ingurgités des quantités de granules arsenicum album, c’est-à-dire des dilutions d’arsenic.

Selon eux, si l’homéopathie fonctionnait, ils auraient dû en mourir… C’est bien mal connaître la thèse homéopathique. Selon cette thèse, une dilution d’arsenic devrait traiter des symptômes similaires à l’intoxication à l’arsenic, c’est-à-dire diarrhée nauséabonde/ gastroentérites, certaines formes d’amaigrissement, quelques formes d’agitation, certains comportements, etc.

Comme ce suicide ne faisait pas suite à une évaluation homéopathique et que les personnes ayant consommés les granules n’avaient probablement aucun des symptômes de type arsenicum, rien ne s’est passé. Tout ce que ce suicide prouve réellement, c’est que l’homéopathie est vraiment sécuritaire.

Il n’y a pas d’étude…

C’est un argument que j’entends tellement souvent, tant à propos des produits de santé naturels (PSN) que des produits homéopathiques. Et pourtant, il y en a! Il suffit de regarder… Il est vrai qu’en homéopathie, la majorité des études (mais pas toutes) publiées dans les bases de données ne sont pas convaincantes, mais il y en a tout de même suffisamment pour garder le doute. Le doute n’est-il pas partie intégrante de l’esprit scientifique? Dans cette ère où la science est utilisée à toutes les sauces, le doute a malheureusement été un peu trop relégué aux oubliettes. Plusieurs scientifiques ne doutent plus de la pertinence d’un produit provenant d’une entité reconnue par le monde médical (comme une compagnie pharmaceutique), et ils ne doutent pas plus de l’inefficacité d’un produit provenant d’une entité non reconnue (comme une compagnie homéopathique).

Il faut remettre le doute à la mode! Et d’ailleurs, c’est là le but de ces deux chroniques. Même si la théorie de base de l’homéopathie peut sembler farfelue, on ne peut pas, sur cette base seulement, balayer d’un revers de la main 200 ans d’expérience. Saviez-vous que, présentement, la pratique de l’homéopathie est attestée comme médecine dans 80 pays, principalement en Europe et en Inde? Si vous avez un tant soi peu l’esprit scientifique, vous garderez le doute (inconfortable, soit), puisqu’il est impossible d’affirmer avec certitude que l’homéopathie ne fonctionne pas.

Références:

1. Chirumbolo S, Brizzi M, Ortolani R, Vella A, Bellavite P. Inhibition of CD203c membrane up-regulation in human basophils by high dilutions of histamine: a controlled replication study. Inflamm Res. 2009 Nov;58(11):755-64. Epub 2009 May 6. PubMed PMID: 19418203; PubMed Central PMCID: PMC2759025. (texte complet accessible gratuitement)

2. http://naturopathiesite.free.fr/diatheses.htm

20 commentaires

  1. Petit témoignage:

    Petit, les antibiotiques m’ont tellement assommé (à tort et à travers, merci aux médecins et aux “certitudes scientifiques”, surtout quand il s’agit de faire pavoiser son égo de “professionnel” et de faire marcher les affaires en dépit du serment d’Hippocrate) que mes symptômes de rhinopharyngite ne guérissaient jamais, avec fièvre toutes les 2 semaines (à 4 ans), un véritable “micro sida” tellement les antibiotiques avaient insensibilisé les microbes, heureusement, ma mère a découvert l’homéopathie et ça m’a sauvé la vie, à 10 ans une fièvre tous les 6 mois, et à l’âge adulte, si j’ai une fièvre, c’est très rare.

    Je tiens à signaler que dans le cas du fameux “suicide collectif”, il est logique que personne ne soit mort; vous vous rappelez de l’ami de Samuel Hannemann? Il s’est légèrement intoxiqué à l’encre de chine (sépia) en humectant son pinceau, Hannemann, après les vérifications d’usage (test sur lui-même du produit pondéral puis dilué et dynamisé) lui a donné de l’encre de chine (sépia) dilué et dynamisé et symptômes ont disparu, or, prenons un autre produit: l’oignon (allium cepa) il es t connu pour provoquer le rhume et faire pleurer… mais aussi pour soigner ces mêmes symptômes si la personne est malade, seulement, l’oignon pondéral va retarder la guérison puisqu’il provoque les mêmes symptômes, donc, si on prend ces faits dans l’autre sens, la partie “soignante” de l’oignon a fini par vaincre non seulement la maladie mais aussi les symptômes qu’il a lui-même provoqué, (il s’agit de l’oignon pondéral, l’un des seuls qui, n’étant pas un poison dangereux au départ, peuvent servir de traitement en l’état, il est évidemment préférable de le diluer, ça va beaucoup plus vite et c’est beaucoup moins contraignant)… donc si un produit pondéral est “vaincu par son pendant homéopathique, il est évident que l’arsenic résiduel éventuellement présent dans le remède largement vaincu par son pendant homéopathique, (et encore, si ça dépasse les 1ch, il n’y a plus de produit chimiquement parlant* et donc plus de produit pondéral à combattre), ce “suicide” était voué heureusement voué à l’échec.

    *: Ce n’est pas parce que on ne”voit” plus de matière qu’il n’y en a plus, les synchrotrons qui font se choquer un proton et un anti- proton à 1/3 de la vitesse de la lumière en sont la preuve, la recherche dans ce domaine est loin d’être terminée, je ne serais pas étonné qu’il reste plein de matière sub-atomique à découvrir, dont peut-être des particules présentes dans les remèdes homéopathiques et issues des atomes dont sont issus ces remèdes.

  2. Mon naturopathe vient de me faire acheter un complexe vert 100 de Homeodel remede homéopathique pour des étourdissements. Est-ce que vous connaissez ce produit?

  3. Bonjour Jean-Yves

    J’ai pris des granules homéopathiques suite à une réaction allergique (de source inconnue). ca fonctionne très bien. Mais je me demandais si les ingrédients (lactose, sucralose) conviennent à un régime hypotoxique (pris sporadiquement ou au quotidien).

    Merci et santé !

    1. Bonjour Marie
      Le régime hypotoxique s’intéresse beaucoup plus aux protéines qu’aux sucres. De toute façon, la quantité de sucre dans les granules n’est pas significative.
      Santé!

  4. Bonjour Dr Dionne !

    Mon conjoint a reçu un diagnostic de la maladie de Parkinson en juillet 2010. Le neurochirurgien lui a prescrit – apo-levocarb – 25mg-100mg comp. 1/3x par jour. Il prend aussi d’autres médicaments tels que : (infarctus) – a.s.a ec 80 mg comp. entér. – 1 par jour, crestor 20mg comp. 1/1x par jour, sandoz valsartan – 160mg comp. 1/1x par jour et riva-clonazepam – 0.5mg comp. 1/1x par jour. Au cas ou cela vous serait utile de le savoir, il ne souffre pas d’hypertension.

    Actuellement, il est très fatigué (travaux d’agrandissement). Alors, je voulais lui faire prendre du fer organique de la compagnie Floradix. Mais, la pharmacienne me le décommande complètement à cause d’une contre indication avec un de ses médicaments. On m’a suggéré de lui donner un produit homéopathique Alfafa. Je n’achète pas de produits homéopathiques car je ne suis pas assez renseignée.

    Pourriez-vous svp me donner votre avis à ce sujet ? Pouvez-vous me suggérer un supplément etc.

    Merci beaucoup et continuez votre excellent travail !

    Jacqueline

    1. Bonjour Jacqueline,
      Le floradix, tant qu’il n’est pas pris avec les médicaments (2 heures entre les prises) n’est pas vraiment contre-indiqué.
      Il peut se lier avec le lévodopa et diminuer l’effet du médicament s’il est pris en même temps.
      Autrement, la suggestion de votre pharmacienne pour le tonique Alfalfa est bien. Il n’agit pas sur l’anémie, mais c’est un bon tonique sécuritaire.
      Santé!

  5. Bonjour M. Dionne,

    J’ai une question concernant les antibiotics.

    Quand je suis allée au Vietnam il y a 2 ans.
    , Mon medecin m’ aprescrit des antibiotics. Je n’ai pas eu besoin de les utiliser. Est-ce qu’ils sont encore efficaces.?? ou devrais-je m’en faire prescrire d’autres???

    Merci pour les informations et votre courriels.

    Santé à tous!!

    Cocotte

  6. Bonjour M. Dionne,

    J’essaie présentement l’homéopathie pour des problèmes disgestifs, suite à votre première intervention de L’Après-midi porte conseil.Je souhaite grandement que ça fonctionne.
    Bonne journée.
    Dominique.

  7. M. Dionne

    Votre article est excellent. Eh oui l’homéopathie fonctionne avec mes 5 chats et avec moi aussi. Je traite des chats errants ayant des abcès ou pus avec du pyrogenium 200k et croyez-le ou non, en quelques jours l’abcès disparaît sans antibio

    Bonne soirée
    hélène

      1. Bonjour Linda
        Site Internet, je ne connais pas particulièrement de site sur l’homéopathie vétérinaire. À québec, vous pourriez contacter Michel Groleau de Homéopathie Québec près de l’université Laval. Il saura vous orienter.
        Santé!
        JYD

      2. Bonjour Linda

        je traite mes chats avec de l’homéopathie depuis près de 10 ans et ça fonctionne bien à part les maladies aigues bien entendu.
        Je voyais un vétérinaire homéopathe Dr Paul Guindon, mais il a pris sa retraite il y a quelques mois. Mon dossier a été référé à une clinique à Ayer,s Cliff, et là on offre des consultations par téléphones moyennant un paiement. On m’a dit qu’eux aussi traite avec de l’homéopathie. Mon propre homéopathe me guide pour traiter et moi et mes 5 chats à l’intérieur et les 3 chats errants, les mêmes chats depuis 3 ans. C’est là que je réalise que l’homéopathie fonctionne car je leur mets des granules dans leur bouffe et ils tiennent le coup. Que ce soit pour un abcès ou une patte qui boite, je leur mets les granules appropriées.

        Le site de la clinique à Ayer’s cliff est le http://www.dreanne-marie.com

        Bonne chance Linda ! Bravo pour votre initiative d’essayer l’homéopathie avant les médecines plus agressives. Ah j’oubliais, vous pouvez vous procurer à votre pharmacie qui commandera pour vous chez Boiron, des complexes vétérinaires, par exemple: pour les troubles urinaires: cystivet, pour les abcès: abcèsvet et ainsi de suite. Boiron offre une variété de complexes qui ont été élaborés par Dr Guindon
        bonne santé animale, hélène

        1. Bonjour Hélène,

          J’ignorais qu’on pouvait commander par le biais de la pharmacie. J’ai 3 chats dont 2 d’intérieur et… tous les chats errants! Un grand merci à vous pour toutes les informations que vous me donnez.

      3. Bonjour Linda

        Je viens de parler avec mon homéopathe et il m’apprend que depuis quelques semaines il a recommencé à prendre des nouveaux clients. Il est très réputé comme homéopathe. Le seul hic c’est qu’il demeure à Ste Émilie de l’Énergie, mais il travaille beaucoup par consultation téléphonique. Il traite les gens et les chats aussi !!!

        Il s’appelle Ghislain Tremblay, au (450) 886-2969. Il faut lui téléphoner le matin seulement pour prendre Rv. Il me traite depuis plus de 16 ans. Contrairement à d’autres homéopathes il soigne avec un remède ou 2 à la fois (uniciste).

        Vous m’en donnerez des nouvelles !

        hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*