• Recherche

Je sais que plusieurs personnes se posent des questions suite au communiqué de presse qui a fait la manchette à la fin d’octobre. Ce communiqué traitait d’une recherche in vitro (donc en éprouvette et sur des cellules isolées) sur la glucosamine effectuée à la faculté de pharmacie de l’Université Laval.(1) Je dois dire que, s’il existait un code d’éthique de la communication à propos de la science, ce communiqué serait assurément un exemple de faute importante.

L’étude in vitro en question portait sur la capacité de protéger les cellules bêtas du pancréas contre un mécanisme de toxicité connu sous le nom de toxicité des hexosamines. La découverte des chercheurs à ce sujet est réellement très intéressante. En effet, les chercheurs ont montré qu’il est possible de préserver les cellules du pancréas en protégeant un récepteur particulier. Ces résultats ouvrent la voie à d’autres recherches et sont une avenue intéressante pour le développement de médicaments.

Par contre, l’étude ne portait pas sur la toxicité de la glucosamine orale. Il est bien connu qu’on ne peut pas tirer de conclusions sur la prise orale d’un supplément en se basant sur une étude in vitro, et encore moins lorsque la substance étudiée est utilisée à 5 à 10 fois la dose orale recommandée! Cette étude ne pouvait donc nullement amener les chercheurs aux postulats qui ont défrayé la machette.

Pour bien comprendre pourquoi l’affirmation de Frédéric Picard que la glucosamine pourrait causer le diabète ou l’aggraver ainsi que son énoncé d’opinion que la glucosamine est inefficace ne sont pas admissibles de la part d’un chercheur, il faut remonter à la physiologie humaine (soyez sans crainte, ça ne sera pas très technique).

Le corps humain, sans aucune supplémentation, produit environ 10 à 12 grammes de glucosamine par jour.(2) Lorsqu’on ajoute des suppléments (dose recommandée de 1,5g par jour), l’augmentation du taux sanguin est minime.(2,3) Lors d’études cliniques, l’effet de la glucosamine sur la glycémie et les autres paramètres du diabète demeurent controversés.(3,4) Certaines ne lui trouvent aucun effet.(5-7) Quelques-unes rapportent une légère augmentation de la glycémie, mais ces chiffres sont toujours très petits: statistiquement significatifs, mais cliniquement non significatifs.(8,9)

Qu’un chercheur affirme que l’effet de la glucosamine sur l’arthrose demeure controversé suite à la publication d’études négatives est tout à fait correct. Certaines études sont positives, d’autres sont négatives, l’effet est donc controversé. Par contre, le chercheur interviewé a franchi les bornes en déclarant sans ambages son inefficacité et, plus encore, en postulant qu’elle augmente le diabète chez l’humain (voir aussi à ce sujet La glucosamine interfère-t-elle avec le diabète et l’insuline?). Rappelons-nous qu’il s’agit d’une étude in vitro sur des cellules de souris isolées! À mon avis, cela mériterait des réprimandes. Un chercheur doit maintenir une certaine réserve, histoire de conserver sa crédibilité et celle de sa profession.

Et l’efficacité?

Le sulfate de glucosamine demeure un choix thérapeutique valable pour les personnes qui souffrent d’arthrose. Ce n’est pas une panacée et ses effets peuvent prendre de 2 à 6 semaines à se manifester, mais ils sont réels. Toutefois, comme dans tout traitement, certaines personnes ne répondent pas ou peu. Dans ces cas, on peut aussi suggérer des alternatives comme une combinaison glucosamine et chondroïtine ou des produits comme les MSM, SAMe, boswellia, griffe de chat, collagène, voire curcuma, resvératrol, etc. Les options sont nombreuses. L’important est de trouver celle qui vous convient le mieux et qui améliore votre qualité de vie. Si vous utilisez de la glucosamine et qu’elle vous procure un soulagement, continuez. Une petite nouvelle mal faite ne doit pas vous empêcher d’utiliser un produit qui vous fait du bien.

Santé!

Références:

1. Lafontaine-Lacasse M, Doré G, Picard F. Hexosamines stimulate apoptosis by altering Sirt1 action and levelsin rodent pancreatic {beta}-cells. J Endocrinol. 2010 Oct 5. PubMed PMID: 20923823.

2. Muniyappa R, Quon MJ. Is further research needed on glucosamine? J Fam Pract. 2007 May;56(5):343. PubMed PMID: 17475162.

3. Biggee BA, Blinn CM, McAlindon TE, Nuite M, Silbert JE. Low levels of human serum glucosamine after ingestion of glucosamine sulphate relative to capability for peripheral effectiveness. Ann Rheum Dis. 2006 Feb;65(2):222-6. PubMed PMID: 16079170; PubMed Central PMCID: PMC1798018.

4. Dahmer S, Schiller RM. Glucosamine. Am Fam Physician. 2008 Aug 15;78(4):471-6. Review. PubMed PMID: 18756654.

5. Albert SG, Oiknine RF, Parseghian S, Mooradian AD, Haas MJ, McPherson T. The effect of glucosamine on Serum HDL cholesterol and apolipoprotein AI levels in people with diabetes. Diabetes Care. 2007 Nov;30(11):2800-3. Epub 2007 Aug 6. PubMed PMID: 17682119.

6. Muniyappa R, Karne RJ, Hall G, Crandon SK, Bronstein JA, Ver MR, Hortin GL, Quon MJ. Oral glucosamine for 6 weeks at standard doses does not cause or worsen insulin resistance or endothelial dysfunction in lean or obese subjects. Diabetes. 2006 Nov;55(11):3142-50. PubMed PMID: 17065354.

7. Scroggie DA, Albright A, Harris MD. The effect of glucosamine-chondroitin supplementation on glycosylated hemoglobin levels in patients with type 2 diabetes mellitus: a placebo-controlled, double-blinded, randomized clinical trial. Arch Intern Med. 2003 Jul 14;163(13):1587-90. PubMed PMID: 12860582.

8. Biggee BA, Blinn CM, Nuite M, McAlindon TE, Silbert JE. Changes in serum levels of glucosamine and sulphate after ingestion of glucosamine sulphate with and without simultaneous ingestion of glucose. Ann Rheum Dis. 2007 Oct;66(10):1403-4. PubMed PMID: 17881667; PubMed Central PMCID: PMC1994308.

9. Pham T, Cornea A, Blick KE, Jenkins A, Scofield RH. Oral glucosamine in doses used to treat osteoarthritis worsens insulin resistance. Am J Med Sci. 2007 Jun;333(6):333-9. PubMed PMID: 17570985.

image: Wikipedia (Deutsch): Carl 21:14, 2. Mai 2007 (CEST)

18 commentaires

  1. Bonjour Jean-Yves,
    Il s’agit du produit “Structoflex”. Sur la boite est inscrit : “sous forme de chlorhydrate de glucosamine : 750 mg pour une gélule”. J’ai pris 2 gélules par jour pendant un an sans aucune amélioration. Seule la boswellia est efficace sur moi. Le rhumatologue me dit que la glucosamine renforce le cartilage. Qu’en est-il de la boswellia ? Pensez-vous que j’ai interêt à poursuivre tout de même Structoflex avec boswellia juste pour renforcer mes cartilages?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Santé !

  2. Bonjour,

    Est-il possible de prendre de la glucosamine obtenue à partir de crustacés lorsque l’on a des nodules thyroïdiens (la seule remboursée par la Sécurité Sociale)
    la glucosamine végétale est-elle aussi efficace ?
    Merci d’avance pour vos réponses.

    1. Bonjour Marie-Pierre
      Aucun problème. La glucosamine végétale (glucosamine HCL) est moins efficace que le sulfate de glucosamine (glucosamine SO4)
      Santé!

      1. Bonjour Jean-Yves,
        Merci pour votre réponse.
        Sur moi, la glucosamine semble sans effet. Je prends depuis deux ans quotidiennement de la boswellia qui me soulage vraiment. Je peux désormais fléchir mes doigts sans aucune difficulté.
        Cordialement.

  3. Bonjour Jean-Yves,
    voici ce que j’ai trouvé sur internet concernant la forme de la glucosamine:
    There is discussion over which of the two glucosamine salts, hydrochloride or sulfate, is preferred for the treatment of osteoarthritis.
    The answer is straightforward – both salts, in the pure form, deliver equally effective amounts of the desired glucosamine to joint cartilage. If there is a preference, it should be based on relative purity and economics.

    est-ce vraiment juste basé sur la pureté et le prix?? la molécule de HCl ou de H2SO4 ne serait pas importante pour d’autres processus biochimiques???
    Qu’en penses-tu?
    Merci à l’avance!

    1. Bonjour Nathalie,
      C’est là tout le débat. Personnellement, je suis enclin à croire à un effet de la fraction sulfate dans le sulfate de glucosamine.
      L’argument qui dit, comme mentionné dans l’extrait que tu rapportes, que c’est la quantité de glucosamine qui compte, se retrouve surtout sur les sites qui vendent du HCl. C’est peut-être vrai, mais j’en doute puisque les quelques rares études montrent un meilleur effet du SO4. Bref, ce n’est pas clair.

      1. Bonjour,

        Concernant ce fameux complexe de glucosamine +chlorydrate sulfate

        pas un seul des nombreux fabricants contactés n’a répondu à la question pourtant claire:
        quelle est la fraction de glucosamine “pure” contenue et absorbée

        Ce mystère est très troublant
        Par exemple pour 500 mg de ce complexe, peut on s’attendre à prendre 80% de glucosamine ou 50%, ou moins?

        1. Bonjour Macmil
          En effet, normalement, les compagnies inscrivent le “total” glucosamine +sulfate. Donc si l’étiquette d’un produit approuvé au Canada mentionne 500mg de sulfate de glucosamine, vous aurez 500mg de sulfate de glucosamine ce qui correspond 245mg de glucosamine et 255mg de sulfate (approximatif)
          Comme le sulfate est aussi important que la glucosamine, ça devrait être correct.
          Par contre, le chlorhydrate de glucosamine est moins efficace et les “complexes” assurez vous de savoir de quoi il s’agit.
          Santé!

          1. En 1 mot comme en plusieurs, merci d’avoir donné suite

            Par “complexe”, j’entends comme vous, l’ensemble constitué par la glucosamine ET son “véhicule” -sulfate ou chlorhydrate-

            Je lis de plus en plus que, la version chlorhydrate est moins efficace
            Or le fabricant qui affirme commercialiser the “most researched glucosamine/chondroitin brand” ne propose pas la version sulfate

            J’avoue être particulièrement perdue par toutes ces références autoproclamées…
            Une astuce, peut être, pour s’y retrouver en terme de qualité et dosage dans cette jungle?

          2. Bonjour Macmil
            Le gros bon sens, Suivez ce que vous savez et non la réthorique commerciale. Le sulfate est plus efficace (point).
            Un petit détail. Il semble que prendre la glucosamine en une dose serait plus efficace que prendre des doses séparées.
            santé!

  4. En entendant cette nouvelle, mon scepticisme envers les affirmations pompeuses a été déclenché! D’autant plus que personnellement, j’utilise la glucosamine avec un réel succès depuis un grave accident qui a laissé des séquelles importantes dans mes genoux. Craignant l’effet placebo, une fois les bons effets atteints, j’ai volontairement cessé de prendre le produit. Très rapidement, mes douleurs chroniques sont réapparues. Alors c’est clair que ce n’est pas une question de foi de ma part mais bel et bien d’efficacité de la glucosamine, du moins dans mon cas! Je vous félicite d’avoir le courage de vous élever contre le dogmatisme de certains chercheurs en mal de vedettariat! Votre vigilance fait de moi un de vos fidèles lecteurs. Merci.

  5. Bonjour Jean-Yves,

    Tes chroniques sont toujours appréciée de ma part.

    Petite anecdote, il y a quelque temps un individu ayant fait des études supérieures en micro-biologie me racontait que dans un de ses cours ils ont pris le temps vérifier des publications scientifiques. A leur grande surprise il ont trouvés qu’un nombre très élevé (je crois que c’était 7/10) comportaient certaines erreurs.

    Je ne doute pas de l’intelligence des scientifiques sauf que les émotions, les idées préconçues, le prestige et l’appât du gain sont des facteurs qui vont trop souvent bousiller la rigueur scientifique.

    Pour m’a part, j’apprécie beaucoup la rigueur que tu met dans tes chroniques.

    Merci!

    Gilles Lamontagne

  6. Bonjour Jean-Yves !
    Bravo et merci, une fois encore.

    J’ai une question, quelle est la différence entre le chlorydrate de glucosamine et le sulfate de glucosamine ? Leur usage thérapeutique, leur efficacité et leur dosage sont-ils les mêmes ?
    Merci de bien vouloir m’éclairer !

    Isabelle
    Domaine du Ranch Namaspamoos

    1. Bonjour Isabelle,
      Il n’y a pas grand différence entre les deux. Le chorhydrate (HCl) et le sulfate (SO4) sont utilisés de la même façon, aux mêmes dosages. Par contre, en terme de documentation et d’efficacité, le HCl semble moins efficace que le SO4. D’ailleurs, certains auteurs postulent que la portion sulfate pourrait être responsable d’une partie de l’effet thérapeutique.
      Le SO4 est toujours fabriqué à partir de carapaces de crustacés. Le HCL est principalement fait de la même façon, mais il existe un HCL d’origine végétale (Regenasure).
      Dans les produits vétérinaires, on retrouve surtout le HCl.
      Santé!

  7. Merci de mettre les pendules à l’heure!

    Encore une fois, la recherche de la NOUVELLE et du sensationnel prime sur le fond dans nos médias grands publiques.

    Si aujourd’hui l’information est devenu le véritable nerf du débat,la lecture entre les lignes de M./Mme est de plus en plus importante et difficile.

    Merci de ton objectivité lumineuse!

  8. Bravo Jean-Yves, fallait le dire. Ça me démangeait depuis la sortie de cette étude. Heureux que tu te sois donné la peine de remettre les pendules à l’heure.

    Pierre Lefrançois, journaliste pigiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*