• Recherche

 

On le sait depuis plusieurs années,(1,2) l’activité physique est un des meilleurs moyens de régulariser la glycémie. La pratique d’activité physique suffisamment intense et régulière permet aux diabétiques d’améliorer de beaucoup leur contrôle glycémique. Ils peuvent même, lorsque le programme est couplé à une diète à faible charge glycémique, améliorer leur état au point de réduire la médication.

Oui, mais combien d’exercices? à quelle fréquence? à quelle intensité?

Une récente compilation d’études a tenté de répondre à ces questions.(3)

Question durée

Dans les résultats, il y a une coupure à 150 minutes d’exercice par semaine, ou 30 minutes 5 fois par semaine. Cette durée d’exercice est suffisante pour réduire le taux d’hémoglobine glyquée (un marqueur important du contrôle du diabète à long terme) de 0.89%, alors qu’en dessous de cela, la réduction est de moins de la moitié, soit 0.36% (P<0.001). Ces réductions peuvent sembler insignifiantes, mais dans le cas de ce marqueur, ils sont au contraire très significatives, tellement que, dans l’éditorial du magazine ayant publié l’étude (JAMA), on suggère aux gouvernements de rembourser les dépenses relatives à l’exercice, comme on le fait pour les médicaments.(4)

À quand un programme proactif qui récompense les efforts positifs de prévention? Le crédit d’impôt pour la condition physique des enfants est un premier pas dans cette direction, mais il faut penser plus large!

Question intensité

Pour obtenir de véritables résultats, il faut donc bouger au moins 1/2 heure, 5 fois par semaine. Mais est-ce que n’importe quel exercice est efficace? Une intensité moyenne, mais régulière, est suffisante pour influer sur le contrôle de la glycémie et la prévention du diabète.(5,6) Nul besoin d’être un athlète pour prévenir le diabète et ses complications! Il faut bouger, régulièrement, et le faire suffisamment pour avoir chaud, pour être à la limite de la conversation (parler est encore faisable, mais demande un effort parce que l’exercice oblige à respirer profondément). N’oubliez pas non plus que cette durée de 150 minutes est le minimum pour avoir un effet notable. C’est loin d’être un maximum! Dans ce cas-ci, plus c’est mieux!

On se voit dehors?

Références:

1.Krotkiewski M. Physical training in the prophylaxis and treatment of obesity, hypertension and diabetes. Scand J Rehabil Med Suppl. 1983;9:55-70. PubMed PMID: 6372078.

2.Zierath JR, Wallberg-Henriksson H. Exercise training in obese diabetic patients. Special considerations. Sports Med. 1992 Sep;14(3):171-89. Review. PubMed PMID: 1439393.

3.Umpierre D, Ribeiro PA, Kramer CK, Leitão CB, Zucatti AT, Azevedo MJ, Gross JL, Ribeiro JP, Schaan BD. Physical activity advice only or structured exercise training and association with HbA1c levels in type 2 diabetes: a systematic review and meta-analysis. JAMA. 2011 May 4;305(17):1790-9. PubMed PMID: 21540423.

4.Pahor M. Consideration of insurance reimbursement for physical activity and exercise programs for patients with diabetes. JAMA. 2011 May 4;305(17):1808-9. PubMed PMID: 21540427.

5.Hansen D, Dendale P, Jonkers RA, Beelen M, Manders RJ, Corluy L, Mullens A, Berger J, Meeusen R, van Loon LJ. Continuous low- to moderate-intensity exercise training is as effective as moderate- to high-intensity exercise training at lowering blood HbA(1c) in obese type 2 diabetes patients. Diabetologia. 2009 Sep;52(9):1789-97. Epub 2009 Apr 16. PubMed PMID: 19370339; PubMed Central PMCID: PMC2723667.

6.Manders RJ, Van Dijk JW, van Loon LJ. Low-intensity exercise reduces the prevalence of hyperglycemia in type 2 diabetes. Med Sci Sports Exerc. 2010 Feb;42(2):219-25. PubMed PMID: 19927038.

2 commentaires

  1. Je tiens à vous remercier car pour la première fois je me sens motiver. Je vais bouger +. Maintenant je comprends ce que je dois faire et comment.
    Bonne à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*