CigarettesAviez-vous encore des illusions sur l’importance de la santé de la majorité dans l’échelle de valeur des multinationales?

Les élus du petit village Haverstraw (12 000 habitants), dans l’état de New-York, ont eu une très bonne idée. En avril dernier, ils ont voté une loi interdisant que les produits de tabac soient visibles aux mineurs. Cette loi oblige les détaillants à vérifier l’âge des clients et, une fois la vérification faite, à montrer à l’acheteur adulte une liste de produits et de prix. Le produit de tabac n’est sorti que lorsque l’achat est finalisé.

Brillant! Il est évident que si le produit n’est pas visible, la tentation est beaucoup moindre. Cette stratégie est donc parfaite pour diminuer l’attrait des jeunes et d’une bonne partie de la population en général pour ces produits. Et on le sait, plus la consommation de tabac diminue, plus les fumeurs commencent tard à fumer, plus la santé publique s’améliore. (voir Une politique de santé publique efficace? Oui, ça se peut!)

Mais voilà, le «Big Tabac» n’entend pas les choses de cette oreille. Ces compagnies (Lorillard, R.J. Reynolds, Philip Morris, etc.) y voient une perte de revenus assurée. Ils ont donc mis leur armée d’avocats et leurs ressources financières sans fond à l’œuvre pour débouter cette nouvelle loi déjà votée et en voie d’être implantée.

Les avocats allèguent que cette loi brime la liberté d’expression des sociétés qu’ils représentent, qu’elle les empêche de communiquer avec leurs clients à propos de la disponibilité, des attributs et des prix de leurs marques. Ils ont donc attaqué en cour la constitutionnalité même de la loi. Ils affirment en outre que la municipalité outrepasse ses droits en se substituant au gouvernement fédéral. Bref, l’armada de moyens légaux et financiers s’est mise en branle contre un village de 12 000 habitants.

Évidemment, le conseil de ville n’a tout simplement pas les moyens de jouer la partie légale contre ces géants. Le maire de la municipalité, Michael Kohut, admet que la bataille est impossible. Après avoir débattu des stratégies envisageables, le conseil du village a dû annuler la loi. L’annonce de l’abandon de la loi a été publiée le 16 juillet 2012.

Cette triste nouvelle nous montre que le pouvoir des corporations multinationales est plus fort que la volonté de la population de protéger sa santé et celle de ses enfants.

Notez que le consortium de tabac Philip Morris comprend aussi la marque de produits alimentaires Kraft et bien d’autres. Cette société arrive en second dans le palmarès des compagnies de néfastes foods. Même stratégie de mise en marché, même effet néfaste sur la santé (quoique plus long et insidieux pour la nourriture), même utilisation de substances créant la dépendance, même approche légalo-financière pour éteindre l’opposition…

Si vous ne l’avez pas déjà lu, je vous conseille, dans le même ordre d’idées: Qui contrôle ce qui se retrouve dans votre assiette?

 

Références:

  1. David v. Goliath, par Liz O’Brien, 19 juillet 2012. Sur MedPage Today.
  2. SMOKED OUT: Haverstraw Village to Drop Anti-Tobacco Ordinance 16 juillet 2012

 

Photo : Geierunited

11 commentaires

  1. Les gens provenant de milieux plus défavorisés et situés plus près du seuil de la pauvreté sont plus portés à fumer. Donc, il faudrait simplement travailler à bâtir une meilleure société et leur donner plus de possibilités pour s’accomplir et s’éduquer.

    Je suis complètement d’accord Claude que l’on doive miser sur l’intelligence des gens, et surtout pas les infantiliser, comme on le fait beaucoup trop de nos jours. On ne peut pas les empêcher de faire des mauvais choix, on peut seulement les inciter à faire des choix plus éclairés de leur propre gré. Le pouvoir doit être entre leurs mains, et non pas dans les mains des fonctionnaires ou des dirigeants de compagnies, avec les résultats désastreux que cela produit constamment.

    Tout ce que l’état devrait vraiment faire c’est empêcher les compagnies de mal représenter leurs produits ou d’agir sans scrupules plutôt que de faire des choix à notre place.

    1. Bonjour Lucien,
      Difficile à faire. Un fumeur se privera de manger avant de se priver de tabac. Je suis d’accord avec l’idée de créer une société plus égalitaire et mieux informée, mais vous admettrez que ce n’est pas pour demain. Je m’y applique quotidiennement (ce site n’est qu’un exemple de mes petits efforts). Mais à voir comment les intérêts particuliers priment sur les intérêts de la communauté partout sur la planète, je développe un certain cynisme. Dommage.
      Santé!

  2. Il faut reprendre le temps de cuisiner et laisser la télévision fermée! Quand je regarde les boites de céréales, ça me donne mal au coeur. Le tigre, le toucan et ses amis de malheur. On est pris dans les multinationales qui nous donnent leur produit pas cher… pas facile de mettre le double du prix ou du temps tout le temps… c’est un monde réellement bizarre….

  3. Richard, j’avais déjà entendu parler de l’utilisation des produits “en défaut” pour en faire de nouveaux, chez Kraft mais je n’avais jamais lu un témoignage tel que le vôtre. Merci d’avoir partagé cette information!

    Jean-Yves, il ne faut pas baisser les bras contre les compagnies de tabac car elles ont sciemment semé la mort et la désolation partout où elles ont été tolérées.

    Il me semble raisonnable de penser qu’une société doit d’abord comprendre pourquoi tant de gens fument avant de penser à l’interdire. Ensuite, il faut corriger le tir afin que les gens ne soient plus intéressés à fumer. À mon avis, il faut miser sur l’intelligence des gens. Même si pour certains, ça peut paraître ambitieux!

    Ceci dit, je suis d’avis que l’actuel système d’injustice aussi est à blâmer car il n’a PAS protégé l’intérêt public, dans cette cause.

  4. j’aurais aimé une autre fin à ton histoire… genre: le conseil municipal était coincé mais la population est descendue dans la rue pour manifester son appui à cette loi… ils ont bloqué l’accès de livraison des camions des cies de tabac etc….
    Mais ça viendra!
    Soyons ensemble, solidaires… marchons notre parole et selon nos convictions. Contre ça, les multinationales sont impuissantes.
    David contre Goliath… en fin de combat c’est David qui a gagné, non?

  5. Bonjour,

    Pas besoin de se faire élire pour contrôler.
    Il s’agit de contrôler la bouffe et la planète est à vous.

    KRAFT: une de mes filles fut cadre pur Kraft ( pas trop longtemps pour comprendre.En exemple: lors que les fromages reviennent à l’usine parce que moisis, passés de date, d’une drôle de senteur ou couleur, ces fromages sont refondus et sont mélangés à la cuve pour en faire un produit récent et nouvelle date.

    Maintenant, je n’achète que les produits bien identifiés , la production, et je demande aussi souvent que je le peux d’identifier si OGM ou naturel.
    Le consommateur, si informé, n’achètera pas, donc leurs politiques sont simples: n’informons pas.

    1. Bonjour Richard,
      C’est un peu comme les “farines de viandes” qu’on donne à des ruminants. Ou, si vous préférez, comment rendre un herbivore … cannibale.
      Donc, s’ils n’informent pas, j’informe 🙂
      Santé!

  6. C’est un peu hypocrite que d’une main, sanctionner les produits du tabac en plus d’en retirer une fortune en taxes et de nombreux emplois, et de tout faire pour les dissimuler de l’autre main.

    Je trouve que c’est un peu fort. Bien qu’il est évident que Philip Morris et compagnie ne font que défendre leurs intérêts commerciaux, à un certain point si elles offrent des produits commerciaux et si la société leur accorde se droit, elles ont un certain droit à la liberté d’expression, ce qui signifie bénéficier d’une vitrine pour leurs produits.

    Quiconque désire vraiment fumer trouvera un moyen de le faire peu importe les restrictions draconiennes qu’on imposera. Je crois également que fumer la cigarette constitue un échappatoire pour la majorité des gens. Si on les en prive, ils trouveront simplement une autre habitude hautement destructrice pour gérer leur problème. Ultimement, cela découle de problèmes plus profonds, et la cigarette n’est qu’un symptôme.

    1. Bonjour Lucien,
      Un symptôme d’une maladie systémique grave.
      Mais, le but d’une telle législation (qui en passant est similaire à celle qui existe ici au Québec) est de limiter le nombre de nouveaux fumeurs. Ceux qui commencent pour toutes sortes de mauvaises raisons.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*