• Recherche

En écrivant ceci, j’entends de mon bureau : les jardiniers d’un voisin avec leur tondeuse et leur scie mécanique; les ouvriers de l’autre avec toute leur panoplie d’outils; un avion qui passe trop bas, une autoroute au loin, une ambulance, un camion de déchet, une sirène de police (brève, je présume qu’il s’agit d’une contravention pour un arrêt non fait…), la musique d’une voiture qui passe, etc.

Marteau piqueur: niveau de bruit très élevé
Niveau de bruit très élevé: 110 dB à un mètre

Cette trame sonore urbaine, que nous connaissons tous à divers degrés, a-t-elle un impact sur notre santé? On connait déjà les effets du smog et de la pollution, mais le bruit?

Dans une récente étude, les auteurs rapportent que 46,2% des Américains (145,5 millions de personnes) sont exposés à un environnement de 58 décibels ou plus. Pour 13,9% d’entre eux (43,8 millions), cette exposition atteint 65 décibels ou plus.(1) Consultez, au bas de cet article, le tableau du Regroupement québécois contre le bruit (RQCB) sur la signification de ces intensités de son. Consultez également le communiqué de presse paru à ce sujet sur l’Agence Reuters: Quieting down might save billions in heart disease costs (Réduire le bruit pourrait sauver des milliards en soins pour les maladies cardiaques).(2)

Impact du bruit sur la santé cardiovasculaire

Les chercheurs ont ensuite estimé l’impact de ces niveaux de bruit sur la santé cardiovasculaire. Ils ont établi que le risque d’hypertension ou de maladies cardiovasculaires augmente de 7 à 17% pour chaque tranche de 10 décibels d’augmentation du niveau sonore.(1)

Bien sûr, le bruit n’est qu’un facteur de risque parmi tant d’autres, mais toute stratégie diminuant le niveau sonore de 5 décibels entrainerait une réduction de 1,4% des cas d’hypertension et de 1,8% des maladies coronaires. Sachant que les maladies cardiaques coutent 15% du budget de dépenses relatives à la maladie aux États-Unis, soit 324 milliards $, ces réductions se chiffrent à 3,9 milliards par an! (1)

Autres impacts du bruit sur la santé

Sur le site www.hinnovic.org de l’Université de Montréal, un texte de Jérémy Bouchez, Le bruit, ce tueur près de chez vous nous apprend que: «Les impacts du bruit sur la santé sont nombreux: gêne, dépression, acouphènes, diminution de la qualité du sommeil, augmentation du stress, risques cardiovasculaires, retard d’apprentissage et problèmes de santé mentale pour des élèves fréquentant des écoles proches de sources importantes de pollution sonore comme un aéroport, une ligne de chemin de fer ou encore une voie autoroutière.»(3) Si, dans l’étude américaine, on parle d’un niveau sonore de 65 dB comme étant nocif, alors que dire du bruit d’un avion qui décolle? Il peut produire 120 dB. Et si vous habitez près d’un aéroport ou si votre école y est située, vous y êtes exposés toutes les 2 minutes. Ce bruit, à lui seul, augmente le risque de faire un AVC de 2 à 3%. Près des autoroutes, le niveau sonore peut facilement atteindre 80 dB selon M. Bouchez.

Ainsi, un niveau sonore élevé entraine divers problèmes de santé bien avant que l’audition ne soit affectée.

Bruit des concerts d’été

Vous avez peut-être entendu, aux nouvelles, que la ville de St-Lambert poursuit Montréal et le promoteur Evenco à propos du bruit intense provoqué par les concerts sur l’Ile Ste-Hélène (Le bruit des concerts au parc Jean-Drapeau pourrait être réduit dès cette semaine http://ici.radio-canada.ca/regions/montreal/2015/07/08/003-saint-lambert-montreal-evenko-concerts-jean-drapeau.shtml). À St-Lambert, un niveau sonore de 68 dB a été enregistré durant ces concerts. Il y a de quoi y perdre son sommeil! Pourtant, il doit bien y avoir une réponse qui permettrait à tous de s’entendre. Je ne suis pas un spécialiste, mais la technologie d’annulation ou de contrôle actif du bruit existe…

Faut-il aller vivre dans un monastère éloigné?

Si vous pouvez déménager dans un endroit plus calme, c’est assurément mieux pour vous, mais ce n’est pas accessible à la majorité. Le RQCB (www.rqcb.ca) offre de l’information et une façon de réseauter pour mieux créer le changement vers le calme. Communiquez avec eux. Plus on sera nombreux à en parler, plus les acteurs influents du milieu, comme nos élus, seront conscientisés.

Pour faire avancer les choses, on peut faire pression sur nos élus locaux pour des actions simples, comme un règlement municipal qui contrôle les heures auxquelles les travaux bruyants peuvent être effectués, l’installation de dos d’ânes dans les rues des quartiers résidentiels pour réduire la vitesse automobile, la restriction ou l’élimination de l’usage des «souffleuses à feuilles» hyper bruyantes et facilement remplaçables par un bon vieux râteau. Bref, des petits gestes qui ne seront posés que si on le demande et le redemande.

Santé et calme  😉

 

Tableau 1 – Échelle des niveaux sonores et réactions humaines

Évènement acoustique dBA Effets à un mètre de distance
Seuil d’audibilité 0 Aucun bruit
Respiration normale 10 À peine audible
Tic-tac d’une montre, chuchotement 20 À peine reconnaissable
Conversation à voix basse 30 Très doux
Réfrigérateur 40 Doux
Bureau paisible, climatiseur 50 Confortable
Conversation normale 55-60 Confortable pour communiquer
Voiture roulant à 60 km/h à 20 mètres 65 75, à 3 mètres.
Lave-vaisselle, sèche-cheveux 70 Incommodant, gênant pour la conversation téléphonique
Nombreuses usines, camion diésel, Trafic urbain, aspirateur 80-85 Rend la conversation difficile, nuit aux apprentissages, risque à l’audition si exposition 8h/jour, fatigue
Camion roulant à 50 km/h à 20 mètres 85
Métro, tondeuse, motomarine 90 Gênant et très stressant
Scie ronde, motocyclette, motoneige, baladeur à volume max. 100-105 Risque à l’audition si exposition plus de 15 min/jour
Scie mécanique, marteau piqueur 110 Risque à l’audition si exposition plus de 1 min/jour
Sirène d’ambulance, discothèque 120 Vibrations ressenties sur tout le corps
Fusil pneumatique 130 Risque de traumatisme à l’oreille, début de douleur
Avion à réaction (à proximité) 140 Douleur à l’oreille, traumatisme irréversible

Source : http://www.rqcb.ca/fr/donnees_de_base.php

Références :

  1. Swinburn TK, Hammer MS, Neitzel RL. Valuing Quiet: An Economic Assessment of U.S. Environmental Noise as a Cardiovascular Health Hazard. Am J Prev Med. 2015 May 21. pii: S0749-3797(15)00080-X. doi: 10.1016/j.amepre.2015.02.016. http://www.ajpmonline.org/article/S0749-3797(15)00080-X/abstract
  2. http://www.reuters.com/article/2015/06/05/us-heart-noise-risk-idUSKBN0OL29B20150605
  3. Le bruit, ce tueur près de chez vous. 20 janvier 2015, par Jérémy Bouchez. hinnovic.org/le-bruit-ce-tueur-pres-de-chez-vous/
  4. Situation sur la Rive Sud de Montréal, face à l’aéroport St-Hubert, entre autres : http://blogues.radio-canada.ca/rive-sud/category/pollution-sonore/
  5. https://www.chs.ca/fr/enonce-de-principe-de-la-societe-canadienne-de-louie-sur-la-pollution-sonore

10 commentaires

  1. Lors de nos déplacements en voiture, les causes de stress sont principalement dues au temps perdu sur la route par les embouteillages en ville, les arrêts constants au feu rouge ou encore par le « gros bouchon » paralysant la route des vacances.Vivre dans un monde en « voie rapide », où il ne faut pas gêner son voisin trop longtemps, ne facilite pas la vie du conducteur qui veut effectuer, sereinement, un créneau dans un petit espace. Pour déstresser en voiture, il existe de bonnes habitudes à avoir:http://detente-en-voiture.confort-domicile.com/

  2. dur dur de s’attaquer au bruit il est omniprésent et les gens n’en sont tellement pas conscient qu’ils ne veulent rien changer. Je faisais partie de cette association RQCB et j’ai passé des dépliants pour encourager les gens a y regarder de plus près et 95% des gens a qui je parlais n’étaient pas conscient qu’il y avait du bruit. Je me suis démenée, appelé la police pour faire arrêté un petit twit qui avait boosté son “silencieux” et qu’on entendait à 3 rues à la ronde, j’ai écrit aux fabricants de voiture pour leur demander s’ils se souvenaient de la signification du bruit réel du klaxon. A chaque fois qu’on klaxonne près de moi pour verrouiller ses portes de voitures, je fais un saut car j’ai l’impression qu’on m’avertis que je suis en danger, en plein milieu du chemin d’une voiture etc. et pourtant ce n’est que l’autre qui verrouille ses portes.

    Dans une recherche sur le bruit, j’ai appris que le bruit dérange ceux qui n’ont pas choisi de l’écouter mais généralement pas celui qui le fait.

  3. Merci… ça vient de me donner la motivation, après des années à y penser, à écrire à notre ville. Voici le lien pour ceux qui habite la ville de Québec : http://www.ville.quebec.qc.ca/police/agir/index.aspx et voici le texte que je viens d’envoyer :

    Bonjour, Ça fait des années que j’y pense, mais après la lecture de cet article, je passe à l’acte (https://www.jydionne.com/bruit-stress-et-sante/ ). Je suis complètement tanné des motos qui ont des silencieux (le terme n’est pas juste) modifiés et qui font un bruit ahurissant lors des accélérations. Je demeure dans un quartier résidentiel, sur le coin d’une roue, où un panneau d’arrêt est placé. Régulièrement, des motos y passe et font un bruit bien au-delà du raisonnable. Je suis convaincu qu’une loi existe pour limiter le bruit que font les voitures et les motos. Il serait grandement apprécié qu’une vigilance accrue soit apportée de ce côté. Merci !

    1. Bravo Steven
      Il y a bel et bien une loi. Ces “tale pipe” sont bien au delà de ce qui est permis. Pourtant, toléré.
      Continuez.
      Santé!

  4. À Granby, nous avions un règlement sur le bruit ; mais il fut aboli. Les gens préfèrent pouvoir réaliser des travaux en tout temps et écoeurer les autres. Le nouveau maire a été contre l’ancien qui avait instauré ce règlement. Le vendredi soir, nous avons les courses de stock car qu’on entend à la grandeur de la ville. Dans les nouveaux quartiers, il y a évidemment de la construction et surtout du dynamitage comme nous avons vécus. Mais, en général, le niveau de bruit à Granby est bien inférieur à celui de Montréal.

    1. Nous demerons à L’Islet-sur-Mer au bord du fleuve St-Laurent à 1 h au sud de la ville de Quebec, nous avons un gîte et les clients viennent ici pour la tranquilité, pendant 3 été à tous les jeudi,vend et samedi ,d l’après midi pour les test de son et le soir de 7: h à 11;h il y avait de la musique tellement forte que au bord de l’esu et dans notre entré nous ne pouvions pas ce parler et s’entendre, nous avons fait des pressions auprès de la ville mais il y a un BAR ,,et ce BAR Appartient à la ville ,,ol y a 1200 pers en moyenne qui y vont ,,pas moyens de rien faire, mais l’été passé c’était moins pire, ça m’a rendu malade ,3 ans malade!

      1. Bonjour Danielle
        Dommage. C’est triste. L’îlet est tellement un beau coin. Je suis surpris que la clientèle de la région soit composées de fans de ce genre d’endroit… Quoique, comme disait mon grand-père, ça prend toute sorte de monde pour faire un monde.
        Si vous connaissez Solange Tremblay, Les pieds dans l’eau. Tes-lui Bonjour
        Santé!

  5. Merci pour cet article, en effet, un voisin fait rallonger sa maison, aucune tranquillité pour l’été et en plus la vue de ma fenêtre de cuisine est coupée…
    Je dois fermer la radio souvent pour avoir un peu de silence mais j’ai compris qu’avec l’acouphène, ce ne sera plus possible complètement, ce bruit est toujours présent…
    autre question:je suis allée manger chez Scores hier, pcq groupe, depuis, ma digestion se fait ressentir, que mettent-ils dans leur poulet ? suis-je la seule ?
    Bon été, on doit trouver sa solution afin de vivre avec le bruit lorsqu’on ouvre les fenêtres…

    1. Bonjour Clo
      Les additifs, saveurs et autres trucs, sans parler des gras à outrance… c’est là le problème
      je vous souhaite que les rénos se terminent rapidement
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*