• Recherche

Un des points de discorde les plus importants dans le monde des professionnels de la santé est l’automédication et, par extension, l’autodiagnostic. Selon une bonne proportion des médecins et professionnels de la santé, l’automédication, et surtout l’autodiagnostic, sont dangereux: si le patient n’est pas bien encadré, si le diagnostic n’est pas validé avec une multitude de tests, si la prescription des médicaments et des traitements ne provient pas d’un professionnel, alors le patient est en danger. Il risque des effets adverses, une perte de qualité de vie et des traitements inutiles voire dangereux.

Cependant, si une personne souffre de maladies inflammatoires ou encore de troubles digestifs et que la médecine ne la soulage pas et ne lui offre aucune perspective de guérison, il est normal qu’elle cherche à améliorer sa condition par elle-même. Cette personne peut tenter diverses approches dont certaines sont intéressantes et d’autres peut-être moins. L’une de ces approches est le régime Seignalet (voir http://jacquelinelagace.net/ et http://www.jemangemieux.com/). Il s’agit d’une approche alimentaire restrictive qui, chez certaines personnes, peut apporter un bienfait énorme, tout comme elle peut ne pas apporter de soulagement du tout. Plusieurs professionnels de la santé décrient cette méthode comme étant pseudoscientifique et proche du charlatanisme. Ce à quoi je rétorque que, si les utilisateurs se sentent mieux dans leur peau, qu’ils ont moins de douleurs et que leurs articulations cessent de se déformer (comme Mme Jacqueline Lagacé et plusieurs personnes qui en témoignent sur son site), alors qui se soucie que ce ne soit pas suffisamment prouvé par une certaine science?

N’oublions pas que toute approche complexe basée sur des modifications des habitudes de vie ne peut pas être entièrement validée par les études cliniques parce que, tout comme les allergies, ces approches sont individuelles. Ainsi, ce qui aggrave l’un ne change rien pour l’autre. Autrement dit, le parfum de l’un est le poison de l’autre.

Une nouvelle information

L’Association Française de l’Industrie Pharmaceutique pour une Automédication responsable (A.F.I.P.A.) a effectué une étude pour déterminer les coûts et retombées de l’automédication. En ce moment, en France, il y a des pressions pour prendre certaines catégories de médicaments de vente libre et les remettre sous prescription. Évidemment, ceci aura pour effet d’augmenter le nombre de visites chez le médecin. Oui, mais de combien? Les chiffres qu’ils ont obtenus sont renversants. En remplaçant 10% de l’automédication par des consultations médicales, on obtient une augmentation de 15,6 consultations par semaine par médecin, soit 5,45 heures par semaine de plus!!! En France comme ici, l’accès au médecin est limité. Pourquoi surcharger un système qui peine déjà à surnager? Pour sauver des vies? Il y a fort à parier que, au contraire, le système sera tellement embourbé que le patient qui aurait réellement besoin de voir le médecin n’y aura pas accès dans un temps adéquat.

Il y a quelques années, sur les ondes de Radio-Canada, le président du Collège des médecins de l’époque, Dr Yves Lamontagne, a affirmé: «il est bien connu que les personnes qui prennent des produits naturels et qui s’occupent de leur santé ne sont pas les clients des hôpitaux, donc coûtent moins chers à l’État.» Ainsi, malgré la réticence de certains, l’automédication est utile et rentable pour la société. Reste à savoir comment maximiser l’autotraitement et l’autodiagnostic pour aider tout un chacun à poser les bons gestes au bon moment.

Encourager la prise en charge

À mon avis, il faut commencer par la base: l’éducation. La population doit être informée des outils disponibles, mais surtout, elle  doit développer le sentiment de responsabilité face à sa propre santé. Nous sommes le résultat de nos petits gestes. Nos habitudes de vie sont les principaux responsables de notre mieux-être, et de notre mal-être.

En second lieu, il faut remettre les statistiques à leur place. Il est faux d’affirmer que les grandes lignes, les normes, les guides alimentaires de ce monde sont bons pour tous. Ces importants outils de santé publique ne sont que des moyens pour vulgariser grossièrement un savoir de base. Ainsi, les guides alimentaires ont été créés pour s’attaquer à la malnutrition au tournant du 19 au 20e siècle. Leurs auteurs cherchaient une façon de promouvoir la variété dans l’alimentation. De cet effort d’éducation basique, le discours a changé pour en faire LA règle à suivre. Nous avons été endoctrinés à croire qu’il faut consommer 4 groupes alimentaires. Basé sur quelle science? Qui a dit que les produits laitiers étaient essentiels à la santé (parlez-en aux Japonais)? ou la viande (parlez-en aux hindous)?

À l’opposé de ces dogmes basés sur des intérêts commerciaux, des tendances populaires s’installent: le crudivorisme, le végétarisme, le régime Seignalet, la diète paléolithique, etc. Tous ces mouvements sociaux-alimentaires apparaissent pour une raison: l’approche alimentaire étatique ne confère pas le bien-être promis. Les citoyens informés cherchent donc une ou des approches pour maximiser leur état de santé tant physique que psychologique. Et vous savez quoi? La majorité d’entre eux réussissent.

Bref, je l’ai déjà dit dans plusieurs billets, la santé est une démarche personnelle. Cette démarche, basée sur une information correcte, non biaisée et bien comprise, commence par un autodiagnostic (il ne s’agit pas ici de mettre un nom sur une maladie, mais bien d’être à l’écoute de ses réactions et de son corps) et se continue par une prise en charge de sa santé, parfois avec et parfois sans l’aide d’un professionnel de la santé. Il faut arrêter de penser que «hors la médecine, point de salut». Nul n’est mieux placé que l’individu lui-même pour savoir ce qui lui fait du bien et ce qui le rend malade.

La santé n’est pas une marche à suivre dictée par un tiers, si bien intentionné soit-il.

Santé!

 

Référence:

L’automédication responsable : un puissant levier d’économies http://www.celtipharm.com/tabid/155/itemid/20368/Lautomdication-responsable-un-puissant-levier-d.aspx

22 commentaires

  1. Prendre sa santé en main? On avait cette faculté avant que le régime de santé actuel arrive. Mais quand le gouv. a mis le système en place, les médecins ont dit aux mamans: “Vous ne savez pas soigner vos enfants, il faut venir nous voir, nous on sait.” Alors, les gens ont commencé à douter de leur capacité à se prendre en charge et à donner le pouvoir aux médecins avec le résultat qu’on connait aujourd’hui.

    Je suis naturopathe et heureuse de l’être car dans ma région: Hors d’un médecin de famille, point de salut. On ne peut même pas aller dans une clinique sans r.v. si on n’a pas un médecin dans cette clinique. alors, les orphelins sont voués soit à tomber gravement malades ou à choisir de se prendre en main et cette 2e solution me convient tellement bien car il me donne un sentiment de liberté et de choix.

  2. Bonjour Jean-Yves!
    Merci pour cet article et voilà pourquoi certain(e)s français(e)s se retrouvent sur des sites de santé canadiens! Car en France, le médecin a toujours raison, même quand il a tort. J’en suis un exemple criant.
    Bien cordialement.

  3. Les bienfaits de la vitamine D ne sont plus à faire, cependant je ne sais pas s’il est nécessaire de prendre des quantités aussi grandes que 4000 UI ou même 6000 UI par jour (ou même plus) pour un caucasien. Je ne crois pas qu’on en aie besoin de tant que ça en supplémentation. Pour ma part je prends 1000 UI par jour, et 2000 lors des mois hivernaux.

    Aussi, Jean-Yves, vous parlez de l’Inde et de la viabilité de son végétarianisme, mais cependant, l’Inde est l’endroit au monde ou il y a le plus grand taux de maladie cardiaque et de diabètes.

    http://www.rediff.com/news/2009/feb/02-highest-rates-of-heart-diseases-in-india.htm

    Je vis en banlieue de Toronto, et c’est dans ces endroits ou il y a le taux de diabètes le plus élevé au monde, à cause de la très forte concentration d’immigrants Indiens, combinés de plus à tous les travers de notre alimentation moderne.

    Quoiqu’il en soit, comme plusieurs l’ont souligné jusqu’à maintenant, c’est notre corps à nous. Nous sommes toujours les mieux placés pour savoir ce qui nous convient le mieux. Un médecin ne fait que nous conseiller, mais libre à nous de suivre ses conseils ou non.

    Je prends ma santé dans mes mains plutôt que d’en laisser la responsabilité au système, et afin d’en dépendre le moins possible. Et je me sens beaucoup mieux depuis que je l’ai fait.

    1. Bonjour Lucien,
      Vous avez raison. Il faut faire une distinction entre le fait de ne pas manger de viande et la santé. Un des grands “vices alimentaires” des Indiens est : les sucreries. Donc, oui, le végétarisme est une bonne approche à l’alimentation, mais elle n’est pas parfaite. On peut très mal manger tout en étant végétarien. Tout comme on peut très bien manger tout en étant omnivore. Comme vous le dites très bien dans votre dernier paragraphe : prendre sa santé en main et ne pas laisser la responsabilité au système. C’est le point de départ.
      Santé!

  4. Bonjour Jean-Yves,

    Félicitations pour cet autre excellent article !

    Croyez-vous que vous allez publier un autre article concernant la précieuse vitamine D bientôt cet hiver ?

    Car ce serait certes très apprécié par tous(tes) vos lecteurs(rices) fidèles et assidu(e)s, et moi-même le premier !

    Justement à ce propos, dans votre article paru datant du 1er décembre 2010 et intitulé » « Une vieille vitamine fait manchette » , vous y écriviez alors ceci :

    L’IOM ( USA Institute Of Medicine ) sert-il des intérêts cachés ? Qu’est-ce qui a influencé sa décision ? Quoique sa mission stipule qu’il agit comme conseiller à la nation américaine pour améliorer la santé, je doute fort que ce soit la santé qui ait motivé sa décision.

    Et aussi : Quant à moi, je continuerai de prendre 4000 UI par jour de vitamine D ( au moins 8 mois par année ) jusqu’à preuve du contraire.

    Alors, avez-vous augmenté votre posologie quotidienne à plus de 5000 UI/jour, tel que vous le mentionniez lors de vos derniers résultats ( en février 2012 ) obtenus à 90 nmol/l ( ou 36 ng/ml ) …. ?

    La liste des bienfaits de la vitamine D s’allonge ( 20 mars 2012 ) …. :

    JYD répond:

    23 mars 2012 à 10 h 03 min

    Bonjour Daniel,
    Vous citez les mêmes références que moi. RP Heaney mentionne sur Grass Roots Health la dose de 75 UI par kg. Sachez que j’ai fait mesurer mon taux de vitamine D en février. Je prenais 5000 UI ( je pèse 85kg, donc +/-60UI/kg ). Mon taux est sorti à 90nmol/l. La cible est entre 125 et 150nmol/l. Comprenez ma stupéfaction.
    J’ai donc augmenté à 6000UI ( 2 X 3000 UI ) par jour.
    Il faut savoir que :
    1- le métabolisme de chacun est différent, donc l’absorption aussi.
    2- la plupart des MD refusent de faire tester la vitamine D alléguant que c’est inutile.
    On peut sauver des vies pour quelques sous.
    Santé!

    Merci pour votre réponse ! Bonne Journée Santé !

  5. Bonjour Jean-Yves,

    Félicitations pour cet autre excellent article !

    Croyez-vous que vous allez publier un autre article concernant la précieuse vitamine D bientôt cet hiver ?

    Car ce serait certes très apprécié par tous(tes) vos lecteurs(rices) fidèles et assidu(e)s, et moi-même le premier !

    Justement à ce propos, dans votre article paru datant du 1er décembre 2010 et intitulé ” « Une vieille vitamine fait manchette » , vous y écriviez alors ceci :

    L’IOM ( USA Institute Of Medicine ) sert-il des intérêts cachés ? Qu’est-ce qui a influencé sa décision ? Quoique sa mission stipule qu’il agit comme conseiller à la nation américaine pour améliorer la santé, je doute fort que ce soit la santé qui ait motivé sa décision.

    Et aussi :

  6. D’accord avec Danielle.Moi aussi je demande les résultats maintenant.C’est la vitamine d dans les produits laitiers qui est importante ,pas les produits laitiers eux-même.Consommez-en beaucoup,c’est bon pour l’industrie.Dans mon cas la prescription du médecin,n’a pas toujours été bonne. Au contraire ,cela m’a rendue malade et causé des problèmes à long terme.J’ai trouvé moi-même ce qui n’allait pas.

  7. Concernant l’auto diagnostic et l’auto médication, nous la pratiquons tous un jour ou l’autre.

    Avec internet, dont ce site, il est de plus en plus facile de s’informer pour quiconque en fait l’effort. Le niveau d’éducation de la population a augmenté depuis les années 60. Pourtant, on pratique encore la médecine de la même façon qu’à cette époque. Nous ne sommes plus de dociles sujets béats d’admiration devant la science du “docteur”.

    Je veux de mon médecin un dialogue, des explications, une discussion.

    J’ai été beaucoup mieux soignée en physiothérapie pour mes troubles neuro-musculaires que par mon médecin. J’ai appris sur ce site que ma consommation de vitamine D était insuffisante. Sur un autre site, j’ai pu expliquer mes douleurs aux pieds et encore sur internet magasiner les solutions. Je continue de voir mon médecin, mais dorénavant, je regarde quelles analyses ont été demandées et je m’assure de faire faire celles que je juge nécessaires et je demande d’avoir une copie des résultats. Ensuite on discutera d’égal à égal.

    Je ne veux plus jamais, au grand jamais, me faire dire que tout est beau alors que ce n’est pas vrai.

    1. Bonjour Danielle,

      Concernant ce que vous écriviez …. :

      « Je continue de voir mon médecin, mais dorénavant, je regarde quelles analyses ont été demandées et je m’assure de faire faire celles que je juge nécessaires et je demande d’avoir une copie des résultats. Ensuite on discutera d’égal à égal. »

      Je vous trouve très courageuse d’agir ainsi envers votre médecin ! Car le mien, ne veut même pas me signer le papier-prescription, afin que je puisse me faire passer le test sanguin 25(OH)D de la vitamine D !

      Pourtant, j’ai maintenant près de 50 ans, et étant donné que je n’ai jamais pu passer ce test, je le considère comme pertinent dans mon cas. Mais bon, sans doute que c’est parce que ça occasionne un surplus de travail au laboratoire de l’hôpital et surtout le coût défrayé par l’État, etc …. Vous me suivez, j’espère … ! ?

      Je dois alors me limiter à ne pas prendre plus de 4000 UI ( Apport Maximal Tolérable AMT fixé par Santé Canada et l’IOM aux États-Unis ). Car, je ne connais pas du tout mon taux sanguin et que je ne voudrais pas atteindre un seuil ou niveau trop élevé qui serait inutile, et voire même possiblement toxique ….

      Tout cela, à cause de l’ignorance de ces foutus médecins canadiens, qui refusent obstinément de reconnaître l’importance capitale de la vitamine D3, pour le choix d’une santé optimale ( surtout de septembre à avril inclus ).

      Je compte dorénavant augmenter mon apport quotidien en suppléments D3 durant ces 8 mois de l’année à 5000 UI/jour, et ce, même en l’absence de test 25(OH)D, qui me serait pourtant très utile, mais ….. Que voulez-vous ! Tel le titre de cet article : ” L’automédication, hérésie ou planche de salut ” …. ?

      Bonne Journée Santé !

      Daniel SAINT-HYACINTHE QUÉBEC

    2. ReBonjour Danielle,

      J’avais également oublié de vous référer au site web général de Jean-Yves, incluant tous les articles pertinents ou relatifs à la précieuse vitamine D, qu’il a déjà publiés précédemment …. :

      https://www.jydionne.com/tag/vitamine-D/

      Si cela pourrait vous être éventuellement utile, et bien, c’est tant mieux ! Mission santé alors doublement réussie !

      Bonne Journée Santé !

  8. Bravo pour cet article qui relève pour moi du gros bon sens. En tant que naturopathe, puisque je ne fais pas de diagnostic, je recommande toujours un suivi médical pour toutes questions préoccupantes concernant la santé de mes clients.

    Mais que le traitement soit d’ordre médical ou soins de santé naturel, le client n’est-il pas le premier juge de ce qui lui fait du bien ou pas? Quand la médecine n’a pas d’autres solutions à offrir, pourquoi décourager tous ces gens à explorer hors des sentiers battus? Cessons de vivre sous la peur, c’est de notre devoir de bien s’informer et de prendre notre santé en main!

  9. merci énormément Jean-yves pour toutes ces informations! comme d’habitude vous m’aidez beaucoup à faire des choix qui sont bons pour ma santé !

    à votre santé!

  10. Bonjour Monsieur Dionne, je entièrement d’accord avec votre point de vue.

    Étant étudiante en nutrition, je me questionne beaucoup. Mais entre autres à comprendre Le POURQUOI du Guide Alimentaire puisque tous les êtres humains sont différents. Mais la question précédente n’est que la pointe de l’iceberg, car viennent ensuite les questions sur la viande, les céréales (gluten) et les produits laitiers.

    En lisant la littérature grise, j’apprends ce qu’il ne nous est pas enseigné.

    Une chose : J’ai l’impression qu’on nous endoctrine à la nécessité des produits laitiers pour avoir une bonne santé. Cela me rend inconfortable de devoir conseiller des produits laitiers à de futurs clients. Je ne suis pas la seule à cet égard.

    1. Bonjour Nathalie,
      Qui vous oblige à les recommander ? Je connais des nutritionnistes, Anne-Marie Roy entre autres, qui les déconseillent. Je ne vois pas comment on peut la contredire. Elle est particulièrement bien informée et très articulée.
      Santé!

  11. Que du bon sens et une prise en charge de notre propre santé. Après des années d’examens intrusifs qui ne trouvent jamais rien, ça fait du bien au corps comme au moral de reprendre le contrôle, aidée du livre de Madame Jacqueline Lagacé et des conseils que je trouve sur votre site. Merci pour cet excellent travail de vulgarisation.

  12. Est ce que quelqu’un peut me dire si prendre de la vitamine D3 sous forme médicamenteuse (Adrigyl)est bon pour la santé et notamment à raison de 3500 UI par jour de vitamine D3 (10 gouttes environs).
    On parle beaucoup de surdosage avec risque grave pour la santé.
    Qu’en pensez vous?
    En outre, dans un tout autre domaine, que pensez vous de consommation régulière de Gingko Biloba (associé à de l’Heptaminol + Troxérutine à faible dose)dans la prévention des insuffisances circulatoires?
    Merci d’avance

    1. Bonjour Phil,
      3500 UI par jour ne vous mettra pas à risque de surdosage.
      Je ne suis pas familier avec l’heptaminol. Cette substance n’est pas vendue ici. Par contre, les dérivés de la rutine sont très efficace contre l’insuffisance veineuse.
      Santé!

  13. Très belle conclusion !

    Jean-Yves, vu que vous parlez d’inflammation et du régime Seignalet, puis-je me permettre de soulever la problématique de la fibromyalgie. Avez-vous déjà traité le sujet ? Avez-vous déjà entendu parler de la clinique Psycho-Physio au Canada ? Quel est votre avis sur le sujet ?

    En vous remerciant infiniment de votre réponse.

    Bien à vous de belgique.

    1. Bonjour Walle,
      Non, je n’ai pas traité de fibromyalgie. Il s’agit d’une pathologie complexe d’auto-intoxication. Je ne connais pas cette clinique.
      Sujet fort complexe et difficile à traiter. Un jour, j’y arriverai.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*