• Recherche

Des résultats intéressants

Une nouvelle étude montre que la consommation d’une boisson riche en antioxydants (provenant de la pomme, du citron et du thé vert) et contenant des vitamines B et C aide à réduire la concentration d’homocystéine (un acide aminé toxique) dans le sang de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer (contrairement au placebo qui n’a eu aucun effet). Cette petite étude d’une durée de 8 mois a été effectuée sur 48 personnes dont 24 utilisèrent le jus, et 24 autres, un placebo.(1)

L’intérêt de cette étude est double. Primo, l’homocystéine circulante est un facteur d’aggravation de la maladie d’Alzheimer. La faire diminuer à l’aide d’une manœuvre alimentaire laisse présager qu’on pourra peut-être retarder le développement de la maladie (ce que l’étude ne s’aventure ni à affirmer, ni même à sous-entendre). Ensuite, l’usage d’une boisson antioxydante contenant les 3 vitamines B utiles contre l’homocystéine est une approche beaucoup plus intéressante que celle présentement utilisée dans les cas de maladies cardiaques (pour lesquelles on donne simplement des suppléments des trois vitamines B, sans antioxydant).(2)

Qu’est-ce que l’homocystéine

Pour suivre cette réflexion, il faut bien comprendre ce qu’est l’homocystéine, son rôle toxique et aggravant de plusieurs maladies, mais surtout son origine.

Historiquement, l’intérêt pour l’homocystéine comme facteur de risque cardiovasculaire remonte à la publication, en 1969, d’une constatation: KS McCully rapporte que les personnes atteintes d’une maladie génétique rare, l’homocystinurie, décèdent de complications vasculaires thrombotiques.(3) Plus tard, on s’aperçoit que l’homocystéine est toxique pour de nombreux systèmes et qu’elle est présente (qu’elle agit donc potentiellement comme facteur de risque, ou à tout le moins comme marqueur) chez des malades atteint de nombreuses pathologies: maladies cardiaques, maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, complications de la grossesse, ostéoporose, etc.

D’où vient-elle?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer une augmentation du taux sanguin d’homocystéine:

· La diète nord-américaine typique: riche en viande et aliments industriels, et pauvre en fruits et légumes frais;

· Une variante génétique;

· Des facteurs environnementaux, comme pour la maladie de Parkinson;

· Etc.

Métabolisme de l’homocystéine

L’homocystéine provient du métabolisme des protéines. Plus il y a de protéines (surtout de protéines animales) à métaboliser, plus il y a production d’homocystéine. L’homocystéine est un acide aminé toxique et pro-oxydant que le corps cherche normalement à éliminer. Elle peut être simplement dégradée et éliminée à l’aide de la vitamine B9 (acide folique), ou être recyclée en cystéine, (par l’ajout d’une fonction méthyle provenant des vitamines B6 et B12), et ensuite en glutathion oxydé (par l’ajout de glutamine et de glycine). Pour que ce glutathion oxydé retrouve son rôle de moteur antioxydant principal de l’organisme, il faut ensuite qu’il soit réduit à l’aide d’antioxydants.

Métabolisme (simplifié) de l’homocystéine

[Imaginez que les ‘|’ sont des flèches vers le bas (je n’arrive pas à les afficher 🙁 ). Les composés entre parenthèses, à la droite des ‘flèches’, sont ceux qui interviennent dans la transformation.]

Homocystéine

| (B6 & B12)

Cystéine

| (glutamine & glycine)

Glutathion oxydé

| (antioxydants)

Glutathion antioxydant

Prenez des vitamines B…

Une bonne partie des recherches sur l’homocystéine s’est centrée sur l’effet des 3 vitamines du groupe B (vitamine B6, vitamine B12 et acide folique), qu’on appelle aussi des donneurs de méthyles, puisqu’elles permettent au corps de recycler ou d’éliminer l’acide aminé toxique en lui fournissant une fonction méthyle. Pourtant, les études sur ces 3 vitamines ont donné des résultats décevants au plan clinique malgré leur efficacité à réduire le taux sanguin d’homocystéine de façon significative.

… et ajoutez-y des antioxydants

Ce qu’il faut bien comprendre, et qui pourrait expliquer les piètres résultats des études sur les donneurs de méthyle, c’est que l’augmentation du taux d’homocystéine n’est pas seulement le reflet d’un métabolisme des protéines saturé, mais également celui d’un système antioxydant épuisé (désolé si je me répète un peu, mais c’est pour plus de clarté…). Quand on saisit le lien entre l’homocystéine et la saturation du système de protection antioxydant qu’est le glutathion, on s’explique plus facilement pourquoi l’effet des vitamines B6, B9 et B12 est décevant. En effet, lorsque les réserves antioxydantes sont vidées, l’usage de ces vitamines permet de recycler et de dégrader l’homocystéine, mais ne fait pratiquement rien pour empêcher l’épuisement du glutathion. L’homocystéine diminue, la production de cystéine (et probablement de glutathion oxydé) augmente, mais la quantité de glutathion efficace, non oxydée, reste inchangée. Il est très possible que la hausse du taux d’homocystéine ne soit pas responsable de la condition clinique des patients, qu’elle ne soit qu’un marqueur de leur état. Pour améliorer la santé, il faut probablement restaurer aussi les capacités antioxydantes de l’organisme. Ainsi, la récente étude sur l’effet d’une boisson antioxydante contenant les 3 vitamines sur le taux d’homocystéine dans la maladie d’Alzheimer entrouvre une porte intéressante. Elle utilise un produit qui permet d’améliorer le statut antioxydant, protecteur des radicaux libres, et de réduire le taux d’homocystéine déjà présent par l’ajout de fonctions méthyles. Reste à savoir si, au-delà de la théorie, ce cocktail est réellement efficace sur le statut d’oxydation des patients.

Parmi les substances potentiellement utiles à titre d’antioxydants, notons les polyphénols (flavonoïdes des fruits, catéchines du thé), les carotènes, le sélénium et les autres oligo-éléments antioxydants, l’acide alpha-lipoïque, le curcuma, le resvératrol, etc. Il peut également sembler logique de prendre un supplément d’isolat de petit lait ou autre contenant les 3 acides aminés qui constituent le glutathion (glutamine, cystéine, glycine). Par contre, comme il est ici question d’un organisme dont le glutathion est épuisé et saturé, je doute fort que ces derniers suppléments soient efficaces sans un apport significatif d’antioxydants.

Références:

1. Morillas-Ruiz JM, Rubio-Perez JM, Albaladejo MD, Zafrilla P, Parra S, Vidal-Guevara ML. Effect of an antioxidant drink on homocysteine levels in Alzheimer’s patients. J Neurol Sci. 2010 Sep 16. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 20850133.

2. Joseph J, Handy DE, Loscalzo J. Quo vadis: whither homocysteine research? Cardiovasc Toxicol. 2009 Jun;9(2):53-63. Epub 2009 May 30. Review. PubMed PMID: 19484390.

3. McCully KS. Vascular pathology of homocysteinemia: implications for the pathogenesis of arteriosclerosis. Am J Pathol. 1969 Jul;56(1):111-28. PubMed PMID: 5792556; PubMed Central PMCID: PMC2013581.

Références générales sur l’homocystéine:

4. Homocystinurie sur SNOF

5. Homocysteine sur Wikipédia (version anglaise, parce que la version française est incomplète)

6. Homocystéinémie sur Esculape

7. Boldyrev AA. Molecular mechanisms of homocysteine toxicity. Biochemistry (Mosc). 2009 Jun;74(6):589-98. Review. PubMed PMID: 19645662.

19 commentaires

  1. Bonjour
    J ai une enteropathie exsudative, une malabsorption intestinale depuis 2007 provoquées par la bactérie clostridium difficile toxine A (mars 2006) découverte sur le tard. Ces symptômes sont à vie et m obligent à un régime trop strict qui si je ne le suis pas reprovoque des diarrhées et la résurgence du clostridium.
    De plus du tranxène m a été prescrit dès le début de mes diarrhées en 2006 , le Dr trouvant mes symptômes exagérés. Me concentrant sur ceux-ci, je ne me suis pas souciée du Tanxène. Aujourd’hui j en suis dépendante et j ai bcp de mal à descendre la dose mon médecin m ayant augmenté celle-ci fortement (alors que la dose était petite) suite à une crise de tétanie dans les jambes en Septembre 2015. Me renseignant, il ne faut pas augmenter la dose de ce médicament. Il est passé de 10mg à 40 mg. La malabsorption intestinale a fait que j en ai eu tous les effets secondaires dès la première prise à 20 mg (20 le jour et 20 le soir). Cette prescription était pour 1 mois. J ai ressenti très vite que j en étais accro. Au bout d un mois, mon Dr a descendu la dose, des nausées se sont ajoutées. 2 mois après il est descendu à 25 mg et là ce sont ajoutées des insomnies (calmées aujourd hui), des acouphènes gérables, des nausées plus fortes, des douleurs dans les jambes et les pieds, dans les bras, les mains, des parastésies aux lèvres.. Je pense que mon Dr m a mise, en agissant ainsi, dans un syndrome de sevrage prolongé alors que je suis toujours sous tranxène mais il le réfute. À part écouter mes plaintes, ne pas écouter mon allergologue et un addictologue que je suis allée voir de mon propre chef qui préconisent des suppléments de vitamines, ma psychologue qui ne pense pas que tout ceci soit psychologique (lettre à l appui) mon Dr ne m aide pas. Je suis en lymphopénie, la vitamine B12 est en dessous de la norme, l homocystéine est à 26,64 umol/l (je n’ ai pas le premier signe exacte sur mon portable) , un taux de myéline en dessous de la fourchette), coenzyme Q10 à 351ug/l au lieu d un minima à 650… Enfin… cette analyse avec d autres résultats à été faite par un nutritionniste que je suis allée voir par moi-même mais mon médecin n en n a pas tenu compte et me l a rendue. Il faut dire que j ai eu des soucis familiaux en 2015 et j ai l impression d été revenue en 2006 lorsque l on me disait que mes symptômes étaient psychologiques . Ma fatigue est de plus en plus grande. Mes douleurs aussi. M étant renseignée sur les incidences que pouvait avoir un taux de myéline bas ainsi que la baisse de la B12 (les autres vitamines du groupe B n ont pas été demandées), j avoue que je suis inquiète à juste titre je pense. Je ne sais plus vers qui me tourner pour avoir de l aide. Mon allergologue m avait prévenue en 2007 que l entéropathie exsudative et ses répercussions sur le corps (fatigue, carences donc moral bas mais là je l ai gardé jusqu’ en 2015 moment où la fatigue est devenue trop importante) ne serait pas prise au sérieux par les médecins en France car rare donc mal connue. Je précise que cette bactérie (le clostridium m a été transmise par un octodonte écureuil des prairies d origine australienne que j avais apprivoisé porteur naturel de celle ci et très contagieuse pour l homme. Je pensais que sa diarrhée passerait . Je n’ ai sûrement pas eu les réflexes d hygiène adéquats. Un livre m a donné cette réponse un mois après son décès. Un gastro entérologuet (celui qui a trouvé au bout d une année et demie cette bactérie toxine A) m a demandé de lui envoyer un exemplaire de ce livre. Tout ce que je vois à ce jour, c est que ma santé se dégrade et que le tranxène à forte dose (pour moi puisque je ne supporte aucun médicament et très peu d aliments) me fait plus de mal que de bien (c est une benzodiazépine/ANXIOLYTIQUE). Mon Dr quant à lui est satisfait puisque j ai repris du poids. Cette toxine m avait fait perdre 23 kg jusqu’ en 2007 Mais je sens bien que cela n est pas dû au fait que je mange + puisque ce n est pas le cas (courgettes, brocolis carottes, viande blanche, poisson blanc… Le tout cuit à l eau avec ajout de thym séché et une petite cuillère d huile d olive sur mon repas). Ne prenant rien d’autre cela ne peut qu être que le tranxène qui me donne du poids. Je me force à prendre l huile d olive même si cela me donne mal au ventre car l huile comme bien d autres aliments, épices est interdite quand on a cette maladie. Mon Dr rit quand je lui parle de mes craintes quant aux maladies que vous citez et me dit que j en suis loin. Si je deviens de plus en plus nerveuse…… Cela est dù aux pressions que je m impose selon lui. Oui ! J ai des pressions : les douleurs !Comment peut on dire cela après mon vécu médical ? Comment peut-on ne pas comprendre que des douleurs chaque jour finissent par vous faire craquer nerveusement ? Le tranxène donne aussi le fait de ne pas arriver à gérer ses émotions, donne de la dépression etc… Il me dit que mes douleurs n augmentent pas alors que je lui dis le contraire. J ai essayé de changer de médecin mais aucun (comme me l avait dit mon allergologue) ne me prend au sérieux. Je suis entrée en contact avec le Dr SOKOL gastro-entérologue de l hôpital St Antoine à Paris qui effectue des greffes fécales pour ceux qui ont cette bactérie. Il est d accord pour me voir mais avant il voudrait une lettre de mon médecin. Mon allergologue m a dit qu elle s en chargerait mais ne m a pas recontactée depuis juillet 2016. Elle qui m a fait confiance ! Je ne lui avais pas parlé de mes soucis familiaux en 2007 de crainte qu elle ne mettent ceux ci sur le dos de mes symptômes. Heureusement car j étais sur le chemin d une septicémie d après le gastro entérologue qui a découvert la bactérie en 2007. Aujourd’hui elle est au courant de mon vécu et j ai bien peur qu elle ait changé d avis à mon sujet et ne mettent mes nouveaux symptômes sur le compte du psychisme d autant plus qu elle sait maintenant que je prends du tranxène. Elle n a pas répondu à mes deux faxs concernant la suite à donner à la possibilité d une greffe fécale. Il faudrait 3 coprocultures montrant un clostridium mais je n en n ai que deux. C est ce qui est demandé à l hôpital St Antoine de Paris par le Dr SOKOL Toutes ces années dès que j avais une diarrhée, je recevais du Flagyl. Aucune coproculture n était plus demandée par mon Dr et de toute façon pour retrouver la bactérie, il aurait fallu la faire sur 3 jours et remanger de tout. Les diarrhées sont si douloureuses que je n’ ai pas eu le courage de le faire. N en pouvant plus, me sentant faible,… J’ai dit à mon allergologue que j étais prête à le faire mais elle n a pas voulu quand je l ai vu en juillet 2016 . Elle m a dit que c était à l hôpital de prendre cette décision. Aujourd’hui, j ai décidé de me battre à nouveau car ma famille est avec moi. Je vais prendre rdv avec le neurologue vu en 2009 et qui m avait fait des tests de stimulis électriques. Plusieurs essais avaient été nécessaires, mes jambes et mes pieds n y répondant pas et ensuite j y ai répondu . Cela a été douloureux mais bizarrement… toute la journée… plus aucune douleurs aux jambes et pieds. J ai pu à nouveau marcher, faire les magasins, etc…Je me suis crue guérie. Hélas, les douleurs sont revenues en soirée. Cette neurologue m a prescrit une injection de vitamines B12. J ai eu très mal à l estomac. Elle m a rappelée 15 jours après pour me revoir. J avais eu si mal aux stimulis que je lui ai dit que je la rappellerai prétextant d’autres rendez-vous à prendre. Je pense aujourd’hui que j ai pris la mauvaise décision. Pourra t elle encore m aider maintenant que je ne supporte même plus les oligo-éléments. Un bout minuscule de noix, d amande, de fruit et me voilà avec des douleurs fortes au ventre ou au bas-ventre tirant jusqu’ à la vessie et aux jambes. Je précise que j ai toujours eu une vie saine. Je n ai jamais supporté l alcool, la cigarette. La drogue… je n ai jamais essayé. Je sais que mon histoire semble rocambolesque. Moi même en l écrivant je me dis qui me croiras et pourtant tout comme en 2006, je sais qu à ce jour, tout ce que je ressens n a rien de psychologique. C est peut-être pour cela que j ai décidé de me battre à nouveau. J avais baissé les bras… m ‘éparpillant jusqu’ à penser à force qu on me le dise que tout cela était psychologique. Et puis, je me suis posée. J ai réfléchi mettant d un côté les points positifs et de l autre les points négatifs de la vie. Les positifs sont nombreux. Les négatifs reviennent toujours au même point : les douleurs, la fatigue alors que j aime la vie, que j ai plein de projets. Je fais du sport même quand j ai mal et même si je mets plusieurs jours à me remettre. J essaie de faire néanmoins un peu moins que mes possibilités pour me donner la chance de tenir physiquement et donc moralement bien sûr. Merci si vous avez eu l envie de me lire jusqu’ au bout. Merci si vous avez l adresse d un docteur susceptible de me croire. La maladie, la bactérie, le tranxène donné alors qu il n aurait jamais dû l’être et bcp trop longtemps m ont affaiblie au point que parfois je pense que je vais mourir. Le seul point positif du tranxène, c est que je n angoisse pas. Mais ce médicament est dangereux car plus longtemps on le prend moins il agit et oblige à augmenter ce qui détruit les neurones du cerveau et de l intestin. Ça je ne le ferai pas même si je dois souffrir. Pour le moment, je ne peux le descendre car trop de douleurs. Il faut se sentir bien, se stabiliser pour le faire. Mais depuis décembre 2015… Pas moyen. 11 ans qu il m a été prescrit sans que je m en inquiète, je me doute qu il faudra du temps pour le descendre. Je regrette d avoir parlé de mes soucis familiaux, d avoir fait cette crise de tétanie qui aurait pu être réglée différemment que par l augmentation trop brutale pour moi du tranxène d après ce que ma expliqué ma psychologue. J ai une étiquette à ce jour : problèmes psychologiques . Comment prouver à nouveau qu il n en est rien ? Je n ai plus la force physique et mentale que j avais en 2006 ! Et pourtant…. Je veux me battre à nouveau. Excusez moi de me répéter mais j ai tellement de rancoeur à l encontre du corps médical. Merci encore.
    Une femme qui a besoin d aide !

    1. Je comprend ta rancœur , elle est bien légitime .
      Le jeûne est aussi une alternative , dans la mesure ou tu as essayé bien des choses .
      Peut-être que “les docteurs” …. ne sont pas la solution…. et peut-être aussi que les innombrables traitements et médicaments chimiques que tu prends ne sont pas non plus le salut pour ton corps si torturé d’après tout ce que tu dis , mais au contraire une torture de plus …
      Renseigne toi aussi sur des médecines plus naturelles , il y en a énormément , et c’est un autre monde , crois moi !!!!!!!! .

  2. Que pensez des jaunes d oeufs
    Concernant la b12 j ai lu que la composition cyanocobolamine n est pas tres efficace
    Que la b12 composee de methylcobalamine est interressante quel est votre avis
    Merci

    1. Bonjour Salza
      Le NAC est un outil pour faire diminuer le taux d’homocystéine.
      Scholze A, Rinder C, Beige J, Riezler R, Zidek W, Tepel M. Acetylcysteine reduces plasma homocysteine concentration and improves pulse pressure and endothelial function in patients with end-stage renal failure. Circulation. 2004 Jan 27;109(3):369-74. Epub 2004 Jan 19. PubMed PMID: 14732754. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14732754
      De plus, le NAC aide aussi à augmenter le taux de glutathion.
      Santé!

  3. Bonjour Jean-Yves,
    Voici, j’ai un problème à résoudre concernant le dosage des vit. B6, B12 et acide folique que tu me suggères. Je prenais un complexe B (nat factors) ce qui ne me convient plus. Pour l’ostéoporose je prends Bone Builder (G.H.) dans lequel j’ai 10mg de B6, 10mcg de B12, et 400mcg d’acide folique. Quelle serait la solution à ce dilemme?
    Santé,
    Maryse

    1. Bonjour Maryse,
      Avez-vous besoin de plus que ce qui est contenu dans le Bone Builder?
      Si oui, on peut y aller individuellement avec de la B12 ( jusqu’à 1000mcg) et de la B6 (jusqu’à 25mg). Vous n’avez probablement pas besoin de plus de B9 (folique).
      Santé!

  4. Bonjour Jean-Yves,
    Ces nouvelles info. m’intéressent beaucoup! D’abord Bravo! pour ton livre S.O.S. OS que je continue de relire. À propos de l’ostéoporose, est-ce que 100mg de B6, 100mcg de B12 et 2mg d’acide folique par jour soient un dosage suffisant ou adéquat?
    Merci,
    Maryse

    1. Bonjour Maryse,
      Ces dosages de vitamines me semblent trop élevés. Pour la B6, 50mg devrait être très suffisant. Pour l’acide folique, à moins d’une indication médicale, ne dépassez pas 800mcg. Pour la B12, vous pouvez augmenter jusqu’au même dosage que l’acide folique sans problème.
      Santé!

  5. Bonjour,

    le parkinson n’est-il pas une maladie autoimmune? Si c’est le cas prendre un supplement d’isolat de petit lait stimulerait les fonctions immunitaires…éclairez-moi…par contre les 3 vitamines B et les antioxydants…c’est un beau mélange synergique…

    1. Bonjour Dominique,
      À ma connaissance, la maladie de Parkinson n’est pas une maladie autoimmune. Je peux me tromper, mais on parle plus d’une maladie dégénérative, un peu comme la maladie d’Alzheimer. Les outils utiles pour la maladie de Parkinson sont le Coenzyme Q10, les antioxydants, les omégas 3, etc. Toutes les stratégies qui réduisent l’homocystéine peuvent être utiles, mais vont-elles affecter la progression ? Je ne sais pas. Pour ce qui est du petit lait, je n’ai rien trouvé qui montre un quelconque effet.
      Santé!

        1. Bonjour Louise,
          Le site que vous me donnez décrit un brevet d’une compagnie Americaine BIOGENIC INNOVATIONS sur l’effet du MSM sur l’homocystéine. Comme ce brevet a été accordé, je présume que cet effet est significatif. Par contre, dans les 2 références citées dans le texte, une mentionne un effet mesuré lors d’une étude dans l’ostéoporose (50 personnes) et l’autre montre un effet non significatif entre le groupe MSM et le contrôle.
          Je reste donc sur ma faim pour l’explication.
          Donc, peut-être est-ce utile. Merci
          JYD

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*