Dans le quotidien La Presse du 29 janvier, on reprend un texte de l’agence France Presse signé par Jean-Louis Santini. Ce texte au titre provocateur  « Les antioxydants augmenteraient le risque de cancer du poumon » cherche encore à créer de la confusion et du scandale là où il n’y en a pas.

Une étude sur des souris… pas tout à fait normales

L’étude citée dans l’article de La Presse, celle qui démontrerait que « les antioxydants » aggravent le cancer du poumon, est en fait une étude sur des souris transgéniques chez qui on a éliminé une fonction des cellules.(1) Cette fonction est la capacité de transcrire un gène spécifique (le p53) qui permet aux cellules de développer les mécanismes de réponses aux radicaux libres. Les radicaux libres sont ces petites molécules d’oxygènes incomplètes et très réactives qui causent de l’oxydation ou du stress oxydatif et que les antioxydants aident à combattre. C’est d’ailleurs pour ça qu’on appelle les anti oxydants comme ça!

Vous comprendrez qu’il est particulier d’étudier l’effet des antioxydants avec des souris dont on a enlevé la fonction qui réagit aux stress oxydatifs. Les résultats ne peuvent en aucun cas être représentatifs de ce qui se passerait chez des individus normaux, souris ou autres. C’est un peu comme si on leur enlevait le petit intestin (responsable de l’absorption des nutriments), qu’on leur donnait une multivitamine, et qu’on concluait que la multivitamine cause une carence en divers nutriments…

Les antioxydants… quels antioxydants?

Le titre de l’article met tous les antioxydants dans le même panier, alors qu’il s’agit d’un groupe de substances très complexe, chacune ayant des effets distincts. Il serait tout à fait futile d’essayer de comparer le curcuma (curcuminoïdes) avec la vitamine E synthétique, ou encore le bêta-carotène synthétique avec la carotte, source de bêta-carotène naturel et de bien d’autres antioxydants.

Les substances utilisées dans l’étude sont le N-acétyl cystéine (NAC) et la vitamine E synthétique. L’article aurait donc pu s’intituler « Le N-acétyl cystéine et la vitamine E augmenteraient le risque de cancer du poumon ». Déjà, ç’aurait été plus près de la vérité. Par contre, le NAC et la vitamine E ont été utilisés avec succès (par les mêmes chercheurs, chez le même type de souris déficiente en p53) pour aider la maturation des poumons. En effet, sans ces antioxydants, les souris déficientes en p53 souffrent de détresse respiratoire et finissent par succomber parce que leurs poumons ne peuvent pas se développer normalement. En leur donnant ces 2 substances, on permet à leurs poumons de se développer et les souris n’en meurent pas.(2) Donc, même pour ces souris, le N-acétyl cystéine et la vitamine E sont bénéfiques!

L’auteur du texte de La Presse en remet en rappelant que l’usage « des antioxydants » chez le fumeur augmente aussi les cancers. Il s’agit d’une vieille nouvelle des années 1990. Dans ces recherches (3), on a montré que le bêta-carotène isolé, peut-être synthétique, donné en supplément à des fumeurs est associé à une augmentation des cancers. Il faut savoir que, encore ici, ce ne sont pas « les antioxydants », mais bien le bêta carotène qui est en jeu puisque cette molécule, chez les fumeurs seulement, peut altérer le métabolisme (4) lorsqu’elle est prise à haute dose.

Par contre, jamais d’effet néfaste n’a été constaté suite à la consommation d’aliments riches en bêta-carotène comme les carottes… même chez les fumeurs.

Quelques études

Vitamine E et cancers du poumon

  • Dernièrement, après 18 ans de suivi, des chercheurs concluent que la prise de vitamine E (alpha-tocophérol) et de bêta-carotène n’a pas d’incidence sur les cancers du poumon… (5)
  • Contrairement à la vitamine E synthétique, la vitamine E naturelle contient 8 différentes molécules : 4 types de tocophérols et 4 types de tocotriénols dont le gamma-tocotriénol. Une étude sur des souris a montré que le gamma-tocotriénol (qui ne se retrouve pas dans la vitamine E synthétique) tue les cellules souches du cancer de la prostate.(6)

Bienfaits du N-acétyl cystéine

Pour ce qui est du N-acétyl cystéine, son usage en médecine et son effet bénéfique, en particulier pour les maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC), ne fait aucun doute:

  • Le NAC augmente la capacité des macrophages (globules blancs) à tuer les bactéries et protège ces mêmes globules blancs de l’autodestruction.(7)
  • Le NAC active les macrophages chez des patients atteints de maladies pulmonaires obstructives chroniques (emphysème, bronchites chroniques) et diminue les surinfections.(8)
  • Tout récemment, 120 patients atteints de MPOC ont utilisé soit 600mg de NAC 2 fois par jour, soit un placébo, sur une période d’un an. Les patients sous NAC ont vu leur fonction pulmonaire s’améliorer et les exacerbations (surinfections) diminuer de façon importante.(9)

Ce n’est là que quelques-unes d’une longue liste d’études de par le monde qui démontrent que le NAC améliore la fonction pulmonaire. Il agit comme mucolytique, c’est-à-dire qu’il permet de fabriquer un mucus plus liquide et plus facile à éliminer.

Pour les cancers, même si son usage n’est pas fréquent, le N-acétyl cystéine a des avantages certains:

  • Il diminue la toxicité de certains traitements contre le cancer. Par exemple, il réduit la toxicité neurologique due à l’oxaliplatin dans le cancer du côlon (10) et la toxicité auditive (ototoxicité) secondaire au cisplatin.(11)
  • Chez des fumeurs, le NAC ne prévient pas le cancer… Il ne le favorise pas non plus…(12)
  • Le NAC pourrait diminuer la prolifération des cellules dans les polypes intestinaux précurseurs du cancer du côlon.(13)
  • Le NAC n’a pas d’effet sur la sensibilité aux agents mutagènes. Dans une étude, les chercheurs ont utilisé un test complexe dans lequel on mesure la sensibilité des cellules à l’effet mutagène de la bléomycine. Si la sensibilité est augmentée, la substance pourrait promouvoir certains cancers. Si, par contre, elle est réduite, la substance aurait alors un effet protecteur. Dans ce test, le NAC n’a eu aucun effet.(14)

Bref, quand on lit une nouvelle négative à propos des « antioxydants », il faut prendre du recul. Non, tous les antioxydants ne sont pas égaux. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on ne peut pas tous les mettre dans le même panier et affirmer qu’ils sont tous néfastes. Finalement, des études sur des souris transgéniques, dans des éprouvettes ou encore sur des vers nématodes ne constituent certainement pas des preuves de danger. Est-il utile de prendre des antioxydants lorsqu’on a le cancer? Ça dépend de la substance, mais dans la plupart des cas, oui. (15-17)

 

Références :

  1. Sayin VI, Ibrahim MX, Larsson E, Nilsson JA, Lindahl P, Bergö MO. Antioxidants Accelerate Lung Cancer Progression in Mice. Sci Transl 2014 ; 6(221) :p221a15 Sci. Transl. Med. DOI: 10.1126/scitranslmed.3007653
  2. Sayin VI, Nilton A, Ibrahim MX, Ågren P, Larsson E, Petit MM, Hultén LM, Ståhlman M, Johansson BR, Bergo MO, Lindahl P. Zfp148 deficiency causes lung maturation defects and lethality in newborn mice that are rescued by deletion of  p53 or antioxidant treatment. PLoS One. 2013;8(2):e55720. doi: 10.1371/journal.pone.0055720. Epub 2013 Feb 6. PubMed PMID: 23405202; PubMed Central PMCID: PMC3566028. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23405202
  3. Albanes D, Heinonen OP, Huttunen JK, Taylor PR, Virtamo J, Edwards BK, Haapakoski J, Rautalahti M, Hartman AM, Palmgren J, et al. Effects of alpha-tocopherol and beta-carotene supplements on cancer incidence in the Alpha-Tocopherol Beta-Carotene Cancer Prevention Study. Am J Clin Nutr. 1995 Dec;62(6 Suppl):1427S-1430S. PubMed PMID: 7495243.
  4. Goralczyk R. Beta-carotene and lung cancer in smokers: review of hypotheses and status of research. Nutr Cancer. 2009;61(6):767-74. doi: 10.1080/01635580903285155. Review. PubMed PMID: 20155614.
  5. Virtamo J, Taylor PR, Kontto J, Männistö S, Utriainen M, Weinstein SJ, Huttunen J, Albanes D. Effects of α-tocopherol and β-carotene supplementation on  cancer incidence and mortality: 18-Year postintervention follow-up of the Alpha-Tocopherol, Beta-Carotene Cancer Prevention Study. Int J Cancer. 2013 Dec 3. doi: 10.1002/ijc.28641. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 24338499.
  6. Sze Ue Luk1, Wei Ney Yap, Yung-Tuen Chiu et al. Gamma-tocotrienol as an effective agent in targeting prostate cancer stem cell-like population. Int J Cancer. 2011. Vol 128, No 9, p 2182-2191. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/ijc.25546/abstract
  7. Oddera S, Silvestri M, Sacco O, Eftimiadi C, Rossi GA. N-acetylcysteine enhances in vitro the intracellular killing of Staphylococcus aureus by human alveolar macrophages and blood polymorphonuclear leukocytes and partially protects phagocytes from self-killing. J Lab Clin Med. 1994 Aug;124(2):293-301. PubMed PMID: 8051494.
  8. Vecchiarelli A, Dottorini M, Pietrella D, Cociani C, Eslami A, Todisco T, Bistoni F. Macrophage activation by N-acetyl-cysteine in COPD patients. Chest. 1994 Mar;105(3):806-11. PubMed PMID: 8131544.
  9. Tse HN, Raiteri L, Wong KY, Yee KS, Ng LY, Wai KY, Loo CK, Chan MH. High-dose  N-acetylcysteine in stable COPD: the 1-year, double-blind, randomized, placebo-controlled HIACE study. Chest. 2013 Jul;144(1):106-18. doi: 10.1378/chest.12-2357. PubMed PMID: 23348146.
  10. Lin PC, Lee MY, Wang WS, Yen CC, Chao TC, Hsiao LT, Yang MH, Chen PM, Lin KP,  Chiou TJ. N-acetylcysteine has neuroprotective effects against oxaliplatin-based  adjuvant chemotherapy in colon cancer patients: preliminary data. Support Care Cancer. 2006 May;14(5):484-7. PubMed PMID: 16450089.
  11. Yıldırım M, Inançlı HM, Samancı B, Oktay MF, Enöz M, Topçu I. Preventing cisplatin induced ototoxicity by N-acetylcysteine and salicylate. Kulak Burun Bogaz Ihtis Derg. 2010 Jul-Aug;20(4):173-83. PubMed PMID: 20626325.
  12. van Zandwijk N, Dalesio O, Pastorino U, de Vries N, van Tinteren H. EUROSCAN,  a randomized trial of vitamin A and N-acetylcysteine in patients with head and neck cancer or lung cancer. For the EUropean Organization for Research and Treatment of Cancer Head and Neck and Lung Cancer Cooperative Groups. J Natl Cancer Inst. 2000 Jun 21;92(12):977-86. PubMed PMID: 10861309.
  13. Estensen RD, Levy M, Klopp SJ, Galbraith AR, Mandel JS, Blomquist JA, Wattenberg LW. N-acetylcysteine suppression of the proliferative index in the colon of patients with previous adenomatous colonic polyps. Cancer Lett. 1999 Dec 1;147(1-2):109-14. PubMed PMID: 10660096.
  14. Cloos J, Bongers V, Lubsen H, Tobi H, Braakhuis BJ, Snow GB. Lack of effect of daily N-acetylcysteine supplementation on mutagen sensitivity. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 1996 Nov;5(11):941-4. PubMed PMID: 8922306.
  15. Block KI, Koch AC, Mead MN, Tothy PK, Newman RA, Gyllenhaal C. Impact of antioxidant supplementation on chemotherapeutic efficacy: a systematic review of  the evidence from randomized controlled trials. Cancer Treat Rev. 2007 Aug;33(5):407-18. Review. PubMed PMID: 17367938.
  16. Block KI, Koch AC, Mead MN, Tothy PK, Newman RA, Gyllenhaal C. Impact of antioxidant supplementation on chemotherapeutic toxicity: a systematic review of  the evidence from randomized controlled trials. Int J Cancer. 2008 Sep 15;123(6):1227-39. doi: 10.1002/ijc.23754. Review. PubMed PMID: 18623084.
  17. Conte C, Floridi A, Aisa C et al. Gamma-tocotrienol metabolism and antiproliferative effect in prostate cancer cells. Annals of the New York Academy of Sciences, 2004. 1031: 391-4. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15753178?dopt=AbstractPlus

16 commentaires

  1. Bonjour,
    merci pour cet article et le travail d’analyse.

    J’ai lu au maximum (de ma capacité de compréhension) les références librement accessibles notamment (4) mais j’ai toujours un doute.

    En tant qu’ancien fumeur (5 ans), est-ce que je peux continuer a mettre quotidiennement 1g de spiruline (2mg de bêta carotène) sur ma salade quotidienne ?

    1. Bonjour Thomas
      Le bêta carotène dans les aliments n’a jamais été impliqué dans quelque méfait que ce soit. Qu’il vienne de la carotte ou de la spiruline. D’autant plus que vous mentionnez être un ancien fumeur et non un fumer actif, continuez ce que vous faites.
      Santé!

  2. Bonjour,

    Merci de remettre les pendules à l’heure.

    Manger des aliments goûteux, sains, diversifiés et respectueux de l’environnement adaptés a notre mode de vie, reste la meilleure façon de nourrir le corps.
    La nutrition ça se mange

    Merci
    Nicole
    Nutritionniste

  3. “Bref, quand on lit une nouvelle négative à propos des « antioxydants », il faut prendre du recul.”

    Il faudrait plutôt dire : Bref, quand on lit une nouvelle négative/positive/neutre/peu importe à propos de la nutrition, il faut prendre du recul.

    Les journaux qu’ils soient papier ou en ligne ont d’abord comme souci premier de remplir leur quotas de nouvelles, pas de fournir de l’information pertinente à leurs lecteurs. Ils font du remplissage quotidien et les articles concernant l’étude X qui parle de la maladie Y et des aliments Z c’est facile à intégrer parce que c’est vague (l’usage du conditionel dans le titre) et crédible (ça vient d’une université) et que ça concerne tout le monde parce qu’on fait tous des choix alimentaires, ce qui donne l’impression que c’est quelque chose d’assez vrai pour que ça mérite une place dans le journal alors qu’en réalité c’est du blabla sans importance.

    1. Bonjour Michael
      100% d’accord. Sauf que les gens les lisent et les croient. D’où l’importance de mettre les pendules à l’heure… quelques fois 🙂
      Santé!

  4. Bonjour Jean-Yves,
    Il ne faut jamais oublier que là où il y a de l’humain, il y a de l’humainerie. Ce genre de discours tordu on l’entends des 2 côtés de la barrière. Autant les détracteurs que certains pro produits naturels ont quelques fois tendances à exagérer, amplifier qu’une partie d’une certaine vérité. Attention aux faux prophètes, aux gourous, le gros bon sens est souvent de mise. Alors prudence avec tout ces articles, recherches, blogues… Il est rarement facile de les départager. Gardons notre sens critique et notre libre arbitre.

  5. Bonjour Jean-Yves,
    merci de remettre les pendules à l’heure, j’étais assez inquiète aussi! j’aurais une question sur la vitamine D (encore une étude paru dans futura-science). ce magazine prétend que la vitamine D n’aurait pas d’impact sur la santé autre que la santé des os, alors qu’ailleur on nous dit qu’elle pourrais protèger contre certains cancers, aider à la perte de poids, stimuler le système immunitaire etc..ce que je comprend personellement c’est que les labos pharmaceutique ont sans doute peur que les psn viennent remplacer leurs médicaments non ?
    Nathalie 🙂 santé !!

    1. Bonjour Nathalie
      “L’étude” en question n’est pas une étude mais plutôt une revue systématique. Il s’agit d’une compilation d’études publiées. Ainsi, les études de mauvaise qualité, surtout celles utilisant 400 UI par jour (dose inefficace) et celles qui ne tiennent pas compte du taux sanguin, sont répertoriées. Une fois analysées, ces études confirment que la vitamine D n’a pas d’effet… Bien sûr! Puisque ces études étaient mal conçues.
      Je sais aussi que plusieurs labos travaillent sur des dérivés de la vitamine D…
      Finalement, tout ce que cette revue nous montre est que les études de bonne qualité au dosage adéquat et tenant compte du taux sanguin… sont trop rares.
      Santé!

  6. Bonjour,

    Ce que vous décrivez est très rassurant car j’hésitais un peu à remanger des carottes.
    Quand on voit le chiffre d’affaire (en milliard de dollars) de l’industrie pharmaceutique on comprend le poids qu’elle peut peser dans tous les domaines y compris la recherche scientifique. On constate ce problème actuellement avec la cigarette électronique (CE) qui n’est pas vendue en pharmacie et fait barrière aux substituts nicotiniques traditionnels commercialisés par de gros laboratoires. L’HAS dit ne pas la recommander mais ne la déconseille pas (étrange) alors qu’elle existe depuis 10 ans soit disant faute de preuves. Remplacez la CE par tout autre produit (sucrerie, vin etc …) et ça vous fera rigoler : “L’HAS ne recommande pas de boire de l’alcool mais ne déconseille pas”. Risible n’est ce pas.
    Si la CE s’avère vraiment dangereuse pour la santé, l’HAS est une criminelle. Dans l’autre cas elle préfère ne pas se prononcer du fait des lobbies en jeu (on appelle cela être faux c..).

  7. Bonjour Jean Yves et Merci pour ces précisions…

    Mais il semble que les ANtioxydants pris isolément ont des effets contreversés! ET par contre quand on supplémente avec des Fruits Légumes et Baies on a des résultats efficaces dans tout les comportiments de la santé: Maladie cardio vasculaire, immunité…
    Et dans ce cas, on trouve des les ANtioxydants en quantité suffisante mais leurs effets sont catalysés par les substances végétales secondaires!

    Bon week end!
    Damien de SPARK

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*