3 commentaires

  1. Bonjour monsieur Dionne,
    Si vous connaissez les dictons tel : « Le hasard n’existe pas » ou « Ce que tu cherches, te cherche » vous comprendrez que ce n’est pas par « hasard » que vous êtes « entré dans ma vie », un après-midi où je roulais en auto et que j’ai entendu à la radio votre chronique à L’Après-midi porte conseil à R.C .

    J’ai alors vitement attrapé un crayon et un bout de papier et j’ai noté l’adresse de votre bloque pour m’y abonner, sitôt de retour à la maison ! J’ai presque tout lu et j’ai vraiment bien aimé ! Mais ce qui a plus particulièrement capté mon attention était une petite référence à votre livre S.O.S. os. Y trouverais-je les réponses à mes questions ?

    Et bien OUI, c’était EXACTEMENT ce que je cherchais, et PLUS !! C’est pourquoi je viens vous en remercier de tout mon cœur ! J’ai vraiment une immense gratitude envers vous pour avoir écrit ce livre, qui est une véritable MINE D’INFORMATION ! Clair, précis, direct, simple et pourtant si bien documenté !

    J’ai 62 ans et depuis 3 ou 4 ans, les tests d’ostéodensitométrie ont révélés un début d’ostéopénie. Et depuis ce temps que ma médecin me prescrit des bisphosphonates (Actonel) sans que j’accepte d’en prendre. J’avais déjà entendu une dame lors d’une conférence qui expliquait exactement ce que vous écrivez en page 34 sur ces médicaments (mais je n’avais jamais retrouvé cette information ailleurs). Je prenais du citrate de calcium avec vitamine D3 et de récents tests d’ostéo … révélaient que ma condition était restée stable. Cependant après une radiographie le mois dernier chez un chiro celui-ci m’avait (presque) convaincue de retourner voir mon médecin et d’accepter de prendre ses médicaments. Je ne savais plus vers où me tourner ….et puis je vous ai découvert ! Et j’ai trouvé mes solutions !!

    Je ne dirai pas que je suis « religieusement » vos conseils puisque vous dites qu’il ne faut pas entrer en « religion alimentaire » mais j’essaie simplement de les adapter à ma vie, parce que, ce que vous prônez est tellement « Le GROS BON SENS » (travaillez-vous pour Nissan ? Hi ! Hi !). Grâce à votre livre j’ai mieux compris le « pourquoi » des choses : pourquoi utiliser la méthode pratico-pratique des 2/3 dans notre assiette, pourquoi faire (plus) d’exercices et pourquoi prendre des « greens » … et je suis maintenant pleine de confiance en l’avenir !
    MERCI mille fois !
    Votre blogue est très intéressant et le petit vidéo SUPER !

  2. très intéressant
    mais….comment cesser ou diminuer les sucres
    je mange bien, pain entier, légumes etc mais je n’arrive pas à ne pas terminer sans chocolat noir 70% même si j’ai mangé yogourt, fruits, ma volonté a faibli à 70 ans et depuis qu’on a de bons pains, je les aime aussi. comment ne plus avoir envie de rien après un repas ???? et j’ai pris qq lbs depuis ma retraite…
    une recette réaliste sera bienvenue, je suis certaine que bien des québécoises vous en seront reconnaissantes.
    tisane spéciale, produit homéopatique ou autre ???

    1. Bonjour
      En fait, si vous prenez un peu de chocolat noir, vous avez déjà limité les sucres. Un (ou quelques) carré de chocolat noir sera satisfaisant mais ne comporte pas la quantité de sucre d’un dessert.
      Le sucré après le repas est un trait culturel… Ne vous en faites pas… moi aussi!
      Sans avoir la recette magique, je crois que le fait de consommer des aliments riches en goût, comme le chocolat noir, permet d’en consommer moins mais surtout de les apprécier plus. Donc finalement, le coefficient plaisir est important. Prendre le temps de manger, de bien manger et de l’apprécier, est un pas vers la santé.
      Pour ce qui est de la prise de quelques livres, pensez à avoir des activités physiques plus fréquentes. Vous trouverez certainement l’équilibre.
      Un autre point, augmentez les sources de protéines de votre alimentation. Aussi curieux que cela puisse paraître, ça fait maigrir !
      Santé!
      JYD

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*