Les allergies peuvent frapper n’importe quand, n’importe qui… ou presque. Vous avez probablement remarqué que certaines personnes semblent souffrir d’allergies multiples et débilitantes, alors que d’autres semblent complètement immunisées. Ce n’est certainement pas parce que les personnes allergiques ont une carence d’antihistaminiques dans leur sang!

En fait, les allergies peuvent se résumer à un déséquilibre entre deux lignées de globules blancs que l’on nomme Th (T-Helper cells) ou lymphocytes T auxiliaires.

Pour plus d’information sur ces cellules, consultez :

Les lymphocytes T auxiliaires se divisent en 2 familles: les Th1, responsables de l’élimination des agresseurs intracellulaires (bactéries, champignons, etc.), et les Th2, responsables de l’élimination des agresseurs extracellulaires (ex : ver solitaire) et des réactions allergiques. Lorsque ces 2 familles sont en équilibre, tout va bien. Lorsque les Th2 sont en surabondance, on obtient un terrain allergique, et lorsque ce sont les Th1, on obtient un terrain pro-inflammatoire. Évidemment, les spécialistes diront que je simplifie à outrance, et ils ont raison, mais pour les fins de la discussion, restons-en là.

Le microbiote

Autrefois, on le nommait «flore intestinale». Vous devez admettre que l’intérieur de nos intestins n’a rien à voir avec une platebande florale. 😉 Il est composé d’une très grande variété de microorganismes : bactéries multiples, levures / champignons, virus, etc. Le microbiote (micro: petit et biote: vivant) ne fait pas que peupler notre intérieur. Il joue de multiples rôles sur le métabolisme, l’immunité, le système nerveux, etc. Les recherches sur le microbiote sont de plus en plus nombreuses dans ces divers domaines.

Microbiote et immunité

Des chercheurs s’intéressent depuis longtemps au rôle du microbiote sur notre immunité. Lorsque le système immunitaire intestinal est appelé à se défendre contre un agresseur, il active des cellules spécialisées dans l’élimination des pathogènes : les Th1 ou les Th2 (comme nous l’avons vu plus haut, les Th2 sont aussi responsables des allergies). D’autres lymphocytes, les T régulateurs (Tregs), sont également activés. Récemment, des chercheurs de l’Institut Pasteur ont démontré que les Tregs empêchent une réaction exagérée des Th2, bloquant du même coup la réponse allergique. Cette recherche démontre l’importance du microbiote dans la régulation de la réponse immunitaire.Ohnmacht, sciencedaily

Ces résultats expliquent comment un débalancement du microbiote peut mener à une réaction allergique. Le manque de microorganismes dans notre environnement empêche notre microbiote de bien maturer et serait une des causes principales des déséquilibres du système immunitaire, comme les allergies. Il existerait donc un lien entre la diminution des maladies infectieuses et l’augmentation des allergies et des maladies auto-immunes. Ces constats vont dans le sens de la théorie hygiéniste qui veut que nous vivions dans un environnement beaucoup trop propre.

Peut-on agir sur le microbiote pour diminuer les allergies?

Avant d’aller plus loin, une mise en garde: En partant des mêmes références que moi, certains pourraient affirmer que tel ou tel produit peut «guérir» les allergies. Ceci est loin d’être confirmé.

Y a-t-il des moyens d’améliorer notre immunité?

La réponse est oui, mais…

Probiotiques et allergies chez les adultes

Plusieurs études se sont penchées sur le traitement des allergies et de l’eczéma par l’usage de probiotiques. Des chercheurs ont recensé les études sur le sujet. A.E. Zajac et ses collaborateurs ont identifié 17 études sur les probiotiques montrant une réduction d’au moins un aspect des allergies contre 6 études ne montrant aucun bénéfice.Zajac

L’usage des probiotiques a amélioré la qualité de vie des patients atteints de rhinite allergique (évaluée par un questionnaire Rhinitis Quality of Life; réduction moyenne du score -2,23 [p=0,02]). Par contre, l’intensité des rhinites allergiques ne semble pas avoir été affectée, ni le taux des anticorps associés à l’allergie (les IgE).Zajac

Si le traitement chez les adultes ne semble pas encore au point, est-ce que la prévention chez les enfants par des probiotiques est envisageable?

Probiotiques et allergies chez les enfants

La Dr Nancy Elazab et son équipe ont fait la même démarche que les chercheurs précédents pour étudier la prévention de l’atopie (allergie, eczéma) et de l’asthme chez les enfants. Une fois les études compilées, ils se sont aperçus que la prise de probiotiques, chez les nourrissons, diminue les IgE totaux (réduction moyenne de 7,59 U/mL [IC 95%: -14,96 à -0,22; p=0,044]); que cette réduction s’accroit avec la durée d’usage; que la sensibilisation qui mène à l’atopie est réduite de 12% si les probiotiques sont pris par maman durant la grossesse (RR 0,88 [IC 95%: 0,78 à 0,99; p=0,035]) ou de 14% s’ils sont pris par le nourrisson après l’accouchement (RR 0,86 [IC 95%: 0,75 à 0,98; p=0,027]). Les lactobacillus semblent plus utiles que les autres souches de bactéries probiotiques. Par contre, les études ne montrent aucun effet préventif de l’asthme.Elazab

Plus de questions que de réponses

Donc, les probiotiques ont un impact sur l’immunité, potentiellement l’allergie. Mais plusieurs questions restent en suspens:

  • Quelle souche ou quel mélange de souches est plus efficace?
  • Est-ce qu’un produit qui semble utile chez l’un le sera chez l’autre?
  • Quelle dose?
  • Quelle durée? Ici, nous avons un embryon de réponse: longtemps. Il semble qu’il soit nécessaire d’utiliser des probiotiques sur une longue période pour avoir un impact.

Exemples d’études positives chez des adultes allergiques

Le Bifidobacterium longum BB536 a été étudié chez des adultes japonais qui souffraient d’allergie au pollen de cèdre (allergie fréquente là-bas). Une dose de 50 milliards de bactéries a été utilisée 2 fois par jour, durant 4 semaines. Les symptômes d’allergie et l’impact de l’allergie sur la vie de tous les jours ont été grandement améliorés. De plus, le recours à des antihistaminiques a été réduit.Xiao

Le même groupe de chercheurs a réalisé une autre étude similaire. Ils ont utilisé la même dose, mais sur 12 semaines au lieu de 4, et ont obtenu des résultats semblables. Ils ont en plus évalué l’effet sur les cellules du système immunitaire. Ils ont pu montrer que l’usage du BB536 améliore l’équilibre des lymphocytes Th2. Cette étude est très intéressante, mais nous laisse avec quelques interrogations:

  • La dose de 50 milliards de bactéries BB536 (100 milliards par jour) est-elle disponible? Je n’ai jamais vu de produits avec une telle dose pour cette souche de bactérie. Il y a trop souvent un monde entre les produits utilisés pour les études publiées et les produits disponibles sur le marché.
  • L’usage de ce même probiotique, à dose plus faible, mais sur une durée plus longue (plusieurs mois au lieu au lieu de 4 à 12 semaines), donnera-t-il des résultats?
  • Bref, est-ce que ces résultats sont reproductibles pour nous, avec les produits que nous avons?

Conclusion

Les probiotiques, surtout parce qu’ils offrent des effets bénéfiques multiples, sans risque, peuvent être inclus dans une stratégie pour améliorer les allergies. Par contre, ne vous attendez pas à des résultats rapides, ni importants.

Santé!

Références:

  1. Ohnmacht C, Park JH, Cording S, Wing JB, Atarashi K, Obata Y, Gaboriau-Routhiau V, Marques R, Dulauroy S, Fedoseeva M, Busslinger M, Cerf-Bensussan N, Boneca IG, Voehringer D, Hase K, Honda K, Sakaguchi S, Eberl G. The microbiota regulates type 2 immunity through RORγt+ T cells. Science. 2015 Jul 9. pii: aac4263. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 26160380. http://www.sciencemag.org/content/early/2015/07/08/science.aac4263.abstract
  2. Article dans Science Daily : Institut Pasteur. “Role of microbiota in preventing allergies.” ScienceDaily. 10 July 2015. sciencedaily.com/releases/2015/07/150710095244.htm
  3. Zajac AE, Adams AS, Turner JH. A systematic review and meta-analysis of probiotics for the treatment of allergic rhinitis. Int Forum Allergy Rhinol. 2015 Jun;5(6):524-32. doi: 10.1002/alr.21492. PubMed PMID: 25899251. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25899251
  4. Elazab N, Mendy A, Gasana J, Vieira ER, Quizon A, Forno E. Probiotic administration in early life, atopy, and asthma: a meta-analysis of clinical trials. Pediatrics. 2013 Sep;132(3):e666-76. doi: 10.1542/peds.2013-0246. PubMed PMID: 23958764. http://pediatrics.aappublications.org/content/132/3/e666.long
  5. Berin MC. Bugs versus bugs: probiotics, microbiome and allergy. Int Arch Allergy Immunol. 2014;163(3):165-7. doi: 10.1159/000357946. PubMed PMID: 24481028. http://www.karger.com/Article/FullText/357946
  6. Xiao JZ, Kondo S, Yanagisawa N, Miyaji K, Enomoto K, Sakoda T, Iwatsuki K, Enomoto T. Clinical efficacy of probiotic Bifidobacterium longum for the treatment of symptoms of Japanese cedar pollen allergy in subjects evaluated in an environmental exposure unit. Allergol Int. 2007 Mar;56(1):67-75. PubMed PMID: 17259812. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S1323-8930(15)30850-9
  7. Xiao JZ, Kondo S, Yanagisawa N, Takahashi N, Odamaki T, Iwabuchi N, Miyaji K, Iwatsuki K, Togashi H, Enomoto K, Enomoto T. Probiotics in the treatment of Japanese cedar pollinosis: a double-blind placebo-controlled trial. Clin Exp Allergy. 2006 Nov;36(11):1425-35. PubMed PMID: 17083353. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17083353

11 commentaires

  1. Bonjour Jean-Yves,

    Après des tests d’allergie effectués en hôpital il se trouve que je suis hypersensible aux produits chimiques (détergeants, parfums…) et aux médicaments.

    Ce syndrome d’hypersensibilité n’est pas reconnu en France hélas contrairement au Canada ou aux Etats-Unis.

    Souffrant de gastrite et de dyspepsie et ne pouvant plus prendre d’IPP je bois de l’eau d’argile blanche surfine 2 à 3 fois par jour depuis 3 mois ce qui me réussi plutôt bien et je consomme une alimentation bio.

    Les médecins qui me suivent m’ont dit que je ne devais pas poursuivre cette automédication d’eau d’argile en me disant que je risquais d’avoir des problèmes rénaux et que cela faisait un apport journalier en minéraux trop important !

    Qu’en pensez-vous ?

    Merci par avance pour votre réponse

    1. Bonjour iris
      Je ne crois pas que l’eau d’argile aura un impact au niveau du rein. Par contre, l’argile qui reste dans l’eau peut diminuer l’absorption de certains nutriments à long terme.
      Pour la dyspepsie, le produit allemand Iberogast travaille bien. Le gel d’aloès aussi donne de bons résultats.
      Santé!

  2. Bonjour Jean-Yves,

    Est-ce qu’on parle ici d’allergies de type alimentaire ou environmentales (animaux, pollens et herbes, acariens…) Est-ce les recherches ont étudié les deux?

    Merci et bonne continuation

    1. Bonjour Chérine
      les deux. L’étude sur le bifido que je cite est sur l’allergie au pollen. La méta-analyse aussi. Par contre, les allergies alimentaires sont un peu plus compliquées à cause de l’intestin perméable qu’il faut aussi régler. La sévérité est aussi dans le portrait. Je ne crois pas que quelqu’un qui fait de l’anaphylaxie se sentira protégé simplement en prenant des probiotiques.
      Donc, il s’agit d’une démarche de longue haleine pour changer le terrain allergie en terrain tolérant.
      Santé!

  3. Bonjour Jean-Yves, merci pour cet article, j’apporterai le complément suivant, à savoir qu’à la racine de toutes les allergies, il y a des problématiques de Métaux Lourds, qui se positionnent au niveau des intestins. Le pire est le Mercure, qui ne devrait pas se trouver dans le corps. ce Mercure est la source de nombreuses maladies, autisme, schizophrénie, allergies, et plusieurs maladies auto-immunes, essentiellement liées aux adjuvants des vaccins, Le Mercure perturbe le fonctionnement enzymatique digestif et pour certaines personnes (nous ne sommes pas égaux) va créer des peptides opioïdes….
    vaste sujet à explorer !
    belle continuation à tous

    1. Bonjour Alain
      Vous avez raison, C,est une autre facette des désordres de l’immunité. Qui plus est, les métaux toxiques inhibent la croissance des bonnes bactéries
      Santé!

  4. Bonjour JYD, Pour ma part, je prends du citrate ou malate de magnésium, le matin à jeûn, pour améliorer mon microbiote. Et, je prends du propolis pendant quelques jours, chaque 2 mois. Quand pensez-vous? Très bon week-end,

    1. Bonjour Asabelle
      Le magnésium a-t-il un impact important sur le microbiote ? J’en doute. Il est fortement utile pour plusieurs aspects de la santé, notamment le transit intestinal, mais je ne crois pas qu’il affecte les bactéries. La propolis est utile contre les pathogènes, notamment sur les muqueuses, mais encore là, je ne sais pas si elle encourage le microbienne santé. Elle lutte contre les infections.
      Santé!

  5. Le microbiote, quel sujet fascinant! Merci, Jean-Yves. Et le Dr David Perlmutter, neurologue, dans son nouveau livre ‘Brain Maker’ explique comment plusieurs ‘conditions’ de notre siècle peuvent être éradiquées en améliorant la variété de notre microbiote: dépression, autisme, anxiété, obésité, inflammation chronique etc, etc. Lecture de vacances recommandée pour les passionnés de santé naturelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*