• Recherche

La baie d’açaï (Euterpe oleracea) est le fruit d’un palmier d’Amérique du Sud, principalement de l’Amazonie. Ce petit fruit a le vent dans les voiles. On lui prête des vertus extraordinaires, de la perte de poids (tel que vu chez Oprah) à la protection contre toutes sortes de maladies.

En avez-vous entendu parler? C’est fou la publicité qu’on fait autour de ce petit fruit! Mais pour être bien franc, au prix indécent auquel on le vend, je vous conseille de mettre votre argent ailleurs!

Rien dans les études cliniques ni dans les références traditionnelles ne valide sa réputation dans la perte de poids. C’est très certainement bon au goût, un fort antioxydant et… un produit alimentaire. La seule étude que j’ai trouvée sur l’açaï porte sur l’acceptation du produit par la clientèle cible… (ou l’art de glorifier le marketing et les groupes focus pour les faire passer pour de la science clinique).(1)

L’açaï n’est que le dernier exemple de ces superfruits aux grandes valeurs marketing qui font des feux de paille et disparaissent au bout de quelques temps. Rappelez-vous du goji!

Si vous voulez un superfruit documenté aux bienfaisantes vertus antioxydantes et qui est en saison en ce moment, achetez des bleuets sauvages! Fascinant ce petit fruit:

· Non il n’est pas exotique.

· Non, il ne bénéficie pas d’une campagne mondiale tendancieuse pour promouvoir des effets fallacieux.

· Non, il n’est pas vendu à un prix gonflé à cause de soi-disant vertus et propriétés.

MAIS:

· 445 publications dont 9 études cliniques répertoriées sur PubMed portent sur l’humble bleuet (Vaccinium myrtilloides ou V. angustifollium).

· Il vient d’ici (achat local).

· Il est extraordinaire au niveau de ses bienfaits santé: antioxydant (parmi les plus puissants); bénéfices démontrés sur la vision, le taux de sucre et les lipides sanguins; diminue les effets du vieillissement, etc.

Bref, si vous voulez consommer un superfruit économique, efficace et équitable, pensez au bleuet sauvage d’ici.

Jean-Yves

Référence:

1. Sabbe S, Verbeke W, Deliza R, Matta V, Van Damme P. Effect of a health claim and personal characteristics on consumer acceptance of fruit juices with different concentrations of açaí (Euterpe oleracea Mart.). Appetite. 2009 May 23. [Epub ahead of print]

7 commentaires

    1. Bonjour Vincent
      L’açaï est un fruit qui peut se retrouver dans des jus ou dans le secteur des produits congelé. J’ai aussi vu des fruits séchés. Mais, comme j’habite de l’autre côté de l’Océan, je ne sais pas ce que vous avez en France. Essayez une boutique bio
      Santé!

  1. Pour votre information le jus de nutrableu est fait par Van Dyke au Nouveau Brunswick mais attention, Les bleuets viennet aussi des USA et du Chili et parfois même de la Chine, il n’y a pas de liens entre le jus et l’étiquette prouvant la provenance.

    Information seulement. Notez que le jus pur se vend autour de 13-15$ le 500 ml. Ce qui reviend à 30$ le litre.

    Pour l’açaï et le goji il va de soi que les compagnies qui font la promo frauduleuse sur le web ont atteint la toutoune ou le toutou qui veut maigrir immédiatement et qui ne prend pas le temps de lire les frais reliés dans le petit coin à droite… surprise. Ou aussi le fameux beau frère qui vient d’entrer dans un mlm et qui a tout prix veut rentrer toute sa famille distributeur afin de devenir millionnaire. Tout le monde dit que ça ne se peut pas mais tout le monde a envie de l’essayer. Ces produits mlm sont fait pour faire de l’argent, beaucoup d’argent. À un moment donné il en va de la logique, et il est conseillé de prendre des jus purs non faits de concentré, frais pressé et si possible sans agents de conservation et préférablement pasteurisé flash. N’est-ce pas monsieur Dionne?

    L’açaï se vend au même prix ou moindre que le bleuet 100% pur chez Canada Superfruits http://www.canadasuperfruits.com , une division de MOnsieurnoni Inc.( entreprise québécoise) et le goji pur aussi sous les 30$. La canneberge pure du QUébec est aussi disponible. Disponible aussi en capsules et sous les 20$ en magasin et sur le web. Les produits sont fabriqués au Québec, d’une compagnie québécoise et de qualité supérieure. http://www.canadasuperfruits.com est la référence.

    Dernière remarque, pourquoi lorsque l’on vante tellement le bleuet du Québec, on ne retrouve pratiquement que des bleuets de Chili ou Californie sur nos tablettes, vanter le bleuet du QUébec en ignorant ce dont on parle sur les autres fruits du monde….

    1. Bonjour Pierre
      Ha! L’éternel beau-frère! Même quand on ne l’a pas, on s’en plaint!. Mais farce à part, les bleuets sauvages sont disponibles frais dans les marchés publics comme le Marché Jean-Talon à Montrèal ou le marché du Vieux Port à Québec. Ils sont aussi disponibles congelés dans la plupart des épiceries. Il existe des jus comme le BlüLife fait au Lac St-Jean et le Van Dyck en Nouvelle Écosse.
      À distinguer le sauvage du cultivé. Cette distinction est erronée. En fait, il existe des sauvages qui sont cultivés. (sans mauvais jeu de mots) Il serait plus vrai de distinguer les variétés. Le sauvage est le petit fruit plus foncé qui pousse souvent dans les sous-bois dans un sous-arbrisseau. Le cultivé aussi appelé des savanes est plus gros et moins goûteux. Il provient d’un arbuste beaucoup plus grand qui peut atteindre hauteur d’homme. Ce dernier est presque toujours celui qu’on retrouve frais en petite boîte de plastique transparente provenant des USA… Donc, choisir, encore une fois, le produit local.
      Bonne dégustation… avec ou sans beau frère.
      Pour plus d’informations, allez voir Bleuet Sauvage du Québec
      et Nutrableu
      JYD

  2. Bien dit Jean-Yves,
    Un délicieux petit fruit qui pousse bien sur nos terres Québécoises avec autant d’études sur son C.V.,nous sommes très enchantés de le savoir.
    Concernant les fruits aux jolis prénoms étrangers,
    on recherchera toujours la panacée. L’exotisme et la nouveauté sont attirants. On veut y croire.
    Plusieur$$$$$$ le savent bien.
    On banalise ou connait peu ce qui fait partie de nos coutumes et de nos précieuses ressources naturelles.
    Nous devons reconnaître que nous faisons partie de cet écosystème.

    Des arguments santé de plus pour agir de façon écono et écolo.
    Voilà à mon avis, un des mandats du blog de M. Jean-Yves Dionne.
    Merci.

  3. Merci pour la recommandation des bleuets. J’ai la chance de vivre avec deux confrères qui en font la récolte au Lac S. Jean et à Chibougamau, et donc de pouvoir en déguster quel-ques paniers chaque été. Et merci pour tes chroniques judi-cieuses et juteuses. Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*