Ostarine: la drogue de Lucian Bute?

Lucian Bute - dopage ostarineAprès le combat de boxe l’opposant à Badou Jack, le 30 avril dernier, Lucian Bute avait échoué un test antidopage (échantillon A). Les résultats du second test sont maintenant disponibles… et confirment la présence d’ostarine dans l’échantillon B.

Qu’est-ce que l’ostarine?

L’ostarine (enobosarm, MK-2866 ou GTx-024 selon le groupe qui a travaillé sur le produit) est un médicament qui a été développé par la pharmaceutique GTx pour traiter l’ostéoporose et la fonte musculaire (cachexie). Il a pour effet d’augmenter la masse musculaire et la densité osseuse. Ce médicament n’a jamais été mis en marché, mais est toujours sous étude pour ses effets sur la cachexie, avec une possibilité de mise en marché en oncologie.(1,2)

Dans une étude publiée en 2013, on a essayé l’enobosarm chez des patients cancéreux qui avaient aussi de la cachexie. Les doses utilisées étaient de 1mg et 3mg. Les résultats ont été décevants.(3)

Comme l’ostarine a l’avantage d’augmenter la densité et la masse musculaire, il s’est vite retrouvé en vente sur le marché gris. Ce produit dopant n’est pas couteux et se trouve facilement sur internet.

Il faut aussi savoir que l’ostarine a une demi-vie d’environ 24 heures. Il faut donc entre 5 et 7 jours pour l’éliminer complètement.

Est-ce un stéroïde anabolisant?

Non, l’ostarine est un modulateur sélectif des récepteurs de l’androgène. Cette substance a donc un impact sur des récepteurs qui agissent sur la masse musculaire, mais on ne peut pas la comparer à la testostérone ou aux stéroïdes anabolisants. Son effet est moins puissant.

Comme la molécule n’est pas reconnue par le corps comme un anabolisant ou comme de la testostérone, elle n’a pas non plus les mêmes effets secondaires. Elle ne cause pas d’atrophie des testicules, par exemple. Par contre, tout est toujours question de dose et de durée.

Quels sont les effets de l’ostarine sur le corps d’un athlète?

Cette substance favorise le développement de la force et de la densité des muscles, donc une augmentation de la masse maigre. Elle permet à l’athlète de s’entrainer encore plus fort et sur une plus longue période, ainsi que de récupérer plus facilement. Il est donc avantageux d’en consommer durant une période intensive d’entrainement.

Chez le jeune athlète, dont les hormones endogènes sont à leur maximum, l’ostarine n’est probablement pas très efficace. Par contre, lorsque les hormones commencent à décliner, après l’âge de 35 ans, l’ostarine pourrait s’avérer utile.

Selon le site evolutionary.org (un site spécialisé, pour les culturistes, qui couvre ce genre de substances avec un ton assez neutre), l’ostarine améliorerait surtout la récupération des blessures, en particulier pour les tendons et les articulations. Si la dose de l’étude chez les cancéreux était de 1 à 3 mg par jour, les culturistes et autres athlètes utilisent quant à eux 25mg par jour (plus de 8 fois plus!) durant 4 semaines.(4)

Quels sont les effets secondaires?

Difficile à dire, puisque l’étude portant sur des cancéreux n’est pas comparable à la prise de ce produit pour des effets dopants chez une personne en santé. Toujours selon evolutionary.org, les effets secondaires seraient minimes, mais la suppression des glandes serait possible lors d’un usage prolongé et à dosage élevé.

Pris à son insu?

Bute affirme qu’il ne s’est pas dopé, que l’ostarine lui a été administrée à son insu. Suite à sa conférence de presse du 12 aout, le Journal de Montréal rapporte: «Lucian Bute et son équipe ont l’intention de poursuivre l’entreprise Pharmagenic relativement à un supplément qu’ils soupçonnent d’être à l’origine d’un test de dopage échoué par le boxeur.» (5) L’ostarine se serait donc retrouvée, sans qu’il le sache, dans un produit complexe que Bute prenait pour relaxer et pour récupérer et qui ne devait contenir que des substances légales.

La compagnie Pharmagenic a une réputation plutôt trouble. Une petite recherche Internet nous montre qu’elle est présumée vendre des produits louches. http://comparedrugs.ca/pharmagenic.com.html

Comme l’ostarine est un produit oral (et non injectable), il est possible que l’athlète en ait pris à son insu. Je ne suis pas ici pour faire un procès d’intention. Tout ce que je peux dire, c’est que, surtout lorsque qu’un athlète à une réputation irréprochable comme Lucian Bute, cet imbroglio est un drame.

Consultez aussi, sur le même sujet :

Références:

  1. Crawford J, Prado CM, Johnston MA, Gralla RJ, Taylor RP, Hancock ML, Dalton JT. Study Design and Rationale for the Phase 3 Clinical Development Program of Enobosarm, a Selective Androgen Receptor Modulator, for the Prevention and Treatment of Muscle Wasting in Cancer Patients (POWER Trials). Curr Oncol Rep. 2016 Jun;18(6):37. doi: 10.1007/s11912-016-0522-0. Review. PubMed PMID: 27138015; PubMed Central PMCID: PMC4853438. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4853438/
  2. Srinath R, Dobs A. Enobosarm (GTx-024, S-22): a potential treatment for cachexia. Future Oncol. 2014 Feb;10(2):187-94. doi: 10.2217/fon.13.273. PubMed PMID: 24490605.
  3. Dobs AS, Boccia RV, Croot CC, Gabrail NY, Dalton JT, Hancock ML, Johnston MA, Steiner MS. Effects of enobosarm on muscle wasting and physical function in patients with cancer: a double-blind, randomised controlled phase 2 trial. Lancet Oncol. 2013 Apr;14(4):335-45. doi: 10.1016/S1470-2045(13)70055-X. PubMed PMID: 23499390; PubMed Central PMCID: PMC4898053. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23499390
  4. MK-2866 (Ostarine) Profile http://www.evolutionary.org/mk-2866-ostarine-sarms-exposed
  5. Lucian Bute victime d’une contamination, clame GYM http://www.journaldemontreal.com/2016/08/12/lucian-bute-victime-dune-contamination-clame-gym

Photo : Mastermindsro (Own work) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

2 réflexions au sujet de « Ostarine: la drogue de Lucian Bute? »

  1. Richard

    Pourquoi ce médicament n’a finalement pas été mis en marché contre l’ostéoporose? S’est -il avéré inefficace pour la prise de masse osseuse? Car si il a peu d’effets secondaires, il serait sûrement apprécié quand on pense aux effets secondaires des bisphosphonates.

    Répondre
    1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

      Bonjour Richard
      je ne suis pas dans le secret de dieux. Peut-être que le marché n’était pas assez gros 🙂
      Santé!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *