• Recherche

Il y a quelques années j’ai écrit un article pour décrier la campagne mensongère menée par un lobby américain contre l’huile de canola. Malheureusement, tous n’ont pas lu mon article 🙂 : je viens de retrouver ces propos complètement ridicules dans le site de Dr Mercola.

Un peu d’histoire

Le canola (contraction de Canadian oil) ou, comme dirait Daniel Pinard, le canole est un hybride artificiel obtenu en laboratoire à partir du colza. Cet hybride a été réalisé grâce à un travail de moine, avant l’arrivée des techniques de génie génétique qui ont abouties aux OGM. Le but de ce travail était de régler le problème de toxicité du colza. Ce dernier contient un acide gras à chaine longue (l’acide érucique) qui est difficile à métaboliser, en particulier par les enfants. De plus, le colza, un proche parent de la moutarde, a un goût prononcé qui le rend fort peu intéressant pour la cuisine.

Le canola a donc été développé pour être bon, tant pour la santé qu’au goût! Cette huile a des propriétés nutritionnelles que la plupart des autres huiles n’ont pas. Elle a un rapport oméga 3 et oméga 6 très intéressant et, si vous la consommez bio, non raffinée, elle est jaune assez foncé parce qu’elle est riche en carotènes.

Qu’est-ce qu’ils ont contre le canola?

Certaines personnes, dont les gens de la Weston A. Price Foundation, veulent pourtant nous faire croire que l’huile de canola est dangereuse. Je les soupçonne franchement d’être contre tout ce qui n’est pas américain. Ils sont même contre le soya…

· L’huile de canola est dangereuse, même les insectes en meurent.

Il faut savoir qu’aucun insecte n’est capable de métaboliser les huiles. Ils s’étouffent. C’est une des raisons qui fait qu’on mélange les insecticides dans des véhicules huileux. Toutes les huiles sont mortelles pour tous les insectes. Mais quel est le rapport avec les humains?

· Le canola contient des glycosinolates qui sont hypothyroïdiens.

Tous les membres de la famille des choux (crucifères) en contiennent. L’effet hypothyroïdien est mineur et n’apparaît que lorsqu’on consomme beaucoup de crucifères… crus. Ce que les détracteurs du canola ne disent pas, c’est que les glycosinolates sont aussi des molécules anticancers! Les glycosinolates sont aussi un des principes actifs du maca. De toute façon, les glycosinolates sont très difficiles à extraire dans une huile parce qu’ils sont solubles dans l’eau (hydrosolubles), pas dans l’huile. Leurs propriétés ne sont donc pas très pertinentes dans ce débat.

· Une plante qui porte le nom de viol doit être dangereuse.

Beaucoup d’arguments utilisés sont dérivés du nom anglais du colza : rape seed (graine du viol). Faut-il rappeler que le canola n’est plus du colza?

· Le canola contient des hémagglutinines qui peuvent causer l’agglutination du sang.

Comme héma veut dire sang, les hémagglutinines sont effectivement les agglutinines responsables de l’agglutination du sang. Les agglutinines sont des protéines présentes dans plusieurs aliments. Chaque classe d’aliments contient des agglutinines différentes nommées : lectines. C’est ce concept même qui mène à la théorie de Peter J. D’Adamo: 4 groupes sanguins, 4 régimes.

Je sais je viens de faire une grossière exagération. Les lectines ne sont pas des hémagglutinines… Elles provoquent simplement des réactions antigéniques moins fortes, mais le principe est le même. Ces protéines causent une réaction du sang si elles entrent en contact avec lui! La pseudo toxicité de ces protéines alimentaires est loin d’être clair. Et, dois-je le rappeler, on parle ici d’huile!!!

Bref, tout ce qui reste comme argument pour sous-tendre la thèse de la Price Foundation est: C’est un produit nouveau (1980!), donc dangereux, et c’est une invention canadienne (autrement dit, ce n’est pas américain).

Morale de cette histoire, avant de croire tout ce qui se retrouve sur Internet, il faut vérifier les sources. Même pour ce que j’écris! (Remarquez que, dans cet article, je n’ai pas mis mes sources 🙂

De toute façon, moi, dans ma cuisine, j’ai de l’huile d’olive, de l’huile de canola, de l’huile de pépin de raisin et… du beurre. Pas d’huile de maïs, ni de margarine supposément bonne pour ma santé.

Au plaisir,

Jean-Yves

34 commentaires

  1. Huile de canola est parfaite sur papier…..c’est plutôt les méthodes d’extractions qui pose de sérieux problèmes et qui en font un produit hautement transformé….peut-être que vous ne connaissez pas ces méthodes (haute température très forte pression solvant vapeur pour enlever l’odeur et la rendre limpide….1 it re d’huile de canola EXTRAITE A FROID se vend 16$ Costco vend un bidon de 15 litres…..16$ .Pour le même prix je vais continuer à cuisiner avec l’huile d’olive première pression à froid ……au lieu de vanter des vertus de l’huile de canola expliquer plutôt la méthode de fabrication……car ce n’est pas les producteurs qui vont s’en charger…..et si on la retrouve partout dans tous les plats transformés c’est à cause du prix ridicule compare aux autres huiles pressées à froid ( je suis trés surpris que dans les commentaires personne ne parle des méthodes de fabrication comme quoi le marketing peut faire acheter n’importe quoi)
    Laurent Descamps

    Laurent Descamp

    1. Merci Laurent de préciser ce point très important.
      en effet, la même plante peut fournir une huile de qualité et une huile médiocre. C’est le cas du canola mais aussi de l’olive. Votre point est important. Toujours s’assurer de la qualité du fournisseur.
      Une huile de première pression bio n’est pas la même chose qu’une pressée à chaud avec des solvants pétroliers…
      Santé!

  2. Merci pour cet article.
    J’aimerais cependant ajouter un bémol et continuer d’appliquer le principe de précaution dans l’alimentation pour tout produit créé par l’Homme : cela concerne les OGM, mais aussi les hybrides et tout ce qui se trouve entre les deux.
    Je pense particulièrement à l’hybridation du blé en Amérique du Nord depuis environ un siècle, qui a fort probablement mené aux intolérances et allergies au gluten. La surconsommation et le monopole de cette sorte de blé moderne est fort probablement elle aussi responsable du mauvais rôle grandissant de ce fameux gluten.

    On a sélectionné les variétés de blé les meilleures pour la productivité/rentabilité/surconsommation, et après que le résultat de cette hybridation sélective ait en très grande partie remplacé les autres sources de blé et autres grains dans nos estomacs, on observe une nouvelle maladie causée par le gluten. Je ne crois pas qu’il y ait de “preuve scientifique” de cette corrélation, mais je pense qu’elle est suffisamment possible pour s’en méfier.

    De la même façon, on a modifié le colza pour des raisons de productivité/rentabilité/surconsommation, et le résultat de cette modification a en très grande partie remplacé les autres sources d’huiles dans nos estomacs. Cette modification (et remplacement) étant bien plus récente que dans le cas du blé, je ne serais pas étonné qu’on remarque d’ici quelques années d’autres nouvelles maladies causées par cette “fabuleuse trouvaille de l’homme” qu’est l’huile de canola.
    Encore une fois c’est une hypothèse, et le poison est dans la dose…
    Mais je préfère largement me méfier de ce genre d’aliments créés par l’homme, et j’éviterais donc le canola autant que les OGM.

    1. Bonjour Florent
      Votre hypothèse se tient. En cas de doute, le principe de précaution demeure notre seule protection contre “toutes ces découvertes bonnes pour nous”.
      Malgré ce que j’ai écrit, il y a quelques années, le doute s’installe
      Santé!

  3. rlons de cette tomate, quel rapport avec l’histoire qui ns intéresse. Comment remplacer la tomate, y a t’il qqch de légérement intoxiquant en elle qui ns enjoindrait de ns priver de ts les composants si bénéfiques pr la santé?
    Dites clairement par ailleurs que si le Colza européens n’est ps OGM, il est fort possible qu’il le soit au Canada? Vs avez une formulation qui évite d’évoquer clairment ce doute pr le Canada.
    Je pense à nv qu’il y a bcp plus bénéfique et ss pb de toxicité (on rentre ds les mormes européennes, je rapproche ce la des fameux seuils pr les pesticides…, je préfère ne ps essayer, éviter le plus possible) comme huile, VPPF ms ps Colza hybridé et autre…: olive en tt premier lieu (depuis toujours, et il y a différentes qualités , ms ps de nocive), voire tournesol (omega 6 je sais, encore mieux carthame, en bain de bouche au réveil un quart d’heure, un must!, ms surtt dc Vitamine E, très utile pr détoxifier).

  4. Bonjour cher contradicteur,

    Une lecture attentive de mes propos vous aurait permis de considérer que mon sujet était et est toujours le colza cultivé en Union Européenne et plus précisément en France où la culture des OGM est interdite et leur emploi obligatoirement signalé à l’utilisateur. Or, sur les contenants d’huile de colza, aucune mention d’OGM n’apparaît, ce qui, indique, faute de mention contraire, que le “nouveau colza” est le résultat d’une hybridation ou d’une sélection.
    C’est peut-être ce qui le différencie du canola?
    Mais votre observation lapidaire, qui a tout l’aspect d’une opinion, n’en administre pas la preuve ni n’en fait la démonstration.

    Quoi qu’il en soit, je ne vois pas en quoi le fait que le canola soit un hybride ou un OGM serait de nature à modifier la teneur maximale autorisée en acide érucique de son huile mise sur le marché et infirmerait ma réponse du 1er octobre 2012.

    1. Santé “Grille”! Olé. Prq s’entêter à défendre ce type d’huile (canola), alors que l’on peut faire avec cameline, lin, olive surtt, et bon beurre frais “grass-feed”. Si ce n’est pr cause nationale Canada, je ne vois ps d’autre raison ogjective. Arriver à ns faire croire que qqch de mofifier puisse être bio, non-trans et dc bon maintenant, faut aller vite en besogne, vive le raccourci, on oublie le parcours erratique. J.Y, vs êtes prtt le premier à prôner l’utilisation de pdts les plus naturels qui soient, non modifiés…
      Même chose pr le soja, rien de bon là-dedans, si ce n’est le miso, le Natto, o sea, du soja fermenté ds les règles de l’art (comme de la cria suace soja). Haro sur le lait de soja et tt type de dérivés (pain, steak, farine…). Les phytates (dix fois plus nombreux que dans les autres céréales que l’ont peut gluter, les légumineuses que l’ont fait tremper pour éliminer cet incinvénients des phytates, au contraire du soja, où la seule façon d’en venir à bout, c’est la fermentationsont à l’attaques, et vs empêchent d’assimiler les oligo-éléments (Fer, Calcium, magnésium, Zinc…).
      Pas besoin d’aller sur une autre planète, juste de manger le plus naturel possible, et en accord avec ce que nous avons toujours mangé (nos ancêtres), c’est ce que reconnait notre organisme, et sait assimiler sans le stocker et nous encrasser.

  5. Bonjour à tou(te)s,

    A ma connaissance, lorsque les premiers plants de tomate ont été cultivés en Europe, importés du Mexique, c’était en tant que plante ornementale(1600 Olivier de Serres et 1760 catalogue Andrieux-Vilmorin) ou médicinale et nombreux étaient ceux qui, au moins en France, croyaient leurs fruits toxiques, ce que d’autres contestaient. Pour les départager, on aurait donné à un condamné à mort le choix entre être exécuté ou manger une tomate. Il choisit la tomate et fut gracié. Mais c’est peut-être une légende que certains historiens un peu farceurs font passer pour l’Histoire…

    En ce qui concerne la proportion maximale d’acide érucique dans les huiles destinées à la consommation humaine en Europe, la Directive n° 76/621/CEE du 20 juillet 1976, plusieurs fois modifiée, la fixe effectivement à 5%.
    Au Canada, l’huile de canola aurait une teneur du même acide comprise entre 0,5% et 1%.

  6. Bonjour,
    Je viens de passer en revue plusieurs articles sur les huiles de canola et de colza. Par curiosité j’aimerais savoir si vous avez plus d’information sur les taux d’acide érucique dans les huiles de colza alimentaire en Europe. J’ai lu qu’il devait y en avoir moins de 5% selon la réglementation européenne alors que l’huile de canola en contiendrait autour de 1%

  7. I y a beacoup de fruits et legumes que dans le passé étaient toxique,mais petit à petit nos sages ancêtres les ont rendu convenable à la consommation.Même la tomate…à l’arrivée des espagnols en Amerique,ils ont decouvert la tomate(pas l’Amérique),celle ci n’était pas mangé par les autoctones,parce que les rendait malades!,les européens pouvaient la manger,habitués déjà à manger des cochonneries!.Maintenant ,je me pose la question,pourquoi aller chercher la toxicité dans certain choses ,et pas d’autres qu’on accepte parfaitement comme le vin,qui est un coctel de produits chimiques,très naturels bien sûr mais que à la longue en abusant produit la cyrrose et d’autres maladies? Le gars qui a écrit contre le canola a dit des tas des betises ,ça serait trop longue les ennoncer…ça m’avait inquieté au debut,mais je suis pur la consommation de produits locaux,alors je prends moins d’huile d’olive ,l’huile de tournesol ,et de canola font l’affaire.
    Miguel.

    1. Bonjour Miguel,
      Je trouve curieux votre affirmation que les premiers habitants de l’Amérique ne consommait pas de tomate… Les conquérants n’était certainement pas assez futés pour importer en Europe une plante qui n’était pas consommée en Amérique…
      Santé!

  8. S’il y a de réels dangers à consommer de l’huile de canola, cette information n’est apparemment pas parvenue aux instances européennes. En effet, ces dernières recommandent l’huile de colza en alternance avec l’huile d’olive.
    Mais peut-être que l’huile canadienne es différente de l’européenne?
    Si la toxicité arguée vient de l’hybridation -qui, rappelons-le, ne fait pas de l’hybride obtenu un OGM au sens commun du terme- je suppose que ceux qui y croient ont banni de leur alimentation les tomates et leurs dérivés.
    Toutes les études scientifiques que j’ai eu à connaître sur l’huile de nouveau colza sont unanimes quant à son innocuité et ses bienfaits pour la santé humaine.
    Mais ça ne saurait empêcher chacun de croire ce qu’il veut, seulement dès lors qu’il s’agit de croyance on ne peut plus être aussi sentencieux et catégorique dans ses affirmations.
    Evidemment, ceci n’est qu’une opinion.

    1. Bonjour Degiovanni
      Opinion que je partage. À ma connaissance, le colza européen et le canola canadien, si les deux sont pour consommation humaine et de culture biologique, alors ils sont semblables.
      Santé!

  9. J’ai un autre commentaire à ajouter à votre article Jean-Yves. Vous vous insurgez contre cet argument anti-canola : “L’huile de canola est dangereuse, même les insectes en meurent.”

    Sachez que jamais il n’a été dit de la part de Mary Enig et Sally Fallon, les auteures qui ont écrit sur les gras pour le compte de la Weston Price Foundation, et dont Mercola donne en référence également, que l’huile de canola est dangereuse en raison qu’elle peut être utilisée en tant qu’insecticide. Je cite un extrait de ce qu’elles ont écrit : “Like all fats and oils, rapeseed oil has industrial uses. It can be used as an insecticide, a lubricant, a fuel and in soap, synthetic rubber and ink. Like flax oil and walnut oil, it can be used to make varnish. Traditional fats like coconut oil, olive oil and tallow also have industrial uses, but that does not make them dangerous for human consumption.”. Donc elle admettent que ce n’est pas parce qu’une huile peut tuer des insecte que ça la rend pour autant dangereuse. http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2002/08/14/con-ola1.aspx

  10. Bonjour Jean-Yves,
    C’est la première fois que je lis quelque chose de vous et que je ne suis pas d’accord. Je vais relire vos arguments lorsque j’aurai plus de temps, mais à première vue il semble que vous n’avez pas fait, contrairement à ce que vous prétendez, la liste des arguments de la Weston Price foundation contre l’huile de canola. Entre autres, il ne semble pas que vous ne parlez du fait que l’huile de canola se rancit très facilement. Vous ne parlez pas de l’argument selon lequel les omega 3 contenus dans l’huile de canola se transforment en gras tran durant le processus industriel de fabrication.

    Vous ne parlez pas non plus de l’acide érucique.

    De plus, je ne comprends comment vous parlez d’un lobby contre l’huile de canola quand en fait, la weston price foundation est une organisation à but non lucratif…S’il y a un lobby, c’est bien celui des huiles commerciales telles que les huiles de soya et les huiles de canola.

    Pour ce qui est du soya, sans être certaine à 100%, dans le doute je peux vous dire que je m’abstiens le plus possible d’en consommer, à moins que ce soit du soya soit biologique et fermenté, tel que les protéines de soya fermenté que j’ajoute parfois dans mon kéfir le matin.
    La raison est que j’ai pris connaissance d’une multitude d’études scientifiques faisant douter de beaucoup les bienfaits du soya non fermenté.

    Enfin pour terminer, je ne comprends pas du tout votre raison de mentionner que Mercola et la Weston Price Foundation ont des arguments “ridicules”. Je comprends encore moins que vous vous permettiez de parler de campagne “mensongère”…. Un mensonge est une parole dite délibérément alors que l’on sait que c’est faux. C’est une immense accusation je trouve Jean-Yves d’aller jusqu’à parler de mensonge. Dites que c’est faux et je comprendrai, si vous avez de bons arguments. Mais dire qu’il y a mensonge, je trouve cette accusation très gratuite et anti-scientifique car vous n’avez pas présenté le moindre début de preuve qu’il y a eu effectivement mensonge de leur part, et de la part du Dr. Mary Enig, docteure en lipide (celle qui est derrière les articles de Mercola et de la Weston Price foundation).

    1. Bonjour Nathalie,
      J’admets que le sujet n’est pas clair et que les 2 organismes (mercola et Weston Price foundation) font du très bon travail à bien des égards, notamment quand il s’agit de s’opposer aux OGM dont le soya est le principal. Il faut savoir que le soya OGM ne se comporte pas comme le soya natif, qu’il est hautement plus allergène, entre autres.
      Par contre, là où je m’emporte est cette campagne de peur basée sur des insinuations comme dans l’article the Great Con-ola que je vous encourage à lire.
      Le canola a été créé à partir de cultivars de colza, c’est un hybride conçu pour résoudre 2 problèmes.
      1- le colza est une variété de moutarde qui produit une graine riche en composés azotés qui ont un goût très prononcé
      2- vous l’avez mentionné, le colza contient un acide gras mono-insaturé à chaîne longue potentiellement toxique, l’acide érucique.
      Le canola a résolu ces deux problèmes, procurant une huile de qualité, riche en polyinsaturés, qui ne goûte presque rien et est exempte d’acide érucique.
      Le problème d’organismes comme Weston A Price est qu’ils travaillent avec des demi-vérités. Ainsi, oui, les travaux de Dr Enig sur les gras devraient être répandus. Elle soulève à juste titre le fait que les gras saturés ne sont pas mauvais, que le mauvais usage industriel des gras poly-insaturés peut créer des substances dangereuses dans la famille des gras trans ou des gras oxydés (voir l’article de Pierre Lefrançois sur l‘erreur grasse.
      Par contre, la façon de s’emporter sur l’aliment que représente le soya ou le canola est de la démagogie. Ni l’un ni l’autre ne sont néfastes. Par contre, les applications industrielles comme la margarine ou les OGM, eux, n’ont rien à voir avec le débat de fond et devraient être mises au rancart.
      J’espère avoir éclairci ma pensée.

  11. Salut JYD. Y a-t-il une autre plante qui a subi le même type d’hybridation, donc pour la rendre non toxique, que le colza et que nous consommons? (récemment)
    Ne consommons nous pas de l’arsenic en mangeant des amandes, mais trop peu pour que cela nous fasse du tort? Donc, pour une consommation raisonnable de l’huile de canola, est-ce le même principe qui est à l’oeuvre. Merci.

    1. Bonjour Pascale,
      Je ne suis pas au fait des développements dans le domaine des plantes alimentaires. Je sais que beaucoup de travail est effectué pour améliorer le rendement et les caractéristiques des plantes alimentaires par l’hybridation (sans technique de génie génétique), mais sans plus. À ma connaissance, les amandes sont source de cyanure (le cyanure sent comme l’amaretto… ) et non d’arsenic, mais comme vous le mentionnez, loin en dessous des doses léthales. Dans le cas du colza, les deux principes qui ont été éliminés dans le canola sont : l’acide érucidique, un acide gras monoinsaturé potentiellement toxique, et certaines molécules souffrées qui ont une saveur forte rappelant la moutarde.
      Mais le produit fini, n’est absolument pas toxique et demeure une des sources de poly-insaturés les mieux équilibrées connues.
      Santé!

  12. Bonjour,

    Merci pour vos commentaires et conseils.
    Effectivement je ne cherche pas à faire de polémique sur le canola, car je pense que d’une personne à une autre, nous avons tous des façons différentes d’assimilations.
    Pour ce qui est de la moutarde, non ça ne me fait rien, j’adore ça, j’en ai toujours consommé beaucoup, mais une fois de plus je fais attention aux ingrédients.
    Samedi je suis retournée à la clinique, remettre en route le système médical car cela fait presque 2 ans que j’avais fait les examens.
    Malheureusement je semble déranger le médecin, car il n’a jamais entendu parler d’intolérance ou allergie au canola et donc ne peut ni me prescrire de médicaments ni autres examens.
    La seule chose il me conseille d’aller voir un gastro!
    Je me sens un peu dépitée car j’ai l’impression d’être seule face à mon problème et sans solution ni pour soulager ni pour le stopper.

    Merci et bonne journée

    1. Bonjour Alice,
      Je vous comprends. Dès qu’on a un symptôme ou qu’on est affligé par quelque chose qui n’est pas catalogable en 5 minutes ou moins, on perd l’intérêt du médecin moyen. Quand il n’y a pas de médicament ordinaire ou de solution rapide ou encore de test évident, la même chose. Les cas comme le vôtre et toutes les intolérances de ce monde représentent des sources d’échec pour le professionnel. Ils ne sont pas formés pour ça. Dans toutes les professions de la santé, la mienne incluse, rares sont les individus qui font l’effort de penser en dehors de la boite. Continuez à faire vos popres recherches et fiez-vous à vos propres réactions à court, moyen et long terme. Ainsi, vous progessez dans votre propre compréhension de votre santé.
      Bonne continuation.
      JYD

  13. Relisez bien la première intervention de Jean-Yves qui lance le débat, le défense du canola est ridicule! Il noit le poisson sans rien argumenter de sérieux aux problèmes du canola. Aller voir chez Mercola, c’est plutôt bien argumenter. Et tt ce qui est modifié, amplifié, même par hybridation (sans modif génétique), c’est trop rapide comme rythme pr le corps, regardez a molécule de gluten d’aujourd’hui (ça c sûr, les rendements ont explosé!), 30 fois plus grosse que le kamut (blé des écritures) ou l’épautre (blé des égyptiens). Résultat, le corps ne reconnait plus ce “monstre”, et réaction inflammatoire de plus en plus souvent : maladie de crohn, le mondedevient coeliaque (celiaco), en Italie, t’as des^pa^tes ss gluten et avec partt, le chois est obligatoire car 1 italien sur 2 est mal avec le gluten maintenant (et ouaisils ont un peu trop forcé, c’est comme ceux qui ont trop forcé sur les produits laitiers à l’adolescence par ex, ce qui est mon cas, du cp pb ORL, voire pire, et dc plus de laitages).

  14. A mon avis, recherche du côté des intoxications qui restent ancrées dans ton corps : tt type de médicament, les interventions dentaires, avec les anesthésiant (dérivés d’opium) et surtt attention aux types d’amalgames dentaires (plombage = mercure + argent + étian, métaux lourds les plus toxiques au monde), les poissons ts contaminés au mercure maintenant (éventuellement, sardines et anchois sont encore à peu près clean), l’eau ps clean, les aliments non bio (traces de pesticides…), les produits cosmétiques et de soins beauté, du shampoing au savon le plus basique (en principe, on devrait pouvoir manger ce que l’on met sur la peua, tt passe, et me^me plus que par le filtre du système digestif, où l’estomac, les intestins et le foie in fine paui sles reins, nous protègent comme ils peuvent) … encrassent notre corps. Les fameux perturbateurs endocriniens (ts les produits de sois/beauté, l’eau, les pesticides), ce sont des perturbateurs hormonaux, et le dérèglement qu’ils entrainent n’est pas du tout anodin, bien au contraire. Dans ton cas, un bon homéopathe trouvera ce qui te déséquilibre (il est un peu énergéticien et sentira ce qui bloque, et la dilution qui aide à rétablir l’équilivre), et c’est surement ce qui te rend sensible à un produit particulier. Souvent, ce sont gluten et caséine, très inflammatoires, qui réagissent, suite à contamination aux métaux lourds (ne pas oublier les vaccins ici, avec leurs adjuvants, un cata!). Bref, on devrait discuter de tt cela par ailleurs, car sur un site (lobby) pro-canola qui n’est pas très clean à mon avis (regarde l’impact sur ta santé!), ce n’est plus le lieu. J’ai arrêté l’huile de colza (canola en fait, même si en europe, on mélange allégrment les 2 et on maintien la confusion) avant de me sentir de plus en plus mal, et je tousse moins par ex, je me sens mieux (j’en étais à un bouteille par mois depuis 3 mois). Huile d’olive, poit à la ligne. Huile de noix, chère effectivement, mais c’est ça qui est bon pr le corps (et avt tt, manger 2 noix le matin, ps de pb de prostates chez les hommes, et j’imagine de cancer du dein schez les femmes, hors choc émotionnel). Bref, trouve un bon homéo.

    1. Bonjour Philippe,
      Je suis un peu confus à la lecture de votre commentaire. On a presque l’impression qu’il faudrait vivre sur une autre planète. Je suis pourtant d’accord avec plusieurs des points que vous survolez, mais dans l’approche que je mets de l’avant dans ce blogue, j’évite les insinuations et les affirmations à l’emporte-pièce, préférant les arguments plus validés et élaborés un à la fois.
      Par contre, la démarche individuelle ne doit pas être un copié-collé de recommandations générales, si bonnes et validées soient-elles. Que le canola ne fasse pas à certains, soit. Mais on ne peut pas nier que, pour une majorité, cette huile est un bon aliment, tout comme l’huile d’olive… (qui ne va pas non plus à tout le monde puisqu’il existe des allergies à l’olive…)
      Si vous avez vraiment pris le temps de lire le dossier sur l’huile de canola dans mercola vous avez certainement constaté qu’il s’agit d’une reprise d’un article subventionné par la fameuse Weston A Price foundation et écrit par Sally Fallon and Mary G. Enig et non par Mercola lui-même. Donc, que ce soit vrai en bonne partie, probable. Que ce soit juste et complet, je garde mes doutes.
      Que le canola soit une huile développée par les laboratoires canadiens, c’est vrai. Que la toxicité soit telle qu’affirmé dans l’article, j’en doute.
      Les données scientifiques nommées dans l’article de Mercola sont réelles, mais les auteurs ne citent pas toutes les études, seulement certaines recherches sur des animaux. De plus, les auteurs mentionnent que l’huile est partiellement hydrogénée (donc source de gras trans) ce qui a déjà été vrai, mais ne l’est plus. D’ailleurs, elle est disponible en version “bio” et vierge.

      Santé!
      JYD

  15. bonjour,

    Moi je vis au Canada depuis maintenant presque 6 ans et depuis ma vie est un enfers à cause de maux de ventre.
    Au début je mettais ça sur le facteur stress à cause d’une nouvelle vie, nouveau pays, recheche de logement travail ect … Lorsque la situation c’est stabilisée les maux ont continué et continuent malheureusement.
    J’ai réussi à voir un médecin à qui j’ai expliqué mes problèmes de maux et qui m’a fait passer la totale en examen que ce soit allergies, intolérance, sang, urine … et j’en passe. Rien tout est correct et bien sur aucun traitement! Et les maux de ventre continuent.
    Entre temps j’ai fait plusieurs voyages en Europe et arrivée là-bas, rien aucun maux de ventre!
    Au bout d’un moment j’ai commencé à mener ma propre enquête pour savoir ce qui peut me provoquer cela car vivre à longueur de journées avec des maux de ventres environ 75% de mes jours, c’est loin d’être facile, il y a des jours où les idées sont vraiment sombres.
    Et petit à petit, par élimination j’ai constaté que lorsque je consommais des produits fabriqués ou cuisinés autre que chez moi (car je n’utilise que de l’huile d’olive ou arachide), et bien cela me provoquait des maux.
    J’ai donc également procédé par élimination dans ces fameux produits : le gluten, les arachides, le germe de blé, les laitages ..ect tous ce qui semble provoquer des allergies et rien!
    Et puis un jour on m’offre un panier avec Huile d’olive aromatisée, pots de confiture ect … et là j’ai eu ma révélation.
    J’assaisonne ma salade préparée maison avec la fameuse huile d’olive et un peu plus tard à nouveau des maux de ventre. Je ne comprends pas, je n’achète plus rien qui soit préparé!
    Je recommence le lendemain et même chose!
    J’analyse ce que j’ai mangé et je regarde quand même la composition de ma fameuse bouteille soit disant d’huile d’olive aromatisée. Ce n’est pas de l’huile d’olive pure mais un mélange d’huile d’olive et huile de canola!
    Etant donné que lorsque je consomme de l’huile d’olive je n’ai aucun problème, je commence donc à regarder du côté de l’huile de canola.
    Et grande révélation c’est bien cela, si j’ai le malheur de consommer un petit ingrédient contenant de l’huile de canola j’en ai au moins pour 4 à 5 jours à subir mes maux.
    Et croyez-moi pas facile de faire ses courses, car de l’huile de canola il y en a partout dans quasiment tous les ingrédients au Canada.
    Pour en être sûre j’ai fait le test avec du pain, c’est basic comme aliment. Et cela se confirme.
    Alors avant de dire que l’huile de Canola est très bonne pour la santé, je pense qu’il faut mettre des bémols comme pour tous ce qui n’est pas naturel.
    Je ne dis pas qu’elle est mauvaise, mais comme pour le reste, il y a surement des bons côtés et des mauvais. Je consomme de l’huile d’arachide régulièrement et tout va bien alors qu’il y a des gens qui ne peuvent pas la consommer!
    Mon quotidien se résume à lire toutes les étiquettes si j’achète un produit fabriqué (très peu pain ou biscuit) ou à demander au boulanger quel type d’huile il utilise et à ne jamais manger à l’extérieur de chez moi (aucun resto)!

    Voilà croyez-moi j’ai passé de très mauvais jours et cela arrive encore pas plus tard que cette semaine par un manque d’attention à l’achat d’un pain! c’est vraiment tout bête mais il faut être constamment vigilant

    Si vous savez quel type de traitement je peux faire ou quel examen je pourrais faire pour me soigner ça j’apprécierai énormement!

    1. Bonjour Alice et merci pour votre témoignage.
      Ce que vous décrivez ressemble à une forme d’allergie et/ou d’intolérance. Cette réalité frappe nombre de personnes (dont moi qui ne tolère pas le gluten du blé). Mais on ne peut pas faire une règle ou une recommandation sur les cas particuliers. Que vous soyez intolérante ou allergique au canola, c’est très possible et je dois louer votre esprit d’investigation. Ce n’est pas donné à tout le monde. Une autre piste pour vous: Avez-vous déjà ressenti un malaise à la suite de consommation de moutarde? Peut-être pas, mais comme la moutarde est une proche cousine, alors c’est possible.
      Le message de fond demeure résumé dans le proverbe anglais : “One man’s perfume is another’s poison” le parfum de l’un est le poison de l’autre.
      Bref, il faut toujours individualiser l’alimentation. Comme le reste d’ailleurs.
      Merci encore,
      JYD

  16. Franchement, je m’étais mis à l’huile de Colza, et tout cela m’inquiéte. Je n’ai ni confiance en vous, ni en eux du coup. L’huile de colza bio est bien en vente libre, et contient plus d’omégé 3 qsue l’huie d’olive! Voici les raisons de mon choix. Et alors, l’huile de cameline, avec 25% et plus d’oméga 3, il y a aussi des substances nocives? alors vive l’huile de noix?

    1. Bonjour Philippe,
      Il est tout à fait correct de ne pas avoir confiance dans ce qu’on lit sur l’Internet, ici comme ailleurs! 🙂
      Il faut toujours garder son sens critique… dans mon domaine comme dans le vôtre.
      Voici quelques arguments à pondérer: La raison principale de consommer de l’huile d’olive n’est certainement pas son contenu en oméga 3. Son goût, son contenu en mono-insaturé (acide oléique ou oméga 9 à 80%), son contenu en antioxydants sont tous, à mon avis, beaucoup plus importants dans la prise de décision.
      Les diverses huiles de noix (noisette, Grenoble, amande, etc.) ont chacune un profil différent. Encore ici, le goût est le premier critère de choix parce que le prix en fait des aliments de luxe.
      L’huile de Canola ou colza est une très bonne huile avec un bon équilibre oméga 3 et 6 et, dans le cas des huiles vierges, un contenu en antioxydants – notamment des caroténoïdes d’où la couleur jaune. Par contre, un des avantages (ou désavantages selon le cas) est l’absence de goût, ce qui permet l’usage dans certaines recettes où le goût de l’huile ne doit pas passer par-dessus la recette. Des crêpes déjeuner… à l’huile d’olive… ce n’est pas la tasse de thé de tous. 🙂
      Étant en Amérique du Nord, je ne connaissais pas la caméline, petit cousin du colza qui contient presque autant d’oméga 3 que le lin. Je n’en sais pas plus que ce que je viens tout juste de trouver sur l’Internet.
      Bref, continuons de creuser.
      Finalement, le coefficient plaisir doit nous guider tout autant que le contenu nutritionnel.
      Bon appétit.
      JYD

  17. Effectivement l’huile de canola est très stable et même bonne pour la cuisson à basse température (et pour faire des onguents) . En tant que membre de la famille des Brassicacées, ne contient -elle pas aussi de précieuses sulforaphanes et indoles cholagogues et hypocholestérémiantes?
    Vive notre huile à nous , pour une fois fière d’être canadienne pour une bonne raison! Anny

    1. Bonjour Anny
      Les molécules soufrées dont tu parles (sulforapanes, indoles, etc.) sont reliées aux glycosynolates dont je parle dans l’article. Les huiles sont de mauvais véhicules pour les extraire. Alors, s’il y en a, il y en a très peu, des traces.
      J’aime bien river le clou aux gens qui sont démagogues… peu importe leur origine… Alors quand l’agenda politique de ces groupes est plus fort que la réalité scientifique du “présumé message” alors, je m’emporte 🙂
      À plus
      JYD

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*