Vitamines et Alzheimer, une avenue d’espoir?

La maladie d’Alzheimer est particulièrement dramatique, non seulement parce que les personnes atteintes se voient décliner de façon irrémédiable, mais aussi parce que la médication actuelle n’a que peu d’effet sur les symptômes, et aucun sur la progression.

Une étude publiée ce mois-ci (janvier 2014) dans le prestigieux journal de l’Association médicale américaine (JAMA) a évalué et comparé l’effet de 2000UI de vitamine E (dl-alpha tocophérol, forme synthétique), d’un médicament prescrit pour l’Alzheimer (mémentine 20mg), de la combinaison des deux et d’un placébo. Les 4 groupes rassemblaient plus de 150 personnes chacun et l’étude, d’une durée moyenne de 2,27 années, s’est déroulée entre août 2007 et septembre 2012.

Les résultats ont été obtenus via un test cognitif validé: l’inventaire d’étude coopérative maladie d’Alzheimer / Activités de la vie quotidienne (ADCS-ADL) [Alzheimer’s Disease Cooperative Study/Activities of Daily Living (ADCS-ADL) Inventory score]. Les résultats de ce test peuvent varier entre 0 et 78 points.

Le groupe vitamine E a vu ses résultats décliner de 3,15 points de moins que le groupe placébo; le groupe mémantine, de seulement 1,98 points. Il n’y a pas eu de différence significative entre le groupe mémantine et le groupe combinaison.

Les résultats du groupe vitamine E correspondent à une réduction du déclin de 19% par année, ce qui équivaut à un ralentissement du processus d’environ 6,2 mois durant la période de suivi. Il n’y a pas eu d’effet secondaire particulier dans ce groupe.(1)

On ne peut pas parler de guérison, mais ces résultats montrent qu’il y a un espoir de ralentir la progression avec un outil somme toute banal. Reste à vérifier si la forme naturelle, ou encore les tocophérols mélangés, seraient plus efficaces.

Vitamines B

Deux études ont montré que l’usage de vitamines B pourrait aussi avoir un effet sur l’Alzheimer en réduisant l’atrophie du cerveau. On sait qu’au-delà de la fameuse plaque amyloïde associée à la maladie d’Alzheimer, c’est la perte de matière grise qui entraine la perte de fonction cognitive.

En 2010, un groupe de chercheurs montre que l’usage de vitamines B (800mcg d’acide folique [vitamine B9], 500mcg de vitamine B12 et 20mg de vitamine B6), sur une période de 2 ans, réduit la perte de volume du cerveau par rapport au placébo. La perte est évaluée à 1,08% du volume du cerveau par an dans le groupe placébo contre seulement 0,76% par an dans le groupe vitamines B. Ces 3 vitamines ont été choisies parce qu’elles entraînent une réduction du taux d’homocystéine. L’homocystéine est un déchet métabolique toxique, facteur de risque de nombreuses maladies (notamment la maladie d’Alzheimer).(2)

En 2013, le même groupe de chercheurs est allé plus loin en raffinant leur technique d’analyse. Ils se sont concentrés non seulement sur le volume total du cerveau, mais sur la matière grise elle-même, particulièrement dans les régions les plus atteintes par le processus dégénératif de la maladie d’Alzheimer. Ils ont évalué l’effet d’une réduction du taux d’homocystéine (causée par l’usage de vitamines B) sur l’atrophie de la matière grise.

Ils ont montré que plus le taux d’homocystéine était élevé chez les participants du groupe placébo, plus le déclin de la matière grise était important. Ils ont également constaté que la supplémentation en vitamines B abaisse le taux d’homocystéine et, surtout, réduit la perte de matière grise dans les zones spécifiques du cerveau associées à la maladie par un facteur de 7! (3)

Autres vitamines et nutriments

D’autres études montrent un effet des vitamines et d’autres nutriments sur cette maladie. Pour en savoir plus lisez:

Bref, toutes ces données me font me demander si les personnes d’un certain âge ne devraient pas toutes prendre des vitamines et des omégas 3. Il n’y a pas de certitude absolue que ce sera bénéfique pour tous, mais ça ne peut pas nuire !

Santé!

 

Références :

  1. Dysken MW, Sano M, Asthana S, Vertrees JE, Pallaki M, Llorente M, Love S, Schellenberg GD, McCarten JR, Malphurs J, Prieto S, Chen P, Loreck DJ, Trapp G, Bakshi RS, Mintzer JE, Heidebrink JL, Vidal-Cardona A, Arroyo LM, Cruz AR, Zachariah S, Kowall NW, Chopra MP, Craft S, Thielke S, Turvey CL, Woodman C, Monnell KA, Gordon K, Tomaska J, Segal Y, Peduzzi PN, Guarino PD. Effect of vitamin E and memantine on functional decline in Alzheimer disease: the TEAM-AD VA cooperative randomized trial. JAMA. 2014 Jan 1;311(1):33-44. doi: 10.1001/jama.2013.282834. PubMed PMID: 24381967.
  2. Smith AD, Smith SM, de Jager CA, Whitbread P, Johnston C, Agacinski G, Oulhaj  A, Bradley KM, Jacoby R, Refsum H. Homocysteine-lowering by B vitamins slows the  rate of accelerated brain atrophy in mild cognitive impairment: a randomized controlled trial. PLoS One. 2010 Sep 8;5(9):e12244. doi: 10.1371/journal.pone.0012244. PubMed PMID: 20838622; PubMed Central PMCID: PMC2935890.
  3. Douaud G, Refsum H, de Jager CA, Jacoby R, Nichols TE, Smith SM, Smith AD. Preventing Alzheimer’s disease-related gray matter atrophy by B-vitamin treatment. Proc Natl Acad Sci U S A. 2013 Jun 4;110(23):9523-8. doi: 10.1073/pnas.1301816110. PubMed PMID: 23690582; PubMed Central  PMCID: PMC3677457.  (texte complet accessible gratuitement)

16 réflexions au sujet de « Vitamines et Alzheimer, une avenue d’espoir? »

  1. mariette

    dans ma famille, trois personnes côté maternel ont souffert
    d’Alzheimer, à différentes étapes…et on vient de me dire, à la suite d’un scan que j’ai une légère atrophie du cerveau…donc je crainds aussi d’en être atteinte…je prenais autrefois PENTA 3B+C…JE CROIS QUE JE DEVRAIS RECOMMENCER SELON LES DOSAGES, plus la vit.E et des Oméga3,
    donc votre article et vos renseignements à ce sujet me touche beaucoup…Merci….Mariette.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Mariette
      Votre situation ressemble étrangement à la mienne.
      Faites une recherche avec le mot clé Alzheimer sur mon site pour lire tous les articles qui touchent à la maladie d’Alzheimer. Vous verrez les outils de prévention existent. Par contre, je ne suis pas sûr que 2000 UI de vitamine E soit nécessaire. Une approche globale incluant une réduction des sucres et des féculents plus les autres outils devrait vous donner une marge de manœuvre et éloigner le spectre de la maladie.
      Santé!

      Répondre
      1. mariette

        merci, oui j’admets que les sucres et les féculents sont à mettre de côté dans mon cas, surtout que je fais souvent des hypoglycémies à cause de mes excès….
        oui, je vais surveiller mon alimentation.
        Je vais reprendre des Penta 3B etC aussi manger plus de poisson et de légumes.DIMINUANT LE STRESS….

        Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Pierre
      Tout à fait. C’est pourquoi je l’ai écrit et que… je prends ma multi et bien d’autres choses depuis des années.
      Santé!

      Répondre
  2. Nicole leBlanc

    Y a-t’il un risque de prendre de telles doses de vitamine E ? On connaît son rôle d’anti-oxydants mais certaines études ont déjà montré un effet néfaste à des doses de plus de 800 UI. Votre avis svp
    merci !
    Nicole

    Répondre
  3. claudette leboeuf

    Merci Jean-Yves, bientôt, on aura des boites de vitamines dans notre « dépense » avec nos boites de nourriture… j’exagère mais si on les prenait toutes, ça prend de l’espace qd même. Je vais continuer à prendre Oméga 3, zinc, D régulièrement, les autres à tour de rôle…. si il y en a une qui possède toutes les vertus recommandées, je la prendrai…

    Bonne fin de semaine !

    Répondre
  4. Johanne Heppell

    Dans le même sens que le commentaire de Mme LeBlanc ci-dessus, ne doit-on pas assurer un suivi des doses dans le cas de certaines vitamines? Par exemple, je prends chaque jour de la vitamine C (dose modérée), et comme je sais que cette vitamine est hydrosoluble, je ne crains pas « l’overdose », puisque tout excédent sera éliminé par mes reins. Cependant, dans le cas de vitamines liposolubles, doit-on craindre d’en accumuler des réserves potentiellement néfastes dans ses tissus graisseux?

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Johanne
      Le cas des fameuses vitamines liposolubles ADEK est un reflet d’une mauvaise compréhension historique qui nous suit toujours. La seule vitamine ayant un potentiel toxique est la vitamine A animale, le rétinol. Même pour cette dernière, la dose toxique est très élevée. L’apport maximal de Santé Canada est inscrit à 10 000 UI par jour mais il n’y a pas de toxicité à moins de 10 fois cette dose. sauf pour les femmes enceintes. C’est pourquoi toutes les multi ne contiennent que 3 500 UI par jour.
      La vitamine K n’a pas de dose toxique connue. Il est impossible de surdoser oralement.
      La vitamine E, peu importe la forme, n’a pas de toxicité connue en bas de 2000 UI par jour.
      La vitamine D qu’on a longtemps crue dangereuse, n’a pas de toxicité connue jusqu’à 10 000 UI par jour même si Santé Canada mentionne 2 000 UI comme apport limite.
      Il est vrai que ces vitamines s’accumulent mais le corps a les moyens de dégrader les surplus, si surplus il y a.
      Santé!

      Répondre
  5. Bernard Vallée

    Merci Monsieur Dionne pour ces informations intéressantes et bien encourageantes. Vous pourriez peut-être nous faire une chronique sur la vitamine K2 qui joue aussi un rôle important pour la santé du cerveau. Ce n’est que vers 1995 qu’on a réalisé que la K2 avaient un rôle différent de la K1 et que la recherche sur le sujet s’est mise en branle. Tous sont déficients dans cette vitamine qui est devenue très rare depuis que le bétail n’est plus aux champs.

    Cette vitamine est l’activateur essentiel de la protéine matricielle Gla qui contrôle le calcium dans les tissus mous et de l’ostéocalcine qui véhicule le calcium vers les os et les dents. Lorsque présente en quantité suffisante dans l’organisme elle prévient les dépôts de calcium dans les vaisseaux sanguins et est unique pour éliminer les accumulations de calcium qui constitutent 20% de la plaque dans les vaisseaux et va ainsi en améliorer la flexibilité. Elle joue de nombreux rôles pour la santé : outre la santé cardiaque et la santé osseuse (très impressionnante pour la recalcification des os et des dents),elle protège du cancer, elle est essentiel pour le développement facial du foetus et ainsi éviter les problèmes dentaires conséquents au manque de place pour les dents, elle ralentie le vieillissement, etc.

    Cette vitamine fonctionne en collaboration avec les vitamines D et A.

    Voici les références où je me suis documenté.
    -Vitamin K2 and the calcium paradox par Kate Rhéaume-Bleue, Collins
    -Dr Mercola interviews Dr Cees Vermeer on K2, You-Tube, le Dr Vermeer est des chercheurs importants dans le domaine
    -Kate Rhéaume-Bleue, diverses interviews et conférence sur You-Tube
    -Dr John Whitcomb, conférence sur You-Tube.
    -Dr Weston Price, Voir Weston Price Fondation. Ce dentiste est le premier à avoir repéré cette substance qu’il nommait activator X. Il avait comprit son importance pour la santé, les conséquences d’une déficience de cette vitamine et des vitamines A et D. Il en avait repéré des sources alimentaires. Le rapport de la recherche qu’il fit dans les années 1930 pour comparer l’état de santé de nombreux peuples non encore rejoint par l’alimentation raffinée occidentale, est très impressionnant et nous donne une mesure de la déchéance de la race humaine au cours du XXième siècle. Ça remet les pendules à l’heure et nous donne une nouvelle perspective sur toutes les ressources que nous mettons en oeuvre aujourd’hui pour lutter contre la maladie et rester en santé avec un succès mitigé, tandis que la solution est claire mais évidemment pas facile avec tous les intérêts corporatistes en jeux dans notre société.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Bernard
      Ce que vous écrivez est vrai sur la vitamine K2. Par contre, attention, plusieurs de ces ouvrages vantent la supplément. Il faut savoir que la K1 alimentaire (légumes verts) est transformée par les bactéries de votre intestin en K2. Donc, mangeons des légumes verts. Meilleurs que des suppléments et moins cher.
      De plus la dose est limitée par Santé Canada dans les suppléments à 90 mcg. Une tasse d’épinards cuits (parce que plus compact que cru) en contient près de 900mcg.
      Mangeons des légumes verts… bio 🙂
      Santé!

      Répondre
  6. Mariette

    Vos réponses sont très intéressantes pour moi.
    Commencer tout de suite ces vitamines, pour moi c’est déjà le temps puisque j’ai 75 ans….Ma mère qui avait saigné abondamment du nez, s’est fait dire à 70 ans par un vieux médecin de 80 ans (vers les années 1975)…de cesser de manger du citron qui éclairci le sang)donc remplacerait l’aspirine et pour épaissir son sang de manger du piment vert ….ce qu’elle a fait…
    donc, ce dernier légume contient de la vit. K….cette vitamines,selon vos recherches, peut elle être dangereuse.
    Aussi, lorsque les med. opèrent pour les rhinoplasties ont donné aux inf.à HMR dans les années 60,un protocole pré-op.: soit donner de la vit.«K» en injection pendant 3 jours, pour que les patients saignent moins lors de l’op…..J’aurais peur de prendre de la vit«K»…
    MERCI pour le renseignement pour la vit. E…je n’en prendrai pas pour rien…le côté finance, entre en ligne de compte !!!

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Mariette
      Le protocole en question n’existe plus parce que la vitamine K injectable (si je comprends bien) était une forme synthétique. La vitamine K orale, celle qu’on trouve dans les légumes verts, ne peut pas être prise en trop grande quantité. De plus, les gens qui consomment beaucoup de légumes verts font moins de déclin cognitif…
      La vitamine K est nécessaire à la coagulation mais ne provoque pas l’hypercoagulabilité. Trop de vitamine K n’est simplement pas possible.
      Santé!

      Répondre
  7. Ping : Personnes âgées : médicamenter ou supplémenter? Par Jean Yves Dionne Franchement Santé | Tu dois nourrir ta vie!!

Répondre à JYD Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *