Trop de vitamine D serait dangereux…

L’engouement pour la vitamine D est-il trop grand? Voici qu’une récente étude semble affirmer qu’un supplément de vitamine D pourrait être néfaste.

Cette étude, publiée dans la revue American Journal of Medicine par deux médecins de l’université John Hopkins, cherche à établir un lien entre le taux de vitamine D et les causes de mortalité cardiovasculaire ou «toutes causes». L’étude se base sur le suivi de 10 000 personnes durant 3,8 ans. Les données sont extraites de la cohorte américaine NHANES, de 2001 à 2004.(1)

Dans leur communiqué, les chercheurs affirment: «Arrivé à un certain point, prendre plus de vitamine D ne confère plus de bienfaits, donc la prise de ces compléments hors de prix est au mieux un gaspillage d’argent.»(2) N’est-il pas curieux que l’auteur principal parle de «compléments hors de prix» à propos du supplément probablement le moins coûteux qui existe ? De plus, les auteurs recommandent de ne pas prendre de supplément de vitamine D sans avis médical. Et vlan la prise en charge… Peut-être n’ont-ils pas suffisamment de patients, les coûts d’une visite médicale étant ce qu’ils sont aux États-Unis?

Analysons un peu

Carence en vitamine D = augmentation du risque

Comme plusieurs autres études, celle-ci montre un risque important de maladie (mortalité toutes causes et cardiovasculaire) chez les personnes qui ont une carence en vitamine D. En effet, le risque de mortalité cardiovasculaire moyen augmente de 50% lorsque le taux sanguin est sous le taux médian de la population étudiée (21ng/ml ou 52,5nmol/l) (HR 0,50; IC 95%: 0,26-0,98]) et le risque « toutes causes » de 46% (HR 0,54; IC 95%: 0,35-0,84). Le communiqué reproduit sur le site passeport santé, (2) ne mentionne pas ce côté bénéfique.

Taux supérieurs au taux médian = aucune augmentation du risque

De plus, contrairement à ce qui est publié sur passeport santé, l’étude ne montre pas d’augmentation réelle de risque au-delà d’un certain taux sanguin de vitamine D. En effet, l’augmentation du risque de mortalité n’est pas significative chez les personnes ayant un taux de vitamine D sanguin supérieur au taux médian de 52,5nmol/l. En fait, les auteurs n’ont pas réussi, dans cette cohorte, à montrer que des taux de vitamine D supérieurs à 52,5nmol/l offrent d’avantage de bénéfices.

Ces données ne sont pas conformes aux autres études du genre. Par exemple, une étude danoise montre que le bénéfice de la vitamine D serait à son maximum entre 50 et 90nmol/l (20ng/ml à 36ng/ml).(3) Par contre, dans cette dernière étude, les auteurs mettent en garde contre les conclusions hâtives parce qu’il s’agit d’observations rétrospectives et qu’on ne peut pas en tirer de conclusion de cause à effet. Curieusement, les auteurs de la première étude, qui est également basée sur des observations rétrospectives, n’ont quant à eux pas mis de gants blancs pour énoncer leurs conclusions.

De plus, si on se fie aux travaux de l’équipe de scientifiques derrière Grassroot health, les Dr Holick, Heaney et Garland, entre autres, le taux sanguin de vitamine D devrait être maintenu entre 125 et 150nmol/l (50 et 60ng/ml) pour apporter un maximum de bénéfices santé.

Bref, à mon avis, la conclusion de cette étude aurait dû être quelque chose comme : « Toutes les personnes habitant dans les pays où le soleil n’est pas très présent devraient prendre des suppléments de vitamine D puisqu’ils pourraient prévenir de nombreuses maladies chez près de la moitié de la population, qu’ils n’ont pas d’effet néfaste chez les autres et qu’ils ne coûtent presque rien. » Je n’aurais certainement pas recommandé un suivi médical coûteux, avec les tests que ça implique, pour un produit aussi bénin.

Le débat n’est certainement pas terminé, mais maintenant que le soleil est présent, on peut sans calculer obtenir un taux sanguin optimal si on expose au soleil la plus grande surface de peau possible entre 10h et 14h tous les jours, sans protection, mais sans brûler. Ainsi notre corps ajustera lui-même le taux sanguin. Avez-vous jamais entendu parlé d’une intoxication à la vitamine D due au soleil? Moi non, même pas chez les gens qui travaillent dehors tout l’été. Et pourtant, les doses de vitamine D fabriquées peuvent être très élevées.

Pour en savoir plus sur la vitamine D, consultez aussi :

Les Canadiens n’ont pas les taux sanguins de vitamine D nécessaires pour être en santé

Vitamine D et Alzheimer

Vitamine D et MPOC

La liste des bienfaits de la vitamine D s’allonge

Vitamine D: une étude canadienne

Santé !

 

Références:

  1. Amer M, Qayyum R. Relationship between 25-Hydroxyvitamin D and All-cause and Cardiovascular Disease Mortality. Am J Med. 2013 Apr 17. doi:pii: S0002-9343(13)00084-3. 10.1016/j.amjmed.2012.11.021. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 23601272.
  2. Un avis médical recommandé avant la prise de vitamine D. 3 mai 2013 sur passeport santé http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=un-avis-medical-recommande-avant-la-prise-de-vitamine-d&utm_source=intern&utm_campaign=20130222&utm_medium=newsletter
  3. Durup D, Jørgensen HL, Christensen J, Schwarz P, Heegaard AM, Lind B. A reverse J-shaped association of all-cause mortality with serum 25-hydroxyvitamin  D in general practice: the CopD study. J Clin Endocrinol Metab. 2012 Aug;97(8):2644-52. doi: 10.1210/jc.2012-1176. PubMed PMID: 22573406.

32 réflexions au sujet de « Trop de vitamine D serait dangereux… »

  1. hélène

    allo JY
    et vlan…cherchons la voie du milieu…merci de votre analyse intelligente et sans but lucratif…une petite question quand même: est-il vrai que la vit D en capsules (1000 U.I.) est plus assimilable donc plus bénéfique que celle en comprimés ? C’est ce qu’on me recommande chez Tau. Alors ???
    Santé à vous et à tous les lecteurs
    hélène l

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Hélène,
      selon les quelques études qui se sont penchées sur le sujet, il n’y a pas de différence valable entre l’absorption d’une forme ou d’une autre. Ce n’est que du marketing.
      Santé!

      Répondre
  2. GROSDIDIER Régis

    La vitamine D est liposoluble et a la capacité de se déposer dans l’organisme avec risques de surcharges ( comme la vitamine A)
    Une étude expérimentale sur les rats réalisée au Portugal a retrouvé des lésions artérielles de sténose et de sclérose chez tous les animaux supplémentés avec de fortes doses de vitamine D . Par ailleurs de très anciennes études allemandes avaient déjà démontré les dangers de supplémentations élevées.
    Aussi il convient de ne pas oublier que la vit D est synthétisée à partir du cholestérol
    Que seul le cholestérol LDL non oxydé peut se transformer en vitamine D !!! Quand nos patients ont des taux bas de vitamine D , ce n’est pas toujours le signe d’un manque d’exposition au soleil mais le plus souvent d’un cholestérol oxydé ( autrement dit rance) qui ne peut se transformer en vitamine D , en sels biliaires et en hormones stéroïdes. Aussi il convient en priorité devant une carence sanguine de vitamine D de se poser les bonnes questions: oxydation ? carence de transformation?
    Dans le premier cas, seule la prise d’antioxydants et la consommation de cholestérol non oxydable ( oeuf à la coque par exemple) permettra de re synthétiser et la vitamine D, les sels biliaires et les hormones stéroïdes.
    En conclusion, notre erreur est de prendre un marqueur ( ici la baisse de la vitamine D ) comme seul responsable en oubliant la physiologie et notamment comment cette vitamine D est synthétisée?

    Merci de votre lecture
    Cordialement
    Dr Régis GROSDIDIER

    Répondre
    1. Fanny

      votre point de vue me semble très intéressant, revenir à la physiologie est un bon réflexe, puis-je comprendre que pour augmenter le niveau de LDL, on pourrait utiliser un complément d’antioxydant?
      Dans les pays nordiques, nous manquons de soleil, en Belgique par exemple, mais nous sommes sujets à l’embonpoint et à l’élévation du mauvais cholestérol, un bon équilibre entre soleil, supplément vit D et antyoxidant serait peut-être la meilleure solution
      Merci à vous
      fanny

      Répondre
    2. JYD Auteur de l’article

      Merci Dr Grosdidier
      Très intéressant la corrélation que vous faites entre cholestérol oxydé et incapacité de fabriquer suffisamment de vitamine D. Votre observation est d’autant plus intéressante que cette étude est américaine… nous savons tous que leur alimentation est « la perfection même ».
      J’aimerais avoir accès à l’étude dont vous parlez. Les doses élevées utilisées sont quelles ? Et quels ont été les taux sanguins ? La problématique que nous avons est la corrélation entre les doses orales et les taux sanguins. Chez une personne qui a accès au soleil à l’année, le soleil est de loin la meilleure source. Nous n’avons jamais rapporté d’intoxication à la vitamine D par le soleil. Pourtant, lors que la peau est exposé sur sa totalité (ou presque) pour une unité minimale d’érythème, elle provoquera environ 10 000 UI. Certains affirment même jusqu’à 20 000 Ui.
      Pour ce qui est de la consommation d’antioxydants et d’aliments complets (oeuf à la coque), vous ne sauriez trouver de plus grand adepte.
      En terminant, les calcifications sont plus souvent dues à des carences en vitamines K qu’en surplus de vitamine D ce qui rejoint votre commentaire aussi avec le lien avec les antioxydants.
      Merci pour votre commentaire.
      Jean-Yves

      Répondre
  3. Anna Maria De Luca

    Merci de m’apporter des nouvelles sur la vitamin D.J’avais des douleurs musculaires et osseuses ,je pensais que j’avais la maladie fibromyalgia . J’ai augmentee ma dose de vit.D, je prend 2,800mg par jour, mes douleurs ont disparues. Pouvez vous me dire sur mon courriel, si c’est seulement coincidence ou probabilite, et si la dose est, peut etre toxique. Merci.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Anna Maria
      Cet effet est tout à fait probable et même logique. À 2 800 UI de vitamine D, pas de risque de toxicité.
      Santé!

      Répondre
  4. Asabelle

    Bonjour JYD, Merci pour votre travail. Aussi, j’ai lu qu’un trop grand apport en vitamine D pouvait causer des raideurs et une faiblesse musculaire. Qu’en pensez-vous? Santé!

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Asabelle
      Pour avoir de tels effets, il faudrait se rendre beaucoup plus haut. Par exemple, le taux mentionné dans l’étude est 21ng/ml. Dans l’article je mentionne certains auteurs qui affirment, et je partage leur opinion, que le taux sanguin idéal serait autour de 50-60ng/ml. Dites-vous que les symptômes de toxicité, à savoir hypercalcémie avec raideur musculaire et calcification des tissus apparait au dessus de 200ng/ml. Et que les doses orales pour se rendre à ces taux sont de l’ordre de 40 000 UI par jour.
      Santé!

      Répondre
  5. Ping : Trop de vitamine D serait dangereux… | NutriForce

  6. André L.

    Le commentaire du Dr Grosdidier, nutritionniste, me fait réfléchir… Le but des statines prescrites à tout vent est de diminuer les LDL… Or, cette diminution des LDL serait-elle à l’origine de la carence quasi généralisée en vitamine D? De plus, serait-il plus avisé de mesurer les LDL oxydées, ces lipoprotéines de basse densité qui se font phagocyter par les macrophages et se font ensuite déposer dans l’intima des artères, les macrophages étant devenues des cellules spumeuses? Encore une fois, n’aurions-nous pas pris l’effet pour la cause?
    Merci, M. Dionne, d’y apporter votre réflextion.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour André
      La logique est là. Par contre, l’usage des statines malgré les efforts des cies pharma n’est pas aussi répandu. Ce n,est pas encore la majorité des gens qui en consomme.
      Vous avez raison et le dr Grosdidier aussi. À chaque fois qu’on s’attarde a réduire artificiellement un facteur de risque à l,aide d’un médicament sans se poser la question des conséquences. Conséquences il y a. Par contre, si ce même cholestérol est utilisé comme marqueur d’une intervention globale basée sur l’alimentation, alors il peut avoir une certaine valeur.
      La même logique peut aussi s’appliquer dans l’andropause qui est aggravée par les statines pour les mêmes raisons.
      Santé!

      Répondre
  7. catherine

    bonjour, je suis avec régularité vos sujets, fort riches. j’ai entendu parler de recettes pour la santé des yeux :évitant le vieillissement oculaire, la sécheresse oculaire et la vision nocturne altérée, est ce possible ou c’est une intox….?
    Cordialement
    Catherine

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Catherine
      Je ne sais pas de quelle recette vous parlez.
      Je sais qu’il y a nombre d’aliments bénéfiques pour les yeux depuis les légumes verts (Lutéine), les petits fruits bleus (anthocyanes), les carottes et autres sources de carotène, les poissons et autres sources d’oméga 3, etc.
      Santé!

      Répondre
  8. Suzanne Roy dt.p.

    Merci JY pour cette article.
    J’abonde dans le même sens que Régis Grosdidier et André L.
    Tu connais dèja ma position sur les supp vit D en trop grande quantité…. qui est une vitamine liposoluble ( + danger d’intoxication) Pour la vit D, le danger premier c’est l’hypercalcification des vaisseaux ou le durcissement de ceux-ci.
    Malgré mon âge + 50 ans et la recommandation du GAC de supplémentation… Je crois qu’il faut supplémenter modéremment et pour moi ça demeure moins de 5000mg/sem.
    André L. a tellement raison quand il dit qu’on doit comprendre la physiologie, le mécanisme d’absorption etc…
    Pourquoi cette panique d’un manque de Vit D depuis 5 ans… curieuse coincidence, survient en même temps que la mode des statines!
    Moi j’aurais tendance à supplémenter en vit. D ceux qui sont sur les statines, pour tous les autres de vérifier l’apport avant toute supplémentation!
    La beauté de la science c’est qu’une théorie en 1980 demeure toujours la même 30-50 ans plus tard!

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Suzanne
      Je suis bien conscient de la réticence de plusieurs dès qu’on parle de suppléments. Mais j’aimerais pointer quelques détails ici.
      Le risque de calcification est beaucoup lié à une carence en vitamine K (très fréquente, vous admettrez) qu’à un surdosage de vitamine D (rarissime).
      Ensuite, l’engouement pour la vitamine D vient du fait que depuis quelques années, des corrélations entre des effets mesurables et des taux sanguins ont été effectuées par plusieurs chercheurs.
      Les cas de surdosage à la vitamine D sont rarissimes et on rapporte des doses de l’ordre de 100 000 UI par jour.
      Ensuite, la mode des statines a commencés dans les années 80…
      J’aimerais beaucoup que les tests sanguins soient disponibles pour de nombreux nutriments, la vitamine D, mais aussi la B12. De nombreuses personnes âgées bénéficieraient d’un petit supplément qui serait plus efficace et moins toxique de des antidépresseurs qui leur sont prescrits beaucoup trop souvent.
      Santé!

      Répondre
  9. Nicole C

    Très d’accord avec le dr Grosdidier et André L.
    Il faut s’intéresser au Cholestérol :
    -à son rôle dans l’organisme : extrêmement important
    -à la manière dont il est métabolisé.
    -le lieu ou il est métabolisé.
    il n’y a pas une réponse universelle.
    Nous présentons chacun des particularités d’où l’intérêt, oui,
    d’un suivi avec des analyses, de temps en temps ( à condition de savoir ce que l’on dose)
    Par exemple, savez vous que le cholestérol est le précurseur des hormones sexuelles, n’est il pas étonnant de constater une augmentation du cholestérol chez les femmes ménopausées, elles fabriquent moins d’hormones ou en tout cas pas les mêmes, ne serait ce pas une des raisons de l’augmentation du taux.
    De plus que dose t’on? le LDL.
    C’est LDL » petites et denses » qui seraient dangereuses.
    il n’est même plus du tout sur que le HDL soit le « bon » cholestérol.
    Je parle du cholestérol dans ce sujet car il est un précurseur de la vitamine D mais aussi a un rôle au niveau
    -des hormones sexuelles
    -des hormones stéroïdes ( le cortisol vous savez..)
    -du coenzyme Q10
    -des acides biliaires
    On nous a seriné pendant des années qu’il ne fallait pas consommer de matières grasses.
    N’est ce pas justement l’explication de ces taux si bas, en vitamine D?
    Maintenant on nous parle des omégas 3 mais lesquels et dans quelles proportions
    Parlons aussi des écrans totaux qui empêchent la transformation en Vitamine D active ( cette réaction se fait dans la peau en présence de soleil)
    Mais chez les personnes très bronzées cette réaction se fait moins bien aussi.

    Quand aux compléments en vitamine D : quid de leur qualité? d’où viennent ils, d’où est extraite cette huile précieuse. (Enfant, je prenais de l’huile de foie de morue)des poissons gras? qui sont pêchés où,.. sauvages ou d’élevage, nourris comment?…les excipients utilisés ?
    Alors oui, ce n’est pas si simple, même un spécialiste a du mal à suivre.
    je rappelle aussi que la vitamine D est une vitamine liposoluble c’est à dire que si elle est en excès, elle s’accumule dans l’organisme, elle ne s’élimine pas comme une vitamine hydrosoluble.
    De plus l’huile de foie de morue est aussi riche en vitamine A, une autre vitamine liposoluble extrêmement bénéfique pour l’organisme mais qui lorsqu’elle est en excès rentre dans la problématique du cancer.
    Liposoluble, elle s’accumule dans l’organisme.
    Et, j’en passe … tellement..
    Donc oui au suivi par un professionnel compétent qui instruit son patient, lui donne tous les outils pour devenir autonome.
    Non, à la vulgarisation de masse si elle ne précise pas quel est son rôle : c’est à dire attirer l’attention du lecteur tout en lui signifiant que ce n’est pas aussi simple qu’il y parait et qu’un approfondissement est nécessaire.
    que tout n’est pas bon pour tout le monde.
    A vous lire.
    Bien amicalement.
    Nicole

    Répondre
  10. suzanne cloutier

    que penser du nouveau livre du dr. Demers Le mythe de la vitamine D….??? moi qui mise sur cette vitamine pour mon ostéoporose….

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Suzanne
      avant de changer d’idée, attendez donc d’avoir plusieurs opinions. Celle du Dr Demers n’en est qu’une à contre courant.
      Santé!

      Répondre
  11. Catherine

    Bonjour monsieur Dionne,

    Je m’interroge beaucoup moi aussi sur les « bienfaits » réels des suppléments de la vitamine D en dose massive pour contrer l’ostéoporose et bien d’autres maladies qui nous menacent en vieillissant…
    Après la lecture de l’ouvrage du Dre Demers sur « Le mythe de la vitamine D, rétablir la vérité sur les hormones » je suis inquiète de m’être plutôt intoxiquée toutes ces années que j’en ai pris…

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Catherine
      je dois avouer ne pas avoir lu son livre encore. Par contre, je peux vous assurer de quelques points.
      Si j’ai bien compris, La Dr Demers base toute sa thèse sur le fait que le taux sanguin du métabolite actif de la vitamine D est correct chez ses patients. Il faut savoir que ce 3e métabolite (nommé calcitriol ou 1,(25)2 OH vitamine D) fabriqué au rein est contrôlé étroitement dans le corps humain. C’est vrai que son taux varie très peu. Par contre, les scientifiques ont choisi de mesurer le taux du 2e métabolite (25OH vitamine D, quelque fois appelé inactive) parce qu’il est beaucoup plus représentatif de l’état de santé. En mesurant ce 2e métabolite, on constate que les personnes qui ont des taux plus élevés sont protégées de nombreuses maladies. Pourquoi la corrélation entre ce 2e métabolite (celui qui est fabriqué dans la peau par le soleil) et la protection des maladies alors que personne ne peut faire cette même relation avec le 3e métabolite ? Je ne sais pas encore. Par contre, il y a un consensus scientifique.
      Dernier point, il n’y a pas d’intoxication à la vitamine D en deçà de 10 000 UI de vitamine D3 par jour. Il y a même un chercheur réputé dans le domaine Dr R. Vieth à Toronto qui n’hésite pas à recommander jusqu’à 40 000 UI par jour et ce sans aucune toxicité. Alors avant de cesser votre vitamine D, attendez une autre opinion.
      Bref, j’ai hâte de lire ce livre. J’ai l’impression qu’il y a beaucoup d’opinion, peu de fait et beaucoup d’effort pour faire peur. Mais je jugerai quand j’aurai lu.
      Merci pour votre commentaire.
      Personnellement, je vais continuer à prendre mes 6 000 UI par jour tout l’hiver.
      Santé!

      Répondre
      1. Catherine

        Bonjour Monsieur Dionne,

        Je suis rassurée en apprenant que, d’après vous, la prise de 10000 UI/semaine de vitamine D pendant 5 ans (dans mon cas), ne m’aurait pas « intoxiquée » c’est-à-dire, peu de risque d’avoir développé une hypercalcémie entre autres parce qu’avec la vitamine D, je prenais aussi du calcium… J’ai aussi pris de la vitamine K. OUF!

        Cependant, je ne suis pas complètement convaincue de l’utilité de ces suppléments à dose massive conjointement à la prise de calcium…

        L’ouvrage de la Dre Demers vaut la peine qu’on se questionne puisque ses révélations sont extrêmement logiques et sérieuses et ses recherches complétées par de nombreuses références scientifiques.

        Personnellement je la trouve très crédible surtout quand elle écrit que le calcium SORT de nos os lorsque le taux d’estrogène chute considérablement à la ménopause et non pas parce qu’on manque de vitamine D…

        J’ai hâte que vous puissiez prendre le temps de lire son ouvrage sur le sujet monsieur Dionne et que vous puissiez donner votre avis à la suite de ses révélations…

        Cela m’intéresse beaucoup!

        Merci

        Répondre
        1. JYD Auteur de l’article

          Bonjour Catherine
          Je viens de le recevoir.
          Un point : elle mesure la forme active (calcitriol) et ne tient pas compte de la forme qu’elle appelle la forme de réserve. Pourtant, elle oublie que cette dernière a bel et bien une activité. Elle se rend dans les tissus périphérique et est transformée localement. C’est ainsi que cette vitamine a un effet sur l’immunité et bien des tissus. La forme active circulante ne peut pas avoir cet effet. De plus, la forme active est hautement contrôlée par le corps sous l’influence de la parathyroïde, du calcium et du phosphate.
          Malgré que le livre soit un bon ouvrage de vulgarisation, on voit trop qu’elle a décidé d’omettre certains points pour prouver sa thèse, à savoir que l’estradiol est primordial.
          Oui, c’est vrai mais que dire de l’effet de la vitamine D chez les hommes ou les femmes avant la ménopause ou encore chez les enfants ?. Lisez mes différents articles.
          À 10 000 Ui par semaine vous êtes vraiment loin des doses potentiellement à problème.
          Santé!

          Répondre
  12. lolitea

    Bonjour JY, merci pour votre articles!
    Je lis dans les commentaires que certains associent le calcium à la vitamine D, je dis oui MAIS…
    Le calcium en complément est toxique, de récentes études le montrent. Il vaut mieux le consommer sous forme naturelle, soit dans l’eau ou les aliments, ce que je recommande est de consommer tous les jours du lithothamne une algue très riche en minéraux dont le calcium. En + d’alcaliniser le corps (ce qui on le sait protège de l’acidité et donc des cancers et inflammations) cette algue reminéralise le corps en apportant, calcium, magnésium, iode, etc. Et ces minéraux étant naturels leur biodisponibilité est énorme.
    Prenez le lithothamne en même temps que la vit D car cette dernière améliore l’absorption du calcium (et du magnésium).
    Evitez les compléments en Calcium vendus en pharmacie.

    Répondre
    1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

      Bonjour Lolitea
      Je ne dirais pas que le calcium est toxique. Plutôt, la sur-utilisation qu’on a fait des suppléments augmente le risque de calcification (calcul rénaux, calcification des artères, etc.). De plus, je ne démoniserais pas les suppléments en pharmacie… même si plusieurs sont suspects 🙂
      Un détail que, peut-être, vous ne savez pas. Le lithothamne est une algue calcaire intéressante mais elle est source de calcium sous forme de carbonate… le même sel que dans les suppléments en pharmacie.
      Mais, vous avez raison, d’abord l’alimentation. et le calcium végétal est plus alcalinisant que celui d’origine animale.
      Santé!

      Répondre
  13. Seb

    Hello Jean Yves,

    Je pense qu’il n’existe pas de dosage sécuritaire, qu’il s’agisse de la vitamine D ou de n’importe quel autre nutriment. Ce ne sont pas les doses qui sont sécuritaires mais les mécanismes. D’autre part, on ne peut pas non plus parler de dose toxique, car une dose toxique peut être asymptomatique durant des années. La plupart des mécanismes sont des boucles rétro-activées à plusieurs reprises. Elles possèdent un état normal, de décompensation et de compensation. Si on est tous les jours dans la compensation, le réglage est toxique mais ne sera symptomatique que lorsque l’on atteint un niveau de carence fonctionnelle. Enfin, je ne pense pas que l’on puisse comparer la vitamine D synthétisée par la peau avec celle de la voie orale. Le métabolisme de la vitamine D est comparable à un cabinet médical. Les patients représentent (la vitamine D), le médecin représentent (la fonction hépatique), la secrétaire médicale (le cholestérol), le pharmacien représente (la fonction rénale). A partir de là, on peut répondre à beaucoup de questions logiques. Les patients en salle d’attente sont inactifs et le dosage(25OHD) de leur nombre ne sert strictement à rien car il est composé de patients sans rendez-vous(voie orale)(certains Bio (D2) d’autres pas Bio(D3)) ainsi que d’autres avec rendez-vous(synthèse par le cholestérol). Or ces deux catégories de patients ne possèdent pas le même avenir car effectivement, nous sommes dans un cabinet uniquement sur rendez-vous et ceux qui n’en possèdent pas on peu de chance d’avoir une ordonnance pour être activée chez le pharmacien(c’est pour cette raison que la vitamine D orale est plus rapidement détruite que celle du soleil). Si on augmente la salle d’attente avec des patients qui ne possèdent pas de rendez-vous(voie orale), le médecin va devenir progressivement fou, avec une diminution hépatique(sans compter qu’il n’y a qu’un seul jeu pour enfant dans la salle, mais bref). Si la fonction hépatique est forte, elle va recruter d’autres médecins, et là, la secrétaire devient progressivement obèse avec une insuffisance cardiaque qui lui pend au bout du nez. Quant au pharmacien, il va avoir de plus en plus de mal à filtrer et à activer les patients inactifs. La morale de cette courte histoire, c’est que si on prend trop de vitamine D, le pharmacien finit par fermer la boutique(navré Jean Yves ;-))(épuisement de la vitamine D active et de la fonction rénale). Ce qui aura pour effet d’augmenter le nombre de patient dans la salle d’attente (Oh mais vous avez une carence en vitamine D, allez Hop, un grand coup d’Uvédose, Oui mais attends, je prends déjà des méga doses de la marque Méga Machin Chouette). Nous sommes à présent entrés dans la compensation constante et le premier gros symptôme clinique aura lieu, le jour où la secrétaire n’aura pas été vu au Macdo car elle aura été hospitalisée en urgence… de la vésicule biliaire!

    Je pense que Santé Canada est très proche de la dose utile* et respectueuse avec 600UI par jour. Personnellement, je me contente de 200UI/jour

    * A condition que le médecin, la secrétaire et le pharmacien, ne possèdent aucun liens d’intérêts avec Macdonald.
    Santé!

    Répondre
    1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

      Bonjour Seb
      je trouve votre explication intéressante mais pas votre conclusion qui va à l’encontre de ce que j’apprends dans mes lectures. mais si vous, elle vous satisfait, alors c’est très bien ainsi.
      Une question, que faire pour nous les nordiques durant les 6 mois par année où le soleil ne nous donne pas les bonnes longueurs d’onde ?
      Santé!

      Répondre
  14. Seb

    Bonjour Jean-Yves
    Je vous remercie pour votre réponse courtoise et pour votre travail, qu’il s’agisse de vos lectures, ou de vos expériences personnelles. Votre question est tout autant intéressante et je vous propose d’y répondre par une autre.
    Que vous soyez nordiste ou équatorien, si vous étiez persuadé de manquer de vitamine D, comment procéderiez-vous pour le déterminer sans l’aide d’un laboratoire?
    Santé!

    Répondre
    1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

      Bonjour Seb
      La réponse inflammatoire, les douleurs, l’augmentation des rhumes, voilà quelques réponses
      Santé!

      Répondre
  15. Daniel Main

    Moi je ne comprends plus rien au sujet de la vitamine D3, certains recommandent des dosages en supplémentation de 10000 UI par jour, d’autres 1000 UI et d’autres 200 ou 400 UI, où est la vérité dans tout ça ? le laboratoire Cell’innov recommande des taux élevés car la plupart des gens sont en déficit en vitamine D comme Seb le recommande aussi ! Merci de m’éclairer ! Moi j’associe la vitamine D avec beaucoup d’Oméga 3, de vitamine C et de zinc, ai-je raison ?
    Cordialement et merci de votre réponse !

    Répondre
    1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

      Bonjour Daniel
      On ne peut pas affirmer une dose X pour tout le monde. La dose de vitamine D dépend : du poids de l’individu, de son métabolisme, de la présence ou non d’une condition inflammatoire, du taux d’ensoleillement (UVB) et, pour les gens avec une sclérose en plaques, les mutations génétiques les empêchent d’utiliser la vitamine D, il leur faut des dosages plus élevés.
      La dose usuelle tourne autour de 50 à 75 UI par kg par jour.
      Santé!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *