Route des épices: le clou de girofle

 

Le clou de girofle (Syzygium aromaticum, Eugenia caryophyllata) était connu en Chine dès le 3ème siècle avant notre ère. Des archéologues en auraient même trouvé lors de fouilles en Mésopotamie dans un site datant de 1700 ans A.C.

Un peu de mystère!

On prétend que, au début de notre ère, les visiteurs de l’empereur chinois devaient absolument mâcher un clou de girofle pour se parfumer l’haleine. Son origine était alors entourée de mystère. On achetait le clou de marchands des Indes qui gardaient jalousement l’information à propos de son origine. De l’antiquité au moyen âge, les Arabes l’ont transporté jusqu’en Europe où on se l’arrachait à prix d’or. D’ailleurs, dans les grands recueils de cuisine de cette époque (du moins dans ceux qui ont survécu jusqu’à nos jours), le clou de girofle entrait dans pas moins de 15% des recettes.

Il faut attendre la grande époque colonialiste pour apprendre que le clou provient de quelques îles de l’Indonésie, les Moluques. Les Britanniques d’abord, et les Hollandais ensuite, prennent alors le contrôle de cette épice tant convoitée. Les Hollandais en restreignent d’ailleurs la culture à seulement deux îles, interdisant absolument tout transport de plants ou de boutures. Ce monopole leur a, pendant longtemps, garantit une valeur extraordinaire pour cet humble clou.

Ce n’est qu’au 18e siècle, avec les efforts du français Pierre Poivre (1719-1786), que le giroflier se fait acclimater sur d’autres îles tropicales comme l’île Maurice et les Seychelles. Aujourd’hui, on le cultive tout autour de l’océan Indien, mais ce sont toujours les îles de l’Indonésie qui en sont le principal producteur. Le clou comme tel est le bourgeon floral du giroflier, cueilli avant la floraison (avant même que les étamines ne soient visibles), puis séché.

Une recette de rafraîchisseur d’air naturel

Lorsque j’étais enfant, ma grand-mère faisait chaque année une étrange boule de Noël. Elle prenait une orange bien ferme et pas trop grosse et la hérissait de suffisamment de clous de girofle pour qu’on ne distingue presque plus la couleur de la pelure. Cette boule dégageait un parfum complexe qui durait des semaines. Plus ancien qu’on ne le croirait, ce parfum d’ambiance était utilisé dans les châteaux d’Europe dès le 14e siècle et portait le nom poétique de «pomme d’ambre». Imaginez combien pouvait coûter cette boule, alors que le clou se vendait à prix d’or à cause de sa rareté!Le mot pomme d’ambre a ensuite évolué pour désigner un pendentif en métal porté par les nobles et contenant un parfum.

Intérêt médicinal

Les plus anciennes références trouvées mentionnent l’usage du clou de girofle comme antiseptique, pour rafraîchir l’haleine et comme anesthésique. Ce dernier effet est probablement le plus connu puisque, encore aujourd’hui, l’huile de clou est vendue comme anesthésique, principalement pour les maux de dent.

Le clou entre dans la composition de nombreuses recettes, la plus inusitée étant le khôl, (ce fard noir ou très sombre pour les yeux)! En effet, malgré le très grand nombre de préparations qui portent ce nom, le khôl contient toujours quelques clous de girofle. Il faut savoir qu’en plus d’être utilisé comme maquillage, le khôl servait de collyre (médicament liquide pour les yeux) pour les irritations et les conjonctivites.

Que dit la science d’aujourd’hui?

Les efforts scientifiques se sont principalement centrés sur l’effet anesthésiant de l’huile de clou. Deux études cliniques portent sur ce sujet. La première, on s’en serait douté, porte sur l’usage dentaire. L’huile de clou a été comparée à la benzocaïne (ainsi qu’à un placebo) pour leur effet anesthésiant de la muqueuse buccale avant l’injection pré obturation. L’huile de clou s’est avérée aussi efficace que la benzocaïne.(1) La seconde étude porte sur l’usage d’une pommade à base de clou de girofle dans le traitement des fissures anales. Le clou s’est ici avéré plus efficace que le produit usuel à base d’anesthésique.(2)

Plusieurs chercheurs se sont penchés sur les autres effets du clou de girofle. Ils ont démontré (in vivo et in vitro) que le clou de girofle (principalement son huile essentielle) a aussi des effets antimicrobiens, antioxydants, antifongiques, antiviraux et cytotoxiques, sans être mutagène ni insectifuge.(3) Le clou aurait, entre autres, un effet antifongique puissant contre les principaux dermatophytes (des champignons qui causent des infections de la peau, des ongles et des cheveux).(4)

Pour terminer, deux autres travaux valent la peine qu’on s’y attarde:

1.Le clou, seul ou en association avec la cannelle, est capable d’inhiber la Listeria monocytogenes dans un aliment laitier.(5) Vivement les recettes du temps des fêtes dans lesquelles ces saveurs sont à l’honneur!

2.Des chercheurs chinois travaillent sur un véhicule pharmaceutique contenant de l’huile de clou et qui servirait à accroître la pénétration transdermique (à travers la peau) de l’ibuprofène (Motrin®, Advil®). Les résultats publiés sont intéressants puisque l’ajout de 3% d’huile de clou augmente la concentration sanguine d’ibuprofène par un facteur de 2,4.(6) Comme l’huile de clou est elle-même anesthésiante et anti-inflammatoire, qui sait si on ne verra pas bientôt ce produit sur les tablettes?

Références générales et historiques:

·Wikipedia :

oGiroflier http://fr.wikipedia.org/wiki/Girofle

oPierre Poivre http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Poivre

·Patrick Chazallet, Les pérégrinations gastronomiques http://www.chazallet.com/web_patchaz/appli/view_content.asp?cid=148

26.04.2004 – HISTOIRE : Le clou de girofle – accès le 28 octobre 2008

·Culíková V. Assortment of the plants in the Medieval diet in Czech countries (based on archaeobotanical finds). Acta Univ Carol [Med] (Praha). 2000;41(1-4):105-18.

Khôl

·http://fr.wikipedia.org/wiki/Khôl

·http://www.alterafrica.com/–khol.htm

·http://www.orientale.fr/article_10228.htm

Orange et clou (pomme d’ambre)

·http://absolutegreen.blogspot.com/2006/03/les-pommes-dambre-un-parfum-mdival.html

·http://www.euro-info-tourisme.com/france/decoration.orange.de.noel.html

Références scientifiques:

1.Alqareer A, Alyahya A, Andersson L. The effect of clove and benzocaine versus placebo as topical anesthetics. J Dent. 2006 Nov;34(10):747-50.

2.Elwakeel HA, Moneim HA, Farid M, Gohar AA. Clove oil cream: a new effective treatment for chronic anal fissure. Colorectal Dis. 2007 Jul;9(6):549-52.

3.Chaieb K, Hajlaoui H, Zmantar T, et al. The chemical composition and biological activity of clove essential oil, Eugenia caryophyllata (Syzigium aromaticum L. Myrtaceae): a short review. Phytother Res. 2007 Jun;21(6):501-6.

4.Park MJ, Gwak KS, Yang I, et al. Antifungal activities of the essential oils in Syzygium aromaticum (L.) Merr. Et Perry and Leptospermum petersonii Bailey and their constituents against various dermatophytes. J Microbiol. 2007 Oct;45(5):460-5.

5.Cava R, Nowak E, Taboada A, Marin-Iniesta F. Antimicrobial activity of clove and cinnamon essential oils against Listeria monocytogenes in pasteurized milk. J Food Prot. 2007 Dec;70(12):2757-63.

6.Shen Q, Li W, Li W. The effect of clove oil on the transdermal delivery of ibuprofen in the rabbit by in vitro and in vivo methods. Drug Dev Ind Pharm. 2007 Dec;33(12):1369-74.

9 réflexions au sujet de « Route des épices: le clou de girofle »

  1. Marie-Monette Couture

    Le 1 février 2010,

    Jean-Yves,

    Ton article tombe bien, j’ai justement une rage de dent que je traite avec l’huile de clou de girofle depuis 4 jours. Dès l’application, j’avais l’impression d’avoir de la xilocaïne dans la bouche, tellement ça soulage rapidement. Le hic, c’est que mes collègues de travail trouvaient que ça sentait fort, mais que ça avait une bonne odeur. J’ai vu le médecin aujourd’hui, et j’en ai profité pour lui montrer ma gencive et il n’y avait aucune infection, malgré qu’elle est perforé près d’une molaire. Comme je suis infirmière en pharmacie, j’en aurai toujours derrière le labo…car c’est vraiment efficace et ça peut éviter, pris au début, un traitement d’antibiotique.

    Répondre
  2. CLAIRE F P

    BONJOUR, JE VIENS DE LIRE SUR LE CLOU DE GIROFLE, ET JE PEUX VOUS DIRE QUE C’EST VRAIMENT BON POUR LE MAL DE DENT , J’AI UN PLOMBAGE DE PARTI ET C’EST TRES SOUFFRANT UN MAL DE DENT , JE PREND DU CLOU ENPOUDRE ET J’EN MET SUR MA DENT ET C’EST EFFICACE PRESQUE INSTANTANEMENT MERCI POUR TOUS LES BONS ARTICLES QUE VOUS ENVOYES CLAIRE FOREST PARENT

    Répondre
  3. SuzanneG

    Très intéressant! Comme à l’habitude. Les pommes d’ambres, j’en ai confectionné une durant mon adolescence. Je pensais, à l’époque, que c’était une déco de Noël puisque nous avions utilisé du ruban des couleurs de Noël et nous avions en quelque sorte, à la fin du processus des boules de Noël. C’est vrai que ça sent super bon et tu me donnes le goût d’en faire pour la maison.

    Merci,

    Suzanne

    Répondre
  4. Pierre Boivin

    Bonjour JY,

    L’application transdermique est des plus surprenantes, l’Asie n’a pas finie de nous faire découvrir de bien belles associations.

    Pierre

    Répondre
  5. Béatrice

    Ma mère me donnait un clou de girofle que je devais poser sur la dent qui me faisait souffrir, un vieux remède qui calmait la douleur, comme une petite anésthésie; faute d’huile de clou de girofle, à la maison pour des plats particuliers, en Europe, on utilise beaucoup le clou pour les maux de dents, et la sensation est la même que chez le dentiste lorsqu’il nous gèle, mais il n’y a pas d’aiguille; mon dentiste, lorsque j’ai une dent qui bouge et qu’il doit arraché, utilise un petit batonnet style cure oreille avec au bout un produit qui est rouge, et lorsqu’il enlève la dent, je ne ressens aucune douleur; mon dentiste est asiatique

    Répondre
  6. Raynald Letourneau

    Depuis un mois, je prends dix clous de girofle par jour, je peux confirmer que c’est un excellent antifongique, car mon problème cronique de pieds d’athlètes est complètement disparu. Je n’ai plus besoin de payer pour des crèmes antifongiques qui sont très $$$. Hourra! Merci dame nature!

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Raynald
      Oui le clou est un bon antifongique. Par contre, avez-vous de l’irritation d’estomac ? C’est possible à ce dosage.
      Santé!

      Répondre
  7. Ping : jydionne.com, un temps des fêtes épicés | Tu dois nourrir ta vie!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *