Risques pour la santé associés au iPad

iPad & iPhoneSi vous avez lu Champs électromagnétiques: sources de maladies?, vous savez que l’exposition aux champs électromagnétiques a été associée à différents symptômes et maladies (maux de tête, étourdissements, troubles du sommeil, certains cancers, etc.). Je viens de tomber sur des articles qui rapportent encore d’autres risques liés à l’utilisation des iPad et des cellulaires.

Valves artificielles

Les personnes atteintes d’hydrocéphalies se font installer une valve artificielle munie d’un mécanisme magnétique qui leur permet d’éliminer l’excès de liquide dans le crâne. Une étude publiée dans le Journal of Neurosurgery montre que les iPad 2 et les versions plus récentes contiennent des aimants suffisamment puissants pour affecter significativement ces valves lorsque la tablette est utilisée trop proche de la tête.(1,2)

Fertilité masculine

Le groupe activiste en environnement Environmental Working Group (www.ewg.org) a publié un dossier complet sur les effets des cellulaires sur la fertilité masculine.(3)

Il y est question, entre autres, d’une revue de littérature publiée dans le Journal of Andrology qui montre que les ondes émises par les téléphones intelligents et autres émetteurs Wifi sont suffisantes pour affecter les spermatozoïdes, surtout si les sources d’ondes sont portées à la ceinture ou dans la poche du pantalon.

Dans les études qui ont directement exposé les spermatozoïdes aux microondes, on a noté un stress oxydatif plus grand, une motilité réduite et des malformations. Chez les hommes et les adolescents qui portent leur cellulaire dans leur poche, on observe une réduction de la quantité de spermatozoïdes, de leur motilité et de leur viabilité.(4)

Voici quelques chiffres inquiétants :

  • Les hommes qui transportent leur cellulaire à la ceinture ou dans leur poche ont 11% moins de spermatozoïdes mobiles que ceux qui le transportent ailleurs sur le corps.(5)
  • Lorsqu’on a demandé à des hommes d’utiliser plus intensivement leur cellulaire durant 5 jours, leur taux de spermatozoïdes hautement mobiles (highly motile sperm) a diminué de 19% entre le début et la fin du test.(6)
  • Les hommes qui parlent plus d’une heure par jour au cellulaire ont 17% moins de spermatozoïdes hautement mobiles par rapport à ceux qui l’utilisent moins de 15 minutes.(7)

Et ça continue…

Est-ce que l’héritage de Steve Job sera une réponse à la surpopulation?

 

Références:

  1. Phend C. iPad Risky for Hydrocephalus Shunt Valves. MedPage Today, 26 juin 2012.
  2. Strahle J, et al. Programmable shunt valve affected by exposure to a tablet computer: Laboratory investigation. J Neurosurg: Pediatr. 2012; DOI: 10.3171/2012.3.PEDS1211.
  3. Environmental Working Group. Cell Phone Radiation Damages Sperm, Studies Show. Jun 28, 2012; URL: http://www.ewg.org/cellphoneradiation/sperm_damage.
  4. La Vignera et al. Effects of the exposure to mobile phones on male reproduction: a review of the literature. Journal of Andrology. 2012 May/June: 33(3):350-356. URL: http://www.andrologyjournal.org/cgi/content/full/33/3/350
  5. Kilgallon SJ, Simmons LW. 2005. Image content influences men’s semen quality. Biol Lett 1(3): 253-5.
  6. Davoudi M, Brossner C, Kuber W. 2002. The influence of electromagnetic waves on sperm motility [in German, “Der Einfluß elektromagnetischer Wellen auf die Spermienmotilität”]. Journal für Urologie und Urogynäkologie 9(3): 18-22. (Cité dans EWG référence 3)
  7. Fejes I, Závaczki Z, Szöllosi J, Koloszár S, Daru J, Kovács L, Pál A. Is there a relationship between cell phone use and semen quality? Arch Androl. 2005 Sep-Oct;51(5):385-93. PubMed PMID: 16087567.

Photo : Yutaka Tsutano from Lincoln, United States

7 réflexions au sujet de « Risques pour la santé associés au iPad »

  1. André Fauteux

    Voir cet excellent document qui note que le Wi-Fi génère plusieurs symptômes – cardiovasculaires notamment – chez ses usagers:
    http://www.buildingbiology.ca/pdf/2011wifi.pdf

    Pour lire toutes les études sur les effets sanitaires des CEM :
    http://www.powerwatch.org.uk/science/studies.asp
    Le même site offre aussi une excellente présentation du Wi-Fi, techno dont les effets sanitaires n’ont jamais fait l’objet de recherches scientifiques publiées dans des revues médicales révisées par des pairs:
    http://www.powerwatch.org.uk/rf/wifi.asp

    Répondre
  2. Claude Gelinas

    Merci pour cet article qui rappelle que les ondes WiFi ne sont probablement pas aussi inoffensives que les manufacturiers aimeraient nous le faire croire.

    Il s’agit d’une importante question de santé publique car bien qu’on traite de ces ondes « en silo » dans des articles comme celui ci-haut, dans la « vraie vie », ces ondes s’ajoutent à toutes les autres, comme celles provenant des pylônes électriques.

    C’est la somme de toutes ces agressions invisibles qui me préoccupe le plus.

    Votre voisin opère un puissant réseau WiFi? Vous allez devoir composer avec ces ondes.

    Telus, Rogers, Bell ou Videotron opère une antenne-cellulaire près de chez-vous ou de votre lieu de travail? Vous allez être touchés (et traversés)… même si vous n’utilisez aucun téléphone cellulaire!

    Les ondes sont un spectre de lumière, or, nos yeux ne voient qu’environ 1% du spectre total. Si nous étions capables de voir les ondes, on aurait constamment l’impression de se promener dans un « bloc d’ondes » très dense. C’est clair qu’il faut s’inquiéter des effets sur notre santé!

    Les gouvernements tentent de minimiser les risques en jouant la carte de la « raison » face à l’accumulation d’études indiquant que ces ondes pourraient nous faire du mal.

    Être prudent devrait être notre premier réflexe, surtout lorsqu’on traite avec des ondes qu’on contrôle à peine.

    Répondre
  3. Linda MacCulloch

    Bonjour,

    Merci M. Dionne encore une fois pour des articles intéressants et pertinents sur les risques pour la santé de la technologie sans fil. Pour vos lecteurs, je vous invites aussi à consulter le site de regroupement citoyen Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE) qui a été formé l’an passé pour dénoncer les risques sur la santé de toute la technologie sans fil dont les compteurs intelligents d’Hydro Québec. Voici quelques sites à consulter:

    http://www.cqlpe.ca
    groupe Facebook: https://www.facebook.com/groups/cqlpe/
    blogue sur les compteurs – vous y trouverez aussi la liste des groupes locaux par région qui militent contre les compteurs intelligents au Québec
    http://refusonslescompteurs.wordpress.com/

    N’hésitez pas à nous contacter pour toutes questions!

    Linda MacCulloch
    membre cofondateur de la CQLPE et personne ressource pour Mauricie Refuse (groupe local)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *