Réduction du support aux femmes

Peut-être n’est-ce qu’une vue de l’esprit, mais il me semble que le gouvernement Harper n’est pas intéressé par notre santé… Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à lire l’article de fond très bien écrit par Geneviève Rail (que je tiens à féliciter), spécialiste en santé des femmes et directrice de l’Institut Simone de Beauvoir à l’Université Concordia. Cet article paru le 27 avril 2012 dans Le Devoir est titré Santé des femmes – Harper coupe les vivres.

On y apprend que, lors du dernier budget fédéral, le ministre Flaherty a coupé les vivres au Programme de contribution pour la santé des femmes qui regroupe de nombreux organismes (comme le Réseau canadien pour la santé des femmes, pour ne nommer que celui-là) qui devront probablement fermer leurs portes. Cette coupure s’ajoute à celle du financement des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).D’ailleurs, selon notre gouvernement conservateur, la seule recherche qui mérite d’être subventionnée est la recherche industrielle, pas celle qui n’a pour but que l’acquisition des connaissances…

Ces coupures sont-elles nécessaires? À quoi serviront les quelques deniers économisés? À améliorer notre qualité de vie? Je ne crois pas. Grâce à l’influence des lobbyistes des grandes entreprises à Ottawa, ce n’est certainement pas la sécurité sociale (au sens large) qui en bénéficiera…

Les femmes sont les plus sujettes à la marchandisation de la santé. Le travail admirable que fait le Réseau québécois d’action pour la santé des femmes (RQASF) à ce sujet doit d’ailleurs être souligné. Mais si on élimine ces voix du paysage, qui fera contrepoids à tous ceux qui nous vendent la maladie déguisée en rêve de santé/beauté?

La santé d’une société passe par la santé de ses femmes, par leur éducation et leur scolarisation. Ce sont elles, qu’on le veuille ou non, qui ont ce rôle de préserver l’intégrité de nos communautés. Même si, comme homme, je voudrais dire le contraire, il me faut admettre que ce sont habituellement les femmes qui prennent soin des enfants… et des parents…

Je trouve que le discours de nos instances gouvernementales (réingénierie de l’état, utilisateur payeur, réduction de l’appareil de l’état, coupures dans les organismes sociaux, la culture, la recherche, etc.) est inquiétant quand on constate l’appauvrissement de la classe moyenne dans tous les états où ce discours prime.

Au Québec, la révolution tranquille nous a beaucoup apporté. Est-ce que ces coupures budgétaires, somme toute infimes pour le gouvernement, mais vitales pour les organismes, n’ont pas pour but d’étouffer la voix de ceux et celles qui pourraient tenir tête au gouvernement avec un discours articulé et référencé? Vivons-nous un retour orchestré vers la grande noirceur?

16 réflexions au sujet de « Réduction du support aux femmes »

  1. Sarah

    Merci M. Dionne pour votre bulletin et votre voix qui se joint à celle des femmes. Je suis également outrée des décisions que prend notre gouvernement. A quel moment y-a-t-il concertation des électeurs? La démocratie, que nous avons prise pour acquis, est devenue un rêve. Notre seul espoir: unir nos voix, hommes et femmes, et s’engager à faire une différence pour les enfants à venir.

    Répondre
  2. Suzanne Parenteau

    Merci de relever ce geste du gouvernement fédéral, qui s’ajoute à tant d’autrres coupures de recherche. On coupe les vivres aux chercheurs en santé, en environnement, pour mieux faire à sa tête sans contestation. Politique d’autruche!

    Répondre
  3. charles

    Bonjour,
    je suis d’accord avec vous, s’il n’y avait pas eu ma mère quand j’étais jeune, maintenant je n’existerais plus. À mon avis, les femmes dans notre société ont le même rôle que mère nature. J’espère de tout coeur que l’on donnera aux femmes le statut qu’il leur revient et la chance de nous montrer leur grande compétence.

    Charles.

    Répondre
  4. charles

    Bonjour Mr JYD,
    J’aimerais si vous le pouvez, que vous nous parliez de parthénogenèse.

    Est-il exacte de dire que s’il n’y avait que des femmes sur la terre à la suite d’une catastrophe qui aurait fait disparaître l’homme, vu que dans la nature la parthénogenèse existe, les femmes pourraient-elles enfanter sans avoir besoin du sperme de l’homme.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Charles,
      La parthénogenèse n’existe que chez les animaux inférieurs. Les mammifères en sont incapables. Peut-être que si une catastrophe éliminait tous les mâles, on pourrait fertiliser un femme en laboratoire… mais là, c’est de la science fiction.
      Santé!

      Répondre
  5. Richard Monaco

    La population de l’ouest a élu ce gouvernement. Ici nous devons vivre avec ses politiques qui nous feront reculer de 25 ans. Un 1er ministre invisible qui passe des lois à notre insu et particulièrement À L’INSU DES FEMMES des femmes. Et au Québec , Harper se réveille la nuit pour nous haïr. Ce n’est que le début de ce gouvernement.

    Répondre
  6. Marie-Véronique

    et la santé des hommes passe par le corps des femmes respecté dans le processus de naissance, accompagné par des sages-femmes.

    Répondre
  7. Virginie Guibert

    Vous finissez en évoquant la grande noirçeur…moi aussi, c’est cela que je vois. Il y a déjà toutes les caractéristiques d’un régime autoritaire…et les femmes sont en plein dans la ligne de mire de ces con-servateurs. Une fois tous ces centres de santé pour femmes fermés, qui sera assez organisée pour défendre le droit à l’avortement ? Avec les « ‘purges » qui s’annoncent dans la fonction publique, cela sera encore moins évident…
    Tout cela fait bien peur !

    Répondre
  8. Suzanne

    Les gouvernements font des choix qui ne sont pas toujours en lien avec ce que nous trouverions logique. Les F-35 que le gouvernement Harper a achetés coutent excessivement chers et il se voit dans l’obligation de trouver les sous ailleurs dans son budget pour les financer. Le plus triste, c’est que bien des gens se plaignent des actions et décisions que prennent nos gouvernements mais quand vient le temps de voter, les taux de participation sont très faibles et de plus, en décroissance. Il faut que, malgré nos horaires chargés, l’on prenne le temps de s’investir quand vient le moment de voter afin de savoir exactement quelles seront les engagements du gouvernement élu et de s’assurer qu’il les respecte. Il est là le problème. Les gouvernements ont quasi carte blanche lorsqu’ils sont élus majoritairement et la population oublie trop vite des décisions qui ont été impopulaires.
    Bravo JY et merci!

    Répondre
  9. joan

    oui ,

    a quelque part harper a besoin de l;argent pour acheter ses fameux avions et il a besoin de milliards pour y arriver.

    la meme situation avec charest qui fait des coupures pour arriver a batir le plan nord.

    tout ca correspond a des ministres egoistes et qui convoitent l’appat du gain aux detriment des patriotes,
    cest malehureux mais cest ainsi que les dirigeants de notre planete ont pris le controle de la majorite des territoires.
    ils ramassent les sous pour eux memes et leur petits projets. une chance quau canada nous ne sommes pas soumis aux genocides en plus.

    voila cest aussi simple que cela. tant et aussi longtemps que nous sommes des moutons soumis se rendant a l’abattoir il en sera de meme,

    Répondre
  10. Charlaimy

    Le genre féminin en nous tous et toutes, le mode sensible, nous libèrent.
    Il est écoute, empathie et respect de la vie telle qu’elle s’exprime originellement.
    Il nous protège encore de l’ultime fragmentation : l’illusion d’être seul dans un monde à dominer à n’importe quel prix.

    Répondre
  11. Rita

    M. Dionne, nous avons besoin de vous pour nous informer et nous éduquer, puisque de toute évidence nos politiciens sont occupés ailleurs. Une fois l’information et la réflexion faite, comment agir?

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Rita,
      Je crois que nous sommes rendus au point où, ne pouvant nous fier aux instances gouvernementales pour bien faire les choses, il faut le faire soi-même. Donc, il faut s’impliquer dans un organisme de notre choix pour une cause qui nous touche. Le bénévolat est une bien meilleure façon de voter…
      Santé!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>