Produits naturels: en augmentation et en changement

Le National Institute of Health (NIH) du gouvernement américain vient de publier une enquête très révélatrice sur les habitudes de consommation de produits naturels (dietary supplements aux États-Unis) des citoyens. Pour cette enquête, 17000 personnes ont répondu à un questionnaire sous forme d’entrevue, leurs réponses concernant 89000 personnes (incluant les membres de leurs familles, enfants et adultes).(1)

Sur une période de 10 ans (2002 à 2012), on constate que les consommateurs d’huile de poisson (omégas 3) ont augmenté en flèche, passant d’environ 2% à presque 8% de la population. Une progression similaire est constatée pour la mélatonine qui, sur une période de 5 ans (2007 à 2012), est passée de moins de 1% à près de 2%.

À l’opposé, la consommation d’échinacée a diminuée. En 2002, près de 8% des gens en consommaient alors qu’en 2012, c’est moins de 1%.

Tout en se rappelant que ce sont des données américaines, la progression de certains usages nous éclaire beaucoup sur les réalités du marché.

Pourquoi ces changements?

Il est important de se questionner sur les raisons qui peuvent expliquer ces changements de comportement. Les explications ci-dessous sont des spéculations. Elles découlent de mes observations du monde des PSN durant les 20 dernières années.

Mauvaise presse

De façon régulière, l’industrie des produits naturels fait l’objet de reportages défavorables, plus ou moins objectifs. Qu’il s’agisse du grand titre d’un média rapportant une étude négative ou d’un reportage sur des analyses douteuses de contrôle de qualité, l’effet final en est un de confusion pour le consommateur. L’échinacée est probablement la plante qui a le plus souffert de cette mauvaise presse. De nombreuses études sur l’échinacée ont eu des conclusions négatives. Notamment, en 2005, dans le prestigieux New England Journal of Medicine, une étude sur l’échinacée (racine d’Echinacea angustifolia) n’a pas montré d’effet supérieur au placébo.(2) Doit-on en conclure que l’échinacée est inefficace? Il faut d’abord examiner l’étude. Des auteurs ont critiqué l’identification plutôt douteuse de la plante (3) et la dose utilisée (moins d’un tiers de la dose recommandée).(4) Bref, une étude négative, même publiée dans un journal prestigieux, n’est pas suffisante pour contredire la somme du savoir à propos d’une plante médicinale, n’en déplaise à certains!

Qualité variable

Qu’est-ce qui permet à un consommateur de reconnaitre un produit de qualité d’un produit de mauvaise qualité? Bien peu de choses, si ce n’est la réputation de la compagnie… Le cas de l’échinacée est patent : Dans les boutiques et les pharmacies, on retrouve côte à côte des produits dont la matière première est achetée sur le marché international (habituellement en Chine), le moins cher possible, sans traçabilité (origine de la plante et suivi du processus) et sans preuve d’efficacité, et des produits de haute qualité dont l’origine est connue (jardins bio, par exemple) et dont l’efficacité est documentée (produits ayant fait l’objet d’études cliniques et scientifiques sur le produit lui-même). La présence d’un NPN (numéro d’approbation de Santé Canada) ne nous éclaire malheureusement pas sur ces différences. Il est donc évident que, si vous utilisez un produit de la première catégorie, vous serez déçus. Par contre, si vous utilisez correctement un produit de la seconde, vous aurez des résultats.

Effort concerté

Le cas des huiles de poisson diffère un peu. L’engouement pour les omégas 3 ne se dément pas. Il y a bien eu quelques études négatives (http://www.jydionne.com/les-omegas-3-nauraient-pas-deffet-protecteur-cardiaque/), mais ces études ont eu le contrepoids non seulement de nombreuses études positives, mais aussi d’un effort concerté de la part des producteurs.

Évidemment, l’huile de poisson est un produit beaucoup moins complexe qu’une plante médicinale et la variabilité (réelle) de la substance, d’une compagnie à l’autre, n’est jamais aussi importante.

Le facteur le plus important dans la durabilité de la vogue des huiles de poisson est l’association créée par les principaux fabricants (GOED – Global Organization for EPA and DHA Omega-3s http://www.goedomega3.com). Les fabricants membres de cette association, plutôt que de compétitionner entre eux de façon négative sur la crédibilité de l’un et le prix de l’autre, ont élaboré des standards de qualité et une cohésion de discours. Ainsi, en plus de procurer un bénéfice santé réel, les omégas 3 sont appuyés par un discours cohérent et constant et une science qui augmente en qualité et en quantité. En bout de ligne, il y a moins de confusion chez les consommateurs, et … les médecins les recommandent.

… ou guerre de clocher

Les probiotiques sont des outils de santé très performants et très pertinents pour de nombreuses indications digestives, dermatologiques, inflammatoires, etc. Pourtant, selon la NIH, leur consommation stagne à 1,6%. À mon sens, c’est parce qu’il existe une pléthore de produits, de formulations, et de discours différents. Chacun affirme avoir le meilleur produit et la science est contradictoire. Le consommateur est donc confus.

Les probiotiques sont des bactéries ou des levures qui, lorsque consommées, procurent un bénéfice. Bien. Mais quel bénéfice? Pour qui? À quelle dose? Quelle formule? Quel véhicule (lacté, en poudre, etc.)?(5)

Lorsque je communique avec les différents fabricants, dans mon rôle de consultant, je déplore souvent le manque de cohésion, de clarté. Par exemple, il n’existe pas de «cartographie» des probiotiques: quelle souche de bactérie agit où, comment, et à quelle dose? Quels sont les synergies et les antagonismes? Il est impossible de trouver de comparaison sur l’efficacité d’une souche, d’une formulation ou d’un produit avec un autre.

La raison: chaque souche est la propriété d’une compagnie. Il est bien évident que les compagnies ne paieront pas pour publier une étude qui compare leur produit de façon désavantageuse à celui d’un compétiteur.

Faut-il éviter de consommer des probiotiques parce que le discours est confus et la science incomplète? Dans notre société, où les maladies intestinales sont en augmentation, où les infections résistantes causent de plus en plus de ravages (C. difficile, pour ne nommer que celle-là), où les intoxications alimentaires sont toujours présentes malgré les efforts sanitaires, la prise régulière de probiotiques est le meilleur outil à notre disposition pour améliorer notre barrière contre les micro-malfaiteurs et réduire les maladies intestinales. Quel produit recommander? Difficile à dire. Personnellement, je préfère les produits qui contiennent plusieurs souches différentes de bactéries parce que les bactéries n’agissent pas toutes au même endroit. Sinon, votre choix est aussi bon que le mien. Comme nous sommes tous distincts (et notre écologie intestinale aussi), il ne nous reste qu’à trouver le meilleur pour nous, par essai-erreur. Le seul risque est de perdre la somme d’argent dépensée sur un produit qui n’est pas le meilleur pour nous.

Conclusion

Les produits de santé naturels, depuis les plantes médicinales jusqu’aux nutriments concentrés en passant par les bactéries et autres inclassables, sont un domaine fascinant qui comporte de nombreux outils de prévention et de traitement des maladies. C’est pourquoi ce blogue existe, et c’est aussi pourquoi l’Académie de l’Apothicaire (www.apothicaire.ca) a été créée. Le but de ces deux entités est d’aider la population, y compris les professionnels de la santé, à mieux comprendre les outils thérapeutiques complémentaires, ainsi qu’à reconnaitre les bons produits et à savoir quand et pour qui les utiliser.

Santé!

Références :

  1. Pogoreic D. NIH survey finds Americans’ use of fish oil, melatonin, probiotics rising. 10 février 2015. com http://newhope360.com/supplements/nih-survey-finds-americans-use-fish-oil-melatonin-probiotics-rising
  2. Turner RB, Bauer R, Woelkart K, Hulsey TC, Gangemi JD. An evaluation of Echinacea angustifolia in experimental rhinovirus infections. N Engl J Med. 2005 Jul 28;353(4):341-8. PubMed PMID: 16049208. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16049208
  3. Leach M. Echinacea angustifolia in rhinovirus infections. N Engl J Med. 2005 Nov 3;353(18):1971-2; author reply 1971-2. PubMed PMID: 16270425. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16270425
  4. Blumenthal M, Farnsworth NR. Echinacea angustifolia in rhinovirus infections. N Engl J Med. 2005 Nov 3;353(18):1971-2; author reply 1971-2. PubMed PMID: 16267331. http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJM200511033531818
  5. Pogoreic D. Infographic: What causes consumer confusion around probiotics? 9 oct. 2014. newhope360.com http://newhope360.com/supplements/infographic-what-causes-consumer-confusion-around-probiotics

23 réflexions au sujet de « Produits naturels: en augmentation et en changement »

  1. madeleine

    BONJOUR Jean-Yves,il est vrai qu’on ne sait plus quels produits choisir.J’ESSAIE DE CHOISIR une compagnie qui me semble fiable.
    J’AI UNE QUESTION:les coliques de nouveau-né de 2 semaines.Jai vu sur internet des gouttes probiotiques »LACTOBACILLUS REUTERI »qui seraient vendus en pharmacie sous le nom de GOUTTES BIOGAIA est-ce que tu connais ca?
    Où aurais-tu d’autre conseil à suggérer,on a essayé plein de trucs connus mais ca marche pas fort.merci

    Répondre
    1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

      Bonjour Madeleine
      Oui je connais BioGaia. Très intéressant et inoffensif.
      les gouttes Cocyntal de Boiron fonctionne bien
      Une infusion de fenouil maison, quelques gouttes, est aussi une solution
      Santé!

      Répondre
  2. Alexandraq

    Bonjour,
    Que faut-il penser de la norme du programme IFOS (International Fish Oil Standards) qu’on voit sur certains produits Omega3 ?
    Merci .

    Répondre
    1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

      Bonjour Alexandraq
      C’est probablement la meilleure source d’Information sur la qualité des produits. Le problème est que plusieurs compagnies ne font plus tester leurs produits là=bas. Donc, on ne sait plus. mais celles qui sont listées sont certainement dans les meilleures.
      Santé!

      Répondre
  3. sylvia

    Bonjour

    merci pour ces mines d information, j ai fait un test par ADN pour des intolérances alimentaires du Laboratoire Daphnée, inclus dans mon rapport, Ils analysent en même temps la sorte de bactéries déficiente ou au contraire en trop. Est ce que vous croyez que ca peut être suffisant et exact pour s ajuster et prendre les bons probiotiques pour moi

    merci beaucoup et vous souhaite une excellente journée et santé !

    Répondre
    1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

      Bonjour Sylvie
      Je dois avouer que je suis perplexe devant ce test. J’ai fait une demande pour avoir des explications scientifiques derrière ce test. J’attends toujours
      Santé!

      Répondre
    1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

      Bonjour Dino
      Oui je connais le sujet. le principe serait intéressant : l’identification des plantes par le code génétique. Ou plutôt une section du code génétique surnommée bar code.
      Le problème est dans l’application. Un extrait de plante ne contient plus toujours les cellules de la plantes mais plutôt des molécules dans une solution. Ainsi, la notion d’identifier la plante par son ADN devient caduque puisqu’il n’y a plus d’ADN restant. On identifie plutôt le substrat sur lequel l’extrait sera vaporisé. C’est pourquoi, le test identifie toute sorte de chose qui ne sont pas là comme du riz. Les extraits sont souvent vaporisés sur de l’amidon de riz ou autres pour faciliter le séchage et la manutention.
      Santé!

      Répondre
  4. Reine

    Très intéressant, comme toujours. Rien ne vaut la confection de sa propre teinture d’échinacée avec des racines fraîches, cueillies dans son jardin ou sa plate-bande bio, macérées dans l’alcool.

    Répondre
  5. Réjean

    La majorité des fabricants de probiotique recommande de les consommer entre les repas. Ce n’est pas le cas de Jameison qui recommande de les prendre aux repas. Y-a-il des études qui peuvent nous guider sur la posologie.
    Merci

    Répondre
    1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

      Bonjour Réjean
      Tout dépend du produit. Certains seront en capsule entérique. Donc, il faut les prendre entre les repas à jeun. D’autres ne le sont pas. Les souches résistent à l’acide. Les prendre en mangeant est logique puisque la nourriture rend l’estomac plus alcalin. Donc les souches peuvent résister plus long temps.
      Il y a bien des études mais elles sont spécifiques à certains produits et ne peuvent pas être généralisées.
      Santé!

      Répondre
  6. Chantale Bergeron

    Bonjour Jean-Yves,
    oeuvrant dans les boutiques de produits naurels depuis maintenant plus de trente ans, je suis entièrement d’accord avec toi quand tu parles de confusion!
    Nous avons maintenant en stock tellement de compagnies différentes que les consommateurs ne s’y retrouvent plus…
    Combien de fois ai-je vu les clients complètement désemparés devant nos étalages de probiotiques! Nous en avons trois réfrigérateurs…
    Heureusement, les conseillers et les naturopathes qui travaillent avec moi sont en formation continue; et cela leur permet de mieux cibler les besoins de chacun.
    Il m’arrive régulièrement de diriger mes clients vers ton site; c’est un outil de plus pour leur donner des réponses!
    merci
    Chantale Bergeron

    Répondre
  7. johanne

    je veux prendre des produit naturels mais il doit exister des marques qui sont réputés? comment si retrouver et à qui faire confiance vous en dites tout en restant sur vos gardes .à l.aide!!!

    Répondre
    1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

      Bonjour Johanne
      C’est une question complexe. Il y a plusieurs compagnies respectables mais, à mon avis, aucune a une catalogue parfait. (peut-être suis-je trop exigent).
      Commencez par aller voir en boutique et poser des questions selon vos besoins. Ensuite, vous pouvez comparer sur différents sites ou dans une autre boutique. Dans les produits naturels comme dans la politique, il faut 3 sources d’information pour mieux juger.
      Un site que j’aime bien pour les ingrédients : examine.com
      Mais, là comme ici, ils ne mentionneront pas de compagnies.
      Santé!

      Répondre
      1. johanne

        merci de prendre le temp de nous répondre .qui est le plus apte de nous répondre n nathuropathe. un herboriste ,kinésie il y a tellement de thérapeute dans les boutique de produits naturels qui s’adresser?

        Répondre
        1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

          Bonjour Johanne
          J’ai envie de vous répondre, plusieurs d’entre eux…
          En fait, la majorité sont très compétents. Par contre, les points de vue peuvent être divergents. Donc, mieux vaut vérifier auprès de plusieurs sources et se faire sa propre opinion.
          Santé!

          Répondre
  8. Louise

    Je suis déçue de voir le peu de gens qui utilisent les produits naturels. La majorité des personnes sont insatisfaite du système de santé mais continuent d’y retourner tout en sachant qu’ils ne font pas de bien a leur santé. Par contre il ne viendrait à l’esprit de personne de regarder ailleurs pour voir s’il n’existe rien d’autre sans effet secondaire qui pourrait les aider. Lorsque je parle a des gens qui ont des douleurs musculaires de commencer par prendre du calcium,/magnésium presque tous détournent la tête en signifiant qu’ils n’y croient pas. Ce constat m’attriste puisque j’ai passé ma vie dans les produits naturels et que je n’ai jamais eu recours a un seul médecin en 70 ans sauf pour accoucher.

    Répondre
    1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

      Bonjour Louise
      C’est tellement plus facile de transférer sa responsabilité à quelqu’un d’autre que d’accepter de la prendre soi-même quitte à se tromper et faire des essai erreurs.
      C’est un peu comme la religion (ici autrefois, ailleurs maintenant)
      Santé!

      Répondre
  9. Sophie Scenario

    Bonjour Jean-Yves,
    Comment s’y retrouver dans les différentes marques de Mélatonine qui fleurissent en pharmacie, dans les magasins Bio, par internet, etc? Quelle dose prendre? Y a t-il des médecins qui s’y connaissent? Où les trouver? (J’habite dans le 92.)
    Non, je ne me suis pas trompée de catégorie, c’est juste que les articles sur la mélatonine datent de 2008, et je pense que le réflexe Mélatonine commence à se banaliser.
    J’ai 57 ans, je ne travaille pas de nuit, j’ai pas de tablette dans ma chambre (une appli pour mesurer mes cycles de sommeil, mais en mode avion + 1 pastille qui empêche les ondes conseillée par mon homéopathe), je fais du sport, je mange correctement, je suis mince, je suis stressée pas plus que ça, mariée… Avant la ménopause, je dormais très bien et c’était un vrai réconfort. Mais depuis environ 4 ans, mon sommeil est devenu capricieux. Difficultés d’endormissement + réveil nocturne et difficulté à me rendormir. Ce qui a commencé à me rendre nerveuse et parfois peu performante professionnellement.
    Il y a 2 ans 1/2, quand j’ai enfin réussi à consulter un médecin du sommeil (après un parcours du combattant terrible pour avoir un RV car c’était dans un service hospitalier), il m’a prescrit une formule avec libération progressive de 2mg (cadre rouge) non remboursée. J’avais toujours beaucoup de mal à m’endormir, mais au moins je ne me réveillais plus au milieu de la nuit et si ça m’arrivait, je me rendormais. Un grand pas.
    J’ai alors « senti » qu’il fallait me concentrer sur l’endormissement. L’année dernière, dans une pharmacie un peu « éclairée » (CAD pas seulement une épicerie, pardonnez-moi l’expression), la pharmacienne m’a dit qu’effectivement on ne trouvait en vente libre QUE du 1mg et que pour le reste, il fallait une ordonnance. Mais elle m’a dit que la mélatonine, ça n’était absolument pas dangereux (le corps la produit naturellement quand tout va bien) et que ces histoires d’ordonnance, c’était juste un problème de législation. J’avais pas de pb pour m’en refaire prescrire, mais j’ai choisi de tester les gélules sans ordonnance, j’en ai pris 2 d’un coup, et ça un peu marché. Sans plus.
    Là, il y a 2 mois, j’ai trouvé dans une pharmacie ordinaire une formule en vente libre à 1,5 mg qui ne me fait pas d’effet, je dois en prendre 2 pour m’endormir dans l’heure 1/2. C’est long, non?
    La semaine dernière, j’ai acheté dans un magasin bio un complément alimentaire (d’ailleurs pas bio du tout 🙂 ou il faut laisser fondre sous la langue 1/2 comprimé qui équivaut à 1,5 mg. Aucun effet. Si je double, je dors mais je fais des cauchemars et je suis confuse le lendemain.
    Bref, j’ai le sentiment que tous ces compléments ne se valent pas et parfois j’arrive à me demander si ce n’est pas juste un effet placebo. Et si ça ne l’est pas, j’aimerais trouver un professionnel qui s’y connait vraiment, sans être obligée de recommencer le parcours du combattant.
    Désolée d’être aussi longue, mais autant vous donner toutes les infos d’un coup.

    Quel est votre conseil?
    Merci pour votre site.

    A bientôt

    Sophie

    Répondre
    1. Sophie Scenario

      Bonjour Jean-Yves,

      je m’aperçois que j’ai manqué de précision dans mon commentaire précédent.
      Je fais un copier-coller et je corrige.

      Comment s’y retrouver dans les différentes marques de Mélatonine qui fleurissent en France en pharmacie, dans les magasins Bio, sur Internet, etc?
      Quelle dose prendre?
      Y a t-il des médecins qui s’y connaissent? Où les trouver? (J’habite dans le 92, en France.)
      Est-ce que je peux associer de la mélatonine avec Gaba 250mg et Euphoryl (Laboratoires Ineldia) qui contient Safran, 5-HTP, MG et B6?

      Non, je ne me suis pas trompée de catégorie (20 réflexions au sujet de « Produits naturels : en augmentation et en changement ») c’est juste que les articles dans la rubrique Sommeil/Mélatonine datent un peu. Or, depuis quelques mois, j’ai constaté une explosion de nouvelles marques de Mélatonine. A croire que la législation s’est assouplie en France…

      J’ai 57 ans, je ne travaille pas de nuit, j’ai pas de tablette dans ma chambre (une appli pour mesurer mes cycles de sommeil, mais en mode avion + 1 pastille qui empêche les ondes conseillée par mon homéopathe), je fais du sport, je mange correctement, je suis mince, je suis stressée pas plus que ça, mariée… mais de nature angoissée.

      Avant la ménopause, je dormais très bien et c’était un vrai réconfort. Mais depuis environ 4 ans, mon sommeil est devenu capricieux. Difficultés d’endormissement + réveil nocturne et difficulté à me rendormir. Ce qui a commencé à me rendre nerveuse et parfois peu performante professionnellement.

      Début 2013, quand j’ai enfin réussi à consulter un médecin du sommeil dans un service hospitalier (un vrai parcours du combattant), il m’a prescrit 1 comprimé de Circadin à 2mg à prendre 2h avant le coucher. J’avais toujours beaucoup de mal à m’endormir, mais au moins je ne me réveillais plus au milieu de la nuit et si ça m’arrivait, je me rendormais. Un grand pas.

      J’ai alors « senti » qu’il fallait me concentrer sur l’endormissement. L’année dernière, dans une pharmacie un peu « éclairée » la pharmacienne m’a dit qu’effectivement on ne trouvait en vente libre QUE du 1mg et que pour le reste, il fallait une ordonnance. Mais elle m’a dit que la mélatonine, ça n’était absolument pas dangereux et que ces histoires d’ordonnance, c’était juste un problème de législation. J’aurais pu me refaire prescrire du Circadin, mais j’ai choisi de tester les gélules sans ordonnance, à 1mg, de marque Laboratoire des Granions, j’en ai pris 2 d’un coup, et ça a fait à peu près le même effet que le Circadin.

      Là, il y a 2 mois, j’ai trouvé dans une pharmacie ordinaire Valdispert Labo Vemedia, une formule en vente libre à 1,5 mg qui ne me fait pas d’effet, je dois en prendre 2 pour m’endormir dans l’heure 1/2, mais le lendemain, je me sens mal, limite paranoïaque.

      La semaine dernière, j’ai acheté dans un magasin bio un complément alimentaire (d’ailleurs pas bio du tout 🙂 chez Nature’s plus, ou il faut laisser fondre sous la langue 1/2 comprimé qui équivaut à 1,5 mg. Aucun effet. Si je double, je dors mais je fais des cauchemars et je suis confuse le lendemain.

      Bref, j’ai le sentiment que tous ces compléments ne se valent pas et parfois j’arrive à me demander si ce n’est pas juste un effet placebo. Et si ça ne l’est pas, j’aimerais trouver un professionnel qui s’y connait vraiment en mélatonine et en naturopathie, en France.

      Désolée d’être aussi longue, mais autant vous donner toutes les infos d’un coup.

      Quel est votre conseil?
      Merci pour votre site.

      A bientôt

      Sophie

      Répondre
      1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

        Bonjour Sophie
        Comme je ne suis pas en France (mais plutôt l’autre côté de la grande mare au Québec) je ne connais pas les produits disponibles en France. Le Circadin a ceci de particulier, il s’agit d’une forme retard qui allonge sa durée. les formules que vous décrivez sont probablement des formes rapides. Est-ce que les hormones bio-identiques sont disponibles en France ? dans un cas comme vôtre, ça fait souvent des miracles, contrairement aux hormones usuelles.
        Sinon, la bonne vieille passiflore aide beaucoup
        Santé!

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *