Pour hommes seulement (3e partie)

Dans cette 3è partie sur la santé de l’homme, nous abordons des ingrédients un peu moins connus, comme le bêta sitostérol, l’épilobe et le cernilton®, mais qui peuvent tout de même être utiles pour les troubles de la prostate.

Bêta-sitostérol (1)

Le β-sitostérol est un phytostérol connu principalement pour ses propriétés d’inhibition de l’absorption du cholestérol, plutôt que pour son effet sur la prostate (voir Phytostérols et cholestérol). Au niveau de l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP), son mécanisme d’action n’est toujours pas élucidé. Certains auteurs parlent d’un effet hormonal; d’autres d’un effet anti-inflammatoire (via la cycloxygénase et la lipoxygénase); et d’autres envisagent un effet sur le TGF (transforming growth factor), mais rien n’est encore concluant.(2)

Le β-sitostérol est vendu dans des produits standardisés en β-sitostérol: soit dans un extrait d’Hypoxis rooperi (aussi appelée «patate africaine» ou «herbe étoilée d’Afrique du Sud»), soit dans un complexe de phytostérols provenant du pin (Pinus spp), de l’épinette (Picea spp : variété européenne) ou encore du soya (l’origine n’est pas toujours inscrite sur l’étiquette du produit). Il faut aussi savoir que le β-sitostérol est un des principes actifs du palmier nain et du pygéum.

Selon une étude allemande, l’effet significatif du β-sitostérol sur les symptômes de l’HBP semble perdurer après l’arrêt du traitement.(3,4) Très utilisé en Allemagne, il l’est moins fréquemment ici où on lui préfère le palmier nain et les autres plantes.

Le dosage varie entre 60mg et 130mg de β-sitostérol par jour. Seuls des effets secondaires digestifs légers (chez 1,6% des participants) ont été rapportés.

Épilobe

L’épilobe est un nouveau venu dans les produits de santé naturels pour l’HBP au Canada, mais il bénéficie d’une longue tradition et d’un usage reconnu en Europe. Son indication dans l’HBP est supportée par un brevet (5), mais en terme de documentation clinique publiée, c’est le néant. Les deux variétés d’épilobe qu’on retrouve dans les produits sont Epilobium parviflorum et Epilobium angustifolium L. Elles ont toutes deux pour effet d’inhiber la 5 alpha réductase in vitro (6-8) (voir la théorie de la stimulation hormonale dans l’article Pour hommes seulement!) et l’aromatase (6). Aucun dosage n’a été établi à ce jour.

Cernilton

Cernilton® (aussi appelé Cernitin®) est un produit breveté composé de deux extraits différents de pollen de seigle (Secale cereale). Chaque comprimé contient 60mg d’extrait de pollen hydrosoluble appelé Cernitin T60 et 3mg d’extrait de pollen liposoluble appelé Cernitin GBX. La composition exacte des extraits n’est pas disponible. Ce produit, fabriqué par AB Cernelle (Engelholm, Suède), est vendu de par le monde depuis des décennies.

Cernilton® semble moins efficace que le palmier nain, même si aucune étude n’a effectivement comparé ces deux produits. Cernilton® est bien toléré puisque une seule des quatre études cliniques mentionnées dans une méta-analyse(9) rapporte une légère nausée chez 1 des 103 participants.

Une indication intéressante pour ce produit est la douleur associée à la prostatite chronique. En effet, une étude clinique contre placébo sur 139 hommes souffrant de prostatite chronique sur une période de 12 semaines montre que le produit est efficace pour réduire les symptômes et la douleur associée. (10) La dose utilisée dans les études est de 2 comprimés, 3 fois par jour.

Nutriments

Le zinc, le magnésium et la vitamine B6 sont des nutriments utiles pour la prostate. Peu de données cliniques valident cette assertion, mais une certaine logique prévaut dans leur utilisation comme adjuvant de traitement dans les troubles de la prostate.

Le zinc est nécessaire à la santé de la prostate. Il est impliqué dans le métabolisme hormonal et est fréquemment en carence chez les «prostatiques». Ce lien entre le taux de zinc et la santé de la prostate est documenté depuis les années 1950.(11) Un faible taux de zinc, en particulier lorsque causé par une interaction médicamenteuse (hydrochlorothiazide, un diurétique), peut entrainer des dysfonctions sexuelles.(12) Une supplémentation à des doses variant de l’apport nutritionnel recommandé (11mg) à 15 mg par jour est reliée à des effets bénéfiques. D’ailleurs, chez la souris, le zinc semble avoir un effet inhibiteur de la formation et de la propagation des tumeurs.(13) Par contre, des doses élevées (plus de 100mg par jour) peuvent occasionner une baisse de l’immunité et une augmentation potentielle des cancers de la prostate.(14)

Le magnésium est principalement utile pour la prostate à cause de son effet vasculaire. Il semble jouer un rôle important dans la fonction des cellules qui tapissent l’intérieur du cœur et des vaisseaux (fonction endothéliale), dans la vasodilatation (relaxation des vaisseaux) et dans la santé vasculaire en général.(15-18) Il est également reconnu pour faciliter la relaxation et la normalisation du système nerveux.(19) Le taux de carence en magnésium dans la population est estimé à environ 20%.(20) Selon la USDA, ce serait 60% des américains qui seraient carencés. (21) (voir Plus de magnésium = plus en santé? ) Cette carence endémique serait un des facteurs causals des pathologies de type «artériosclérose» incluant plusieurs formes de dysfonctions érectiles.(22)

La vitamine B6 (pyridoxine) est impliquée dans le métabolisme hormonal,(23) de même que dans la spermatogenèse. Elle est donc nécessaire au bon fonctionnement de l’appareil masculin.

Aperçu

Dans le prochain billet de cette série, nous aborderons la prévention du cancer de la prostate par les nutriments et aliments: le lycopène, le sélénium, le soya et les légumineuses ainsi que la graine de lin.

 

Références :

  1. Wilt T, Ishani A, MacDonald R, Stark G, Mulrow C, Lau J. Beta-sitosterols for  benign prostatic hyperplasia. Cochrane Database Syst Rev. 2000;(2):CD001043. Review. PubMed PMID: 10796740.
  2. Dreikorn K. The role of phytotherapy in treating lower urinary tract symptoms  and benign prostatic hyperplasia. World J Urol. 2002 Apr;19(6):426-35. Review. PubMed PMID: 12022711.
  3. Berges RR, Windeler J, Trampisch HJ, Senge T. Randomised, placebo-controlled,  double-blind clinical trial of beta-sitosterol in patients with benign prostatic  hyperplasia. Beta-sitosterol Study Group. Lancet. 1995 Jun 17;345(8964):1529-32.  PubMed PMID: 7540705.
  4. Berges RR, Kassen A, Senge T. Treatment of symptomatic benign prostatic hyperplasia with beta-sitosterol: an 18-month follow-up. BJU Int. 2000 May;85(7):842-6. PubMed PMID: 10792163.
  5. http://www.epilobium.com/
  6. Ducrey B, Marston A, Göhring S, Hartmann RW, Hostettmann K. Inhibition of 5 alpha-reductase and aromatase by the ellagitannins oenothein A and oenothein B from Epilobium species. Planta Med. 1997 Apr;63(2):111-4. PubMed PMID: 9140222.
  7. Vitalone A, Bordi F, Baldazzi C, Mazzanti G, Saso L, Tita B. Anti-proliferative effect on a prostatic epithelial cell line (PZ-HPV-7) by Epilobium angustifolium L. Farmaco. 2001 May-Jul;56(5-7):483-9. PubMed PMID: 11482783.
  8. Lesuisse D, Berjonneau J, Ciot C, Devaux P, Doucet B, Gourvest JF, Khemis B, Lang C, Legrand R, Lowinski M, Maquin P, Parent A, Schoot B, Teutsch G. Determination of oenothein B as the active 5-alpha-reductase-inhibiting principle of the folk medicine Epilobium parviflorum. J Nat Prod. 1996 May;59(5):490-2. PubMed PMID: 8778238.
  9. MacDonald R, Ishani A, Rutks I, Wilt TJ. A systematic review of Cernilton for  the treatment of benign prostatic hyperplasia. BJU Int. 2000 May;85(7):836-41. Review. PubMed PMID: 10792162.
  10. Wagenlehner FM, Schneider H, Ludwig M, Schnitker J, Brähler E, Weidner W. A pollen extract (Cernilton) in patients with inflammatory chronic prostatitis-chronic pelvic pain syndrome: a multicentre, randomised, prospective, double-blind, placebo-controlled phase 3 study. Eur Urol. 2009 Sep;56(3):544-51. PubMed PMID: 19524353.
  11. Mawson CA, Fischer MI. The occurrence of zinc in the human prostate gland. Can J Med Sci. 1952 Aug;30(4):336-9. PubMed PMID: 14954495.
  12. Khedun SM, Naicker T, Maharaj B. Zinc, hydrochlorothiazide and sexual dysfunction. Cent Afr J Med. 1995 Oct;41(10):312-5. PubMed PMID: 8556776.
  13. Feng P, Li TL, Guan ZX, Franklin RB, Costello LC. Effect of zinc on prostatic  tumorigenicity in nude mice. Ann N Y Acad Sci. 2003 Dec;1010:316-20. PubMed PMID: 15033742.
  14. Leitzmann MF, Stampfer MJ, Wu K, Colditz GA, Willett WC, Giovannucci EL. Zinc  supplement use and risk of prostate cancer. J Natl Cancer Inst. 2003 Jul 2;95(13):1004-7. PubMed PMID: 12837837.
  15. Teragawa H, Kato M, Yamagata T, Matsuura H, Kajiyama G. Magnesium causes nitric oxide independent coronary artery vasodilation in humans. Heart. 2001 Aug;86(2):212-6. PubMed PMID: 11454846; PubMed Central PMCID: PMC1729866.
  16. Haenni A, Johansson K, Lind L, Lithell H. Magnesium infusion improves endothelium-dependent vasodilation in the human forearm. Am J Hypertens. 2002 Jan;15(1 Pt 1):10-5. PubMed PMID: 11824853.
  17. Shechter M, Sharir M, Labrador MJ, Forrester J, Silver B, Bairey Merz CN. Oral magnesium therapy improves endothelial function in patients with coronary artery  disease. Circulation. 2000 Nov 7;102(19):2353-8. PubMed PMID: 11067788.
  18. Landau R, Scott JA, Smiley RM. Magnesium-induced vasodilation in the dorsal hand vein. BJOG. 2004 May;111(5):446-51. PubMed PMID: 15104608.
  19. Durlach J, Pagès N, Bac P, Bara M, Guiet-Bara A, Agrapart C. Chronopathological forms of magnesium depletion with hypofunction or with hyperfunction of the biological clock. Magnes Res. 2002 Dec;15(3-4):263-8. Review. PubMed PMID: 12635882.
  20. Fox CH, Mahoney MC, Ramsoomair D, Carter CA. Magnesium deficiency in African-Americans: does it contribute to increased cardiovascular risk factors? J Natl Med Assoc. 2003 Apr;95(4):257-62. Review. PubMed PMID: 12749615; PubMed Central PMCID: PMC2594609.
  21. Tucker KL. Dietary intake and bone status with aging. Curr Pharm Des. 2003;9(32):2687-704. Review. PubMed PMID: 14529541.
  22. Maier JA. Low magnesium and atherosclerosis: an evidence-based link. Mol Aspects Med. 2003 Feb-Jun;24(1-3):137-46. Review. PubMed PMID: 12537993.
  23. Kniewald Z, Zechner V, Kniewald J. Androgen hydroxysteroid dehydrogenases under the influence of pyridoxine derivatives. Endocr Regul. 1992 Mar;26(1):47-51. PubMed PMID: 1421208.
  24. Mori K, Kaido M, Fujishiro K, Inoue N, Koide O. Effects of megadoses of pyridoxine on spermatogenesis and male reproductive organs in rats. Arch Toxicol. 1992;66(3):198-203. PubMed PMID: 1497484.
  25. McCarty MF. High-dose pyridoxine as an ‘anti-stress’ strategy. Med Hypotheses. 2000 May;54(5):803-7. PubMed PMID: 10859691.

2 réflexions au sujet de « Pour hommes seulement (3e partie) »

    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour G. Rousseau
      À peu près tous les produits contenant des phytoestérols, contiendront du bêtasitostérol. D’ailleurs, les dosages utilisés pour le cholestérol sont supérieurs à ceux pour la prostate ou encore ceux pour l’immunité. Donc, cherchez un produit mentionnant des phytostérols et ayant un NPN et vous aurez un bon produit.
      Santé!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>