Publicité
Imprimer cet article

Oméga 3 et cancer de la prostate

Un groupe de chercheurs vient de publier une ré-analyse des données de l’étude SELECT, une étude, à l’origine, sur le rôle possible de la vitamine E et du sélénium dans le cancer de la prostate. Dans cette immense étude, les chercheurs ont suivi près de 35000 hommes. Les participants ont pris soit 400UI de vitamine E (d-alpha-tocophérol), soit 200mcg de sélénium (sélénométhionine), soit les 2 substances, soit un placébo. Cette étude, qui devait durer 12 ans, a été annoncée en 2001 et publiée en 2009. Elle a été abandonnée parce que les résultats semblaient montrer que la vitamine E augmente le risque relatif de cancer de la prostate dans ce groupe.(1) Par contre, les résultats n’ont pas atteint le niveau significatif, ce qui signifie qu’ils peuvent être le fruit du hasard. Pour en savoir plus sur la vitamine E, consultez Toute la lumière sur la vitamine E.

C’est à partir des données recueillies dans cette étude SELECT qu’un groupe de chercheurs aurait montré une augmentation du risque de cancer de la prostate avec les omégas 3 (ces conclusions ont bien évidemment fait les manchettes…(2)]. Regardons-y de plus près. Les chercheurs ont compilé les taux sanguins d’omégas 3 à chaine longue (EPA et DHA) et les ont comparés aux taux de cancers de la prostate. Selon leurs données, les participants ont été divisés en 4 groupes: ceux du quartile ayant le taux sanguin d’omégas 3 le plus élevé semblent avoir eu plus de cancers, soit 43% plus de risque relatif (HR = 1,43; IC 95% = 1,09 à 1,88) que ceux du quartile inférieur.(3) Détail fascinant, dans cette étude, il semble aussi qu’un taux élevé d’omégas 6 diminue le risque de 23%(HR = 0,77; IC 95% = 0,59 à 1,01).

Selon les auteurs, si votre taux plasmatique d’omégas 3 (EPA et DHA) dépasse 3,62%, votre risque de cancer de la prostate augmente. Ce n’est pas la première fois que ce groupe de chercheurs publie de tels résultats. En 2011, ils arrivaient aux mêmes conclusions.(4)

Autres études (conduites par d’autres chercheurs)

Les hommes qui consomment beaucoup de poissons (diètes méditerranéenne et japonaise, par exemple) présentent des taux sanguins beaucoup plus élevés que ce 3,62%. Au Japon, une étude d’observation sur une large cohorte révèle que la consommation élevée de poisson confère une protection (diminution du risque relatif) de 88% contre la mortalité due aux cancers de la prostate (HR = 0,12; IC 95% = 0,05, 0,32).(5)

Lorsque des chercheurs compilent toutes les données dans une méta-analyse au sujet du rôle des omégas 3 dans le cancer de la prostate, ils obtiennent un facteur de prévention considérable pour un taux sanguin élevé.(6) La consommation importante de poisson réduirait le risque de décéder du cancer de la prostate de 63% (RR = 0,37; IC 95% = 0,18 à 0,74).(7)

Une autre étude a montré que les omégas 3 inhibent, par divers mécanismes, le développement et la progression du cancer de la prostate.(8)

Facteurs confondants

Dans l’étude SELECT, les patients ayant eu un cancer de la prostate avaient bien d’autres facteurs de risque que leur taux d’omégas 3.(9) Entre autres, 53% d’entre eux étaient des fumeurs et 80% avaient un surpoids ou étaient obèses. L’effet de la cigarette sur la santé en général et les cancers en particulier est bien connu. De plus, de récentes études ont démontré une augmentation de l’ordre de 57% du risque de cancer de la prostate chez les obèses.(10,11)

D’autres facteurs peuvent également venir fausser la donne puisqu’on ne connaît pas les causes du cancer de la prostate. Par exemple, est-ce que les patients ayant eu un cancer de la prostate avaient été plus exposés à divers contaminants ou polluants comme les perturbateurs hormonaux? Il eut été intéressant de vérifier leurs taux sanguins de ces substances. Pour en savoir plus sur les effets des perturbateurs hormonaux, lisez: Des perturbateurs hormonaux liés (officiellement) à l’infertilité masculinePerturbateurs hormonaux… présents! et Les perturbateurs hormonaux: une menace réelle!

Personnellement, je pense qu’il est beaucoup plus probable que ces divers facteurs soient responsables du cancer de la prostate que les omégas 3.

Il est aussi important de noter que l’étude en question ne contrôlait pas l’alimentation. Nulle part n’y est-il question de ce que les participants consommaient: aucun questionnaire sur les suppléments ni sur l’alimentation.

La lecture de l’étude associant omégas 3 et cancer de la prostate nous laisse donc sur une notion très vague qui va à l’encontre de ce que la majorité des données scientifiques démontre à propos des omégas 3 et des risques de cancers. Bref, il est absolument impossible d’établir une relation de cause à effet basée sur les résultats de cette étude.

Et maintenant?

Comme les omégas 3 de poisson confèrent une protection contre de nombreuses autres maladies, contre l’inflammation, contre la dépression, etc. (consultez à ce sujet les différents articles traitant des omégas 3 : http://www.jydionne.com/tag/omega-3/) Savez-vous quoi? Je vais continuer de prendre mes capsules.

Santé!

 

Références:

  1. Lippman SM, Klein EA, Goodman PJ, Lucia MS, Thompson IM, Ford LG, Parnes HL, Minasian LM, Gaziano JM, Hartline JA, Parsons JK, Bearden JD 3rd, Crawford ED, Goodman GE, Claudio J, Winquist E, Cook ED, Karp DD, Walther P, Lieber MM, Kristal AR, Darke AK, Arnold KB, Ganz PA, Santella RM, Albanes D, Taylor PR, Probstfield JL, Jagpal TJ, Crowley JJ, Meyskens FL Jr, Baker LH, Coltman CA Jr. Effect of selenium and vitamin E on risk of prostate cancer and other cancers: the Selenium and Vitamin E Cancer Prevention Trial (SELECT). JAMA. 2009 Jan 7;301(1):39-51. doi: 10.1001/jama.2008.864. Epub 2008 Dec 9. PubMed PMID: 19066370; PubMed Central PMCID: PMC3682779.
  2. Fish oil supplements linked to prostate cancer, sur Health News from NHS Choices.
  3. Brasky TM, Darke AK, Song X, Tangen CM, Goodman PJ, Thompson IM, Meyskens FL Jr, Goodman GE, Minasian LM, Parnes HL, Klein EA, Kristal AR. Plasma Phospholipid Fatty Acids and Prostate Cancer Risk in the SELECT Trial. J Natl Cancer Inst. 2013 Jul 10. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 23843441.
  4. Brasky TM, Till C, White E, Neuhouser ML, Song X, Goodman P, Thompson IM, King IB, Albanes D, Kristal AR. Serum phospholipid fatty acids and prostate cancer risk: results from the prostate cancer prevention trial. Am J Epidemiol. 2011 Jun 15;173(12):1429-39. PubMed PMID: 21518693; PubMed Central PMCID: PMC3145396
  5. Pham TM, Fujino Y, Kubo T, Ide R, Tokui N, Mizoue T, Ogimoto I, Matsuda S, Yoshimura T. Fish intake and the risk of fatal prostate cancer: findings from a cohort study in Japan. Public Health Nutr. 2009 May;12(5):609-13. doi:10.1017/S1368980008003182. PubMed PMID: 18664313.
  6. Chua ME, Sio MC, Sorongon MC, Morales ML Jr. The relevance of serum levels of  long chain omega-3 polyunsaturated fatty acids and prostate cancer risk: A meta-analysis. Can Urol Assoc J. 2013 May;7(5-6):E333-43. doi: 10.5489/cuaj.1056. PubMed PMID: 23766835; PubMed Central PMCID: PMC3668400.
  7. Szymanski KM, Wheeler DC, Mucci LA. Fish consumption and prostate cancer risk: a review and meta-analysis. Am J Clin Nutr. 2010 Nov;92(5):1223-33. doi: 10.3945/ajcn.2010.29530. Epub 2010 Sep 15. Review. PubMed PMID: 20844069.
  8. Gu Z, Suburu J, Chen H, Chen YQ. Mechanisms of omega-3 polyunsaturated Fatty acids in prostate cancer prevention. Biomed Res Int. 2013;2013:824563. doi: 10.1155/2013/824563. PubMed PMID: 23762859; PubMed Central PMCID: PMC3676993.  (texte complet accessible gratuitement)
  9. Dr. Nalini Chilkov Do Fish Oils Really Cause Prostate Cancer?
  10. Major JM, Klonoff-Cohen HS, Pierce JP, Slymen DJ, Saltzstein SL, Macera CA, Mercola D, Kattan MW. Prostate cancer postoperative nomogram scores and obesity. PLoS One. 2011 Feb 24;6(2):e17382. doi: 10.1371/journal.pone.0017382. PubMed PMID: 21390220; PubMed Central PMCID: PMC3044730.
  11. Rundle A, Jankowski M, Kryvenko ON, Tang D, Rybicki BA. Obesity and Future Prostate Cancer Risk among Men after an Initial Benign Biopsy of the Prostate. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev; 1–7. April 23, 2013; doi: 10.1158/1055-9965.EPI-12-0965.

Autres articles ayant émis des commentaires sur cette «étude»

Partagez!

Classé sous: CancersHormonal et sexuelOmégas 3

Mots-clefs:

FluxCommentaires (25)

Inscrire un commentaire | Trackback URL

  1. Michael Deslandes dit :

    Beaucoup d’études récentes sur les huiles de poisson semblent en contradiction avec des études antérieures. Peut-être faut-il s’interroger sur la source des huiles utilisées dans chacune de ses études! Nous avons les Omega-3 de distillation moléculaire qui sont à la mode dans les temps qui courent et qui ne sont tout simplement plus des huiles de poisson car elles ont perdues le caractère triglycérique d’une véritable huile de poisson.

    [Répondre]

    Tom répond:

    bonjour
    pourriez-vous donner plus de détails à se sujet?les huiles de poissons en capsules ne sont pas bonnes?comment reconnaitre les vraies?

    [Répondre]

    Michael Deslandes répond:

    Ce n’est pas la gélule qui est le problème c’est l’huile en elle-même. Une huile de poisson non raffinée est sous forme de triglycéride qui est sa forme naturelle. Beaucoup d’huile de poisson (d’ailleurs la plupart!) que l’on retrouve sur le marché sont des huiles de distillation moléculaire et ces huiles ont subies une transformation et perdent leur caractère triglycérique pour devenir des éthyles ester (dans certains Pays d’Europe les huiles ainsi transformées ne peuvent plus porter le nom d’huile de poisson). Les éthyles ester ne sont pas métabolisés de la même manière que les triglycérides. Les éthyles ester doivent passer par le foie pour être métabolisé ce qui n’est pas le cas pour les triglycérides des véritables huiles de poisson.

    [Répondre]

    Tom répond:

    ok je comprend, par contre , comment reconnaitre un bon produit d’un mauvais? y a t’il des mentions ou désignations permettant de savoir si on a à faire à de vrai ou fausses huiles?

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Michael
    J’attends encore d’avoir la moindre preuve de ce débat. Selon mes recherches, oui les TG sont légèrement mieux absorbé mais la distinction est non significative. De plus, une bonne partie des études sur les omégas 3 utilisent des EE. Et attendons de voir l’arrivée des monoglycérides et des phospholipides à prix compétitifs…
    Concernant votre dernier point, j’émets des réserves quant à l’endroit du métabolisme. :-)
    Santé!

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Tom
    lisez : http://www.jydionne.com/distinguer-les-omegas-3/
    Vous y trouverez votre réponse.
    Santé!

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Michael
    Oui, mais ces éthylesters sont métabolisés au foie pour se convertir en triglycérides, en phospholipides ou en acides gras libres le cas échéant. Nous avons les enzymes pour les fabriquer et les décomposer. Notre corps fabrique des EE pour le transport intracellulaire. Je ne crois pas que la forme chimique ait un rôle dans cette étude. Il est plus probable que la cohorte SELECT, avec sa vitamine E, soit particulière. D’autant plus, qu’il n’y a pas de démonstration que les participants prenaient des suppléments d’oméga 3. Simplement, le fait de prendre 1000mg d’Oméga 3, peu importe la forme monte le taux sanguin à près de 8%. Donc hors norme pour cette étude.
    Santé!

    [Répondre]

  2. lillian brown dit :

    Merci de nous informer! J’avais entendu parler de cette étude au réseau américain, je me suis dit, mais ils nous prennent pour des débiles ces gens-là!!! Qui donc avait commandé cette étude? On s’en doute un peu!

    [Répondre]

  3. Gilbert Lemay dit :

    Ces fameux chercheurs pour la majorité sont secretement mandatter pour détruire les produits naturels avec l’aide des compagnies pharmaceutiques. N’oublier que pour controler 7 milliards d’humains vous devez les nourrir aux produits chimiques.

    [Répondre]

  4. Michel Giroux dit :

    J’ai participé à l’étude Sélect au SHUS pendant quelques années jusqu’à son arrêt. À date je ne semble pas avoir été une victime. Je ne fumais pas, je faisais un peu de sport, des exercices, etc…et mon alimentation était comme on dirait normale, un peu de tout et des chips et de la bière et du vin.
    Je prenais des Omega 3 et mon médecin de famille m’a dit d’arrêter de prendre calcium, omega, vitamines, etc…Aucun avantage selon lui.
    Si je reprenais des Omega qu’elle devrait être la dose, la marque (il y en a des tonnes). Enfin il y a des Omega3 et Omega6, parfois séparés parfois mélangés. Lequel ou les 2.

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Michel
    La dose d’oméga 3 de base est 600mg (EPA+DHA) donc une capsule de concentré par jour.
    La marque : Tant qu’Il y a un NPN’ c’est bien. Ensuite, recherchez un produit qui mentionne enrobage entérique ou gastrorésistant. ÇA évite les petits rapports de poisson désagréables.
    Ne prenez pas de mélange 3,6,9 ni de mélange 3 et 6. Inutile. Uniquement des huiles de poisson.
    Allez sur ce site : http://www.ifosprogram.com/Consumer-Reports.aspx
    Il y a une liste (incomplète) des meilleurs produits.
    Santé!

    [Répondre]

  5. Louise dit :

    Bonjour Jean-Yves ,

    Parlant d’oméga 3 , je me demandais si vous étiez au courant si c’est possible que ceux-ci puissent causer l’élévation des enzymes hépatiques alt chez quelqu’un par exemple qui aurait un foie gras ou autre problème de foie non connu.

    Ne serait-ce pas plutôt la prise de contraceptif oraux associé à une prise d’alcool la journée précédent le test qui pourrait avoir augmenté ces enzymes.

    J’apprécierais beaucoup votre avis sur cette question car je crois important que quelqu’un ne consommant pas de poisson et souffrant d’insuffisance veineuse protége sa santé en consommant au minimum de bonnes huiles de poissons avec vitamine E comme antioxydant

    Personnellement, je trouve que le mariage d’hormones de synthèse avec : insuffisance veineuse , 2 antécédents familiaux de cancer du sein et obésité n’est pas des plus recommandables mais bon , peut-être que je suis trop alarmiste … qu’en pensez vous ?

    Merci pour vos articles toujours aussi intéressants

    [Répondre]

    Michael Deslandes répond:

    Oui c’est possible si les Omega-3 sont issues de distillation moléculaire.
    Voir la réponse faite à Tom!

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Louise
    Il y a plusieurs causes pour l’élévation des enzymes hépatiques. Les omégas 3 de poisson n’en font pas partie. D’ailleurs, ils peuvent aider à les réduire.. un peu. Le fructose à haute dose (comme dans les boissons gazeuses) peut être une cause. Certains médicaments, additifs mais surtout des solvants et pesticides sont les causes habituelles.
    Les hormones similaires aux votre (estradiol et progestérone) sont correcte et n’augmentent pas le cancer. Par contre, les hormones modifiées comme le provéra et le prémarine (ou leurs génériques) sont pointées du doigt comme potentiellement dangereuses après 5 ans.
    Santé!

    [Répondre]

    Louise répond:

    Bonjour Jean-Yves ,

    Merci pour votre réponse qui me rassure dans le fait que ce n’est certainement pas les huiles de poissons que j’avais proposés à ma nièce qui lui ont fait augmenter ses enzymes hépatiques.

    Mais son médecin à malheureusement semer le doute en lui disant d’arrêter de prendre tous les suppléments que je lui avait conseillé dans le but de la protéger des effets secondaires de la contraception orale.

    Par un malheureux mais en même temps heureux hasard , ces enzymes hépatiques sont revenus à la normale après avoir cessé de prendre les produits : ( multi-vitamine de qualité , magnésium marin , vitamine C , D , E , huile de cassis , huile de poisson , vigne rouge.)

    Je vais m’abstenir de commentaires sur cette recommandation surtout quand on sait très bien que les contraceptifs peuvent eux sans aucun doute faire augmenter les enzymes hépatiques.

    Merci encore
    - See more at: http://www.jydionne.com/omega-3-et-cancer-de-la-prostate/comment-page-1/#comment-229504

    [Répondre]

  6. Anna Maria De Luca dit :

    Bonjour M. Dionne. Pouvez-vous me donner votre avis concernant la vitamine E. Plusieurs études ont démontré, une augmentation de mortalité avec la prise de cette vitamine. Mais j’ai lu, que si un participant décédait en traversant la rue. La cause était attribuée à la prise de la vitamine E. Ayant lu les multiples bienfait de cet oxidant, je prend 300 mgs par jour juste au-dessous de 400 mgs, la dose supposément néfaste. J’ ai 54 ans, puis-je augmentais la dose avec les années? Merci pour votre article. Anna Maria.

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Anna Maria
    En fait, la vitamine E n’est pas dangereuse. Préférez une forme naturelle qui vous procure aussi les autres tocophérols. Pas seulement le alpha. Ce sera indiqué sur l’étiquette comme tocophérols mélangés, gamma tocophérol ou encore tocotriénol. Ces derniers sont plus chers mais plus intéressants.
    Santé!

    [Répondre]

  7. Asabelle dit :

    Merci de votre article.

    [Répondre]

  8. Patrick Duracq dit :

    Bonjour….
    C’est intéressant bien entendu toutes ces études, je ne dirai pas le contraire. Je voudrais seulement ajouter que nous avons pris conscience de la nécessité d’une bonne hygiène de vie pour être en bonne santé mais je crois que bcp trop de personnes s’imaginent qu’il existe comme une espèce de panacée universelle en matière de tel ou tel produit qui va « combattre » telle ou telle maladie. N’oublions pas que tout cela relève d’un état général, d’un terrain, et qu’il est plus important pour rester en bonne santé, le plus longtemps possible, de respecter des règles générales de base, que tout le monde connaît et que si l’on fume un paquet de cigarettes quotidiennement, eh bien l’huile de poisson ou n’importe quelle poudre de perlimpinpin ne pourra prévenir tels ou tels maux….

    [Répondre]

    Valériane Passaro répond:

    Tout à fait d’accord !

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Patrick
    C’est le gros bon sens et vous avez raison. Les suppléments ne sont là qu’en extension des habitudes de vie. Pas pour les remplacer.
    Santé!

    [Répondre]

  9. Louise dit :

    Bonjour Jean-Yves ,

    Merci pour votre réponse qui me rassure dans le fait que ce n’est certainement pas les huiles de poissons que j’avais proposés à ma nièce qui lui ont fait augmenter ses enzymes hépatiques.

    Mais son médecin à malheureusement semer le doute en lui disant d’arrêter de prendre tous les suppléments que je lui avait conseillé dans le but de la protéger des effets secondaires de la contraception orale.

    Par un malheureux mais en même temps heureux hasard , ces enzymes hépatiques sont revenus à la normale après avoir cessé de prendre les produits : ( multi-vitamine de qualité , magnésium marin , vitamine C , D , E , huile de cassis , huile de poisson , vigne rouge.)

    Je vais m’abstenir de commentaires sur cette recommandation surtout quand on sait très bien que les contraceptifs peuvent eux sans aucun doute faire augmenter les enzymes hépatiques.

    Merci encore

    [Répondre]

  10. [...] Un exemple récent d’une telle manchette est l’étude publiée en juillet 2013 qui affirme que les omégas 3 augmentent le risque de cancer de la prostate.(1) Lisez, à ce sujet, l’article Oméga 3 et cancer de la prostate. [...]

  11. Bruno dit :

    Bon soir Jean Yves,
    Merci pour toutes ces informations fort intéressantes.
    J’aimerais savoir si vous avez des informations sur les oméga 7 (acide palmitoléique ), et en particulier sur la valeur des allégations qui y sont attachées, à savoir:
    « les omega-7 peuvent réduire le risque de diabète de type II, préviennent l’accumulation de la plaque d’athérosclérose, augmentent le taux de HDL bénéfique et diminuent le marqueur de l »inflammation appelé la C-reactive protéine, qui est associée à un risque accru d’attaque cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. » d’après Life Extension Magazine: N°d’avril 2014.
    Ces informations me sont apparues lors de la lecture d’un site Internet français: http://gestionsante.free.fr/journal_de_bord_0414.htm
    Par avance je vous remercie pour votre réponse éclairée.
    Très cordialement
    Bruno Trachez

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Bruno
    Si on rephrasait : les sources d’oméga 7 comme la noix de macadam a tous ces bénéfices. :-)
    les quelques études portent sur la consommation de noix de macadam et/ou de son huile pas sur l’acide gras comme tel
    En gros, mettez tout ça dans le même sac que l’huile d’olive, sans les polyphénols de l’olive :-)
    Santé!

    [Répondre]

Inscrire un commentaire