Ménopause: alternatives à l’hormonothérapie (1ère partie)

Cliquez ici pour écouter ma chronique du 27 septembre à L’après-midi porte conseil.

Dans ce second volet sur la ménopause (volet 1: Une belle ménopause, est-ce que ça se peut?), nous abordons les alternatives, tant médicales que naturelles, à l’hormonothérapie.

Alternatives médicales

Pour une femme qui ne peut ou ne veut pas prendre d’hormones, la pharmacologie offre quelques options.

La clonidine

La clonidine est d’abord un médicament pour l’hypertension. Elle a un effet vasodilatateur et, ce faisant, empêche la réponse des vaisseaux sanguins aux stimuli qui provoquent les bouffées de chaleur. Elle n’agit d’ailleurs que sur les symptômes associés aux vaisseaux sanguins (bouffées de chaleur). Par contre, elle cause des effets secondaires: sècheresse de la bouche, constipation, somnolence, étourdissements/hypotension, fatigue, etc.

Les antidépresseurs

Ces médicaments sont utilisés avec un certain succès pour soulager les bouffées de chaleurs, les troubles de l’humeur (même sans dépression), le sommeil, etc.

Par contre, ils sont marqués du stigmate des troubles mentaux (donc peu de personnes veulent en prendre) et ont des effets secondaires déplaisants: confusion, gain de poids, somnolence, etc. (selon le médicament).

http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=menopause_pm#P83_12477

Produits de santé naturels

Le reste de cet article est principalement consacré à l’analyse, en fonction de la documentation scientifique, des divers ingrédients qui servent à la formulation des PSN. Plusieurs ingrédients ont démontré une certaine efficacité pour soulager les symptômes associés à la ménopause. Certains d’entre eux, comme le soya, ont même la capacité de réduire les complications de la ménopause, comme l’ostéoporose et les maladies cardiaques.

Actée à grappes noires (Cimicifuga racemosa, Actea racemosa)

L’actée à grappe noire est utilisée depuis le début des années 50, en Allemagne, pour soulager les symptômes de la ménopause. Elle est la pierre angulaire des produits pour la ménopause. Selon les dernières données, l’actée n’aurait pas réellement d’effet estrogénique,(1) mais exercerait plutôt une action régulatrice centrale (sur l’hypophyse).(2)

Effets secondaires

Les quelques effets secondaires rapportés sont de rares maux de tête et de l’irritation gastrique.(3) Santé Canada a émis en 2007 une mise en garde concernant la possibilité de toxicité au foie. Par la suite, un lien a été établi avec un adultérant (mauvaise plante). La toxicité supposée n’est donc pas réelle.

Dosages

Les extraits d’actée utiles sont titrés à 2.5% triterpènes. La dose quotidienne varie de 40mg à 200mg par jour.

Ma recommandation

C’est le produit naturel le plus intéressant pour la ménopause. Je recommande personnellement 80mg par jour, soit la dose moyenne utilisée dans la plupart des études significatives.(4) Certaines femmes constatent une diminution de l’effet de l’actée après 6 mois à 1 an d’usage continu.(5) Lorsque cela se produit, on peut suspendre le traitement pendant 2 semaines, puis le reprendre.

Soya (Glycine max; G. soja)

Le soya est une légumineuse et contient, entre autres, des isoflavones. D’emblée, il faut mentionner que, même si la documentation est presque exclusivement basée sur le soya, la plupart des légumineuses contiennent des isoflavones.(6) Il est intéressant, pour toute femme ménopausée, d’incorporer régulièrement des légumineuses variées (protéines végétales) dans son alimentation.

Malgré les nombreuses études sur le sujet, l’effet du soya dans la ménopause n’est pas parfaitement clair. Les chercheurs se sont principalement intéressés aux isoflavones, mais les stérols qu’il contient ont aussi des propriétés, entre autres au niveau du système immunitaire.

Plusieurs études ont fait un lien entre la consommation de soya, en particulier d’isoflavones, et le soulagement des symptômes associés à la ménopause, la prévention de l’ostéoporose, la diminution des facteurs de risque de la maladie cardiaque et la prévention de certains cancers.(7) Par contre, les résultats obtenus par les suppléments de soya sont souvent contradictoires.(8)

Dosage

La dose moyenne efficace (selon certaines études) d’isoflavones commence à 60mg par jour.

Ma recommandation

Variez vos sources de protéines alimentaires en y intégrant du soya (bio pour éviter les OGM et les pesticides) ainsi que d’autres légumineuses.

Trèfle (Trifolium pratense)

Selon le manufacturier, les isoflavones de trèfle sont considérées comme étant équivalentes à celles du soya. Par contre, la documentation scientifique utilisée est une extrapolation de celle obtenue à partir du soya. Une revue de littérature au sujet de l’effet du trèfle dans la ménopause rapporte des résultats décevants et non significatifs.(10)

Ma recommandation

Ce n’est pas un ingrédient que je recommande pour la ménopause.

Racine de Kudzu (Pueraria lobata, Pueraria mirifica, spp)

La racine de kudzu est un produit plus récent sur notre marché. Elle est d’abord utilisée comme source de féculent en cuisine asiatique, mais elle est également source d’isoflavones. L’utilisation d’extrait de racine de kudzu dans la ménopause ne fait pas l’unanimité, mais les divergences de résultats s’expliquent puisque deux plantes portent le nom de kudzu: Pueraria mirifica est efficace dans la ménopause, alors que Pueraria lobata ne l’est pas.(11,12)

Comme les fabricants utilisent surtout P. lobata, l’effet des produits est peu probable. Les dosages utilisés dans les études sont de 50mg et 100mg d’isoflavones.

Ma recommandation

Si vous trouvez un produit contenant du Pueraria mirifica en dose suffisante pour fournir au moins 50mg d’isoflavones, ça vaut la peine d’essayer.

Gattilier ou vitex (Vitex agnus castus)

Comme le soya, le gattilier n’agirait pas sur l’estrogène, mais plutôt de façon centrale.(13,14) Il est probable que l’extrait de gattilier stimule le corps jaune, augmentant ainsi la sécrétion de progestérone. Cependant, comme le corps jaune n’est plus fonctionnel à la ménopause, le gattilier n’est donc pas un premier choix pour les symptômes de la ménopause. Par contre en combinaison avec d’autres ingrédients, il peut avoir un certain effet. (15,16)

Dosage

Extrait normalisé en casticine (ratio 6:1 à 12:1): 20 mg par jour

Extrait normalisé en agnuside (0.5 à 6%): 1 à 4 mg par jour

Graines: jusqu’à 500mg, 2 fois par jour

Ma recommandation

En début de ménopause, le vitex peut être intéressant s’il est combiné à d’autres ingrédients.

Graine de Lin (Linum usitatissimum)

La graine de lin moulue est une source de précurseurs des ligans des récepteurs hormonaux. On qualifie ces précurseurs de «phytoestrogènes». Ils ont la caractéristique de diminuer les symptômes de la ménopause (17,18) ainsi que les risques de cancers hormono-dépendants, tant chez l’homme (cancer de la prostate)(19) que chez la femme(20).

De plus, les divers composants de la graine de lin (acides gras essentiels oméga-3, mucilages) contribuent à améliorer les facteurs de risque cardiovasculaire et à augmenter la densité osseuse.(17) Une étude récente, effectuée à Québec, montre peu d’efficacité de la graine de lin moulue (40g par jour) pour soulager les symptômes légers de ménopause et réduire les lipides sanguins.(21)

Ma recommandation

La graine de lin représente un très bon ajout à l’alimentation, surtout en prévention (cancers, cardio-vasculaire, ostéoporose), mais son effet spécifique sur les symptômes de la ménopause est, au mieux, léger. Intégrez-la dans votre alimentation graduellement, selon votre tolérance (pour éviter l’effet laxatif), pour atteindre des dosages de 10g à 40g par jour de graines moulues.

Ce n’est pas tout…

Suite la semaine prochaine, dans le troisième volet.

Références

1. Liu J, Burdette JE, Xu H et al. Evaluation of estrogenic activity of plant extracts for the potential treatment of menopausal symptoms. J Agric Food Chem 2001 May;49(5):2472-9.

2. Duker EM, Kopanski L, Jarry H, Wuttke W. Effects of extracts from Cimicifuga racemosa on gonadotropin release in menopausal women and ovariectomized rats. Planta Med 1991 Oct;57(5):420-4

3. McKenna DJ, Jones K, Humphrey S, Hughes K. Black cohosh: efficacy, safety, and use in clinical and preclinical applications. Altern Ther Health Med 2001 May-Jun;7(3):93-100

4. Ernst E, Huntley AL. A systematic review of herbal medicinal products for the treatment of menopausal symptoms. Menopause 2003;10(5) :465-76

5. Dossier Phytoconfort, Ponroy Canada.

6. Boue SM, Wiese TE, Nehls S et al. Evaluation of the estrogenic effects of legume extracts containing phytoestrogens. J Agric Food Chem. 2003 Apr 9;51(8):2193-9.

7. Dionne JY, Les phytoestrogènes. L’actualité pharmaceutique 2002 déc. (cahiers de formation continue)

8. Kronenberg F, Fugh-Berman A. Complementary and Alternative Medicine for Menopausal Symptoms: A Review of Randomized, Controlled Trials. Ann Intern Med. 2002;137:805-813.

9. Hazel A. Philp HA. Hot Flashes – A Review of the Literature on Alternative and Complementary Treatment Approaches. Altern Med Rev 2003;8(3):284-302)

10. Fugh-Berman A & Kronenberg F. Red clover (Trifolium pratense) for menopausal women: current state of knowledge. Menopause 2001;8(5):333-7.

11. Manonai J, Chittacharoen A, Theppisai U, Theppisai H. Effect of Pueraria mirifica on vaginal health. Menopause. 2007 Sep-Oct;14(5):919-24. PubMed PMID: 17415017.

12. Chandeying V, Sangthawan M. Efficacy comparison of Pueraria mirifica (PM) against conjugated equine estrogen (CEE) with/without medroxyprogesterone acétate (MPA) in the treatment of climacteric symptoms in perimenopausal women: phase III study. J Med Assoc Thai. 2007 Sep;90(9):1720-6. PubMed PMID: 17957910.

13. Meier B, Berger D, Hoberg E et al. Pharmacological activities of Vitex agnus-castus extracts in vitro. Phytomedicine 2000 Oct;7(5):373-81

14. Principles And Practice of Phytotherapy, modern herbal medicine. Mills S, Bone K. Churchill Livingstone 2000. London UK

15. van Die MD, Burger HG, Teede HJ, Bone KM. Vitex agnus-castus (Chaste-Tree/Berry) in the treatment of menopause-related complaints. J Altern Complement Med. 2009 Aug;15(8):853-62. Review. PubMed PMID: 19678775.

16. Wuttke W, Jarry H, Christoffel V, Spengler B, Seidlová-Wuttke D. Chaste tree (Vitex agnus-castus)–pharmacology and clinical indications. Phytomedicine. 2003 May;10(4):348-57. Review. PubMed PMID: 12809367.

17. Jenkins DJ, Kendall CW, Vidgen E et al. Health aspects of partially defatted flaxseed, including effects on serum lipids, oxidative measures, and ex vivo androgen and progestin activity: a controlled crossover trial. Am J Clin Nutr 1999 Mar;69(3):395-402

18. Nesbitt PD, Lam Y, Thompson LU. Human metabolism of mammalian lignan precursors in raw and processed flaxseed. Am J Clin Nutr1999 March Vol. 69, No. 3, 549-555.

19. Demark-Wahnefried W, Price DT et al. Pilot study of dietary fat restriction and flaxseed supplementation in men with prostate cancer before surgery: exploring the effects on hormonal levels, prostate-specific antigen, and histopathologic features. Urology 2001 Jul;58(1):47-52

20. Hutchins AM, Martini MC, Olson BA t al. Flaxseed influences urinary lignan excretion in a dose-dependent manner in postmenopausal women. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev 2000 Oct;9(10):1113-8

21. Lemay A, Dodin S, Kadri N et al. Flaxseed dietary supplement versus hormone replacement therapy in hypercholesterolemic menopausal women. Obstet Gynecol. 2002 Sep; 100(3): 495-504.

23 réflexions au sujet de « Ménopause: alternatives à l’hormonothérapie (1ère partie) »

  1. Guylaine Gagné

    Merci, encore une fois de la qualité de vos informations. Travaillant comme naturopathe et aussi dans un magasin de produits naturels, j’ai déjà pu constater qu’il y a beaucoup de choix ce qui fait qu’on en perd son latin. J’ai eu les meilleurs résultats avec certains mélanges homéopathiques et souvent avec l’huile d’onagre (3000-4000 mg/jour). Je suis heureuse d’avoir toujours plus d’informations en dehors de mes observations cliniques.

    Bonne continuité

    Guylaine

    Répondre
  2. Peeflow

    Petit commentaire concernant l’actée à grappes noires, bien que de petites études hasardisées contrôlées à courte terme ont révélé de possibles bénéfices de ce produit naturel pour les symptômes de la ménopause, la majorité des études ont démontré qu’il n’était pas plus efficace que le placebo. (1,2)

    1. Nedrow A, Miller J, Walker M, et al. Complementary and alternative therapies for the management of menopause-related symptoms: a systematic evidence review. Arch Intern Med 2006; 166:1453.
    2. Verhoeven MO, van der Mooren MJ, van de Weijer PH, et al. Effect of a combination of isoflavones and Actaea racemosa Linnaeus on climacteric symptoms in healthy symptomatic perimenopausal women: a 12-week randomized, placebo-controlled, double-blind study. Menopause 2005; 12:412.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Peeflow,
      On peut s’adonner à une guerre de références et de statistiques. Il est vrai que plusieurs études sont de piètre qualité. Par contre, l’effet total, même s’il n’est pas très puissant, est là :
      Shams T, Setia MS, Hemmings R, McCusker J, Sewitch M, Ciampi A. Efficacy of black cohosh-containing preparations on menopausal symptoms: a meta-analysis. Altern Ther Health Med. 2010 Jan-Feb;16(1):36-44. Review. PubMed PMID: 20085176.
      C’est ce que j’ai dit dans la chronique radio. Oui, l’actée représente la pierre angulaire des traitements par les PSN, mais n’attendez pas de miracles. On parle d’une réduction, pas d’une disparition des bouffées de chaleur.
      Il y aura toujours des études négatives pour tous les produits, mais le fait que l’actée soit encore la plante la plus vendue pour la ménopause est, pour moi, très éloquent.
      Santé!

      Répondre
  3. Carole

    Merci pour toutes ces précieuses informations, elles me sont très utiles.

    Pour ma part, un remède homéopathique me fait beaucoup d’effet contre les bouffées de chaleur. Il s’agit de Folliculinum 5CH pris chaque matin 🙂

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Brigitte,
      Pourquoi éviter la lécithine ?
      La lécithine est un extrait de soya ou de tournesol obtenu lors de la pression de l’huile. La lécithine est tout à fait sécuritaire. Certains prétendent à tort que le soya devrait être évité, soit parce qu’ils n’ont rien compris à la réalité des phytoestrogènes, soit parce qu’ils sont pris dans le débat des aliments américains (Weston A Price Foundation).
      De toute façon, la lécithine ne contient pas de phytoestrogènes. Pour ce qui est des OGM, il est difficile de certifier la provenance de la lécithine, mais il existe des fournisseurs garantis sans OGM.
      Santé!

      Répondre
  4. Carole

    Bonjour,

    Mon médecin m’a prescrit du Cimifemin forte contre les désagrément de la ménopause.

    Il me préconise de prendre 2 comprimés par jour – Une tablette contient 13 mg d’extrait sec (Ze450) de rhizome de Cimicifuga. Rapport drogue-extrait 4,5-8,5:1.

    J’ai vu que vous recommandiez une dose de 80mg par jour. Est-ce bien de l’extrait sec comme dans le Cimifemin ? Dois-je augmenter la posologie d’après vous ?

    D’avance merci pour votre réponse.

    Répondre
  5. Carole

    Merci beaucoup pour votre disponibilité.

    Je vais donc prendre la dose minimale de 80 mg par jour.

    J’ose encore une petite question : Y a t’il une heure de prise plus favorable qu’une autre pour ce remède phyto ?

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Carole,
      Pas à ma connaissance. Idéalement, vous devriez adapter à votre réalité. Faites des essais. Peut-être que pour vous le soir serait préférable.
      Santé!

      Répondre
  6. Nathalie

    Bonjour Jean-Yves ,
    concernant les omégas 3 (huiles de poissons)ils ont tendances à augmenter la durée de mes règles et l’abondance aussi, étant donné qu’ils fluidifient le sang . alors pour un coeur en santé et pour prévenir le cancer que me conseillez vous ? j’ai 44 ans et en pré-ménopause. j’ai une histoire familliale de caillots et d’infarctus.merci de m’aider tout en précisant que j’adore vos articles..merci!!

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Nathalie,
      Premier commentaire : modération. Oui, consommez des omégas 3, mais dosez-les en fonction des résultats que vous voulez et de vos propres limitations. Ce n’est pas parce que la dose idéale est de XX que cette dose est pour vous.
      Second commentaire : les deux nutriments que vous devez améliorer pour prévenir les maladies cardiaques sont : les bons gras et les fibres alimentaires. Les bons gras peuvent être végétaux. Commencez pas augmenter vos apports d’omégas 3 alimentaires de toutes sortes avant de prendre des suppléments. Ce peut être suffisant pour vous.
      Santé!

      Répondre
  7. Johanne

    Bonjour,

    J’ai lu que la racine de Kudzu augmenterait le taux de dopamine dans le cerveau et sera donc utile pour se libérer de certaines addictions (usage du tabac, alcoolisme, etc.)

    Est-ce vrai? Si oui, où peut-on se procurer de la racine de kudzu au Québec?

    Merci à l’avance pour votre réponse!

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Johanne
      Extrait de mes notes :
      On emploie les extraits de racine de kudzu comme aide au sevrage du tabac et de l’alcool.(19) Cette utilisation s’explique probablement par l’effet calmant d’une des isoflavones, la puéranine.(19)

      19. Rezvani AH, Overstreet DH, Perfumi M et al. Plant derivatives in the treatment of alcohol dependency. Pharmacol Biochem Behav. 2003 Jun;75(3):593-606.

      Je ne sais pas où trouver de la racine de kudzu
      assurez vous que ce soit Pueraria mirifica et non son petit frère Pueraria lobata
      Santé!

      Répondre
  8. Caro

    Bonjour Mr Dionne,

    D’aprés différents articles que j’ai pu lire, les personnes chez qui il y a des antécédents de cancer hormnono-dépendant pourraient essayer de soulager les symptômes de la ménopause par de l’actée à Grappe noire ? L’onagre ne présenterait pas non plus de contre-indication par rapport à ces antécédents là ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Caro
      De fait, vous avez raisons. Ces 2 options sont sécuritaires chez les femmes ayant eu un cancer ou ayant des antécédents de cancers hormono-dépendants. Par contre, l’efficacité n’est pas toujours extraordinaires.
      Santé!

      Répondre
  9. Josée Fortin

    Bonjour, j’ai essayé le kudzu pour arrêter de fumer mais j’ai des maux d’estomac avec cette plante, qu’en pensez-vous?

    Répondre
    1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

      Bonjour Josée
      Surprenant, mais possible. Essayez de prendre un autre extrait ou essayez d’obtenir la plante entière (racine) pour faire vos propres expériences.
      Santé!

      Répondre
  10. izia

    Bonjour,
    Il existe des crèmes cosmétiques à la pueraria mirifica dans le but d’arrondir les seins. Il faut les appliquer comme un soin du buste. Étant donné qu’elles contiennent donc des phytooestrogenes, il y a un risque de cancer, non ? Mais mère suite une thérapie hormonale, et elle ne doit surtout pas mettre son gel d’oestrogene près de sa poitrine, pour cette raison.
    Je me pose la même question concernant l’huile de fenugrec, utilisé de la même façon.
    Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *