Les édulcorants non caloriques, pires que le sucre?

Une étude prospective de très grande envergure nous arrive de France. Durant 14 ans, les chercheurs ont suivi 66000 femmes (Étude Épidémiologique auprès des femmes de la Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale) et ont évalué leur consommation de boissons sucrées (avec sucre), de boissons sucrées sans sucre ou de jus 100% fruits en relation avec le développement du diabète de type II.(1) Cette étude fait partie d’un projet européen d’envergure, le projet EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition) qui regroupe des milliers de chercheurs de plusieurs pays d’Europe.

Les participantes consommaient en moyenne 328ml à 568ml de ces types de boissons par semaine, loin derrière la consommation des habitants des États-Unis. En fait, chez nos voisins du Sud, la consommation moyenne de boissons gazeuses (soft drinks), selon l’association des fabricants, est de plus de 4000ml par semaine, ou si vous préférez, 11 cannettes par semaine (près de 600 cannettes de 12 oz par an).(2)

L’étude montre que le risque de développer un diabète de type II n’est pas affecté par la consommation de jus de fruits purs et non sucrés. Par contre, pour les deux autres types de boisson, le risque augmente en fonction de la quantité bue. Ainsi, pour les personnes qui boivent le plus de boissons sucrées (avec du sucre), c’est-à-dire plus de 359ml par semaine (encore loin en dessous de la moyenne américaine), le risque de développer un diabète de type II augmente de 34% (1,34 [1,05, 1,71]). Bon, on s’attendait déjà à trouver un lien entre le sucre et le diabète, mais attendez de voir les résultats avec les boissons sucrées sans sucre (boissons diète ou zéro calorie). À consommation +/- égale (entre 222ml et 600ml par semaine), le risque est légèrement supérieur à celui des boissons sucrées, soit 37% (1,37 [0,88, 2,14]). De plus, la consommation, elle aussi, est plus élevée. J’imagine que c’est parce que, comme les boissons ne contiennent pas de calorie, on a l’impression qu’on peut s’en permettre plus… Ainsi, le groupe qui consomme le plus de ces boissons édulcorées en boit plus de 603ml par semaine (au lieu de 359 pour les boissons avec sucre). Pour les personnes de ce groupe, le risque de développer un diabète type II, durant les 14 ans du suivi, était de 121% (2,21 [1,56, 3,14]) plus élevé, donc plus de 2 fois plus de risque!

Avec une telle étude, on ne peut pas faire un lien de cause à effet entre la consommation de boisson diète et le développement du diabète parce que tous les facteurs n’ont pas été pris en considération, mais le doute s’installe. Habituellement, les personnes qui consomment ces boissons ont aussi une alimentation plus industrielle. Peut-on faire un lien entre le diabète type II et les différents additifs, l’alimentation industrielle appauvrie en nutriments essentiels et grossièrement enrichie en sucre, sel, gras, farines blanchies et une multitude d’additifs de toute sorte? Très certainement. Par contre, quelle(s) substance(s) en particulier? Personne ne le sait. Le plus probable est un effet conjoint de carences alimentaires et d’effets toxiques des additifs, édulcorants inclus. Bref, rien ne vaut la vraie bouffe!

Santé!

Consultez aussi :

Les boissons gazeuses associées à la dépression…

Prudence avec l’aspartame!

Les édulcorants synthétiques: sécuritaires?

 

Références:

  1. Fagherazzi G, Vilier A, Sartorelli DS, Lajous M, Balkau B, Clavel-Chapelon F. Consumption of artificially and sugar-sweetened beverages and incident type 2 diabetes in the Etude Epidémiologique auprès des femmes de la Mutuelle Générale de l’Education Nationale–European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition cohort. Am J Clin Nutr March 2013 ajcn.050997 doi: 10.3945/​ajcn.112.050997
  2. Surprising and Alarming Facts About Our Nation’s Soft Drink Consumption! http://www.everyday-wisdom.com/soft-drink-consumption.html

2 réflexions au sujet de « Les édulcorants non caloriques, pires que le sucre? »

  1. andre

    Bonjour Jean-Yves
    Juste un petit mot pour vous souhaiter une bonne et heureuse année pleine de santé.
    Une fois de plus,cet article est à la hauteur de vos compétences et connaissances.Je reçois que du bonheur à chacun de vos articles.Grand Merçi.Je n’ai pas manquer de faire un copier/coller traduit en Portugais pour mes amis.(je réside au Brésil).Dommage que votre site ne soit pas traduit en plusieurs langues.
    amicalement.
    andré

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour André,
      Merci de faire passer le message.
      J’espère que vos efforts et les miens sont appréciés.
      Assurez-vous simplement de laisser la référence du site.
      Bonne continuation et une bonne année à vous aussi.
      Santé!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *