L’électrosensibilité prise au sérieux.

Le 11 juin dernier, l’hôpital pour femmes de Toronto Women’s College Hospital a publié un communiqué de presse(1) reconnaissant l’existence de l’hypersensibilité électromagnétique et en donnant une liste de symptômes.

Selon ce communiqué, les symptômes de l’hypersensibilité peuvent inclure: des troubles du sommeil, de la fatigue, des maux de tête, des nausées, des étourdissements, des palpitations, des pertes de mémoire et des réactions cutanées comme l’urticaire et l’eczéma. (voir Êtes-vous électrosensible?)

Pour certains, ces symptômes semblent peut-être bénins (les mots qui font peur – cancer, infarctus, AVC – ne font pas partie de l’énumération), mais imaginez ce que serait votre vie avec une peau couverte de plaies, des démangeaisons continuelles et un mal de tête constant! Ceci n’est qu’un exemple de ce que vivent certains électrosensibles. De plus, ces personnes ne peuvent même pas compter sur un oasis dans leur propre résidence. En effet, avec les WiFi et les compteurs intelligents installés un peu partout, les ondes qui déclenchent ces symptômes sont omniprésentes. Certaines personnes sont même tellement affectées qu’elles finissent par abandonner leur emploi et leur maison et s’exiler loin des centres urbains pour minimiser leur exposition et retrouver la santé.

Formation des professionnels de la santé

Dr. Riina Bray, directeur médical de la clinique de santé environnementale de l’hôpital torontois, affirme qu’il faut sensibiliser les professionnels de la santé à cette condition pour qu’ils soient en mesure de la reconnaître et d’aider les patients à prévenir et à minimiser les symptômes. L’hôpital offre donc aux médecins des formations sur le sujet.(2)

Le 23 mai dernier, l’hôpital a d’ailleurs organisé un séminaire dédié aux professionnels sur cette problématique émergeante. Dr. Magda Havas, professeur de «environmental and resource studies» à l’université Trent, a présenté une conférence intitulée «Electromagnetic sensitivity: Is it psychological or physiological?» (Sensibilité électromagnétique: psychologique ou physiologique?) durant laquelle elle a démontré, cas à l’appui, que les symptômes d’électrosensibilité disparaissent lorsque l’exposition est éliminée.

À ce même séminaire, Dr Ray Copes, chef du département de santé environnementale et occupationnelle, Santé Publique Ontario, a déploré le manque de définition internationale de la condition. Il affirme que les normes actuelles ne protègent pas le public.

Connais pas… C’est psychosomatique.

Ce n’est pas la première fois qu’une nouvelle maladie est considérée comme psychosomatique par plusieurs. Les premiers malades atteints de fibromyalgie et de fatigue chronique ont, eux aussi, connu cet enfer. Il est temps que nos décideurs publics ouvrent les yeux et cessent de nier une maladie émergeante et débilitante sous prétexte que la science ne l’a pas encore prouvée et que les intérêts financiers de certains seraient affectés par une telle orientation.

La protection du public exige que l’on passe à l’action et que l’on cesse la rhétorique  négationniste de la brigade électro-urbaine: http://www.protegez-vous.ca/sante-et-alimentation/60-scientifiques-quebecois-montent-au-creneau-25fee6.html

Notez bien que la lettre/pétition affirmant que l’électrosensibilité est un mythe (Technologies radiofréquences : pour un débat responsable et éduqué guidé par la démarche scientifique) est écrite par des scientifiques et des ingénieurs, pas par des professionnels de la santé. Personnellement, pour déterminer la cause d’une maladie, je fais plus confiance aux professionnels de la santé qu’aux ingénieurs…

Pour en savoir plus sur l’électrosensibilité, je vous suggère la lecture des articles suivants:

Êtes-vous électrosensible?

Champs électromagnétiques: sources de maladies?

Électrosensibilité: Comment se protéger?

CEM: de la théorie à la pratique

Compteurs intelligents: des élus osent s’en mêler

Références:

  1. Toronto Hospital First to Recognize Symptoms from Wireless Radiation
  2. The effects of invisible waves sur le site de l’hôpital

9 réflexions au sujet de « L’électrosensibilité prise au sérieux. »

  1. Hélène Blouin

    Un GROS merci pour ces précieuses informations! Elles m’aident à me faire une idée plus juste et me donnent des arguments pour contrecarrer les personnes qui disent «y a rien là!».

    Répondre
  2. Christian Arsenault

    Je me demande bien si une alimentation à 95% biologique pourrait contrer l’électrosensibilité?…

    Faudrait peut-être attendre 25, 50 ou 100 ans avant de le savoir!

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Christian,
      Probable que l’alimentation « régulière » soit impliquée. Je pense que les personnes électrosensibles sont fort probablement aussi intoxiquées aux métaux lourds. Par contre, il faut faire attention pour détoxiquer car aller trop vite peut entraîner une aggravation.
      Santé!

      Répondre
  3. Lyne Quesnel

    Bonjour!

    Ca y est, les compteurs intelligents envahissent ma rue à partir d’aujourd’hui. Je disais non..jusqu’à ce que je me rende compte que le compteur intelligent de mon voisin est à 6 pouces du miens (semi-détaché)et eux l’ont accepté. Je suis centrée dans la rue du quartier. Donc, à quoi bon refuser, selon moi, ça ne fera aucune différence sur le champs électromagnétique total qui m’affectera finalement.
    Je me sens impuissante, c’est ma santé mais surtout celle de mon fils de 3 ans qui a sa chambre à coucher juste au-dessus du compteur qui m’inquiète surtout. Hydro remporte, c’est injuste.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Lyne
      Complètement d’accord avec vous.
      Je ne comprends pas comment on peut imposer une technologie qui n’a pas été prouvée sécuritaire. L’absence de « preuve » de danger n’équivaut pas à une preuve de sécurité.
      Santé quand même.

      Répondre
  4. Dominique Brillon

    Bonjour Jean-Yves,

    Je fais partie de ces électrohypersensibles qui endurent maux de tête, démangeaisons et problèmes de peau graves, à tous les jours. Je vis recluse dans ma maison l’été et je parviens à enseigner ma danse dans mon école « blindée », durant les autres saisons. J’aimerais savoir si tu t’occupes de superviser la chelation car je crois que je souffrirais également d’une intoxication aux métaux lourds. Je suis incapable de sortir de chez moi pour aller quelque part, autre que mon école, car à Québec, il y a des Wifi partout. Je ne peux donc pas rencontrer un médecin… Où puis-je me procurer des produits sûrs pouvant m’aider à désintoxiquer mon corps? Quels sont-ils? Puis-je me les procurer via Internet?
    Merci de ton écoute et merci de prendre le temps de me répondre. Bonne journée! Dominique Brillon, électrohypersensible de Québec

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Dominique
      Je sympathise beaucoup avec vous. Je sais comment il est difficile d’avoir une maladie et non seulement de ne pas avoir de traitement mais pire d’être perçu(e) comme cinglé parce que la dite maladie n’est pas encore admise. Surtout parce que ce n’est pas payant pour quelqu’un de la reconnaitre.
      C’est le cas des hypersensibles chimiques et environnementaux et comme vous, des hypersensibles électromagnétiques.
      Je ne connais pas de protocole avéré. Par contre, oui, les métaux lourds sont impliqués dans le syndrome. Donc, les agents qui aident à les éliminer sont : vitamine C à haute dose (3000mg par jour ou plus), acide alpha-lipoïque (100 à 600mg par jour), le thé vert, les légumes verts bio, notamment la coriandre, le NAC (ou N-acétyl cystéine à 1000mg par jour).
      À savoir où trouver, il y a plusieurs boutiques internet.
      Bon courage
      JYD

      Répondre
  5. alexandre beaudet

    Bonjour!
    Est-ce qu’il y a un médecin qui se spécialise dans hypersensibilité chimique et électromagnétique au Québec?
    Je suis pharmacien et je suis bombardé d’onde et de chimique…

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Alexandre
      Ça dépend où vous êtes. À Montréal, Le Centre de Médecine Intégrative de Montréal
      The Montreal Centre for Integrative Medicine
      1141 Boulevard Saint Joseph Est
      Montréal, QC H2J 1L3

      phone: 514-277-1141
      fax: 514-277-0061
      web: http://www.mcim.ca

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *