Électrosensibilité: vous connaissez?

De plus en plus de personnes rapportent un ensemble de symptômes qui seraient causés par les champs électromagnétiques (CEM). On parle alors de sensibilité aux champs électromagnétiques, d’électrosensibilité ou encore d’intolérance idiopathique environnementale. L’intolérance idiopathique environnementale comprend aussi la sensibilité chimique multiple, plus connue quoique tout aussi complexe, mystérieuse et pas plus reconnue par le monde médical en général. Les personnes souffrant de sensibilité chimique multiple réagissent fortement à des substances chimiques courantes comme les pesticides et les parfums (voir Mai: mois des hypersensibilités environnementales).

Peut-on être sensible à des champs électriques ou à des rayonnements microondes qu’on ne voit pas et qu’on ne ressent pas? Le corps perçoit-il ces champs électromagnétiques?

Doit-on s’inquiéter de la prolifération des émetteurs d’ondes comme les tours de transmission cellulaire, les wifi, les compteurs dits intelligents d’Hydro-Québec et de certaines municipalités?

Il s’agit d’un très chaud débat impliquant beaucoup de $$$. Ceux qui tirent profit de ces émetteurs d’ondes nous assurent qu’ils sont très sécuritaires et nient l’existence même de l’électrosensibilité. J’ai longtemps hésité à en parler, mais je pense qu’il est important de faire connaître le débat. Chacun doit pouvoir prendre position en toute connaissance de cause. Je vais donc consacrer quelques articles à la définition et aux symptômes de l’électrosensibilité ainsi qu’aux risques potentiels associés aux CEM.

Électrosmog

Avec l’avènement de l’électrification des campagnes et des villes au 20e siècle, l’être humain a été mis en contact avec les CEM de façon beaucoup plus intense et constante qu’il ne l’avait jamais été dans toute son histoire. Selon le chercheur Samuel Milham, il faut simplement faire l’historique de cette électrification pour trouver un parallèle direct avec l’augmentation de plusieurs maladies de société.(1) Son livre, Dirty Electricity (l’électricité sale), relate l’histoire de sa découverte des effets de l’exposition à l’électrosmog (http://www.sammilham.com/index.shtm). Électrosmog est un terme qui s’applique à la pollution par les champs électriques et magnétiques (émis par les fils électriques, les transformateurs, les cellulaires, les tours d’émissions, etc.).

Dr Milham a relevé la progression de l’électrification des villes en Amérique, dès 1940, et celle des campagnes, plus tardive, mais qui arrive au même niveau vers 1956. Il montre que la prévalence de plusieurs maladies de société, comme les maladies cardiovasculaires, le diabète, les cancers et les suicides, suit de près l’électrification des résidences des Américains. Coïncidence temporelle ou cause réelle?

Vous serez d’accord qu’aujourd’hui, nous n’en sommes plus à l’électrification des maisons. Nous assistons plutôt à une augmentation sans précédent des sources et de l’intensité des champs magnétiques:

· les systèmes électriques de nos maisons et des différents édifices, qui ne sont pas nécessairement bien conçus avec des mises à la terre efficaces.

· les différentes stations d’émissions comme les tours de transmissions, les lignes de haute tension, nos cellulaires et téléphones sans fil, le wifi etc.

· les nouveaux compteurs d’électricité et d’eau dits intelligents qui génèrent, grâce à leurs transmissions aux 20 secondes, un CEM très important et constant.

Perçoit-on les ondes électromagnétiques?

Oui, les organismes vivants perçoivent les ondes électromagnétiques. On sait que les champs électromagnétiques (CEM) de basse intensité peuvent produire, chez l’animal, une légère élévation de température. Par contre, cette élévation n’est pas mesurable lors de l’utilisation de cellulaires.

Quelques études

Dans une étude in vivo et in vitro, les chercheurs ont évalué l’effet d’un émetteur (transpondeur) sur le contenu de l’estomac de ruminants. Ils ont mesuré un accroissement de la croissance et du métabolisme des bactéries.(2)

D’autres chercheurs ont soumis des cellules osseuses à des CEM de basse intensité. Ils ont observé une augmentation du taux de mort cellulaire programmée (apoptose) des ostéoclastes.(3)

En Italie, des souris ont été soumises à des CEM et leur rate a ensuite été examinée. Les chercheurs ont observés des preuves de l’effet des CEM qui portent à croire que ces champs pourraient induire un gène pro cancer (induction d’un oncogène).(4)

Et la liste continue. Il semble donc que les cellules animales ne réagissent pas aux CEM uniquement par un effet de chaleur. Et ne sommes-nous pas des animaux… sensément supérieurs?

Symptômes

Les symptômes de l’électrosensibilité sont nombreux: neurologiques, cardiaques, respiratoires, et j’en passe. La semaine prochaine, je consacrerai un article à ces symptômes qui sont parfois légers, mais qui peuvent aussi être totalement incapacitants.

Pour plus d’information

Visitez le site de l’ONU pour consulter un article très complet sur les différentes sources de champs électromagnétiques et leurs effets potentiels: http://www.who.int/peh-emf/about/WhatisEMF/fr/

En France, l’INRS (l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles) publie sur son site un document fort intéressant sur les effets des différentes sources de champs électromagnétiques ainsi qu’une description des risques que ces champs peuvent poser: SOURCES D’EXPOSITION AUX CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES.

En Suisse, l’organisme Research Foundation Mobile Communications a publié une brochure très intéressante sur les sources de l’électrosmog dans notre environnement domestique: L’électrosmog au quotidien.

Références:

1. Milham S. Historical evidence that electrification caused the 20th century epidemic of « diseases of civilization ». Med Hypotheses. 2010 Feb;74(2):337-45. Epub 2009 Sep 11. PubMed PMID: 19748187.

2. Antonini C, Trabalza-Marinucci M, Franceschini R, Mughetti L, Acuti G, Faba A, Asdrubali G, Boiti C. In vivo mechanical and in vitro electromagnetic side-effects of a ruminal transponder in cattle. J Anim Sci. 2006 Nov;84(11):3133-42. PubMed PMID: 17032809.

3. Chang K, Chang WH, Tsai MT, Shih C. Pulsed electromagnetic fields accelerate apoptotic rate in osteoclasts. Connect Tissue Res. 2006;47(4):222-8. PubMed PMID: 16987754.

4. Mucci N, Ianni A, Ursini CL, Arzani D, Bhat NK, Navarra P, Romano-Spica V. In vivo modulation of ETS genes induced by electromagnetic fields. In Vivo. 2001 Nov-Dec;15(6):489-94. PubMed PMID: 11887334.

25 réflexions au sujet de « Électrosensibilité: vous connaissez? »

  1. Carolyne

    Merci Jean-Yves encore une fois, nous sommes de plus en plus bombardés et ce , de plus en plus vite.
    Je considère très important d’en parler pour trouver des pistes aux maux de société actuelle de plus en plus nombreux et répandus et ce n’est peut-être même qu’un début…

    A mon avis certains s’adapteront plus vite que d’autres avec des conséquences différentes…

    J’attends patiemment la suite…;o)

    Répondre
  2. Pierre Boivin

    Salut JY,

    Sujet type: SEXE DES ANGES pour bien des Chrétiens, je vous l’accorde mon Seigneur.L’effet de la croissance exponentiel des micros champs magnétiques dans notre environnement immédiat se doit d’être étudier sous toutes ses coutures sans oublier les décennie d’exposition afin de bien nous faire connaître nous pauvres pécheurs; comment cette pollution micro-électromagnétique aura comme effet sur l’ADN du vivant présent pour les générations à venir.

    La hausse des maladies chroniques comme piste multi-causale vs les champs électromagnétiques domestiques se doit d’être discuter et ré-étudier.

    C’est dans le temps que nous troupeau de la grande spiritualité universelle et aimante seront si on en s’en ait fait passer encore une petite vite parmi les centaines du Credo de la modernité.

    Heyman,Iman, A+ ou à quel saint vous la voulez.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Quoi dire de plus, Pierre.
      Et la physique quantique 🙂
      Un pas à la fois. Lentement mais surement, on se rendra.
      Au plaisir,
      JYD

      Répondre
  3. nathalie

    Bonjour et merçi pour cet article 🙂 ça me rejoint complètement , depuis que j’ai emménagé dans un demi sous-sol , je suis plus malade , j’ai tout de suite pensé que la cause était peut-être la pollution électromagnétique , plus présente ou plus concentrée dans les sous-sol , est-ce le cas ? je ne sais pas car je connais pas ( peut-être le radon aussi ) merveilleuse journée à vous et merçi de votre générosité et pour vos articles très intéressant 🙂

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Nathalie,
      Dans un sous-sol, mon instinct me dirige plutôt vers les moisissures et l’humidité que vers l’électrosmog. Il se peut par contre que les 2 soient présents. Les moisissures représentent un péril important, tout aussi sous-estimé que l’électrosmog.
      Santé!

      Répondre
  4. Linda MacCulloch

    Merci M. Dionne de parler de ce syndrome qui risque d’affecter de plus en plus les québécois et québecoises avec la montée en flèche des CEM. On vous invites tous à visiter le site web de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (www.cqlpe.ca) fondée par des citoyens inquiets de l’arrivée des compteurs intelligents et de toutes forme de CEM. Il y a aussi une pétition en ligne à signer avant le 2 février sur le site de l’Assemblée nationale afin de demander un moratoire sur l’installation de ces compteurs ‘électropolluants’. Il faut en parler de cette pollution invisible et inodore très dangereuse pour la santé. Pour signez la pétition, https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-2209/index.html

    Répondre
  5. richard lavigne

    Bonjour,
    Encore un dossier vital à connaître.

    En exemple: j’ai un micro onde comme la majorité des québécois. une bonne marque.
    Pour vérifier la perte radioactive, vous pouvez vous servir d’une balance électronique comme Weight Watcher. Faîtes bouillir de l’eau au micro-onde. Essayer jusqu’à 5 pieds du micro-onde de peser, en exemple mes feuilles de thé.

    Impossible car la balance électronique devient folle.

    Alors, pesez sur le bouton et ôtez-vous devant.

    Répondre
    1. Christian Arsenault

      M. Lavigne, plutôt que de  »ôtez-vous devant » j’ai à la place ôté le micro-onde de ma cuisine!…

      En effet, j’essai de tendre vers l’alimentation vivante (je vise 75% de mon almentation) donc pour être conséquent je ne peut me permetre d’avoir un appareil qui tue les aliments!

      De plus, je me propose d’acquérir un déhydrateur… 10 heures pour faire sécher des fruits et autres, vous imaginez!…

      Les déshydrateurs alimentaires sont un atout de poids pour manger sain et savoureux.

      Répondre
      1. JYD Auteur de l’article

        Bonjour Christian,
        La position que vous défendez est louable, mais peu applicable pour la très grande majorité des gens. Avec des enfants, l’alimentation vivante est un défi que je ne me sens pas capable de relever.
        Par contre, augmenter la part des aliments frais, crus, complets, dans n’importe quelle alimentation est une bonne chose.
        Santé!

        Répondre
    2. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Richard,
      J’aimerais tellement que les gens comprennent que les fours micro-ondes ne sont pas bénins. J’en ai un et je m’évertue à dire à tous de s’en éloigner lorsqu’il fonctionne. Merci du rappel!
      Santé!

      Répondre
  6. Chantal Blais

    Il y a maintenant cette nouvelle source d’électrosmog… Les nouveaux compteurs d’Hydro-Québec. J’ai lu que des milliers de personnes en Californie ont toutes sortes de symptômes nouveaux qui apparaissent (acouphène, maux de tête, insomnie, nervosité, saignement de nez, tachycardie etc) après l’installation d’un compteur « intelligent » sur leur maison. Je connais aussi quelques personnes ici au Québec qui sont déjà allergiques aux micro-ondes et qui craignent comme la peste de se faire poser un de ces compteurs sur leur maison.

    Ça ne devrait pas être permis d’imposer cela aux personnes qui vont manifestement en souffrir. Et qu’arrivera-t-il à nos enfants si on leur fait subir les effets de ces micro-ondes durant toute leur vie? Vraiment je me demande s’ils ont bien pensé à leur affaire avant de choisir cette technologie. Même s’ils trouvent que nos vieux compteurs sont désuets, au moins ils fonctionnent bien et ne nous causent aucun souci du genre. Je crois qu’on devrait bien s’informer sur ces compteurs et ne pas se laisser faire…
    Pour plus d’information consulter le site de la coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique http://www.cqlpe.ca et…
    Je vous invite tous à signer la pétition dès aujourd’hui pour votre santé à tous. https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-2209/index.html

    Répondre
  7. Lucie Montpetit

    Bonjour Jean-Yves,

    Ce dossier me tiens à coeur car plusieurs de mes patients souffrant d’encéphalomyélite myalgique (SFC)en plus de souffrir souvent d’hypersensibilité chiiques multiples, se plaingnent d’insomnie et se rendent compte qu’ils dorment mieux une fois qu’il eteingnent leur routeur Wi-Fi la nuit…
    Je recommande la formation d’Andrew Michrowski que j’ai fait l’an dernier (voir http://www.essentia.ca) pour ceux qui veulent mieux comprendre le phénomène et réduire ses effets sur leur santé ou celle de leur patients.

    Merci pour être un phare dans le réseau pro-actif de la santé.

    L Montpetit
    Ergothérapeute

    Répondre
  8. Epicerie Paysanne

    JYD répond:
    17 janvier 2012 à 11 h 56 min

    « Bonjour Christian,
    La position que vous défendez est louable, mais peu applicable pour la très grande majorité des gens. Avec des enfants, l’alimentation vivante est un défi que je ne me sens pas capable de relever. »

    Empoisonner doucement mes enfants est un défi que je ne me sens pas capable de relever…

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour
      Un peu radical comme position, ne trouvez-vous pas ? Est-ce que ce type d’alimentation essentiellement crue convient absolument à tout le monde ? ou est-ce une mode passagère ? Avez-vous des enfants, biologiques ou non ?
      Je ne crois pas aux approches alimentaires extrêmes. Si cette façon de vivre vous convient, tant mieux et bravo. Par contre, on ne peut pas imposer ses dogmes aux autres. Au mieux, peut-on faire évoluer les gens à leur façon et à leur vitesse.
      Santé!

      Répondre
  9. Caroline

    Etant sensible à la WIFI que je la coupe donc (sinon maux de tête et nausées) … mais ce que je peux faire facilement chez moi, je ne peux le faire ailleurs (café avec WIFI, WIFI des voisins etc …). Alors quels moyens pour nous protéger (naturellement) de ces ondes ?

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Caroline,
      Dans mes prochains articles sur le sujet, je vais tenter de couvrir le comment se protéger. Il n’y a pas beaucoup d’information valable disponible. Je sais qu’il existe des vêtements protecteurs.
      Santé!

      Répondre
  10. salomon

    Depuis 6ans j’ai des problemes d’electro , a cette epoque j’avais fait faire des implants dentaire par la suite j’ai devellopé ce genre de manifestation maux de tete vertiges courant dans la bouche et le corps ,un bilan galvanique a ete fait bien sur positif le Professeur a ete obliger de m’extraire un implant sur 4 et j’ai suivi une chelation pendant 4 ans Mes symptomes ont diminues mais pas disparus .Je ne peux pas etre aupres d’appareils bourres electronique exemple voitue avec GPS radio .telephone ou ipad .Nous devons avoir un point commun due a en plus une polution aux metaux alu par exemple ?Pour moi j’ai devellopes ces symptomes a la suite d’implants et la prise de cafe capsules .

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Salomon,
      On ne peut pas le prouver, mais toutes les hypersensibilités environnementales sont intimement reliées. Il est tout à fait logique qu’une intoxication aux métaux ou une trop grande quantité de métaux nocifs (comme l’aluminium) dans le corps soit un déclencheur pour nombre de conditions comme des allergies et/ou des hypersensibilités. Allez lire : Métaux, neurotoxicité et allergies
      Santé!

      Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Ghislaine
      Les opinions sont partagées à propos des micro-ondes. Pour réchauffer, généralement pas de problème. Pour cuire, surtout les légumes dans l’eau, il semble que la cuisson au micro-onde diminue le contenu nutritionnel. Pour cuire les aliments complets, là encore, plusieurs affirment que les protéines sont altérées et moins digestes.
      Le plastique et les emballages plastiques sont à proscrire dans le micro-onde parce que ce dernier augmente le transfert des substances dangereuses depuis le plastique jusque dans l’aliment.
      Finalement, tous les micro-ondes fuient. Ils émettent des ondes en dehors de l’appareil. Donc en terme de rayonnement, s’abstenir, ou à tout le moins s’en tenir loin.
      Par contre, j’ai un micro-onde à la maison. Je l’utilise pour réchauffer les « restants ». Je m’en tient le plus loin possible et demande à mes enfants de faire de même.
      Bref, au moins vous avez le contrôle de l’usage que vous en faites.
      Santé!

      Répondre
      1. David Joly

        Bonjour,

        Je revisitais les articles que vous avez écrits au sujet de l’électrosensibilité et je vais aller lire vos références citées avec grand intérêt. Bien que je sois sceptique à propos de la qualité des informations qui circulent autour de l’électrosensibilité, je suis conscient que des gens ont des souffrances réelles: il faut y accorder de l’importance et mener des recherches approfondies sur ce sujet, même si les connaissances théoriques sur les ondes nous incitaient à croire que les effets non thermiques étaient improbables. Dans le contexte technologique actuel, il ne faut pas tarder à revisiter et re-tester nos prémisses et clarifier tout ça. Des lectures et recherches récentes sur ce sujet qui m’intéresse depuis de nombreuses années m’amènent à douter quelque peu de ce que je pensais, et je vous remercie d’y contribuer. Sur ce sujet comme pour bien d’autre, j’apprécie le sérieux de votre démarche, vos nuances et votre ouverture.

        Ce que je trouve difficile sur ce sujet, c’est la quantité d’informations confuses que l’on retrouve et qui sont propagées. Le plus souvent, ça me semble être involontaire par des gens voulant bien faire, et quelques fois par des supposés experts qui ont quelques bidules bidons à vendre. Les discours confus aux allures parfois ésotériques mais se proclamant scientifiques me semblent nuire beaucoup à la crédibilité de gens et de groupes qui réclament pourtant des choses très légitimes, que ce soit la reconnaissance de leur souffrance ou des études plus poussées sur le sujet. En même temps, c’est un sujet pointu et abstrait, alors il est difficile d’exiger un discours clair et rigoureux de gens qui, souvent, n’ont pas la moindre formation scientifique.

        Concernant la cuisson au four micro-ondes, j’essaie aussi d’éviter les contenant de plastique et privilégie les contenants le plus inerte que possible. Concernant la distance avec un four en marche, ça ne me semble pas problématique si on pense aux effets thermiques des micro-ondes, mais dans l’optique où quelqu’un redoute des effets non-thermiques, je peux comprendre la précaution.

        Finalement, comme pour n’importe quel mode de cuisson, il faut choisir le mode qui convient à ce que l’on doit faire chauffer. On reproche souvent aux micro-ondes de dénaturer les protéines, de diminuer la quantité de nutriments et d’induire des réactions chimiques produisant des substances néfastes pour la santé. Cependant, n’est-ce pas le cas de TOUS les modes de cuisson ? Pour les protéines, aussitôt que la température va commencer à aller au-delà de 40-45 degrés Celsius, la conformation et la stabilité des protéines va être affectée et la dénaturation commence. Aussi, plus la température est élevée, plus il y aura de réactions chimiques (donc plus il y en aura d’indésirables). En ce sens, vaut mieux utiliser des modes de cuisson qui limitent la température et le four micro-ondes en est un (généralement, la température atteindra le point d’ébullition de l’eau) et dans certaines circonstances, il peut donc se comparer avantageusement à d’autres modes de cuisson (poële, four régulier, BBQ) où la température est plus élevée.

        Merci et bonne fin de journée,

        David

        Répondre
        1. Jean-Yves Dionne Auteur de l’article

          merci David pour le suivi de vos réflexions.
          Vous avez raison. La base de la méthode scientifique demeure le doute. À titre historique, au début du 20e siècle, les érudits britanniques se sont réunis pour confirmer qu’ils savaient tout et qu’il ne restait qu’à raffiner les méthodes de mesure. Au 18e siècles, les encyclopédistes français (Diderot, en tête de liste) ont commencé leur travail parce que, eux aussi, savaient tout.
          Je préfère me ranger du côté de ceux qui ne savent pas grand chose et continuent de chercher. 🙂
          Santé!

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *