Champs électromagnétiques: sources de maladies?

 

Les différents symptômes associés à l’exposition aux champs électromagnétiques (CEM) ont amené plusieurs chercheurs à se demander si ces expositions ne pouvaient pas également provoquer des maladies graves. Voici un aperçu de leurs résultats.

CEM et cancer

La très grande étude INTERPHONE, qui a fait les manchettes en 2010, a montré un lien entre l’utilisation des téléphones cellulaires (durée d’utilisation, fréquence d’utilisation et historique) et une augmentation des gliomes, une forme de cancer du cerveau.(1) De plus, d’autres chercheurs ont notés que ces cancers sont le plus souvent localisés du côté où l’utilisateur tient son téléphone.(2) Ces cancers demeurent rares, mais leur augmentation est préoccupante.

Selon l’OMS, les cellulaires et autres appareils sans fil créant des champs électromagnétiques de fréquences radio sont «potentiellement cancérigènes pour les humains» puisqu’ils pourraient augmenter le risque de développer un cancer du cerveau. L’organisation note cependant que d’autres études sont nécessaires.(3)

Tours de transmission

Au lieu d’observer l’effet des téléphones cellulaires, plusieurs chercheurs se sont penchés sur le rôle que pouvaient jouer les tours de transmissions, ces appareils avec de longues boites verticales étroites que l’on voit apparaitre un peu partout sur le dessus des édifices. Est-il sécuritaire de demeurer ou de travailler près de ces tours ou directement dans l’édifice sur lequel on a installé ces appareils?

En Égypte, des chercheurs ont évalué la fréquence (prévalence) des problèmes de de type neuropsychiatrique en fonction de la proximité d’une tour de transmission. Ils ont évalué 85 habitants vivant tout près de la tour: 37 personnes demeurant dans l’immeuble à appartements sur lequel la tour a été installée et 48 de l’autre côté de la rue. Ils les ont comparés à 80 personnes habitant loin d’une telle tour. Ils ont trouvé (P<0.05): (4)

Symptômes

Près de la tour

Loin d’une tour

Céphalée

28,2%

10%

Étourdissements

18,8%

5%

Tremblements

9,4%

5%

Symptômes dépressifs

21,7%

0%

Troubles du sommeil

23,5%

8,8%

Bien entendu, ces résultats ne font pas l’unanimité. En Allemagne, des chercheurs ont mesuré les répercussions de ces tours. D’abord, ils ont évalué l’impact perçu. À l’aide d’un questionnaire national, ils ont constaté que 18,7% des gens se soucient des effets de ces tours et 10,3% considèrent que leur propre santé est affectée. Les gens qui se soucient des effets et/ou qui s’en disent affectés et ceux vivant à moins de 500 mètres d’une tour rapportent plus de problèmes de santé que les autres.(5)

3526 personnes vivant principalement dans des milieux urbains ont également pris part à un questionnaire spécifique sur les effets des tours de transmission sur leur santé (santé mentale et physique, troubles du sommeil, maux de tête et troubles de santé) et 1808 ont également accepté que des mesures de CEM dus à des radiofréquences (CEM-RF) soient prises dans leur maison. Pour les fins de l’étude, les chercheurs ont défini l’exposition comme ayant une intensité de CEM-RF supérieure à 0,029 mW/m2 (ou 29 μW/m2). Les chercheurs ont tenté d’établir des liens entre l’exposition aux CEM-RF et les symptômes déclarés, mais ils n’ont pas trouvé de corrélation significative entre les participants exposés et non-exposés.(6) Une petite question me chicote cependant: en milieu urbain, que signifie «non-exposé»? Selon, le rapport Bioinitiative, une exposition à long terme de plus de 0,01 mW/m2 (ou 10 μW/m2) est considérée comme une forte exposition. De plus, a-t-on tenu compte des autres CEM produits par l’électricité sale, par exemple? On sait aussi que les hypersensibilités environnementales sont souvent reliées. Le milieu urbain étant hautement pollué, se peut-il que des facteurs confondants aient été sous estimés?

Effet cardiovasculaire

En 2006, des chercheurs ont comparé trois groupes de travailleurs. Deux de ces groupes subissent des champs électromagnétiques importants dus à des radiofréquences et le groupe contrôle n’en subit pas ou peu dans leur milieu de travail. Ils ont constaté que, chez les groupes exposés, les paramètres cardiovasculaires sont aggravés: la tension artérielle est plus haute et le cholestérol est plus élevé. Les chercheurs notent donc que l’exposition aux CEM affecte le système cardiovasculaire de façon néfaste et est un facteur de risque de développer des maladies cardiovasculaires.(7)

Rapport «Bioinitiative»

On peut lire dans un rapport exhaustif nomméBioInitiative Report: A Rationale for a Biologically-based Public Exposure Standard for Electromagnetic Fields (ELF and RF) et disponible sur le site http://www.bioinitiative.org./ que les rayonnements électromagnétiques peuvent affecter les individus à différents niveaux:

·Expression des gènes et génotoxicité

·Réponse au stress (sécrétion de protéines de stress)

·Effet sur le système immunitaire

·Neurologique et comportemental

·Certains cancers du cerveau

·Certains cancers pédiatriques (leucémies)

·Réduction de la production de la mélatonine, augmentation du risque de la maladie d’Alzheimer et du cancer du sein.

Les auteurs y vont de recommandations importantes basées sur le principe de précaution. Ils préconisent de revoir les standards d’expositions aux différents champs électromagnétiques parce que, selon tous les experts indépendants, leurs effets sont cumulatifs.

Controverse…

Comme dans tout dossier de ce type, la controverse est importante. Plusieurs auteurs et publications ont essayé de reproduire en laboratoire les symptômes chez des électrosensibles. On les a soumis à leur insu soit à zéro rayonnement électromagnétique, soit à différents niveaux d’intensité. Aucune des trois publications que j’ai consultées ne semble être parvenue à reproduire les différents symptômes.(8-10)

À l’inverse

Une étude allemande a procédé à l’inverse des trois précédentes. Les chercheurs ont essayé de protéger des personnes électrosensibles des CEM au lieu de les exposer à ces rayonnements. 43 personnes qui se plaignaient que leur sommeil était affecté par les émissions EM d’une tour de transmission cellulaire se sont portées volontaires. Durant plusieurs nuits, les chercheurs ont utilisé différents systèmes de protection contre les CEM. Tous les participants n’ont pas réagi de la même façon. Pour certains, l’effet placebo a été important. Par contre, pour d’autres, l’analyse des phases de sommeil par le polysomnographe (une forme d’électro-encéphalogramme) a montré une très nette amélioration de la qualité du sommeil, incluant la réduction de la phase d’endormissement.(11)

Conclusion

Malgré les résultats divergents, il existe suffisamment de données pour nous obliger à garder un doute, un gros doute, quant à l’innocuité de ces fréquences et champs électromagnétiques. Nous ne sommes peut-être pas tous sensibles, mais nous sommes tous exposés. De plus, l’intensité et la régularité de l’exposition augmentent constamment avec les WIFI, les différents appareils électriques et électroniques, les téléphones cellulaires et sans fil ainsi que les réseaux qui les supportent de même que l’implantation récente de technologies de communication automatique comme les compteurs d’électricité et d’eau domestiques. Ne devrions-nous pas, par principe de précaution, limiter l’augmentation de cette pollution électromagnétique?

Les CEM sont différents dans leur nature, leur fréquence et leur intensité. Certains champs sont magnétiques à basse fréquence, d’autres sont des fréquences radio très élevées, d’autres encore sont électriques. Chacun a un effet différent sur les systèmes sensibles. Certains experts affirment qu’une des réactions aux CEM est le développement de trouble d’attention et d’hyperactivité… et on veut installer des WIFI dans nos écoles…

Une chose est claire. L’augmentation de l’intensité nous affecte et l’effet est cumulatif, peut-être même synergique…

J’ai personnellement choisi de ne pas avoir de WIFI dans ma demeure et je limite l’usage des cellulaires (durée et nombre d’appels). Je me suis aussi débarrassé de mon unique téléphone sans fil et j’essaie graduellement d’éliminer le plus de sources de CEM possible. Vous pensez que je fais tout ça pour rien? Peut-être… Peut-être que les CEM ne m’affectent pas et n’affectent pas mes enfants. Peut-être aussi que les perturbateurs hormonaux n’ont pas d’impacts sur ma famille… Peut-être que nous pourrions manger des aliments industriels toute notre vie et vivre quand même longtemps et en santé. Peut-être… Mais personnellement, je préfère mettre toutes les chances de mon côté.

Le principe de précaution relève du gros bon sens, mais il semble que le gros bon sens ne soit pas un critère de sélection pour nos gouvernements. Quand nos gouvernements ont-ils favorisé la prudence et le bienêtre des populations au détriment des profits du petit nombre?

La semaine prochaine, je vous proposerai certains gestes à poser pour vous protéger le mieux possible.

En attendant, si ce n’est déjà fait, allez signer la pétition demandant un moratoire à l’installation des compteurs intelligents d’Hydro-Québec en suivant le lien suivant: https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-2209/index.html

Références:

1. INTERPHONE Study Group. Brain tumour risk in relation to mobile telephone use: results of the INTERPHONE international case-control study. Int J Epidemiol 2010; 39: 675–94.

2. Cardis E, Armstrong BK, Bowman JD, Giles GG, Hours M, Krewski D, McBride M, Parent ME, Sadetzki S, Woodward A, Brown J, Chetrit A, Figuerola J, Hoffmann C, Jarus-Hakak A, Montestruq L, Nadon L, Richardson L, Villegas R, Vrijheid M. Riskof brain tumours in relation to estimated RF dose from mobile phones: results from five Interphone countries. Occup Environ Med. 2011 Sep;68(9):631-40. PubMed PMID: 21659469; PubMed Central PMCID: PMC3158328. (Texte complet accessible gratuitement)

3. Baan R, Grosse Y, Lauby-Secretan B, El Ghissassi F, Bouvard V, Benbrahim-Tallaa L, Guha N, Islami F, Galichet L, Straif K; WHO International Agency for Research on Cancer Monograph Working Group. Carcinogenicity of radiofrequency electromagnetic fields. Lancet Oncol. 2011 Jul;12(7):624-6. PubMed PMID: 21845765.

4. Abdel-Rassoul G, El-Fateh OA, Salem MA, Michael A, Farahat F, El-Batanouny M,Salem E. Neurobehavioral effects among inhabitants around mobile phone base stations. Neurotoxicology. 2007 Mar;28(2):434-40. PubMed PMID: 16962663.

5. Blettner M, Schlehofer B, Breckenkamp J, Kowall B, Schmiedel S, Reis U, Potthoff P, Schüz J, Berg-Beckhoff G. Mobile phone base stations and adverse health effects: phase 1 of a population-based, cross-sectional study in Germany.Occup Environ Med. 2009 Feb;66(2):118-23. PubMed PMID: 19017702.

6. Berg-Beckhoff G, Blettner M, Kowall B, Breckenkamp J, Schlehofer B, SchmiedelS, Bornkessel C, Reis U, Potthoff P, Schüz J. Mobile phone base stations and adverse health effects: phase 2 of a cross-sectional study with measured radio frequency electromagnetic fields. Occup Environ Med. 2009 Feb;66(2):124-30. PubMed PMID: 19151228.

7. Vangelova K, Deyanov C, Israel M. Cardiovascular risk in operators under radiofrequency electromagnetic radiation. Int J Hyg Environ Health. 2006 Mar;209(2):133-8. Epub 2005 Nov 10. PubMed PMID: 16503299.

8. Rubin GJ, Nieto-Hernandez R, Wessely S. Idiopathic environmental intolerance attributed to electromagnetic fields (formerly ‘electromagnetic hypersensitivity’): An updated systematic review of provocation studies. Bioelectromagnetics. 2010 Jan;31(1):1-11. Review. PubMed PMID: 19681059.

9. Röösli M, Frei P, Mohler E, Hug K. Systematic review on the health effects of exposure to radiofrequency electromagnetic fields from mobile phone base stations. Bull World Health Organ. 2010 Dec 1;88(12):887-896F. Epub 2010 Oct 5. Review. PubMed PMID: 21124713; PubMed Central PMCID: PMC2995180. (texte complet accessible gratuitement)

10. Röösli M, Hug K. Wireless communication fields and non-specific symptoms of ill health: a literature review. Wien Med Wochenschr. 2011 May;161(9-10):240-50. Review. PubMed PMID: 21638215.

11. Leitgeb N, Schröttner J, Cech R, Kerbl R. EMF-protection sleep study near mobile phone base stations Somnologie (Schlafforschung und Schlafmedizin) 2008;12:234–243. DOI 10.1007/s11818-008-0353-9

 

14 réflexions au sujet de « Champs électromagnétiques: sources de maladies? »

  1. Élisa

    Merci M. Dionne d’émettre votre opinion et de partager vos choix personnels sur ce sujet nébuleux. Ça fait du bien d’entendre qu’il n’est pas de l’ordre de la paranoïa d’être simplement précautionneux.

    Répondre
  2. Chantal Blais

    Merci Monsieur Dionne de nous informer sur les dangers des champs électromagnétiques.

    Moi aussi je n’ai pas aucune technologie sans fil chez moi parce que je suis électrosensible et je sais ce que c’est que de souffrir de cet handicap.

    Les compteurs intelligents et les CENTRON de ITRON émettent des ondes nocives à notre santé.

    Présentement en Californie, suite à l’installation des compteurs de lecture à distance sans fil, des gens tombent malades, des abeilles abandonnent leur ruche, des végétaux meurent. Des milliers de citoyens ressentent des effets handicapants comme des maux de tête, des étourdissements, des problèmes cutanés, de l’insomnie et une multitude d’autres problèmes qui diminuent grandement leur qualité de vie.

    Si ce projet se poursuit, ce sera très difficile pour nous tous de vivre au Québec. Sans compter ceux qui ne savent même pas la source réelle de leurs malaises et qui se rendre chez leur médecin ou à l’hôpital sans obtenir un apaisement de leurs souffrances et la cause réelle. Il devient de plus en plus difficile pour la médecine de pouvoir effectuer un diagnostic médical précis alors que nous baignons de plus en plus dans les champs électromagnétiques.

    La population déjà sensibles aux technologies sans fil sont actuellement vulnérables et peuvent tomber gravement malades. Il y a aussi les personnes âgées, les malades, les enfants et les fœtus peuvent en outre être très vulnérables.

    Moi j’ai signée la pétition d’une demande d’un moratoire et je vais participer à la manifestation de dimanche le 5 février de 13 h à 14 h à Sherbrooke dans ma région. En même temps il y en aura une à Québec et à Montréal. Pour plus de détails: http://www.cqlpe.ca/Bulletins/Numero5.htm

    Répondre
  3. Michèle BERTIN

    Merci de rappeler ces principes de précaution même s’il est compliqué de les mettre en oeuvre dans notre société actuelle.
    Nous ne sommes d’ailleurs que vibration et il est possible, je pense, d’augmenter notre taux vibratoire afin de ne pas être affecté par ces champs « nocifs ». J’utilise personnellement la diffusion permanente en bruit blanc des CD Bio Music 6 en 1, basés sur les travaux sur l’eau de Masaru EMOTO. Les connaissez-vous ? Si cela vous intéresse vous pouvez vous les procurer ici :
    http://www.biomusic-6in1.net?affiliate=MBCJ (copier ce lien dans votre navigateur)

    Répondre
  4. C Mainville

    C’est sur que nous vivons dans un monde basé sur la finance et toutes les décisions sont basées sur cette dernière, et nous sommes tous en faveur du maintient de cette façon de faire, sécurité financière, assurance, pension,etc.
    Moi dans ma demeure,il y a trois réseau WIFI détectable sur mon Ipod. Je suis sur que cela est un minimum dans les agglomérations, et on ne pourra pas vraiment l’arrêter selon moi.
    La recherche est la clef pour garder notre petite vie tranquille et bébelleuse thecno.
    Qui crois vraiment que le bonheur est dans le pré? Même eux utilisent la thecno à « full pine ».
    Une machine automatique de prise de donné coûte moins chère qu’une bonne job à long terme.
    Quelle est la valeur d’un être humain, d’une société en santé, d’un environnement sain? On la calcul pas… Quelles sont les valeur du peuple Québécois, Canadien?
    Elles sont écrasé par les réalités du libre échange et de la mondialisation. La finance, le rendement et le profit.

    Un jour je vais être millionnaire au loto Max!!!!

    Bonne soirée.

    Répondre
  5. Ping : Sciences et découvertes &raquo Champs électromagnétiques: sources de maladies?

  6. zae

    Faut mettre 10 couche d’alluminium alimentaire histoire de reduire les rayonnements (en robé le compteur dans sa totalité) certes c’est un pb ces compteurs .
    Vous avez le choix de dire non & de payé au pro rata le prix juste via votre ancien compteur.
    faut dire non qd on est proprio de l’appartement tout simplement.

    Répondre
  7. Gachet

    Dans la société d’aujourd’hui pour laquelle les moyens de communication représentent des milliards, le principe de remettre en cause les effets négatifs des ondes est devenu un discours généralisé. Mais au même titre que le scandale de l’amiante, ces mêmes réfractaires devront se préparer à payer la facture des dégâts. Il est bien connu que le profit est plus important que toutes les valeurs humaines. Mais nier les effets des ondes sur la santé, c’est participer à amplifier un problème de santé publique.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Gachet
      J’espère juste que les « canaris dans la mine » alias les électrosensibles, ne payeront pas trop cher ce négativisme.
      merci pour votre commentaire.
      Santé!

      Répondre
  8. Philippe Gachet

    Merci de votre réponse, mais je dois vous dire qu’il n’y a pas de vision négative de mettre un système économique face à ses responsabilités. Ne pas dire la vérité même si elle est dure à entendre, c’est comme douter que la cigarette tue. Je fais parti de ce groupe d’electrosensible mais ce qui est le plus douloureux ce n’est pas mes problèmes de santé mais cette hypocrisie de cacher la vérité au profit d’une juteuse économie et vous en temps qu’acteur de la santé vous devriez le comprendre mieux que personee.
    Amicalement

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Philippe
      je comprends. À tel point, que je passe un temps important à répondre à tous mes lecteurs. Je suis moi-même un « cas problème », j’espère ne pas tomber dans l’électrosensibilité comme je suis dans la sensibilité chimique mais…
      Mon commentaire à propos des canaris dans la mine va plutôt dans le sens que j’espère que nos autorités « bienveillantes » se réveilleront avant que les canaris (les électrosensibles) y laissent le peau en exemple.
      J’aimerais que la prémisse pour qu’un produit ou une substance soit approuvée ne soit plus « qu’elle est sans danger » (démontré par le fabricant) mais plutôt qu’elle est bénéfique pour le consommateur.
      Ainsi, les ondes et autres champs seraient naturellement sous surveillance, les pesticides et additifs divers ne seraient pas approuvés, etc.
      Santé!

      Répondre
  9. Ping : PharmaBlogue, Risques pour la santé associés au iPad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *