CEM: de la théorie à la pratique

Dans les dernières semaines, je me suis intéressé aux divers champs électromagnétiques et à leurs effets sur la santé. Comme vous l’avez constaté dans les médias, la controverse entourant ces radiations est importante.

J’ai voulu aller plus loin dans la compréhension du phénomène et le ramener d’un sujet intellectuel à une réalité concrète et personnelle.

J’ai donc demandé à Stéphane Bélainsky (www.em3e.com) de venir chez moi pour évaluer les différents champs électromagnétiques qui bombardent mon environnement intime: ma maison et mon bureau.

Les résultats de son évaluation exhaustive sont assez surprenants.

D’abord, une précision

Tout d’abord, quand on parle de CEM, il y a 3 aspects qui influencent leur impact santé. L’intensité, le type (dominance électrique, magnétique ou électromagnétique [dont les ondes radio et les microondes]) et la fréquence. Les fréquences des 2 premiers types sont dans les 50 – 60 Hz, alors que les fréquences des ondes radio et des microondes se calculent plutôt en kHz, en MHz ou en GHz.

Dans mes textes précédents, je n’ai couvert que l’intensité. La fréquence est tout aussi importante parce que certains organes entrent en vibration à certaines fréquences données. Donc, chez les personnes sensibles, une certaine fréquence causera un certain type de symptômes alors que d’autres fréquences causeront d’autres symptômes, ou pas de symptôme du tout.

Fours à micro-ondes

Les fabricants de fours à microondes nous garantissent que leurs appareils n’ont pas de fuite… Personnellement, j’ai toujours cru que les microondes pouvaient être utilisés sans risque direct pour la santé (je n’entrerai pas ici dans le débat de la qualité de la nourriture chauffée aux microondes) pourvu qu’on se tienne à plus de deux mètres desdits engins. J’ai été surpris d’apprendre que, dans ma salle à manger (à environ 3 mètres du microonde en marche et avec un mur entre moi et l’émission), l’exposition aux CEM est de 8500 μW/m2!

Est-ce que cette exposition est forte? Selon les Bau-biologistes, une exposition faible correspond à 0,1 à 10 μW/m2, une exposition forte à 10 à 1000 μW/m2, et une exposition extrême à plus de 1000 μW/m2. Bien sûr, ce n’est pas constant, le microonde ne fonctionne que quelques minutes par jour, mais pendant ces quelques minutes, nous sommes littéralement bombardés de microondes…

Téléphone sans fil

Dans le bureau, nous avions un téléphone sans fil de 2,4 GHz relié à un autre avec fil. Nous essayions d’utiliser le moins souvent possible le combiné sans fil, nous disant que les effets néfastes des ondes ne nous atteignaient que lorsque que nous l’utilisions. Erreur!!! L’appareil émetteur (celui avec fil) émet de façon constante à une fréquence et une intensité très élevées. Et il se trouvait tout près de la chaise de ma partenaire.

Mise à la terre

L’inspection de monsieur Bélainsky a également révélé que la mise à la terre (le ground) de la maison était très déficiente. En fait, je devrais dire qu’elle est inexistante: notre maison, bâtie à la fin des années 1940, bénéficie plutôt d’une «mise à la plomberie»! Ceci signifie que le courant qui cherche à se rendre à la terre se promène partout sur la plomberie de la maison, augmentant notre exposition aux champs électriques.

Une mise à la terre devrait avoir une résistance infime (20 ohms ou moins). Le principe de la mise à la terre est de permettre à tout courant de s’y perdre plutôt que de créer des dommages ailleurs dans la maison. Dans un quartier urbain, comme chez moi, la mise à la plomberie crée parfois un immense circuit qui «résonne et s’amplifie». Les champs magnétiques / courants électriques commencent au transformateur d’Hydro Québec, sur le poteau au coin de ma cour, continuent jusqu’à la maison, alimentent les appareils électriques et devraient être évacués par la mise à la terre. Comme celle-ci est absente, ce courant peut entrer en contact avec celui de mes voisins qui ont aussi une mise à la plomberie. Résultat, au lieu d’avoir une mise à la terre de faible résistance, vous avez un contact avec un immense circuit sous tension via la plomberie municipale, les lignes d’Hydro et les différentes maisons du voisinage. Ainsi, le courant qui aurait dû s’évacuer est plutôt amplifié et retourne dans les circuits de la maison.

Nous avons également appris qu’aucune des prises électriques du 2è étage (où se trouvent nos bureaux et les chambres à coucher) n’est reliée à une mise à la terre. Les appareils électriques qui sont branchés au 2è étage ont donc un champ électrique constant beaucoup trop élevé.

Éclairage

Dans mon bureau, en plus du travail, j’y ai un hobby. La culture des orchidées. Pour leur garantir une bonne lumière, j’ai installé des tubes fluorescents de nouvelle technologie (plus mince, avec un meilleur spectre lumineux et sans transformateur). J’apprends, lors de l’inspection, qu’ils émettent faiblement, mais constamment, des radiations directement sur nos têtes. Les tubes de l’ancienne technologie sont pires, mais les récents en émettent quand même. La solution proposée est d’acheter des protecteurs à placer autour du tube pour réduire l’émission.

Voir à travers les murs

Après avoir fait le tour de la chambre à coucher pour éliminer ou éloigner le plus possible les émetteurs de CEM (radio-réveil, lampes de chevet, fils électriques courant à la tête du lit), je me suis rappelé un des commentaires de monsieur Bélainski: «les ondes traversent les murs». Un appareil banché dans la chambre voisine, même si vous ne le voyez pas, vous expose quand même à son rayonnement! Pour éloigner la radio de la tête de notre fille, nous l’avions finalement placée… directement à côté de la tête de mon épouse (notez que, contrairement aux wifi, téléphones sans fil et iPad de ce monde, les appareils électriques ordinaires ont une influence mesurable d’environ 1 mètre – s’ils sont branchés loin du dormeur).

Nous avons également appris qu’une bonne partie des ondes auxquelles nous sommes exposés arrive par le plafond. Ce sont des ondes radio qui proviennent d’antennes placées au loin. Pour remédier à ce problème, il est possible d’appliquer une peinture au graphite (accompagnée d’une mise à la terre) qui fait écran à ces radiations. Si votre maison n’est pas très jeune et que les murs ont déjà reçu une couche de peinture au plomb, celle-ci vous protège également des radiations.

L’environnement urbain

Les villes sont plus densément peuplées, ce qui implique plus de pollution, tant atmosphérique qu’électromagnétique. J’habite sur l’Ile de Montréal (que j’affuble du sobriquet de l’Ile de fous…) et c’est sur cette ile qu’on retrouve le plus de tours de transmission au Québec. Regardez simplement les édifices, ou encore le Mont-Royal. Vous y verrez des tours à microondes, des transmetteurs de cellulaires, des tours d’émetteur radio/TV, etc. Bref, tout plein de coupables potentiels. Ces différents émetteurs nous envoient une charge mesurable de CEM. Cette charge n’est pas constante, mais fluctue selon l’environnement avec des zones de très haute densité et des zones de plus basse intensité. Une zone de forte densité se trouve justement devant ma maison et l’intensité des ondes radio est importante jusque dans ma maison. Les fenêtres sont particulièrement transparentes à ces ondes.

Solutions

Pour ma maison, la prise de conscience des niveaux d’intensité et des appareils émetteurs me permet d’éliminer une partie du problème sans trop d’effort. La mise à la terre est plus problématique parce que les électriciens qui connaissent le problème et sont compétents en la matière ne sont pas légion. Pourtant, la norme de 20 ohms faisait autrefois partie du le code du bâtiment…

Rappelez-vous qu’il y a moyen de réduire (mais pas d’éliminer) l’exposition involontaire sans déménager loin des centres urbains (voir aussi Électrosensibilité: Comment se protéger?). D’ailleurs pour échapper complètement à la pollution électromagnétique, il faut aller plus que loin, il faut aller très, très loin.

Photo: Gjm130 de en.wikipedia.org

32 réflexions au sujet de « CEM: de la théorie à la pratique »

  1. claudette leboeuf

    Intéressant mais lorsqu’on est locataire et que le logement est petit, pas évident de vraiment faire face à ce gros problème.

    merci pour cet article, je vais voir à faire ce que je peux…

    bonne fin de semaine !

    Répondre
  2. Maria Acosta

    Bonjour Jean-Yves,

    Bienvenu à l’univers du principe de précaution. Stéphane a fait une expertise chez nous il y a deux ans et nous avons diminué de beaucoup notre exposition quotidienne aux CEM en faisant certains changements : jeter le sans fil, placer une barre de surtension Graham-Stetzer dans le bureau des enfants, connecter tous les « petits » appareils à des barres de surtension qui sont en position « OFF » jusqu’au moment que nous avons besoin, et j’ai coupe le courant de ma chambre le soir (je vais le lui acheter deux commutateurs de demande automatique pour me sauver l’exercice matinal de descendre deux étages pour remettre le courant).

    Comment ma vie a changé depuis ces mesures de précaution? Je suis capable de m’assoir dans l’ordi de ma fille sans sentir des fourmillements agaçants dans me jambes et bras, plus de vue embrouillé devant l’ordinateur, je peux rester la journée entière à l’ordi sans malaises, et…la nuit j’ai un sommeil réparateur (je ne me lève plus une seul fois la nuit et mes enfants peuvent rentrer à n’importe qu’elle heure de la nuit/petit matin et je continue à dormir); le matin je suis « fraiche comme une laitue », prête à faire face à ma journée, pas fatiguée après une sortie à faire l’épicerie, plus fatiguée de tout, point.

    Ca fait plus de 15 ans que nous n’avons pas de microondes dans la maison, quand j’ai acheté celle-ci, l’extracteur de la cuisine avait le four microonde intégré…directe sur ta tête. Pour faire voir à mes enfants pour quoi je n’acceptais pas cet appareil et je me en débarrassait, j’ai mesuré le champ magnétique du four quand non allumé (trop haut à trois pieds de distance) et ensuite allumé…l’aiguille du gaussmètre était au maximum même à l’autre extrême de la cuisine…une vingtaine de pieds…le microonde est parti sans problème et maman est devenue « cool » à nouveau.

    Ma demeure est une maison de ville, alors…je reçois les radiations du WiFi de mon voisin, tout comme son sans fil (sur ma tête couché au lit… elles traversent le mur en bloc de ciment qui sepra les deux maisons, le garde-robe type Walk-in, ce mur et porte et toute ma chambre…), etc. Mon voisin n’a pas l’intention de déplacer son sans fil de sa tête de lit…c’est la vie. Comme disait bien Pierre E. Trudeau : « there is one born every day »…

    Stéphane est très professionnel et te donne une tonne des conseils pour garder les frais le plus bas possible. Merci d’avoir partagé ton expérience avec nous.

    Répondre
  3. fanny martin

    Bonjour Monsieur Dionne et merci pour vos articles que je lis avec attention,ils sont équilibrés et sérieux loin de toute polémique, comme on dit chez moi, les deux pieds sur terre.
    En ce qui concerne les ondes, on trouve de tout du pire comme du meilleur et j’aimerais vous demander votre avis sur les orgonites, leus créateurs prétendent que ça protège et assainit les sites et rien que pour la beauté de certains objets, j’aimerais bien les croire,quel est votre point de vuesur ce sujet
    avec mes remerciements et mes meilleures salutations

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Fanny,
      Après avoir surfé sur le site des orgonites, je suis passablement sceptique. Comme il y a une façon de les fabriquer soi-même avec le mode d’emploi, la meilleure chose à faire est de l’essayer vous-même. Vous m’en donnerez des nouvelles. Les arguments avancés ne m’ont pas convaincu.
      Santé!

      Répondre
  4. william JEAN-LOUIS

    Bonjour
    je vois que vous utilisez un four a micro ondes,que j’ai banni depuis longtemps de ma cuisine ,vu que son fonctionnement pose encore beaucoup de question a l’opinion public,notement la qualité santé des aliments cuits dans cette machine.
    Que pensez vous de cela.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Jean-Louis,
      Je ne sais pas. Plus je lis là-dessus, plus je me pose des questions. Les risques du micro-onde l’emportent-t-ils sur les avantages ? Je suis presque convaincu… mais pas encore. Nous sommes tous sur la voie… chacun à son endroit et à sa vitesse 🙂
      Santé!

      Répondre
  5. Jeannine

    Allo Jean-Yves!
    Merci pour me remettre sur le bon ‘path’!!! Mon mari m’en parle de plus en plus (encore une fois!!!) sur les effets nocifs des ondes!!!!!!!! Nous avons jeté nos deux téléphones sans fils!!!!! Youppi!!
    Depuis quelques temps la prise éléctrique dans la chambre a fiston m’énerve….car elle est placé a sa tête de lit!! En fin de semaine, mon chéri va m’arranger ca!!!
    A bientot!!
    Jeannine

    Répondre
  6. Chantal

    Bonjour Jean-Yves,
    suite à tous ces articles sur les cem, je me questionne…
    J’habite le quartier Villeray et cet automne, hydro est venu installer le nouveau compteur intelligent dans notre appartement. J’habite le rez-de-chaussée et dans notre sous-sol on trouve l’entrée électrique des 5 appartements de l’immeuble. Nous avons donc 5 compteurs intelligents ! Ça m’inquiète!
    Par chance nous sommes quatres personnes très actives et conscientes de leur santé physique et mental. Cependant, après avoir lu vos derniers articles sur l’électrosensibilité et les cem, je me demande si nous devrions pas demander à Hydro de retirer ces 5 compteurs. Sont-ils une source dangereuse? Est-ce que mon cellulaire sur ma table de nuit plus néfaste? Et le micro ondes de mes colocs derrière le mur de ma tête de lit, est-il dangereux lorsque débranché?

    Merci,

    Chantal

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Chantal,
      Les compteurs… je n’aime pas, mais je ne sais pas. S’ils ne sont pas près de votre chambre à coucher ou du lieu de vie principal comme la cuisine, alors, ça devrait être minimisé par la distance. Le cellulaire sur votre table de nuit… mettez-le en mode avion pour la nuit. Il n’émettra pas. Même chose pour les micro-ondes. Ils n’émettent que lorsqu’ils fonctionnent.

      Répondre
      1. Maria Acosta

        JY,
        Si je comprends bien, certains cellulaires dits « intelligents » comme le iPhone ont une antenne de relais intégrée qui émet les 24 hrs même quand fermé. C’est préférable de ne pas les acheter ou les placer la nuit le plus loin que possible de ton corps. Même chose pour les tablettes type iPad.

        Ma mère à un iPad et la nuit elle le ferme mais je reçois le signal de Skype qui m’indique qu’elle est connectée.

        Tu te demandes sur la distance qui devrait atténuer la radiation: mon frère à son router dans son bureau, les murs sont en brique…le signal traverse la salle familiale, le hall d’entrée, la salle à dîner, la cuisine, le patio et ma mère utilise le même signal pour se connecter chez elle. C’est une vielle maison, les murs sont très épais, plus d’un pied; le signal traverse 100 pieds et 5 murs en brique dont un de plus de 18 pouces d’épais…incluant le patio qui sépare les deux maisons…

        André F peut mieux t’informer sur les antennes émettrices de ces appareils.

        Répondre
        1. JYD Auteur de l’article

          Bonjour Maria,
          Merci beaucoup.
          Un détail concernant les Ipad etc. La seule façon de s’assurer qu’ils ne communiquent pas est de les mettre en mode avion. Même fermés, ils communiquent encore avec la base. Personnellement: Mode avion avant de l’éteindre… tous les soirs.
          Santé!

          Répondre
  7. Michèle BERTIN

    Jean-Yves merci pour cet article qui remet les pendules à l’heure si j’ose dire !
    Pour ma part, j’ai conscience de ces éléments perturbateurs dans notre vie quotidienne cependant il paraît assez inconcevable de faire machine arrière et de jeter le bébé avec l’eau du bain et retourner vivre dans un monde exempt des nouvelles technologie car elles n’ont pas que de mauvais côtés… si elles sont utilisées à bon escient et avec parcimonie. Comme en toute chose c’est l’abus qui crée le déséquilibre.
    Il faut aussi savoir que nous ne sommes que vibration et qu’effectivement nous sommes en permanence bombardés d’une multitudes d’ondes de diverses provenances dont celles venant du cosmos dont nous savons à ce jour bien peu de choses et qui modifient nos longueurs d’ondes vibratoires personnelles.
    Pour lutter contre les effets de toutes ces ondes externes,j’élève mon niveau vibratoire en pratiquant des exercices sur rebondisseur (trampoline)et plateforme oscillante, une des autres techniques consiste à pratiquer la marche arrière et le jumping yoga (très proche du rebondisseur mais directement au sol).
    Au plaisir de vous lire bientôt.

    Répondre
  8. Pierre Boivin

    Bonjour Jean-Yves,

    Ce passez de la parole aux actes au niveau du domicile amène beaucoup de crédibilité à notre niveau de débat.

    L’angle de l’accumulation des CEMs technologiques est en partie de notre respomsabilité dans nos chez-sois.

    Sans vouloir y mettre du mien avec des opinions qualitatives ou quantitatives sorties du chapeau, il est de notre décision de consommer les sources de CEM de proximité intelligemment.C’est dans ce sens que réside la beauté de ton article.

    Personnellement j’utilise des sources LED pour mon éclairage et j’ai remplacé le micro-onde par un système de comptoir à l’infra-rouge par convection…pas dispendieux, qualité de cuisson A+.

    Répondre
  9. Louise Bonhomme

    En pensant CEM, je pense aussi aux « compteurs intelligents » d’Hydro Québec. Est-ce à dire que si le mur où est installé le compteur est peinturé au graphite ou au plomb ca pourrait limiter les émanations? ou si elles ressortiraient à travers tous les appareils ménagers auxquels il est relié? car bien que nous nous imaginons vivre dans un pays démocratique, je constate de plus en plus que ‘est loin d’être le cas et que les « élus » se réjouissent de faire fi de nos opinions et de notre volonté.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Louise,
      Concernant la transmission des ondes des lecteurs intelligents, je ne sais pas si les murs vont les réduire. Je prévois, par contre, que lorsque tout le réseau sera installé, il y aura amplification. Mieux vaut prévenir.
      Santé!

      Répondre
  10. Isa_belle

    Bonjour JYD,
    Un vif remerciement pour cet article. Aussi, pour vous dire qu’habitant en face de l’hôpital principal, je reçois le public HUG-Wifi et 17 connections privés Wifi de mon immeuble! De plus, je n’ose pas imaginer tous les phones sans fils, fours à micro-ondes, etc. tout autour… mais je suis réconfortée de mettre séparée de tout ça, et tv comprise, il y a plusieurs années.
    Bonne semaine à tous.

    Répondre
  11. Suzanne

    Bonjour JYD,

    Je me demande si on n’est pas mieux de ne pas savoir.

    Si je fais un parallèle avec le monde bactérien. Les bactéries, elles sont partout dans notre environnement et nous devons vivre avec. Ça ne veut pas dire de les ignorer. On peut prendre des précautions telles que se laver les mains, etc… Mais il y en a qui sont paranoïaques face aux bactéries.

    Je crois qu’ici il y a aussi un potentiel de devenir paranoïaque face au CEM. i.e qu’on peut prendre des mesures pour les diminuer le plus que possible mais ça ne veut pas dire qu’on de subira pas leurs effets néfastes pour autant. Si je reprends mon parallèle mentionné précédemment, on a beau se laver les mains tôt ou tard on finit par attraper quelque chose.

    Merci de nous tenir informé.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Suzanne,
      D’accord. Le parallèle est très bon. Les bactéries seront toujours là, mais ça ne veut pas dire qu’il faille arrêter de se laver les mains. Les CEM en ville sont omniprésents. Mon but dans la série d’articles n’est pas d’inciter à la paranoïa, quoique il se peut très bien que certaines personnes y soient enclines. Mon but est d’aider les gens, moi inclus, à prendre conscience de la réalité: que les électrosensibles ne sont pas des psychotiques, ils souffrent réellement d’un problème; que si nos décideurs gardent les yeux fermés ou fixés sur les profits des petits groupes au lieu du bien-être de la population, alors avec l’augmentation des sources, nous nous dirigeons vers un mur.
      De la même façon que je recommande à tous de bien se laver les mains avec un savon ordinaire (pas un antibactérien), savoir comment réduire les expositions et être capable de préserver un endroit de faible intensité comme la chambre à coucher font partie de l’hygiène.
      Le reste, on verra bien le futur quand il sera le présent 🙂
      Santé!

      Répondre
  12. richard lavigne

    BONJOUR JYD,
    un grand sujet qui me passionne depuis 1982.
    En 1982, je participais à une grande réunion
    sur l’électromagnétique et une brochure fut publiée.
    La ferme d’élevage , principalement de chevaux de course à St-Eustache avait sur ma terre une ligne de transport dont le premier fil passait à 100 pieds de la maison oû vivait mon frère. Mon frère en 1985 du cancer en février 1985. J’ai débarrassé la ferme.
    Ici, à Laval,le long de la voie ferré( à côté du métro Concorde, passe aussi une ligne de 750,000 volts.
    On y construit des condos de béton,j’ai pris des photos avec le premier fil à 50 pieds du balcon.
    Jusqu’à Cartier, il y a des bâtiments divers, garages, entrepôts, sous la ligne d’Hydro, et tours à micro-onde.
    VILLE DE LAVAL a informé ces propriétaires ( et de fait les locataires)qu’elle construira des logements à prix modiques.

    Hydro Québec garde les québécois ignorants même si des pays comme la Russie, la France, etc. ont des normes et un moratoire.
    En 1982, la Russie avait une loi de ne pas construire à moins de 150 mètres du dernier fils. La France par le 300 ètres, et i km pour les tours à micro onde.
    Il est temps de se réveiller.
    Micro onde, Natural news affirme que 90% des russes ne possèdent pas de micro ondes pour les dangers de la perte de radiation.

    Et nous au Québec, on commence à se poser des questions, accélérons et vite

    Répondre
  13. Pierre Boivin

    Salut J-Y,

    Que penser des CEMs en provenance des charges par induction (sans fil) pour tout ce qui s’appelle batterie et qui sont à un coin de rue d’être dans nos environnements immédiats.

    Inductive charging est une technologie sans fil qui produit un champs magnétique entre 2 bobines permettant le transfert d’un courant électrique à des fins de recharge de batterie ou autres applications.
    http://en.wikipedia.org/wiki/Wireless_energy_transfer

    Ce type de produit est déjà sur le marché pour la voiture de type EV.http://www.pluglesspower.com/

    Est-ce que ce type de champs magnétiques à haute fréquence qui va sûrement envahir nos environnements de proximité à court terme représentent une réelle menace selon tes informations et/ou l’opinion de nos spécialistes?

    Là encore, je ne veux pas créer un vent de paranoia car ces systèmes vont fonctionner que quelques minutes par jour avec les technologies de batterie à re-charge rapide déjà introduites sur le marché, mais quand même encore des nouvelles sources de CEMs.

    N.B. La re-charge rapide des VE et autres bibittes dans le domaine du transport vont demander une puissance de re-charge de 400 V ou plus vs le 110 ou le 220. Ayoye! vaut mieux porter les cheveux courts car ça pourrait défriser…

    A+

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Pierre,
      Peut-etre que la calvitie deviendra à la mode 🙂
      Merci pour tes points de vues défrisants.
      Il y a toujours un côté obscur à la technologie.
      Santé!

      Répondre
  14. Lyne

    Bonjour JYD,
    Est-ce possible qu’à partir d’une chambre souterraine (trou d’homme) de Hydro-Québec, il y ait des CEM. Il y en a un vis-à-vis de la maison et il est impossible de dormir dans la chambre faisant face à ce trou tant nous ressentons des vibrations et des palpitations. Y a-t-il une solution à ce problème ?
    Merci

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Lyne,
      C’est tout à fait possible. Si vous parlez d’un accès Hydro à des câblages et autres instruments électriques comme transformateurs. Oui, c’est tout à fait possible.
      Quoi faire ? je ne sais pas. Je propose de contacter les gens de la revue la maison du 21e siècle pour de l’informaiton et des références d’experts dans le domaine. Ou encore, contacter Stéphane Bélainski
      Santé!

      Répondre
  15. Jean-Charles

    Merci pour ces informations qui nous aident à prendre conscience des effets des CEM sur notre santé. C’est en élevant le ton que nous serons entendus par les politiciens qui font les lois et par les compagnies qui conçoivent nos produits.

    Répondre
  16. Caroline

    Pour les gens qui se sont débarassés de leur téléphones sans fil, par quoi les avez-vous remplacés? Pas des téléphones avec cordes qu’on ne peut déplacer? J’ai l’impressions que nosu ne pouvons même plus achter ce genre de téléphones..

    Répondre
    1. Maria Acosta

      Oui vous pouvez encore les acheter et à très bon prix. Un autre avantage, vous les apportez avec vous quand vous déménagez et ils se rebranchent sans problème puisque ce sont des prises universelles. Ce qui n’est pas les cas avec les cellulaires qu’il faut changer aux 18 mois…

      Personnellement, à la maison j’ai des téléphones avec file à Plusieurs endroits : cuisine, salon, les deux bureaux, et deux chambres à coucher. Je pourrais y mettre à la troisième chambre mais fiston préfère pas.

      Le sans fil pour le promener quand je fais du jardinage se trouve à la poubelle et j’ai une boite vocale pour répondre aux appelles manqués.

      Les téléphones de la cuisine et du salon ont un fil assez long pour me permettre de faire la popote au même temps que je parle au téléphone et celui du salon pour que je reste tranquille dans mon fauteuil.

      Le cellulaire est utilisé et activé qu’en cas d’urgence et seulement quelques secondes d’utilisation.

      Quand j’ai besoin d’un cellulaire pour mes affaires, je l’ouvre aux 30 minutes pour vérifiés les messages; si les gens ne peuvent pas attendre un retour d’appel de moins d’une heure… ce n’est pas mon problème 🙂

      En autre mots, je me protège tout en restant très « branchée» sans succomber à une anxiété si je ne suis pas « connectée » 24/7. C’est à nous à décider notre qualité de vie et pas se laisser influencer par des publicités.

      Répondre
  17. Johanne

    Bonjour Mr Dionne,

    Je suis moi même électrosensible et chimiquement aussi. Je réagis à tous ce qui ce branche ou qui est sans fil.

    Et pour le chimique c’est les parfums, l’assouplissant à linge les produits ménager,l’encre des journeaux et tous les nouveaux vêtements que je dois laver plusieurs fois avant de les porter.

    Je travaille malgré les symptômes.Mais le pire pour moi c’est le WI-FI, cela me donne des vertiges problèmes de concentrations, pulsion dans les deux oreilles.

    J’ai faite faire une expertise de Mr Belainsky chez moi malgré le prix demander. Cette homme est très professionnel, il est rester 6 heures chez moi. J’ai suivis ces conseils, je ne me sert plus de mon sans fil, dans ma chambre à coucher, j’ai tout débrancher. Mais j’ai quand même encore des symptômes, mes voisins ont des WI-FI. J’essais de rester optimiste quand même, on en parle de plus en plus.

    Si on n’avait au Québec des centres de recherches, je n’hésiterais pas à me porter volontaire.

    Bravo pour votre site. Merci de nous donner la chance de pouvoir parler de nos problèmes!!

    Répondre
    1. Maria Acosta

      Mme Johanne,

      Je trouve vos commentaires sur les frais de Stéphane mal placés. Comme vous l’avez indiqué, il a resté 6 heures chez vous à faire l’expertise; il ne faut pas oublier son temps de transport qu’il ne vous a pas facturé.

      Comparez aux frais par heure d’un plombier : 75 $/hr + 50 $ pour le déplacement (125 $ la première heure et rarement un plombier reste plus de 60 minutes dans une maison). Un électricien, 89 $ /hr plus 50 $ pour le déplacement (129 $ la première heure), un serrurier (40 $ à 120 $ la visite qui dure moins d’une heure), un homme à tout faire : 35$ à 45 $ de l’heure, un peintre, 20 $ + de l’heure. Bell ou Videotron vous envoient un technicien à 90 $/hr. …et sans garantie qu’ils sont compétents.

      Stéphane, comme vous l’avez mentionné, il est très professionnel : il fait une expertise exhaustive et il prend le temps nécessaire pour la faire et vous expliquer chaque étape.

      Dans mon cas j’ai fait faire une expertise dans deux occasions, la première, faite par un électricien (qui n’était que pour une mise à terre) m’a couté plus de 900 $ en frais d’honoraires ( 89$/hr de l’électricien plus les frais de déplacement, sans oublier, que pour faire plus vite, je lui ai donné à manger parce qu’il est venu non préparé et il chargait son heure de diner). La deuxième expertise à été fait, sur ma dernière maison, par Stéphane et pour une fraction de la première, j’ai eu une expertise totale et entière satisfaction.

      Si votre santé ne se porte pas mieux après les recommandations de Stéphane, ce n’est pas parce qu’il n’est pas compétant mais, comme vous l’avez dit, parce que vous êtes « bombardée » par les radiations de vos voisins. Vous devez soit déménager ou investir d’avantage pour vous protéger… (baldaquin Faraday, Filtres Graham – Stetzer, Commutateur de demande automatique , Pellicule pour fenêtres / teinté , peinture, etc.) Je suis d’accord que ces produits d’atténuement des radiations sont dispendieux mais il faut penser d’abord à votre santé et le prix que vous le donnez.

      Pour ce qui est votre sensibilité aux produits chimiques, je vous recommande de faire la même chose que j’ai faite il y a plus de quinze ans : aller voir un herboriste chinois (MTC) qui m’a mise à neuf après trois mois de prises des thés assez particuliers. Ça m’a couté pas loin de 400 $ mais aujourd’hui je peux me trouver à côté des fumeurs de cigarrillos, une journée pluvieuse, boire deux verres de vin, manger du roquefort, sentir le Tide des gens qui m’entourent, tout comme leurs lotions et parfums, sans avoir la moindre malaise (le tout dans la même demi-heure)… La douleur est inévitable, souffrir est optionnel 🙂

      Répondre
  18. Ping : Bulletin du CQLPE #7 | Lanaudière Refuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *