Publicité
Imprimer cet article

Bleuet et système immunitaire

Une étude toute récente montre que la consommation de bleuet (Vaccinium angustifolium, Vaccinium spp) pourrait augmenter l’effet de la vitamine D sur le système immunitaire.

On sait déjà que la vitamine D circulante (calcidiol ou 25[OH] vitamine D) est transformée dans les cellules du système immunitaire dans sa forme active (calcitriol ou 1,25[OH]2 vitamine D). Cette dernière est nécessaire à la production de cathélicidines, des molécules bactéricides et viricides. Ces catélicidines font partie des outils des cellules de défense pour tuer les intrus. Lorsque la vitamine D n’est pas présente en quantité suffisante, les macrophages (les cellules de défense de première ligne) sont moins efficaces, voire inefficaces, pour nous défendre des infections et des contagions. D’où l’importance de maintenir un taux satisfaisant de vitamine D.

Quel est le rôle du bleuet?

Des chercheurs ont trouvé que, lorsqu’elles sont en présence de vitamine D et de certaines molécules du bleuet, les cellules immunitaires sont plus efficaces pour produire des cathélicidines. Les molécules du bleuet dont il est question sont des ptérostilbènes (un nouveau nom dont il faudra se rappeler :-) ) qui font partie du même groupe qu’une molécule plus connue, le resvératrol. Le ptérostilbène (bleuet) et le resvératrol (raisins foncés et renouée du Japon) sont des alliés de la vitamine D pour que le système immunitaire soit efficace.(1)

Pour mes lecteurs européens, le bleuet d’ici n’est pas la fleur bleue, centaurée, mais le petit fruit bleu, cousin de votre myrtille. En fait, ces deux baies sont très proches parentes. Leurs noms latins sont Vaccinium myrtillus pour la myrtille et Vaccinium angustifolium ou, quelques fois, Vaccinium myrtilloides pour le bleuet sauvage. Les compositions chimiques, sans être identiques, sont très similaires.

Comment consommer le bleuet?

Vaccinium angustifolium0Est-ce que la tarte aux bleuets est aussi efficace que le bleuet frais? Le bleuet doit-il être consommé frais pour que l’on puisse profiter de toutes ses propriétés?

Des chercheurs ont mesuré l’impact de la cuisson sur les composés chimiques intéressants du bleuet. La cuisson et le type d’aliments affectent la composition. Les anthocyanines (pigments bleus) sont réduits d’environ 20%, ce qui explique, entre autres, le changement de couleur lors de la cuisson. Lorsque les bleuets sont cuits dans une pâtisserie de type muffin, alors cette perte peut être quasi totale. Par contre, certaines autres molécules (quercétine, par exemple) ne sont pas affectées. Et le plus surprenant est que la quantité de certaines molécules, comme l’acide chlorogénique (un antioxydant qu’on retrouve aussi dans le café), est en fait augmentée.

La cuisson réduit donc une partie des effets du bleuet, mais pas tous, et conserve suffisamment de valeur à notre superfruit.(2) Bref, mangez-le cuit, mangez-le cru, mais mangez-en! :-) Par contre, comme toujours, faites attention à la quantité de sucre rajouté, surtout dans les produits industriels.

Autres bienfaits

La consommation du bleuet a des effets notables sur la santé, en particulier la santé cardiovasculaire. Ainsi, des chercheurs ont fait consommer à des volontaires une portion de bleuets séchés à froid sous forme de jus, ou un jus placébo. Le jus de bleuet contenait entre 14 et 80g de poudre, ce qui correspond à 240 à 560g de bleuets frais. Après cette consommation unique, les chercheurs ont mesuré la capacité de dilatation des vaisseaux du bras. Pour obtenir cette information, on soumet le bras à un brassard compressif exactement comme celui utilisé pour mesurer la pression sanguine (sphygmomanomètre). La différence entre la prise de la tension artérielle et cette mesure consiste en l’utilisation d’un appareil spécifique qui mesure la dilatation réflexe après cette compression. Cette mesure correspond à la fonction vasculaire ou, si vous préférez, à l’état de santé des vaisseaux. Plus ceux-ci se dilatent, plus ils sont en santé. S’ils se contractent, c’est signe d’une pathologie des artères.

Dans cette étude, la consommation d’une quantité importante de bleuets a apporté une amélioration immédiate de cette capacité de dilatation. Cet effet est dépendant de la dose (plus la quantité est élevée, plus l’effet est important).(3) Bref, les bleuets et leurs composés actifs ont pour effet de préserver la santé des artères. Les chercheurs n’ont cependant pas noté d’effet sur la tension artérielle.

Une autre étude a utilisé une quantité plus «raisonnable» de bleuets séchés à froid, soit 25g, correspondant à une tasse (148g) de fruits frais. La consommation du jus fut par contre quotidienne, durant 6 semaines. Le bleuet a diminué les marqueurs de dommages de l’ADN dans les globules blancs.(4)

La consommation régulière de bleuet aide à réduire les risques cardiovasculaires: réduction de l’oxydation des lipides et de l’oxydation des LDL (mauvais cholestérol); augmentation de la capacité antioxydant totale; amélioration des dyslipidémies et du métabolisme du glucose.(5)

Que ce soit pour améliorer l’immunité ou la maintenir, améliorer la santé cardiovasculaire ou encore prévenir le déclin cognitif (voir Des bleuets pour la mémoire),(6) le bleuet est un aliment à favoriser. Et le plaisir est en plus!

 

Références:

  1. Guo C, Sinnott B, Niu B, Lowry MB, Fantacone ML, Gombart AF. Synergistic induction of human cathelicidin antimicrobial peptide gene expression by vitamin  D and stilbenoids. Mol Nutr Food Res. 2013 Sep 14. doi: 10.1002/mnfr.201300266. PubMed PMID: 24039193.
  2. Rodriguez-Mateos A, Cifuentes-Gomez T, George TW, Spencer JP. Impact of Cooking, Proving, and Baking on the (Poly)phenol Content of Wild Blueberry. J Agric Food Chem. 2013 Oct 25. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 24083619.
  3. Rodriguez-Mateos A, Rendeiro C, Bergillos-Meca T, Tabatabaee S, George TW, Heiss C, Spencer JP. Intake and time dependence of blueberry flavonoid-induced improvements in vascular function: a randomized, controlled, double-blind, crossover intervention study with mechanistic insights into biological activity.  Am J Clin Nutr. 2013 Nov;98(5):1179-91. doi: 10.3945/ajcn.113.066639. Epub 2013 Sep 4. PubMed PMID: 24004888.
  4. Riso P, Klimis-Zacas D, Del Bo’ C, Martini D, Campolo J, Vendrame S, Møller P, Loft S, De Maria R, Porrini M. Effect of a wild blueberry (Vaccinium angustifolium) drink intervention on markers of oxidative stress, inflammation and endothelial function in humans with cardiovascular risk factors. Eur J Nutr. 2013 Apr;52(3):949-61. doi: 10.1007/s00394-012-0402-9. PubMed PMID: 22733001.
  5. Basu A, Rhone M, Lyons TJ. Berries: emerging impact on cardiovascular healthNutr Rev. 2010 Mar;68(3):168-77. doi: 10.1111/j.1753-4887.2010.00273.x. Review. PubMed PMID: 20384847; PubMed Central PMCID: PMC3068482.  (texte complet accessible gratuitement)
  6. Cherniack EP. A berry thought-provoking idea: the potential role of plant polyphenols in the treatment of age-related cognitive disorders. Br J Nutr. 2012  Sep;108(5):794-800. doi: 10.1017/S0007114512000669. Review. PubMed PMID: 22475317.
Partagez!

Classé sous: AlimentationInfections et immunodéficiencePlantes

Mots-clefs:

FluxCommentaires (18)

Inscrire un commentaire | Trackback URL

  1. Lucien Tremblay dit :

    Selon ce que j’ai vu, la myrtille et le cassis sont plus riches en la plupart des éléments phytochimiques dotés de ce genre de propriétés bénéfiques pour l’human que ne l’est le bleuet.

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Lucien
    Oui, mais c’est un peu comme comparer des pommes et des oranges. Certaines molécules sont uniques au bleuet comme la delphinidine. Tous les petits fruits bleus/noirs sont à consommer… sans modération :-)
    Santé!

    [Répondre]

  2. Nicole chaudière dit :

    Bonjour,
    Les pterostylbenes et le resveratrol ont des propriétés œstrogèniques , je crois.
    Peut on les utiliser sans pb chez des personnes ayant un cancer hormono- dépendant.?
    Il y a eu certainement des études.
    Pouvez vous me répondre, cela me ferait gagner un temps précieux.
    Merci d’avance et pour tout.
    Nicole

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Nicole
    Les phytoestrogènes, comme les stilbènes, ne sont pas dangereux du tout. Même anti-cancer. Surtout lorsqu’ils sont dans l’aliment.
    Donc, oui, consommez-en
    Santé!

    [Répondre]

  3. claudette leboeuf dit :

    Merci, je congèle des bleuets de chez nous à l’automne mais là, hic j’apprends que je n’ai pas les mêmes bénéfices que si je les achète à mesure au marché même si ils proviennent d’un autre pays…

    J’aime bien les muffins canneberges, bleuets, petits fruits.

    Merci pour le renseignement, je continuerai à acheter des petits fruits après avoir terminé mes bleuets congelés.

    Santé à nous tous !!!

    [Répondre]

    Nicole répond:

    Madame Claudette, je n’ai pas vu de renseigement disant que la congélation fait perdre les bénéfices,les bleuets sauvages de chez-vous sont sans doute les meilleurs au monde mais pas dans une patisserie.
    Merci M.Dionne de confirmer.

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Nicole.
    La congélation en soi a un effet minime. Par contre, le temps de conservation lui, peut affecter. Ainsi, les bleuets mangés en septembre seront meilleurs que ceux consommés en avril (si cueillis en même temps). Par contre, Ça reste la meilleure façon de les conserver.
    Santé!

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Claudette
    Vos bleuets d’ici congelés sont certainement meilleurs que les bleuets d’ailleurs « frais » transportés par avion.
    Santé!

    [Répondre]

  4. Nathalie Maltais dit :

    Est ce que le bleuet congelé mais consommé cru sans être cuit conserve ses propriétés autant que frais???

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Nathalie
    Voir la réponse à Nicole. Oui, ils conservent bien leur valeur mais déclinent doucement avec le temps.
    Santé!

    [Répondre]

  5. Johanne Fontaine dit :

    De plus, ils sont excellents pour améliorer la vision. Mon expérience et celles que quelques personnes que je connais le confirment aussi. Je retarde le port de verres pour la presbytie en consommant presque quotidiennement des bleuets. J’avais commencé à porter des verres et en recommençant à consommer des bleuets d’une manière régulière, je n’en ai plus besoin.

    [Répondre]

  6. Jacqueline dit :

    Bonjour Jean-Yves,

    Dans votre article, vous ne faites pas allusion au supplément alimentaire. Alors, quelle est la valeur de la prise quotidienne des antioxydants comme suit:
    (pour contrer les allergies saisonnières…)
    Citrus bioflavonoids – 100mg
    Dried grape skin extract – 60mg
    Dried grape seed extract – 50mg
    Dried ginkgo biloba leaves extract – 20mg
    Dried bilberry extract (berries)- 20mg

    (pour la vision)
    ascorbique C – 150mg
    zinc – 15mg
    lutéine – 10mg
    zeaxanthine – 2mg
    antioxydant – berry – bleuberry – 120mg

    Merci beaucoup !

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Jacqueline
    Vous devez prendre plusieurs comprimés par jour pour avoir un effet. La vitamine C pour les allergies fonctionne à des doses de l’ordre de 1000 à 3000mg par jour. La formule du produit pour la vision est intéressante.
    Santé!

    [Répondre]

  7. Gizou dit :

    Bonjour M.jean-Yves,je cueille mes bleuets et je les congèle. Est-ce aussi bon? merci!

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Gizou
    Absolument. Très bien… les meilleurs parce que sauvage :-)
    Santé!

    [Répondre]

  8. [...] http://www.jydionne.com/bleuet-et-systeme-immunitaire/ Une étude toute récente montre que la consommation de bleuet (Vaccinium angustifolium, Vaccinium spp) pourrait augmenter l’effet de la vitamine D sur le système immunitaire. On sait déjà que la vitamine D circulante (calcidiol ou 25[OH] vitamine D) est transformée dans les cellules du système immunitaire dans sa forme active (calcitriol ou 1,25[OH]2 vitamine D). Cette dernière est nécessaire à la production de cathélicidines, des molécules bactéricides et viricides. Ces catélicidines font partie des outils des cellules de défense pour tuer les intrus. Lorsque la vitamine D n’est pas présente en quantité suffisante, les macrophages (les cellules de défense de première ligne) sont moins efficaces, voire inefficaces, pour nous défendre des infections et des contagions. D’où l’importance de maintenir un taux satisfaisant de vitamine D. Quel est le rôle du bleuet? Des chercheurs ont trouvé que, lorsqu’elles sont en présence de vitamine D et de certaines molécules du bleuet, les cellules immunitaires sont plus efficaces pour produire des cathélicidines. Les molécules du bleuet dont il est question sont des ptérostilbènes (un nouveau nom dont il faudra se rappeler  ) qui font partie du même groupe qu’une molécule plus connue, le resvératrol. Le ptérostilbène (bleuet) et le resvératrol (raisins foncés et renouée du Japon) sont des alliés de la vitamine D pour que le système immunitaire soit efficace.(1) Pour mes lecteurs européens, le bleuet d’ici n’est pas la fleur bleue, centaurée, mais le petit fruit bleu, cousin de votre myrtille. En fait, ces deux baies sont très proches parentes. Leurs noms latins sont Vaccinium myrtillus pour la myrtille et Vaccinium angustifolium ou, quelques fois, Vaccinium myrtilloides pour le bleuet sauvage. Les compositions chimiques, sans être identiques, sont très similaires. [...]

  9. robert dit :

    bonjour, j’ai été en contact direct avec une plante indigene hautement toxique :la berce du caucase,pendant plusieurs mois, et j’ai eu des lésions affectées a plusieurs endroits sur le corp avec une démangaison extreme et ca se déplacait partout dans mon sang je sent les déplacements , j’ai été plus de 4mois a l’hopital car les linfocites dans mes globules blancs se détruisaient a mesure qu’il s’en formait je prend des antibios et des injections d’interferon gamma depuis 3ans , tout mon intestin a été trees affecté au point que je n’ai pas rien mangé pendant un mois ,il me donnaient une semaine a vivre quand je suis entré a l’hopital , mais j’ai été norri par intraveineuse plus toute la médication mentionnée plus haut mais apres trois ans la bactérie est toujours présente et c la médication qui me tien en vie , y a t’il un médicamant qui ferait disparaitre cette bactérie quelque part sur cette planete , je sais qu’il n’y a rien au canada ni aux étas unis d’apres mes médecins et info-santé et le centre anti poison,je ne sais plus ou chercher .pe y a t’il un antidote dans d’autres pays ,j’en sais rien , pe pouvez vous m’éclairer sur ca ,merci

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Robert
    Difficile de comprendre votre message. Vous semblez confondre 2 choses : La berce de Caucase, plante toxique importée http://www.jydionne.com/berce-du-caucase-pas-dans-ma-cour/ qui n’agit pas via une bactérie mais bien directement en association avec le soleil pour causer une toxicité de la peau
    et une bactérie ou autre pathogène, peut-être la maladie de lyme ?
    As-t-on identifié cet agent pathogène ? Une culture ou autre ?
    Santé!

    [Répondre]

Inscrire un commentaire